Savon "Les pavés de Lisbonne": le charbon de bambou (3)

Savonnerie

Par atelierdemichele

          Afin que Catherine récupère un peu de vocabulaire pour commenter mes savons, je publie l'horreur que j'ai commise il y a quelques semaines.
Un peu de chirurgie esthétique et on peut tout faire avec des savons ratés!

La formule contient 50% de beurre de karité ramenés du Bénin l'an dernier.

 

20170724_174540[1]
En tous cas, ça mousse

       

  Le trouvant un peu vieux, j'ai décidé d'en mettre beaucoup dans un savon riche en huile de coco pour contrebalancer la forte proportion d'insaponifiables du beurre.

Coloré en noir charbon, il devait rappeler le savon artisanal dans lequel on introduit beaucoup de cendres de peaux de bananes plantain.

Ma saga au charbon de bambou: le savon détox marbré, le masque au miel

     

Formule du savon "Sous les pavés de Lisbonne"

50% Beurre de karité du Bénin
40% Huile de coprah bio (Bilby and Co.)
10% Huile d'arachide raffinée

Eau déminéralisée et soude pour un surgras de 7%
Poudre de charbon de bambou, vitamine E
1 cocon de soie de Thaïlande (merci Venezia)

 

          L'été s'annonçait très caniculaire, tout le monde ruisselait et je décidais qu'il fallait faire un savon!

Ben voilà, une prise en masse monstrueuse dans le bol, un volcan dans les moules ronds...
L'horreur en 4 volumes.

 

20170704_162504[1] 20170704_162512[1]

 

J'ai rattrapé tout ça dans un grand moule rectangulaire en tassant la pâte insoumise comme j'ai pu.
Et j'ai fermé les yeux.

20170704_162545[1]


        Je les ai ouverts le lendemain et j'ai mis mes lunettes noires. Une fois démoulé et coupé, il fallait se faire une raison: c'était affreux! 

Quelques jours après, hésitant à les jeter à la poubelle (Mince, quand même 50% de beurre de karité et un cocon de soie de Thaïlande!), j'ai enfilé mes gants et massé patiemment ces savons sous un filet d'eau chaude.

Ils m'ont rappelé les pavés noirs de Lisbonne.

On aime ou on n'aime pas mais on retrouve son vocabulaire soutenu.

 

20170724_174545[1] 20170724_174603[1]
Ce sont des pavés ou bien?

 


Autour du chaudron

    Michèle je te dirai si je les trouve ressemblants : je vai à Lisbonne le moi prochain !
    Tu as su bien récupérer ton savon!
    Et ils un côté brut que j aime beaucoup, on doit bien les avoir en main .👏ils poussent bien?
    Comme quoi , même en savonnerie
    Rien n est jamais perdu !
    Et pas d huiles essentielles.

    Posté par Sylvie le 25 septembre 2017 à 13:38
  • Alors la,c'est a si méprendre avec des vrai,je les trouve superbes! Comme quoi en effet un peu de chirurgie esthétique peut en sauve des cas désespérés.

    Tu reviendras nous dire ce que tu penses à l'utilisation du 50% karité.

    Posté par Caroline le 25 septembre 2017 à 17:24
  • Catherine sans mot... Michèle veux-tu dire qu'elle est aphone??? ^-^
    Impressionnant la ressemblance de tes savons avec des pavés
    Vavavoum : 50 % de karité, ce savon doit être vraiment très doux.

    Posté par Loulou le 25 septembre 2017 à 23:36
  • Sans cette magnifique modestie, on ne verrait aucun ratage dans ces savons-là, je les trouve très beaux moi !

    Posté par étoile le 26 septembre 2017 à 22:18
  • Incroyable, c'est vraiment bluffant!
    tu les as simplement "savonnés avec eux mêmes" si je puis dire, ou alors retaillés en plus?
    Tu as oublié de citer ton savon noir charbon, l'un de mes grands chouchous:
    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2007/04/14/4526370.html

    Posté par venezia le 28 septembre 2017 à 06:08
  • - Venezia,

    Oui je les ai simplement lavés sous un filet d'eau pour en lisser la surface.
    Comme ils contiennent beaucoup de beurre de karité, ils présentent quelques sillons blanchis (cendre de soude certainement) qui évoquent bien la pierre.

    Le savon noir d'Afrique t'a vraiment marquée

    - Etoile,

    Ton commentaire me ravit!
    Je les ai trouvés moches puis comme souvent, j'y ai cherché la beauté cachée des laids que j'ai trouvée en les mettant ensemble.

    - Loulou,

    Catherine doit se balader en cette arrière saison dans ses montagnes jolies...on ne l'entend plus guère

    Les 50% de karité lui donne beaucoup de douceur sur la peau mais ce n'est pas mon type de mousse préféré.

    - Caroline,

    La chirurgie esthétique des savons est obligatoire parfois! J'ai souvent eu de jolis rattrapages en regardant autrement des savons moches.

    Je pense que l'on peut aussi simplement les couper en petits morceaux et les intégrer dans un autre savon comme ceci:
    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2015/02/18/31551153.html

    ou ceci:
    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2009/11/28/15913206.html

    ou en refonte comme ceci:
    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2007/02/27/4145444.html

    Comme je le disais ci-dessus à Loulou, ils ont du mal à démarrer sous l'eau même bien chaude.
    La mousse est petite et serrée par manque d'acide palmitique saponifié, mon dada en matière de formules.

    Posté par michele le 29 septembre 2017 à 11:51
  • Sylvie,

    Oui tu me diras ce que tu en auras pensé a posteriori, Lisbonne a des pavés noirs et blancs mais là je n'avais pas de savon blanc raté

    La mousse de ces savons n'est pas ma préférée. Les savons maison étant des tensioactifs anioniques, leur mousse est boostée en eau chaude.
    Donc le temps que ton eau arrive à la bonne température, la mousse n'est pas idéale; Et moi ça me frustre

    Mais je dirais que ce sont des savons détergents (40% d'huile de coco quand même) mais qui ne dessèchent pas du tout vu le reste de la formule (50% karité et un peu d'arachide proche de l'olive).

    Posté par michele le 29 septembre 2017 à 11:56
  • Ha ha ha ! quelques pavés dans la mare ....euhh non, la douche
    Tu tiens le haut du pavé , en tout cas
    Je les aurais appelés " Mai 68 "
    En tout cas ils sont superbes et les photos les mettent très bien en valeur

    Ils ont chauffé des feux de l'enfer !
    Il faut dire qu'avec autant d'huile de coco et d'acide stéarique contenu dans le beurre de karité , ça ne m'étonne pas trop
    En mettant le moins d'eau possible , càd concentration de la lessive de soude à 50% , je pense que la phase de gel n'aurait pas fait de volcan ...
    Dommage ...je n'ai plus de karité ...l'expérience m'aurait intéressée
    A quelle T° as-tu mélangé les huiles et la lessive de soude ?

    Posté par patsch le 30 septembre 2017 à 23:03
  • Hi, hi Patsch coquine!

    J'aimerais bien ton éclairage dessus parce que je n'ai pas testé la température des huiles au moment de les mélanger à la solution de soude.

    Il faisait très chaud et j'ai dû me faire violence pour m'habiller correctement et mettre des chaussures fermées avant de saponifier.

    Tu as raison d'indiquer que la concentration en soude influe sur la phase de gel et je remets ici pour mémoire ton article dessus:
    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2016/05/22/33846310.html

    Un extrait de ton message :
    " la phase de gel sera également évitée , certain(e)s ne la désirant pas
    ...
    Néanmoins , il faut savoir que la trace arrive plus vite et accélère la saponification et ce d'autant plus qu'on savonne à T° élevée....

    Je dirais que plus la recette est composée d'huiles fluides, plus la concentration peut-être augmentée"

    Je suis donc restée très prudente sur la quantité d'eau car 'javais pas mal de gras durs, du vieux karité (1 an seulement mais bon...) qui est toujours difficile à prévoir en savonnerie.

    Je t'envoie du karité de la même production, il m'en reste un peu encore. Rappelle moi ton adresse en MP

    Posté par michele le 02 octobre 2017 à 15:07
  • Suite de ton message :
    "Mais les recettes composées d' un fort % de gras durs peuvent donner des savons difficiles à trancher ou friables si la concentration est trop élevée"


    Ben oui!

    Posté par michele le 02 octobre 2017 à 15:09
  • En fait , je n'ai pas été assez précise dans mes propos MDrrr

    Il faut aussi se référer à cet article là , sur la phase de gel et ce qui la provoque :
    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2016/09/19/34115056.html

    En plus mon dernier savon était une expérience similaire , 100% gras durs
    J'aurais dû tilter
    ceci dit , je n'avais que 13% d'acide stéarique ...

    Pour éviter la phase de gel il faut jouer sur 2 paramètres :
    - La T° , qui doit être sous 60° selon Kevin Dunn mais je dirais encore moins dans le cas de ce genre de recette avec beaucoup de gras durs
    - La concentration de la lessive de soude doit se situer entre 33 et 50% (pas trop d'eau)

    Comme tu dis avoir veillé à ne pas mettre trop d'eau , c'est peut-être la T° élevée qui a provoqué la phase de gel et fait le volcan (?)

    Au vu de la photo de la pâte dans le moule , je me demande même si tu n'as pas eu le phénomène que les anglophones appellent " ricing" , une sorte de déphasage " en grains de riz " dû à une phase de gel puissante et ensuite quand même une saponification avec réunification

    De plus , comme dans le cas d'un 100% coco , tu aurais pu le couper tiède voire chaud afin qu'il ne soit pas friable à la coupe
    J'avais fait l'erreur pour le mien aussi et seuls les individuels étaient impeccables

    Quant à la trace fulgurante , je ne sais pas si avec autant d'acide stéarique (20%) , elle aurait pu être évitée (?)
    Hâte de tester tout ça , toussa


    Eh ben ...voilà un joli pavé ...à lire

    Posté par patsch le 02 octobre 2017 à 22:39
  • C'est très intéressant Patsch.
    Tant de facteurs influencent la saponification qu'il est toujours utile de connaitre les mystères de cette chimie.

    C'est exactement ça, le ricing a été très visible dans le moule rectangulaire et malgré la séparation des phases visible sur la photo, le lendemain tout avait été réabsorbé.

    Je trouve ça admirable de théoriser tous ces phénomènes que l'on a parfois le malheur d'observer dans nos savons. Jusqu'à leur donner un nom très évocateur!

    Envoie moi ton adresse pour le karité et peut-être saurai-je mieux comment saponifier 50% de karité tranquillement
    Toutes mes recettes contenant beaucoup de karité me déçoivent, c'est rare que j'en sois contente...

    Je viens de voir cette recette chez Elisabeth qui a très bien réussi son 50% de karité:
    https://lespetitesdouceursdelisabeth.wordpress.com/2017/08/23/savon-a-50-de-karite/

    Posté par michele le 03 octobre 2017 à 09:39
  • Oui , ils sont superbes les savons faits par Elisabeth !
    Ce genre de recette est plus aisée dans des moules individuels ainsi pas de problème de savon friable à la coupe
    il me semble qu'elle a mis environ 300g de pâte dans un moule genre "pringle ou joker" et sa coupe est impeccable
    Elisabeth ...viens nous dire tes secrets

    Posté par patsch le 03 octobre 2017 à 11:45
  • Merci de ces compliments sur mes savons, ça me touche !
    Je les trouve très beaux ces pavés <3 , ils doivent être bien doux aussi
    J'avais déjà testé le 50% karité, couplé avec 50% de coco, https://lespetitesdouceursdelisabeth.wordpress.com/2013/09/18/savon-bleu-tigre/ déjà 4 ans, le temps passe vite, et j'avais fait mon marbrage sans souci.
    Mon dernier savon est 50% karité, 20% coco, 10% cacao, et 20% Tournesol Oléique (caractéristiques identiques à l'huile d'olive) ça me fait une recette avec 80% de gras durs, du coup j'ai opté pour une concentration de soude à 30%, histoire d'avoir le temps de faire quelque chose ^^
    Je n'ai pas rencontré de difficulté particulière, le mélange est fait autour de 40°, et j'ai commencé par mouler dans ma brique de jus ovale pour le savon à volutes (environ les 2/3 de la pâte) et ensuite le restant en One Pot pour les 2 savons galets.
    La trace est venue normalement, mais il faut dire aussi que le savon a été fait début mai, et on était loin de la canicule, ça joue surement
    Le savon développe une mousse peut-être moins abondante que d'autres savons (un peu moins de crémeux), mais douce et "enveloppante" je trouve que c'est très agréable pour les mains quand on se les lave souvent, ça me donne l'impression d'avoir passé un chouilla de crème sans doute le surgras et les insaponifiables du karité.

    Posté par Elisabeth le 04 octobre 2017 à 16:03
  • Voilà , c'est ce que je pensais ....
    La T° à 40° évite les problèmes de trace rapide et la montée intempestive de la pâte à savon en phase de gel intense à la limite du déphasage

    Et la basse concentration (30% de NaOH et 70% d'eau ) avec autant de gras durs évite le savon friable à la coupe ainsi que l'accélération de la trace

    A concentration élevée de la lessive de soude (40 à 50%) , il vaut donc mieux couper son savon tiède voire chaud si on veut éviter le coté cassant ou alors mettre en moules individuels

    Posté par patsch le 04 octobre 2017 à 19:21

Commenter l'article