Ode à l'ortie (2) : Le savon original à l'ortie

Savonnerie

Par atelierdemichele

                    L'huile d'olive macérée à l'ortie m'a servi à fabriquer un savon cuit au four selon la méthode ITMHP.

C'est à dire que le savon est mis à cuire dans son moule au four à 70° (chaleur tournante) pendant 2h puis laissé à refroidir pendant une nuit.


               J'ai eu la surprise de vivre ce que Elle06 et Venezia relatent à propos de savons fabriqués selon cette méthode.

Ce qui m'a le plus surprise, c'est que le savon coulé en moule rectangulaire en plexiglas et cuit en même temps que les petits carrés en moule silicone n'a pas développé cet aspect de granit sur les parois lié à des bulles d'air qui s'échappent de la pâte je suppose ...

Le mystère reste entier mais je comprend leur stupéfaction.


                 Il est bien sûr facile de fabriquer ces savons avec de l'infusion d'ortie. Cette fois, je préfère expérimenter avec l'huile macérée qui donne une jolie couleur kaki pâle à la pâte.

Une couleur plus originale en somme que le vert végétal de l'infusion que j'aime aussi.

Savons à l'infusion d'ortie ici ou ailleurs



DSC04523



Formule du savon "original" à l'ortie


45% Macérat d'ortie sur huile d'olive bio

30% Huile de noyau de palme artisanale du Bénin

20% Beurre de karité du Bénin

5% Huile de macadamia bio


Eau de dégorgement de concombre bio et soude pour un surgras de 6%

Soie tussah et lactate de sodium

Charbon de bambou  et dioxyde de titane pour les couleurs foncée et claire

Huiles essentielles de géranium bourbon,  hélichryse femelle et poivre noir (Homéopharma Madagascar)

ITMHP 70° pendant 2H


          

             Dans un moule rectangulaire j'ai mis le reste, un mélange de pâte neutre et  pâte foncée en marbrage one pot.

 C'est joli aussi mais vraiment différent.

 

DSC04537



             Je profite de cette formule pour insister sur la douceur de l'huile de noyau de palme ou huile de palmiste malheureusement peu proposée chez les fournisseurs en France.

Je la trouve bien plus douce à la peau et même à la texture du savon que l'huile de coco que l'on pourrait mettre à la place. Toutes deux sont riches en acide laurique indispensable pour un savon moussant.

Autre savon à l'huile de palmiste


           J'ai la chance d'en recevoir malheureusement en trop petite quantité à chaque fois directement produite artisanalement au Bénin. Elle est jaune pâle et présente l'odeur caractéristique de cette huile.

Le rendement n'est pas le même que pour l'huile de palme. C'est un boulot de romain de concasser les noix puis d'extraire l'huile des amandes. Je connais le travail que c'est et je le goûte toujours pleinement et en conscience.

           Quand on a testé, on ne peut qu'aimer les savons avec cette huile en lieu et place du coco que j'aime bien pourtant. L'huile de babassu ne me donne pas les mêmes satisfactions.

L'huile de palmiste généralement vendue en Europe est raffinée, très blanche et inodore. Les problèmes écologiques et humains soulevés par la production d'huile de palme devraient être les mêmes pour la palmiste.

Il n'y a pas à ma connaissance de production raisonnée à grande échelle.



                  L'eau de dissolution de la soude est l'eau issue de mes concombres dégorgés l'été dernier je pense et mise à congeler.

Heureusement qu'on vide régulièrement le congélateur, je ne m'en souvenais plus...

Elle est salée et d'une jolie couleur vert d'eau très séduisante. J'ai déjà fabriqué des savons au concombre dans lesquels la pulpe mixée très finement donne une texture presque gélifiée très douce.

L'odeur de concombre (pardon Chabou) reste dans le savon mais très légèrement, j'avais beaucoup aimé et j'en ai mis une photo quelque part sur ce blog.

Si je la retrouve, je mettrai le lien.


DSC04522



             A la trace très fine, la pâte à savon est séparée en 3 parties dont la plus grande reste neutre.

L'une est éclaircie à l'aide de dioxyde de titane dilué dans un peu d'huile et bien écrasé en un fluide lisse.

L'autre est foncée à l'aide de poudre de charbon de bambou (merci Isy via Mlk) diluée dans de l'eau et bien fluide.

J'ai coulé de la pâte neutre dans les petits moules cubiques puis versé alternativement par dessus de la pâte claire puis de la pâte foncée sans chercher à faire quoi que ce soit de précis.

 

           Tout a cuit en ITMHP (In the mold hot process).

Mais seuls les petits cubes ont bullé comme l'on peut l'observer sur les côtés des savons. Et ça n'a pas bullé à travers le savon (?!)


DSC04525



    Bon, on va dire que c'est original...


Autour du chaudron

    C'est une série ravissante, j'aime bien ce hasard des taches de couleurs, mais c'est peut être la photo, on ne voit pas bien le kaki de l'ortie. Je trouve que le kaki fait très chic en savon.

    je ne dis pas que je me réjouis de tes bulles… mais enfin, tu me croiras maintenant (lol)

    J'ai encore eu ce souci avec une nouvelle série. La moitié à bullé, pas l'autre. Or la série bullée si je puis dire correspond à la plaque (silicone) glissée au fond du four, là où la température est plus chaude. J'avais pourtant enfourné au minimum, à 60° . J'enrage: ça ne bulle qu'au fond du moule, soit, hélàs, sur le dessus au démoulage.

    J'avais eu également un souci supplémentaire, avec des taches sur la base, dans la série à l'apérol, ici
    http://princesseaupetitpois.over-blog.com/article-savon-semi-translucide-a-l-aperol-87540921.html

    Posté par venezia le 16 mai 2012 à 11:27
  • Original et drôlement joli
    Il ressemble un peu dans le délié, floconneux à ton savon poivre et sel, j'aime bien ces volutes
    J'ai failli tenter un savon au four mais je me suis souvenue des déboires de Venezia et même attendu sagement le résultat de son deuxième essai!!!
    Je trouve par contre, que le beurre de babassu, même à petite dose, apporte un bullage plus crémeux et onctueux, moins extravagant que le coco, j'aime bien
    Je ne connais pas l'huile de palmiste, sais tu si tu m'en a donné...et sur soap calc comment se nomme t'il?
    J'aime vraiment beaucoup les formes cubes et les dessins révélés
    Le jus de concombre avec un peu de poivre et d'ail, j'adore, presque maladivement, alors il ne risque pas de rester au congélateur un an

    Posté par mlk le 16 mai 2012 à 13:50
  • J'avais aimé ton savon au concombre, Michèle, et j'aime aussi la fragrance, qui n'a rien à voir avec l'odeur du légume, d'ailleurs.
    Mais je ne supporte pas de le manger, et j'écarte même les tomates ou la salade qui l'ont touché.
    Chacun ses manies ^_^

    J'aime tes dessins "sans faire exprès", et leur petit côté doux. Comme toi, la méthode à chaud, au four, me donne des savons qui ont bullé, à la plus petite température possible. Il doit y avoir un truc.

    Posté par chabou le 16 mai 2012 à 16:56
  • Michele, superbes savons ! Bravo !

    Oui, même avis que toi sur l'huile de palmiste dans les savons.

    Merci beaucoup pour cette huile de palmiste brute que tu m'as offerte et que personnellement je garde pour mes cosmétiques tant je trouve que c'est un produit luxueux avec en plus un visuel et une odeur que j'adore.

    Merveilleux choix de corps gras dans ta recette pour avoir des savons bien crémeux qui moussent.

    Je n'ai jamais eu de problème avec la méthode au four et je me demande si tes problèmes de bulles ne sont pas dû à la température du four peut-être plus chaude à certains endroits.

    Posté par Colchique le 16 mai 2012 à 17:51
  • Moi je n'aime pas les savons en cube, je trouve que c'est joli mais que ce n'est pas pratique en main mais bon, chacun ses travers hein, moi ce sont les cubes, Chabou c'est le concombre.. hihihi...

    Je ne connais pas l'huile de palmiste. Les taches sont sympas ; j'aurais presque une préférence pour le foncé en one pot. Vu la compo de tes savons, ils doivent de toute façon être très agréables sur la peau.

    J'attends impatience la suite de la saga ortie.

    Posté par Catherine le 16 mai 2012 à 20:52
  • Bravo

    Ton blog est remarqué par Canalblog ce 17/05/2012 à 15:05:02
    Je fais une petite enquête (à titre tout à fait personnel) pour savoir si cela t’a amené des visiteurs nouveaux…
    Merci pour ta réponse… si tu me réponds !

    Posté par Mamie Dany le 17 mai 2012 à 15:20
  • Merci pour tes articles toujours intéressants.
    J'aime beaucoup le rendu de ton marbrage libre, il est très inspirant !

    Posté par Jazz le 17 mai 2012 à 17:31
  • - Jazz,

    Que j'aime ton expression "marbrage libre"!


    - Mamie Dany,

    Je peux vous indiquer qu'à chaque fois que Potions et chaudron est cité dans les blogs à suivre, nous avons un ou deux commentaires qui nous le signalent.
    Il semblerait d'après l'un d'entre eux que cela change des blogs de couture et de cuisine

    Je vous remercie de votre passage.


    - Catherine,

    Les savons carrés surtout petits comme ceux là (4.5cm de côté je pense) sont très bien sur des lingettes ou un gant. Je les trouve effectivement un peu rudes dans les mains mais sur les lingettes, ils sont plus durables que les pains rectangulaires.

    Tu devrais apprécier l'huile de palmiste brute très douce dans les savons.
    Elle apporte un crémeux notable et mon rêve non encore assouvi serait de me fabriquer un 100% palmiste brute un jour.

    A chaque fois que j'en reçois, c'est en trop faible quantité et je pars toujours sur d'autres formules.
    Cet été peut-être ...

    Je t'embrasse.


    - Colchique,

    Je savais que tu appréciais cette huile et j'avais aimé que tu le remarques par rapport à d'autres huiles lauriques. Je ne m'attendais pas à ce que son odeur te plaise aussi.
    Tu es bien étonnante Colchique

    C'est ma première expérience de bulles avec cette méthode et j'avais pensé que la qualité du silicone faisait peut-être cela.
    Je pratique assidûment l'ITMHP dans toutes sortes de matériaux et c'est la première fois que j'obtenais cela.
    Mon four vieillirait-il?


    - Chabou,

    Je savais qu'il y avait un truc autour du concombre mais la subtilité m'avait échappé. J'ai la même aversion pour le lait ou la crème liquide alors que je mange des yaourts, de la crème fraîche épaisse, du fromage etc. sans souci.
    Va comprendre...

    Pour tes ITMHP qui ont bullé te souviens-tu des moules utilisés?


    - Mlk,

    J'ai dû te donner du palmiste l'an dernier mais cette année, l'arrivage a été fort maigre et c'est Colchique seule qui en a profité.

    Le babassu aussi est plus doux que le coco mais le palmiste c'est autre chose. Pour moi c'est certainement le meilleur laurique saponifié.

    Leurs profils d'acides gras sont très similaires mais le palmiste a un peu plus de tout (laurique, palmitique, myristique, oléique... ) et l'extraction artisanale change aussi les choses à mon goût.

    Je t'avoue tout de même ne pas me sentir objective sur ce coup là.
    Il vaut mieux croire Colchique ^_^


    - Venezia,

    Tu sembles avoir constaté que c'est la température inégale qui fait ça. Je ne sais pas si chez moi c'est le cas, je fais la grève de la pâtisserie en ce moment.

    Tu imagines ma stupeur en démoulant les savons!
    La couleur kaki de la pâte neutre est le kaki des uniformes d'écoliers africains et pas le vert-kaki militaire.
    J'aime bien.

    J'envoie la suite de la série à l'ortie!

    Posté par michele le 21 mai 2012 à 08:55
  • A force de te lire, j'ai acheté de la soie tussah. Mais comment bien l'introduire dans la pâte?

    J'avais effilé très finement les brins mais ils ont finis enroulés autour de l'hélice du mixer…

    Posté par venezia le 04 juin 2012 à 13:23
  • Venezia, plus qu'effiler, il faudrait couper finement les fibres dans la solution de soude dès que tu l'as préparée. Elle est théoriquement encore chaude et les fibres se dissolvent en à peine un coup de cuillère.

    J'en mets généralement l'équivalent d'une 1/2 à 1 cuillère à café pour 1kg d'huiles. Je veux dire une demi cuillère à une cuill. à café de fibres coupées.
    Je fais ça dans un bocal quand j'ai un peu de temps, c'est plus pratique.

    Posté par michele le 04 juin 2012 à 22:36
  • Merci Michèle,
    ça ne risquait pas de marcher! Je les avais is dans la pate à savon!

    Posté par venezia le 04 juin 2012 à 23:10
  • très beau

    j'aime beaucoup le rendu de ton savon et avec une méthode que j’affectionne particulièrement, par chance mon four m'aime (ou me craint ) du coup je n'ai jamais eue de bulles
    quand tu parles de ton moule en plexi c'est un moule type café de savon?
    je voulais mettre le mien mais je n'ai pas osée

    Posté par coco le 22 juin 2012 à 11:10
  • Coco, mon moule vient d'Allemagne, il est en acrylglass plus précisément et passe au four sans problème à 70°C. Je ne saurais te dire si ceux de café de savon y passent, je ne les connais pas.

    Voici le lien du fournisseur mais je ne le trouve plus dans la rubrique Blockformen aus acrylglass. Il est peut-être en réassort :

    https://shop.seifenformen.de/artikel_kat_2_0_0_blockformen.html

    Posté par michele le 22 juin 2012 à 12:33
  • merci michele, je vais regarder

    Posté par coco le 22 juin 2012 à 16:07

Commenter l'article