Crème "monastique" à l'huile de germes de blé

Soins du corps

Par atelierdemichele

            Quand je lui envoie ses savons à l'huile de germes de blé, je rajoute une crème réparatrice d'inspiration  monastique.

Que veut dire une crème monastique pour nous? C'est une crème qui contient :

- de la cire d'abeille
- de l'huile de germes de blé
- du beurre de karité
- de l'HE de géranium rosat cv Egypte ou Afrique (pas bourbon trop capiteux pour elle)

Elle m'avait indiqué la composition de la crème des moines qu'elle utilise depuis toujours.

Je n'ai jamais pu me résoudre à lui indiquer qu'elle n'était pas vraiment naturelle malgré la présence de ces quatre ingrédients. Son monde se serait effondré!

Depuis, la composition a enfin été modifiée pour être naturelle et correspondre au label Ecocert.

 

Formule générale de ma crème "monastique"

. 1.5% Cétéaryl glucose, 3.5% alcool cétéarylique, 2% beurre de karité,  10% HV au choix, 0.5% cire d'abeille
. 3% glycérine ou extraits hydroglycérinés, 0.2% xanthane, (eau, HA, actifs) pour 100%
. 0.6% Ecogard, 3-5% huile de germes de blé, 0.2-0.4% HE dont du géranium rosat, 0.5% vit E

 

DSC05795

 

           Chaque année je change l'émulsifiant de ma version de crème monastique ainsi que les autres enjoliveurs d'émulsion.
Mais il est indispensable que je garde les ingrédients sus cités et le pot poussoir à vis qu'elle adore.

Je choisis cette fois le couple cétéaryl glucose (CG90) et alcool cétéarylique (Neoderm C1618 50/50 ou AC) achetés chez Copaiba.be car c'est un gage de crème fine très professionnelle et sans surprise.

Pour une crème : 1.5% CG90 + 3.5% AC
Pour un lait ou un fluide : 1.5% CG90+ 1.5% AC
+ max 20/25% corps gras

Voici la belle crème Ihintza  par Chabou
Et voici le fluide contour des yeux et des lèvres par Moune qui illustrent fort bien ces proportions

 

          Ma formule de crème réparatrice pour une personne âgée ne comporte pas plus de corps gras qu'il n'en faut afin de respecter la fourchette maximale que supporte ce couple d'émulsifiants issus d'ester de sucre (20-25% max). Mais pour son confort, je n'ai utilisé que des huiles végétales complètes et aucune huile estérifiée.

La personne âgée à qui ce soin est destiné ne souffre pas de dermatoporose et a toujours hydraté et protégé sa peau (leçon à retenir!).

Voir ce formidable message sur la dermatoporose chez Maria Té

 

Formule de la crème monastique à l'huile de germes de blé (% ou grammes)

 Phase aqueuse

23 Eau de source
10 jus d'aloé véra bio
10 HA de néroli bio
10 HA de tilleul bio
5 HA de géranium bio Sylviane Reina (merci Emadra)
3 glycérine végétale bio (Bilby and Co.)
0.5 allantoïne végétale (les utiles de Zinette)
0.2 gomme xanthane

 Phase huileuse

5 Huile de jojoba (Robin des Bois)
3 alcool cétéarylique (Copaiba .be)
3 Huile de macadamia inodore (Zinette)
2 Beurre de karité des Pygmées/ Beurre de moabi  (merci Irène)
2 huile de sésame blanc bio
1.5 Cétéaryl glucose (Copaiba.be)
1 cétyl palmitate (Zinette)
0.5 cire d'abeille jaune en feuilles (Bilby and Co.)
0.3 Aox Cos (copaiba.be) 

 Troisième phase

3.30 Huile de germes de blé
3 Fucogel (Zinette)
2 huile de rose musquée bio
1 acide hyaluronique gel (Zinette)
1 Floralisse (Bilby and Co.)
0.6 Ecogard
0.4 HE bios soit 12 gouttes pour 100g de crème
0.2 CO2 de myrrhe bio (Bilby and Co.)


Acide lactique pour un pH de 5/6
Eau perdue au chauffage rectifiée par de l'hydrolat de géranium bio

 

 

Pour rigoler, je vous mets la composition INCI de ma crème monastique:

 

Aqua/water, Aloe Barbadensis Leaf Juice*, Tillia cordata distillate*, Citrus aurantium amara flower water*, Pelargonium graveolens flower/leaf/stem water*, Simmondsia sinensis/Jojoba seed oil, Triticum vulgare/Wheat germ oil, Biosaccharides gum-1, Macadamia ternifolia seed/Macadamia nut oil, Cetearyl alcohol, Vegetable glycerin*, Rosa mosqueta oil*, Sesamum indicum/sesam oil*, Baillonella toxisperma nut butter, Cetearyl glucoside, Cetyl palmitate, Cera flava/ beeswax, Allantoïn, Dehydroacetic acid,  Xanthan gum, Hyaluronic acid, Tripleurospermum maritima extract, Lactic acid, Benzyl alcohol, Commiphora Myrrha Extract, Glycine soja, Tocopherol, Ascorbyl palmitate,  Lecithin, Geraniol*, Benzyl benzoate*, Citral*, Farnesol*, Limonene*, Linalool*, Linalol*

 * Ingrédients issus de l'agriculture biologique

Ouf! Certainement bancale (j'ai un gros doute sur la place du fucogel...), je ne suis pas spécialiste. N'hésitez pas à critiquer si besoin.

Mélange d'HE (en gouttes)

5 géranium rosat bio Puressentiel
3 encens monastique
2 Petit grain bigaradier monastique
1 lavande fine monastique
1 ylang ylang Akamuti

Les HE monastiques viennent de la boutique parisienne Comptoir des Abbayes  (Abbaye de Rieunette). C'est la moindre des choses pour une crème monastique quand même.

 

              Le parfum est distrait par le CO2 de myrrhe bio introduit comme un actif et pas seulement comme agent parfumant. Son odeur est fidèle à ce que l'on en connait de l'HE peut-être avec un peu plus de vanillé.

J'adore cette odeur que je trouve très soignante comme celle du benjoin.

La myrrhe est un bon agent antiseptique, bactéricide mais aussi un merveilleux vulnéraire indispensable pour traiter les crevasses, ainsi que peaux et muqueuses abîmées (dentifrices)...

Elle est même intéressante pour les ongles.

 


DSC05797La crème est jaune paille, elle sent discrètement le géranium, elle est en pot poussoir à vis, elle pénètre vite. Elle devrait aimer.

 

 


Autour du chaudron

    Jolie formule !! J'ai fait récemment une crème nourrissante pour ma grand mère, j'aurais pu ajouter un peu de cire c'est vrai...
    ça sera pour l'hiver !
    L'odeur de cet extrait CO2 doit être sensationnelle ! Je ne connais pas les pots à vis, tu me fais aussi découvrir ça

    Posté par Sealeha le 21 septembre 2013 à 11:15
  • La dame a qui tu la destines doit etre enchantée! A retenir pour mes sœurs plus agées que moi! l une d elle souffre de dermatoporose ,pourtant elle n est pas très agée: c est du je pense au fait qu elle est très maigre et s alimente mal.j avais lu l article de Maria_ Té très éclairant. ton pot à vis à l air bien pratique.le cétéaryl glucose peut il etre remplacé par l olivem 1000?
    je mets le fucogel dans la phase acqueuse ,mais bon,il a sa place dans la 3eme phase puisqu on peut l utiliser à froid.

    merci pour cette formule très intéréssante .bon week end

    Posté par sylvie le 21 septembre 2013 à 14:32
  • Mchele, merci beaucoup pour cette très belle recette avec une phase huileuse faite avec des bons gras.

    Je pense fortement qu'une crème qui contient une part suffisante de bon gras, est le meilleur moyen de lutter contre les problèmes de peau.

    Le pot que tu as utilisé permet une meilleure conservation de la crème, mais personnellement, je préfère les pots qui permettent de bien voir la crème et non pas un petit bout.

    Posté par Colchique le 21 septembre 2013 à 17:59
  • je ne connaissais pas cette crème destinée aux personnes âgées, quelle bonne idée !
    je note la recette de base car peu d’ingrédients pour moi...
    j'aime bien ton pot à poussoir, où l'as-tu acheté ?

    Posté par Bella le 22 septembre 2013 à 10:17
  • Jolie recette pour une belle personne âgée, j'imagine...
    Belle découverte que ce pot à vis...
    INCI impressionnant quand on le voit écrit comme cela...
    J'utilise actuellement ton savon au germe de blé et il embaume la salle de bain...
    Non, non, non, je suis pas la personne âgée en question...

    Posté par Loulou le 22 septembre 2013 à 16:06
  • C'est une crème dont la formule est très jolie à lire. Certaines recettes procurent à leur lecture une sensation immédiate d'harmonie.
    Un bon hydrolat de néroli donne à lui seul un merveilleux résultat pour parfumer. Pour le tilleul, en as tu trouve un très odorant, je suis souvent déçue.
    Quant à ces pots qui se vissent, j'en ai beaucoup utilisé -même si parfois, j'avais du mal à bien les positionner pour fermer, ce qui fait que je les avais un peu oubliés...- tu fais bien de rappeler leur existence, surtout pour un cadeau...

    Posté par Venezia le 22 septembre 2013 à 18:08
  • Quel honneur... j'ai rougie en lisant mon nom, je ne suis pas habituée à cela!
    Cette vieille dame n'a pas d'inquiétude à se faire, elle prends soin de sa peau!
    Ta crème vient à point. Je détricote et retricote ma crème à la rose, je cherche la combinaison d'émulsifiant idéale pour ma peau.
    J'ai peur de l'huile de germe de blé sur le visage. Je l'aime et l'apprécie pour les pieds, ou pour des soins, mais je la "crains" sur le visage.
    Quant au pot, je devrais recevoir 2 pots de chez AZ, nouveautés qui m'ont interpellées.
    C'est très intéressant ce que tu dis sur le C02 de myrrhe. Son action est similaire à l'huile essentielle de ciste?
    Et bravo pour l'exercice, l'INCI m'a impressionnée. Ca en jète!

    Posté par MariaTé le 22 septembre 2013 à 19:56
  • - Maria Té,

    J'ai beaucoup apprécié ton message sur la dermatoporose.
    Il y a beaucoup de personnes âgées aux peaux fines et parcheminées qui ne demandent qu'un peu de soin.

    L'huile de germes de blé est fragile en effet et doit être protégée. Si tu as des boutons ou autres imperfections ce n'est pas l'idéal.

    Après t'avoir lue, je viens d'aller voir sur le site d'Aromazone. Et ils ont effectivement mis en vente de ces pots poussoirs.
    Vraiment j'adore ces pots qui sont très hygiéniques. Ma tante par alliance à qui est destinée cette crème ne jure que par ce type de pots dans lesquels était vendue la fameuse crème monastique


    Ceux d'Aromazone sont plus cosmétiques et faits pour offrir, ils sont beaux hein ...
    http://www.aroma-zone.com/aroma/flacons_fra2.asp#pots_airless

    Ceux ci s'utilisent en actionnant une vis au fond du pot, ceux d'AZ se poussent sur le dessus semble t-il. Quelle tentation en effet ^_^

    - Venezia,

    Les hydrolats de tilleul n'ont rien à voir avec le doux parfum des fleurs.
    Il ne me semble pas d'ailleurs que les sommités distillées soient fleuries; je pense que ce sont des feuilles qui servent à les fabriquer avec éventuellement de mini fruits dons après la floraison.

    Je n'en ai jamais eu qui sentent bons. Il faudrait en sentir encore, et encore...

    - Loulou

    Non tu n'es pas la personne âgée en question

    Les INCI à rallonge, ça fait penser que nous on ne fait pas comme ça. Mais ça arrive très vite les lignes.
    Je voulais montrer ainsi que nos crèmes font appel à pas mal d'ingrédients très rapidement même si l'on veut être minimaliste.

    Rien qu'un extrait glycériné de plante contient déjà au bas mot ... 3 mots latins (l'eau, la plante, la glycérine).


    - Bella,

    Mon pot vient d'une pharmacie parisienne.
    Toutes n'en font pas alors c'est un bonheur d'en voir de si jolis chez AZ.


    - Colchique,

    Je savais que l'absence d'esters te plairait. Les émulsifiants sont si fins que la texture de la crème supporte parfaitement cette phase huileuse complète et la cire d'abeille sans donner d'effet lourd.

    J'utilisais ces pots jusqu'ici pour des soins quasi-médicinaux. Je réalise en cherchant les liens que j'en ai beaucoup parlé sur ce blog :

    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2008/12/07/11652281.html
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2011/03/13/20617781.html
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2011/09/25/21959041.html

    Pour ma crème monastique, c'était quasi obligatoire pour faire plaisir à cette tante qui les aime beaucoup dans l'original.


    - Sylvie,

    La dermatoporose est multifactorielle et la nutrition fait partie des facteurs favorisants. Déjà une bonne crème hydratante quotidienne est indispensable.

    Si tu remplaces le cétéaryl glucose par l'olivem, il faudrait en monter le % pour obtenir une crème avec cette phase grasse là.
    Je dirais quand même que le plus proche serait 2/2.5% olivem 1000 + 1% ester de sucre pour le côté hydratant.

    Tu as raison, le fucogel peut être chauffé dans la phase aqueuse si l'on veut :
    http://lesutilesdezinette.com/fr/actifs-liquides/957-fucogel-15p-hydratant-multi-sensoriel-30-ml.html

    - Coucou Sealeha,

    J'aime bien mettre un peu de cire pour les peaux dévitalisées ou très âgées. Tout dépend bien entendu de la composition de la phase huileuse aussi; J'ai tablé aussi sur du jojoba, cire liquide mais pénétrante.

    Va voir le pot poussoir d'AZ

    Posté par michele le 22 septembre 2013 à 23:05
  • Je trouve la formule extrêmement élégante, avec des huiles végétales simples et relativement courantes (Ah... les sirènes de l'exotisme alors qu'on connait déjà des valeurs sûres ^-^).

    Je m'étonnes juste que tu n'y aies pas intégré l'huile d'argan, souveraine pour réparer. Et puis, elle si connotée anti-âge que, ça l'aurait fait! non?

    Ton dosage d'allantoïne est-il lié à l'article de Lalla? C'est là:
    http://ideescosmetiques.canalblog.com/archives/2013/05/16/27130463.html

    Gros bisous

    Posté par Yulaan le 26 septembre 2013 à 02:21
  • Tout à fait l'huile d'argan aurait pu faire partie de la phase huileuse. Je n'y ai pas pensé ici mais elle est très bénéfique pour les peaux à cicatriser, réparer en anti-âge bien entendu.

    J'utilise l'allantoïne généralement à 1% quand ma formule contient des extraits végétaux ou si la peau est particulièrement sensible, si je ne la connais pas bien, si elle est habituée aux cosmétiques conventionnels, si elle est grasse ou à imperfections ...

    Bref dès que je crains un effet sensibilisant des ingrédients ou si je veux l'effet kératolytique dont je parlais ici :
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2013/04/02/26788525.html#c57770418

    A 0.5% c'est un ingrédient tout aussi efficace d'ailleurs mais je n'ai pas observé les mêmes difficultés que Lalla à le disperser dans l'eau à 1%.

    Je le chauffe dans la phase aqueuse à 50°, il se disperse et je ne cherche pas à le dissoudre, il faut le disperser avant de faire l'émulsion à 70/75°C . Même si l'on a pu lire des formules où on l'incorpore en 3è phase (?!) ou dans des produits anhydre (re- ?!).

    Il existe des formules conventionnelles où l'allantoïne est mise à 0.2/0.3%, on fait comme on veut.

    J'aime bien la polyvalence de cet actif : "L'allantoïne est en outre un kératolytique doux, un hydratant, un adoucissant, un lisseur de peau en somme (les peaux déshydratées présentent des rugosités désagréables) dont devraient profiter toutes les peaux matures mixtes déshydratées."

    Bisous mon Yulaan!

    Posté par michele le 26 septembre 2013 à 06:21
  • Michèle,
    Je n'avais pas commenté cette formule, bien qu'elle ait attiré mon attention par sa simplicité .

    Je l'ai fait hier soir pour ....apaiser ma grande irritation. (!)
    Un bonheur que cette crème ..
    Des ingrédients que je maitrise, que j'avais ..
    Sauf le "floralisse"" que j'ai remplacé par du soothex .

    Je suis tout de même irritée de ne pas posséder ces flacons à pousser ...à tourner .
    Je vais voir ton lien .
    Merci beaucoup Michèle .

    Posté par moune le 03 octobre 2013 à 08:17
  • Je reviens sur cette crème qui décidément me fait réfléchir (je dois faire sous peu une crème pour peau sèche et ta crème m'inspire beaucoup).

    Crois-tu que la Zenibee Cream (2-3%) puisse avoir sa place dans une telle formulation? sans doute à la place de la cire d'abeille justement, non?

    Tu l'auras compris, ce sont des ingrédients (cire et Zenibee) que j'ai du mal à manier en émulsion car je n'en ai pas l'habitude.

    Bises ;o))

    Posté par Yulaan le 03 octobre 2013 à 16:52
  • - Oui le zenibee conviendrait tout à fait.
    Tu l'utilises en lieu et place d'un beurre. Si la peau est vraiment très sèche, tu peux mettre zenibee et un autre beurre pour 4/5% au total.

    Je pense aussi que du coup la cire d'abeille ne sera pas utile. Avec cet émulsifiant et moins de 20% de phase huileuse bien composée, tu auras une crème peau sèche mais légère et pas beurrée du tout.

    Alors toi qui apprécies les crèmes beurrées, ce sera une autre sensorialité alors ne charge pas trop en gras sous peine d'instabilité.
    Elle sera néanmoins efficace ne t'inquiètes pas.

    - Moune, il va falloir qu'un jour tu reviennes à Paris où l'on n'a pas Dille und Kamille mais où on a des pots poussoirs.
    Demande quand même chez ton pharmacien, ce sont des pots de marque allemande et ici je les achète chez un pharmacien.

    Ravie pour ta crème, ce sont des valeurs sûres celles là et on peut varier tous les composants à l'infini.

    Posté par michele le 05 octobre 2013 à 11:20
  • C'est à dire que j'ai une crème pour peau sèche. Plutôt que de poser des questions détournées, je te donne la formule, ça sera plus clair (et si ça inspire quelqu'un, tant mieux!).

    Je pensais faire:

    — phase huileuse

    5 camélia
    4 sésame blanc
    3 karité nilotica
    0,5 vitamine E
    0,2 antiranz

    4 dicaprylyl carbonate
    3 Zenibee Cream
    2 lanoline végétale

    6 olivoyl (olive douceur)
    3 cetyl palmitate
    1 sorbitan olivate (j'hésite à le mettre)

    — phase aqueuse

    eau déminéralisée qsp 100
    5 fucogel
    2 urée
    2 Na lactate
    1 allantoïne
    0,3-0,4 mélange micas abricot (12 parts blanc nacré, 5 parts or, 1 part rouge cuivre)

    3 glycérine (en empâtage)
    0,2 xanthane
    0,1 carraghènanes iota

    — troisième phase

    2 panthenol
    1 frg Rose/violette + HE
    conservateur qs
    acide lactique qs

    — quatrième phase

    1,5 Kiosmetine


    Je ne sais pas pourquoi, j'ai l'impression que j'en fait trop. Je me demande si avec l'Olivoyl ça vaut le coup de mettre autant de filmogènes (olivoyl, cetyl palmitate, Zenibee) et autant de polysaccharides. Je tiens quand même un peu à l'olivoyl qui fait des crèmes légères justement.

    Bref, je suis un peu hors sujet, pardon...

    Posté par Yulaan le 05 octobre 2013 à 18:58
  • Dis Yulaan : Elle s'appelle ""m-o-n-a-s-t-i-q-u-e ""....
    Tu me fais rire ...
    Si je ne te connaissais pas, je penserai avoir "affaire" à un vieillard tout ratatiné, comme une vieille pomme de terre oubliée derrière les cagots de l'hiver dernier ..

    Posté par moune le 06 octobre 2013 à 07:56
  • Je n'avais pas compris que tu voulais faire une crème à l'olivoyl et non au cétéaryl glucose.

    Je reprends ta phrase :
    "Je ne sais pas pourquoi, j'ai l'impression que j'en fait trop. Je me demande si avec l'Olivoyl ça vaut le coup de mettre autant de filmogènes (olivoyl, cetyl palmitate, Zenibee) et autant de polysaccharides. Je tiens quand même un peu à l'olivoyl qui fait des crèmes légères justement. "

    Je la trouve "trop" aussi dans certains choix d'ingrédients pour la structure, surtout si tu choisis l'olivoyl pour sa légèreté :
    3 zenibee,
    + 2 lanoline végétale,
    + 3 cétyl palmitate,
    + 1 sorbitan olivate
    sachant que la kiosmétine va encore plus l'épaissir même si elle ne la graissera pas.

    Je retirerais le sorbitan olivate et je diminuerais le zenibee à 1, tu as déjà du karité nilotica.

    Tu n'as aucun épaississant réel si ce n'est le cétyl palmitate qui est plus "fin" que les habituels alcools gras.
    Vois si tu le laisses à 3% ou si tu gardes son intérêt stabilisant à la chaleur à juste 1%. Je ne sais pas ce qui a été ta réflexion à ce sujet.

    Tu la fais ainsi et tu vois : Ta crème sera nourrissante mais sera légère à l'application.

    Posté par michele le 06 octobre 2013 à 10:30
  • Je me suis un peu inspiré de ta "crème douce" à la gelée royale où tu associe olivoyl à 3,5% d'alcool cétéarylique.
    Pour une peau sèche et pour sa finesse, je préfère le cetyl palmitate. J'aime l'idée d'une crème qui paraisse fine et légère alors qu'elle est très adaptée à une peau sèche. J'aime cette dualité surprenante.

    Sinon, plutôt que de faire 3% karité et 1% Zenibee. En fait, entre le karité, l'olivoyl, le cetyl palmitate et la lanoline végétale à sa façon, je me demande si le Zenibee ou même une petite proportion de cire (0,5%) ça ne serait pas trop justement. Je me demande si on en a vraiment besoin en plus du reste.

    Je ne formule pas souvent pour une peau sèche... Jamais en fait.

    Bises

    Posté par Yulaan le 07 octobre 2013 à 17:16

Commenter l'article