Défi HE mal-aimées par Lolitarose : "mal aimée, je suis la mal aimée"

 

Mal aimé ! je suis le mal aimé ...

Je suis sûre que vous connaissez tous ce vieux tube d'un de nos bons vieux chanteurs populaires. Et étant donné le titre choisi par Malegria pour ce nouveau défi de sorcières, ressortir ce vieux tube éculé du placard était vraiment tentant.

Facile ! me direz vous. Soit, je vous le concède. Mais pour tout vous dire, le contexte dans lequel j'ai élaboré le soin que j'avais destiné au défi est un peu marqué du sceau de ... la poisse, ou la chkoumoune, ou en tout cas il y a des jours où je me dis que j'ai dû m'appeler Caliméro dans une vie antérieure !

Pourtant tout était plutôt bien parti ! Malegria a lancé son défi et c'est avec un véritable enthousiasme que je me suis inscrite. Je dirais même que j'étais d'autant plus enchantée que certaines de ces huiles mal-aimées sont de véritables chouchous pour moi. Qui ne connait pas ma passion pour la carotte que j'adore incorporer dans des synergies parfumées ?

J'ai d'ailleurs été tentée de vous resservir la synergie créée pour le défi des barrinettes de Chabou et qui doit se ballader quelque part sur ce site. Mais bon, pour une fois où je viens poster dans cette prestigieuse maison où officient de non moins prestigieuses sorcières, je ne pouvais pas vous servir du réchauffé, pas vrai ?

J'avais ma petite idée... et pour tout vous dire j'avais très vite élaboré un parfum dans ma tête : toutes les HE y étaient, j'étais sûre de mon coup sans même avoir versé les huiles dans le flacon. Pour la crème aussi d'ailleurs, j'ai sû tout de suite ce que je voulais créer et la formule était très vite prête dans ma tête.

Craneuse et fière de moi, j'étais ! Du coup j'ai pris mon temps. Du reste pourquoi se presser puisque tout était prêt dans ma tête, YAVAIPLUKA !

Oui, mais voilà, comme dirait encore feu notre ami Cloclo "ça s'en va et ça revient"... Et en ce qui concerne votre pôôôvre Lolitarose, en ce moment côté cosméto-chance ce serait plutôt "ça s'en va !".

Mais revenons donc au défi ! J'avais donc tout choisi : huile essentielle de tea-tree que je voulais transformer en bonbon acidulé dans un super soin exfoliant-réparateur pour d'autres mal-aimés : j'ai nommé nos amis les pieds.

Il est vrai qu'après un été passé à traîner en tongues sur nombre de chemins caillouteux, un soin réparateur s'imposait. J'avais depuis longtemps l'idée d'introduire de l'acide salycilique dans ce type de soin, car j'en connaissais ses vertus exfolliantes particulièrement adaptées à des pieds malmenés. J'optais donc pour un dosage de 10% environ associé à des huiles simples mais efficaces - olive, sésame, macadamia -  qui devaient permettre à la peau très déshydratée de cette partie du corps d'être nourrie en profondeur.

Emballée par ailleurs par ma dernière formule de crème très simple au savon - la crème de Lina - , je ne pris pas la peine de réfléchir aux possibles incompatibilités entre les différents ingrédients de la recette.

Je me jetai donc bille en tête et pleine de fougue à l'assaut de mon chaudron en oubliant que la cosmétique est avant tout de la chimie et qu'il y a des règles de base à respecter. Et mélanger un acide à du savon, en tout cas dans de telles proportions et sans autre émulsifiant, était bien évidemment la dernière des choses à faire ! 

Mais avant de poursuivre le récit des mésaventures de la pôôôvre Lolitarose, regardez d'abord  toutes les belles choses que j'y avais jeté dans ce chaudron !

Tout d'abord la synergie, que je vous livre sans plus attendre, formulée en gouttes :

-5 tea-tree (la mal aimée de mon choix)

-2 cèdre

-3 bergamote

-1 gingembre frais

-4 PG mandarinier

-5 orange sanguine

-5 absolue benjoin

-10 extrait alcoolique de Tonka

J'ai réalisé le dosage au nez, comme à mon habitude : un peu de chaque ; on laisse reposer quelques secondes ; on sent ; on ajuste. Et le résultat, comme je l'avais anticipé était juste parfait : acidulé grâce aux agrumes et doux et chaud grâce au benjoin et à la fève tonka.

Trop forte la Lolitarose ! 

Allez, la crème maintenant !

Ingrédients de la formule de départ  (en grs)

Phase huile

-30 sésame

-20 macadamia

-25 macérat de tonka sur arachide

-20 olive

-10 savon

-10 alcool cétéarylique

Phase eau

-70 eau déminéralisée

-30 HA de genévrier

-10 glycérine

-3 allantoïne

Phase 3

-conservateur

-parfum

-20 acide salycilique

Comme pour la crème de Lina, dont j'avais au départ juste adapté la recette, l'élaboration s'est avérée simplissime et j'ai eu très vite une belle crème riche et brillante - encore trop forte la Lolitarose! - à laquelle ne restait plus qu'à introduire en dernière phase l'acide salycilique dilué dans de l'eau.

Et là, patatra ! en moins de temps qu'il ne m'en faut pour l'écrire, ma belle crème s'est déphasée. Et pas qu'un peu, hein ? totalement !

Mais je ne me suis pas avouée vaincue, non, non ! Un défi est un défi et les défis n'effraient pas Lolitarose ! J'ai donc  commencé par essayer de rattraper la mixture en remettant le tout à chauffer et en incorporant de la gomme xanthane (0, 6 gr), puis de la cellulose (0,4 gr), dans l'espoir - vain ! - de re-lier tout ça.  Pfft ! j'ai eu beau touiller, touiller et touiller encore à m'en démonter le bras, ça n'a pas pris.

Ne m'avouant pas encore totalement vaincue, je décidai de muscler la formule en incorporant une grosse proportion  de beurres : 10 gr de nilotica, 7,5 gr de cupuaçu et en prime 10 gr de cire de soja. Donc, re-chauffe et re-touillage intensif à m'en donner des crampes. Mise au frigo. Re-touillage. Mise au frigo. Touillage. Mise au frigo...

RA-TA-GE !!!

Il fallait bien me rendre à l'évidence, cette crème n'en serait jamais une. Le résultat n'est qu'un amalgame de minuscules billes blanchâtres (les beurres qui ont granulé) surnageant dans une marre d'huile jaune orangée. BEURK ! Impossible de publier ça sur Potions !

Je luttai contre l'envie violente de jeter mon bol par la fenêtre. Et j'étais tellement dépitée que je me sentais incapable de me relancer dans une nouvelle formulation.

Finalement je transvasai mon gloubiboulga dans un gros pot et le laissai de côté. Puis je m'installai devant mon MAC, bien décidée à me consoler en allant papoter avec les gentilles coupinautes qui me font régulièrement le plaisir de venir faire une pause sur mon blog.

Las ! un malheur n'arrivant jamais seul, voilà que la machine s'est grippée m'empêchant de laisser le moindre commentaire. Qu'à cela ne tienne, me dis-je, je m'en vais donc publier un nouvel article, histoire de rattraper un peu le retard accumulé ces dernières semaines. Mais là encore, Môssieur Apple avait décidé de me pourrir la vie jusqu'au bout en m'interdisant maintenant  toute publication.

La plaisanterie s'éternisant sur plus de 15 jours sans que je puisse rien faire, je pris le taureau par les cornes et sacrifiai plusieurs heures d'un court week-end à chatter avec la hot-line de Môssieur Apple sans qu'aucune solution n'ait malheureusement pu être trouvée.

Je vous épargne les détails, mais en substance un charmant jeune homme virtuel m'a expliqué avec la plus grande courtoisie que "j'ai sûrement un vieux micro pourri et une connexion internet défaillante...", alors qu'à chaque nouvelle tentative de publication s'affichait un seul message : "serveur apple occupé, essayez plus tard" .

En d'autres termes, on m'expliqua que je n'avais plus qu'à mettre la clé sous la porte car personne ne pouvait -ni ne voulait- rien  faire pour cette pôvre Lolitarose.

Autant vous dire que j'étais littéralement sonnée :

"Ravie d'avoir fait ta connaissance Lolitarose, mais maintenant il est temps que tu te casses !" 

Voilà le message que je reçus en pleine face un lundi de Toussaint gris et triste comme la mort.

C'est donc la mort dans l'âme que je saisis aujourd'hui l'opportunité de ma présence dans cette accueillante maison pour vous annoncer que

le blog de Lolitarose c'est fini

Et l'ironie de l'histoire c'est que je ne peux même pas l'annoncer officiellement sur mon blog puisque je ne peux plus rien publier !

Comme pour ma crème mal aimée, j'ai bien été tentée de tout envoyer valdinguer par la fenêtre, à commencer par mon micro. Bye Bye l'aventure blog !

Et je suis finalement  retournée vers mon horrible crème-gloubiboulga avec la ferme intention de la punir, elle,  de tous mes malheurs (en la jetant dans les WC) mais  je me suis dit qu'avant de commettre - qui sait ? - l'irréparable, je pouvais au moins la tester, juste pour voir... Et là, waouh ! un beurre, certes un peu huileux, mais tout glissant,  pénétrant rapidement et sans trop graisser. Laissant une peau ultra-douce. Et ce parfum !!! 

Je décidai finalement de lui laisser une seconde chance et rangeai le pot dans la salle de bains. Depuis mes pieds malmenés ont droit chaque jour à un petit massage au bonbon acidulé et ils adorent. Je n'ai donc pas jeté le pot dont je fais un usage immodéré, en cachette. Etant bien entendu qu'il était exclu que j'offre cette horrible chose à mes chères copines parisiennes. On a son amour propre quand même !

Mais bon, parce que c'est vous je veux bien juste vous la montrer cette mal-aiméeP1030094

 

 

 

Désolée pour la très mauvaise qualité de la photo et la mise en page pas terrible, mais je ne maîtrise pas toutes les subtilités de canal-blog.

Finalement cette mal-aimée a eu plus de chance que mon blog, car même bancale elle reste utilisable et même agréable à l'application.

Mon blog étant définitivement condamné lui à une mort certaine, j'ai sérieusement envisagé d'arrêter net l'aventure blog tant la seule vue d'un ordinateur me provoquait des nausées.

J'ai donc pris un peu de temps pour réfléchir à l'avenir plus sereinement et aller regarder chez d'autres prestataires un moyen de repartir sur des bases plus saines.

Alors, bien que rien ne soit encore définitif dans ma tête, j'ai pris la décision de re-commencer à zéro avec un nouveau blog, dont je vous annonce le lancement à titre expérimental à l'adresse suivante

  http://lacosmetodesparisiennes.blogspot.com

L'ancien restera pour l'instant ouvert jusqu'à ce que j'aie intégré son contenu -du moins une partie- dans le nouveau site.

Après les Malheurs de Sophie, vous venez de lire les Malheurs de Loli, moins drôles je vous l'avoue. Mais promis-juré, c'est décidé j'arrête de pleurnicher et de vous embêter.

Je vais bien, tout va bien

Je vais bien, tout va bien...

 


Autour du chaudron

    Bravo Lolitarose, il ne faut jamais désespérer!

    Je reviens te lire attentivement mais d'ores et déjà, longue vie à ton nouveau blog!

    Posté par michele le 25 novembre 2010 à 07:16
  • Lolitarose, Ouf ! Je suis très contente de voir que tu ne quittes pas la blogsphère car j'aime beaucoup les personnes qui n'ont pas peur de faire des expériences avec les ingrédients.

    Comment as-tu intégré l'acide salicylique dans ta préparation, petit à petit ou d'un coup et sous qu'elle forme, en poudre ou dilué ?

    Je pense que c'est 20 gouttes d'acide salicylique et non 20 % de ta préparation, ai-je raison ?

    On dirait que ta préparation a subi un déphasage à cause d'une chute du pH.

    Grâce à ta recette que je trouve très intéressante, je découvre un autre ingrédient à utiliser dans nos préparations :

    http://lysblancsdevenus.canalblog.com/archives/2008/08/08/9111855.html

    Posté par Colchique le 25 novembre 2010 à 12:18
  • J'ai eu peur un instant que tu nous laisse en plan, sans blog de lolitarose, moi qui guette tes publications! Ouf, un nouveau blog, je m'en vais y faire un tour sans tarder...

    Posté par Flore le 25 novembre 2010 à 12:23
  • Ouf, quelle aventure! L'impotant, c'est le résultat et magnifique patience! Longue vie à ton nouveau blog!

    Posté par soleilsourire le 25 novembre 2010 à 13:01
  • Bravo Lolitarose :
    - pour le cran
    - pour la pulsion de vie
    - pour ton nouveau blog
    - pour cette synergie d'HE émoustillante

    Ou comment tirer un bien d'un mal...

    Posté par lolapit le 25 novembre 2010 à 14:02
  • 1/ m'est complètement égal de ne pas voir une super émulsion
    Grand1...je suis ravie de virevolter sous ta plume qui m'enchante
    Quoi! quid! cosméto!
    Tes synergies parrfumesques me ravissent, tes crèmes savons , un bonheur
    et puis c'est tout, mais tellement beaucoup ma Lolita
    Sais tu que ce fameux acide salycilique on le trouve dans les plantes, alors une petite macération, ou teinture home made, t'évite mon amie , le brutal pharmaceutique incontrôlable, ph débordé
    Je suis trop contente de t'entendre , ta petite musique me plaît ici même si ton salon cosy me manque
    Je file sapée comme une Parisienne, négligement sur son 31
    pour aller dans le 93

    Posté par mlk le 25 novembre 2010 à 19:26
  • Lolitarose, j'ai pls lectures en retard sur Potions mais lorsque j'ai vu ton article, tu es prem's!

    Quel régal de te lire (une fois de plus) et tes mésaventures m'enchantent. Sous quelle forme était ton acide salycilique? Il semblerait que ce soit elle la coupable...

    Egoïstement, j'espère que cette fois-ci ton nouveau blog me sera accessible: longue vie à ce nouveau blog.

    Posté par Loulou le 25 novembre 2010 à 22:26
  • @ Colchique, merci de tes encouragements et de ton soutient ! pour l'acide salycilique, il était en poudre que j'ai dilué dans de l'eau avant de l'introduire ; l'idée était d'en introduire dans une proportion de 10% environ afin d'obtenir un soin efficace contre les peaux mortes et callosités tenaces des pieds ( pour un soin visage, le % serait très nettement inférieur). Je n'ai pas testé le pH avant introduction de l'acide ni après, mais je pense effectivement que le mélange acide-savon a provoqué une réaction qui n'a plus permis à l'émulsion de s'émulsionner. merci pour le lien qui est très intéressant pour un soin spécifique visage (mais je m'abstiendrai de savon la prochaine fois !)

    @ Flore, soleilsourire, lolapit merci de vos encouragements et soyez les bienvenus sur mon nouveau blog, encore un peu vide mais je m'attèle à le remplir.

    @ MLK, ah sacrée parisienne si tu pars te balader c'est que tu vas mieux et je m'en réjouis. Puisque toi aussi tu vas "traîner" dans le 93, il faudra qu'on aille s'y encanailler ensemble

    @ Loulou, merci merci. Mon acide était en poudre comme je l'ai dit plus haut à Colchique, mais est-ce que la forme peut avoir un impact ? je pensais que c'était l'acide salycilique le coupable, tu me perturbes maintenant...
    J'espère bien que man nouveau sweet home ne fera plus de discrimination technique !

    Posté par lolitarose le 26 novembre 2010 à 00:04
  • Lolitarose,ta synergie me donne très envie de la découvrir.
    Longue vie à ton nouveau blog,je m'empresse d'aller y faire un petit tour.

    Posté par lys blanc le 26 novembre 2010 à 09:04
  • Coucou Lolitarose,

    j'ai plein de retard de lectures et de commentaires sur Potions pour cause d'emploi du temps voyageur

    je suis enchantée d'apprendre que tu as un nouveau blog. Je desespérais de ne plus te lire tant j'aime ton univers. Ta synergie m'intrigue: agrumes+nuances vanillées+tea tree (entre autres), ça doit drôlement pétiller. Personnellement, j'aime beaucoup l'association tea tree+citron ou pamplemousse; je n'ai jamais tenté avec les notes plus oranges (bergamote, mandarine). Cèdre+tea tree, c'est pas mal non plus.

    ce sont les erreurs qui nous font avancer tout comme les expériences téméraires dont tu as le secret.

    Posté par venezia le 26 novembre 2010 à 12:46
  • Lolitarose, oui, je trouve que c'est une excellente idée de penser à l'acide salicylique, car comme tu le précises cet ingrédient a de bonnes propriétés pour la peau.

    L'acide salicylique est employé dans certaines crèmes pour lutter contre l'acné et également dans certaines crèmes anti-âge.

    Peu importe que l'acide salicylique que tu as utilisé soit en poudre, car tu as pensé à le diluer.

    Oui, il est possible que le savon et l'acide salicylique ne fassent pas bon ménage, quoique je n'en suis pas sure, car je baisse le pH de mes crèmes contenant du savon avec de l'acide lactique.

    Je pense d'avantage à un dosage trop fort. Sur ce blog Yulann a posté une recette très intéressante avec des AHA qui a un pH acide. Dans sa recette, Yulann a utilisé un émulsifiant adapté aux préparations avec un pH acide.

    http://leflacon.free.fr/ingredient.php?fiche=198

    Posté par Colchique le 26 novembre 2010 à 14:00
  • Venezia, moi aussi j'ai pris beaucoup de retard bloguesque et pourtant mes voyages se limitent au 93, c'est également très exotique mais quand même moins loin que tes grands périples
    C'est vrai que les parfums citronnés s'accomodent bien avec le tea-tree mais ici le benjoin et l'orange réchauffent et au final c'est très automnal comme parfum, parfait pour la saison en quelque sorte.

    Colchique, je pense que tu as parfaitement raison car toutes d'habitude toutes mes crèmes contenant du savon donnent un pH de 6, au point que je ne pense même plus à vérifier. Mais ici l'acide salycilique a très vraisemblablement perturbé cet équilibre.

    Merci Lys Blanc et sois la bienvenue.

    Posté par lolitarose le 26 novembre 2010 à 22:55
  • Peut-être n'avais-tu pas suffisamment de savon pour émulsifier un produit si acide.
    J'aurais tenté de rajouter du savon c'est à dire un émulsifiant pour rattraper.

    Ce n'est pas banal de faire un macérat sur de l'huile d'arachide. Elle est effectivement très stable à la chaleur.
    L'avais-tu choisie en version raffinée? Je trouve l'odeur de la bio très forte.

    Mais à te relire, il y a tout de même une familiarité olfactive avec le macadamia et l'huile de sésame.

    Qu'obtiens-tu au final avec ta synergie mal-aimée?
    Tu dis automnal mais curieusement moi l'automne m'évoque des couleurs mais pas d'odeur

    Merci Lolitarose!

    Posté par michele le 26 novembre 2010 à 23:52
  • Oh! Lolitarose, comme tu as dû être malheureuse; dans ton coin. Mais, comme dirait quelqu'un que je connais, y a pas de mal sans bien après ..
    Donc, moi je dirais pas que je sois décue que tu aies perdu ton blog. J'avais tout le mal du monde à le faire aller. Et, j'ai fini par abandonner.
    Et, j'espère que le nouveau va être plus facile d'accès pour moi . je lui souhaite un long chemin sans accroc.

    Posté par moune le 27 novembre 2010 à 06:31
  • Lolitarose, ta synergie semble bien sympathique, d'autant que le tea-tree y paraît en petite proportion et qu'il doit vraiment bien se fondre dans ces huiles chaudes.

    Quand je pense que nous avons failli te voir disparaître de la blogosphère, non, c'était pas possible... ouf... car tu racontes si bien, même tes mauvaises aventures, j'adore les lire.
    Je file voir le nouveau blog.

    Posté par Catherine le 27 novembre 2010 à 08:20
  • En te lisant, j'ai été attentive, puis j'ai souri, ri (car il vient de m'arriver une aventure semblable avec un émulsifiant récalcitrant...), et tremblé ...lorsque tu as annoncé la fin de ton voyage cosmétique ! Ouf ! Il n'en est rien et je respire !
    Finalement ta crème/beurre servira quand même (comme la mienne !!!) et tout est bien qui finit bien !
    Tu as écrit le "Cosméconte n°2" (puisque je viens juste de poster le n°1) !!!!!! Encore une coïncidence....
    Je suis si heureuse que tu n'aies pas jeté l'ép...heu.. la baguette ! Je file voir ton blog !

    Posté par Kat le 27 novembre 2010 à 11:42
  • Ah Lolitarose Comme Moune, je ne peux pas dire q je regrette que tu aies perdu ton blog, je n'arrivais jamais à te lire. J'avais les illustrayions, jolies, mais pas de texte. J'espère q le nouveau me sera plus facile d'accès, je m'en réjouis d'avance.

    Merci pour cette recette, pas mal du tout pour un ratage. C'est bien de le publier car ça nous fait avancer. L'idée de Michèle d'ajouter encore plus de savon "pour voir" est interessante, veux-tu t'y coller ?

    Sinon tu sais, pour moi, un soin des pieds c'est... l'extase. Je me suis aussi procuré de l'acide salycilique il y a longtemps pour formuler pour les pieds et au final je ne l'ai jamais utilisé. C'est assez abérrant et surtout pas malin.

    Merci pour ta synergie que j'aimerais beaucoup que tu nous décrives plus en détails. Je l'imagine orange et verte donc oui, automnale, mais aussi gaie et profonde.

    Posté par malegria le 27 novembre 2010 à 17:31
  • @ Malegria, Michèle & co, j'ai hésité à publier un râtage, et j'aurais pu me contenter d'un baume tout simple avec la même synergie, mais finalement ce loupé m'a intriguée et je suis allée faire quelques recherches dans de vieux grimoires. Il me semble que Colchique et Michèle, vous avez toutes deux raison : pour les crèmes au sodium stearate (savon d'acide stéarique en quelque sorte), il est précisé qu'il y a incompatibilité avec l'acide salycilique avec comme conséquence le déphasage car le niveau d'acidité des actifs introduits doit être égal à celui de la crème. Il est dit également, que pour ce type de crème, un ajout de 3° phase trop importante entraîne un déphasage. J'ai donc fait deux erreurs, mais au moins maintenant je sais.

    Pour répondre sur la synergie, je ne sais pas pourquoi mais chez moi les mélanges d'orange et d'épices et vaille me rappellent l'automne, les feuilles mortes, le feu dans la cheminée, un epu comme le vin chaud ou le pain d'épices. J'aurais pu rajouter un peu de canelle pour réchauffer encore.

    @Moune, et bien maintenant j'espère bien te voir chez moi, puisque ça devrait fonctionner !

    Posté par lolitarose le 28 novembre 2010 à 23:00
  • Lolitarose, c'est bien aussi de publier nos déceptions, ça permet d'avancer, la preuve, tu as trouvé le pourquoi du comment, nous en tirerons toutes et tous profit.
    J'espère de tout coeur que tu es sortie de ta période morose, ton nouveau blog devrait t'y aider pour notre plus grand plaisir à tous.

    Posté par Catherine le 28 novembre 2010 à 23:56
  • j'esssaie déséspérément de poster depsuis un quart d'heure !! Ca m'éneeeerve..
    Je voulais juste dire que je voyais comme malégria chez lolitarose : que des bouts de page !! je vais faire un tour dans ton nouveau chez toi, pour voir si ça marche

    Posté par moune le 29 novembre 2010 à 08:56
  • HiHi ! Moune, ce qui me console c'est qu'il n'y a pas que chez moi que ça déconne !!! Jusqu'ici personne ne m'a dit avoir des problèmes sur mon nouveau home, alors je croise les doigts !

    Posté par lolitarose le 29 novembre 2010 à 21:45
  • Chère Lolita, j'ai adoré te lire! Je me suis régalée, non que j'aime lire le malheur des autres... bien sur que non... mais plutôt que je connais ce genre d'aventure pour l'avoir vécu pas qu'une fois, et oui c'est bien l'acidité qui fait déphaser.
    Et je rattrape le déphasage avec un sucro ester et un peu d'Amigel qui est connu pour ne pas craindre les pH extrêmes.

    Bises,

    Posté par Zinette le 01 décembre 2010 à 09:21
  • Merci Zinette de ces informations et surtout du tuyau. Si cela devait à nouveau m'arriver je saurais réagir, mais je réfléchirai à deux fois avant d'introduire quoi que ce soit dans une crème au savon. Chat échaudé craint l'eau froide

    Bises

    Posté par lolitarose le 01 décembre 2010 à 21:00
  • Merci de cette histoire comme tu sais nous régaler et j'en viendrai presque à souhaiter un nouveau ratage (nonnnnnnnnnnnn !) pour lire tes péripéties.
    Tu es une bienfaitrice qui s'ignore, car sans toi, comment aurait-on su que l'acide salicylique et le savon comme émulsifiant sont probablement incompatibles ?

    Posté par chabou le 05 décembre 2010 à 13:28

Commenter l'article