Huiles essentielles : le sapin baumier : indispensable... pas tout à fait!

baumier-large

La photo provient de ce site

Malgré l'été des indiens qui est arrivé un peu tardivement cette année puis la neige qui a fait son apparition seulement à la fin du mois de Décembre, l'hiver a fini par arriver accompagné de ses petits bobos!!!

Les sapins et les décorations de Noël sont remisés pour les 11 prochains mois.

Il est temps de sortir votre huile essentielle de sapin baumier afin de garder en mémoire cette odeur si particulière de sapinage.

Bien que cet arbre soit considéré comme le "roi des forêts", quelle ne fut pas ma surprise de réaliser qu'il y a peu d'informations sur son huile essentielle dans la littérature.

Il y a quelques années, j'ai visité une réserve indienne de la région et j'ai découvert que les  premières nations utilisaient au quotidien les vertus de cet arbre pour traiter tous.

 

Le sapin baumier a pour nom latin  : Abies balsamea et fait partie de la famille des Abiétacées.

Mol. Aromatique :

Monoterpènes 70 % : pinènes, camphène, carène, limonène...

Esters terpéniques :  acétate de  bornyle 12,97 %

Sesquiterpènes

Partie distillée :

les aiguilles

Tempérament :

convient aux tempéraments lymphatiques

Son habitat est l’Amérique du Nord dans les montagnes froides et humides. La résine liquide est connue sous les noms de « Baume de la Mecque » ou « Baume du Canada ».

Pour en savoir plus sur son histoire et ses origines, je vous renvoie sur le site d'Aliksir.

L'huile essentielle est liquide, légèrement translucide avec une odeur typique de conifère mais légèrement sucrée et fruitée. Son odeur très rafraîchissante typiquement emblématique de notre Belle Province : le Québec.

Cette huile essentielle évoque la Liberté, la Pureté et la Générosité de Mère Nature. Cet arbre nous enracine et nous élève en même temps sur le sentier de la Vérité, il apporte un supplément d'inspiration aux gens qui cherchent. Lorsque nous dormons en sa compagnie (quelques gouttes sur l'oreiller... ) nous remarquons que les rêves sont colorés.

 

Propriétés :

Balsamique, antiseptique respiratoire, antalgique, rubéfiant, antispasmodique, anti-arthrosique, antiparasitaire, tonique et stimulant général.

Cependant, une autre propriété peu utilisée de cette huile essentielle mais qui mérite d'être mentionnée et son pouvoir anti-stress et calmant et qui met du baume au coeur.

Contre-indications :

Déconseillée  les 3 premiers mois de la grossesse.

Peut être dermocaustique.

 

Principales indications 

 

En usage interne :

Infections des voies respiratoires ou urinaires : diluez dans du miel ou du sirop d’érable 4 gouttes 3 fois par Jour.

 

En usage externe :

En onction

Appliquer l'huile essentielle  en larges onctions sur la poitrine dans les cas d'infections pulmonaires.

Huile de massage en cas de début de rhume :

3 gouttes de sapin baumier
3 gouttes d’eucalyptus radié
5 ml d’huile végétale et masser sur le thorax et les pieds.

 

Roll On contre l'anxiété

10 gouttes d'huile essentielle de géranium
4 gouttes d'huile essentielle d'orange
4 gouttes d'huile essentielle de mandarine
2 gouttes d'huile essentielle de sapin baumier
2 gouttes d'huile essentielle d'ylang-ylang
4 ml de macérât de camomille
q.s.p 10 ml de coco fractionnée

Utiliser sur les points de pulsion ou en olfaction au besoin

 

Pour un coup de fouet avec un effet "cortisone mimétique" :

appliquer quelques gouttes diluées dans un peu d'huile végétale première pression à froid ou un peu d'huile de coco fractionnée sur les surrénales

 

 

Quelques recettes de baumes des copines :

Un  baume de massage de Michèle aux jeunes pousses de sapin ainsi qu'un baume pour les jeunes sportifs et les moins jeunes ^-^

Le baume dopant coco-café (très efficace) de Vénézia.

Chez Sabrina, une jolie démonstration de macérât de sapin baumier avec une recette de baume à lèvres tirée d'une recette d'une personne connue de nous tous!!!

 

En diffusion  : 

Cette huile essentielle purifie l'atmosphère. Elle peut-être jumelée avec l'huile essentielle de citron.

Dans une réunion, groupe de travail... l'atmosphère devient lourde, mettre quelques gouttes d'huile essentielle de sapin baumier sur un mouchoir en papier et vous verrez les esprits se détendre.

 

Spray d'ambiance :

- 20 gouttes des huiles essentielles suivantes de votre choix sapin baumier, pin sylvestre, eucalyptus radié, citrus (citron, pamplemousse, orange)
- 20 ml d'alcool à 70° ou vodka
Eau déminéralisée q.s.p 60 ml

 

J'espère que ces quelques informations et recettes vous auront donné l'envie de découvrir l'huile essentielle de sapin baumier.

Pour les personnes qui la connaissaient déjà, peut-être que cela vous permettra de l'utiliser plus souvent tout au long de l'année.


Autour du chaudron

    Il faut que je teste cette histoire de rêves colorés
    La sapin baumier pour moi était vraiment une HE thérapeutique pour sportifs bien entendu mais aussi pour la sphère ORL.

    Je la trouve magnifique en diffusion car on a tout de suite cette sensation cortison-like en cas de fatigue ou de léthargie.
    Elle sent super bon en plus et la version d'Aliksir que tu m'as offerte est très agréable, presque plus douce que celle que j'utilisais auparavant.

    Je la couple avec le pin gris offert par Sabrinak dont le parfum n'a rien des conifères connus pour me dynamiser en cet hiver bizarre.

    Merci Loulou pour ton oeil aromatique acéré que j'adore.
    Ton message mérite plusieurs lectures pour s'en imprégner. J'y reviendrai c'est certain!

    Posté par michele le 10 février 2016 à 09:46
  • Les rêves colorés, une mère nature libre, des indiens en réserve mais qui savent... Loulou est une chamane et tu me transportés. Tempérament de sanguine, je me calme à la douce musique de cette Hé, et surtout à tes vibrations. Je vais moi aussi revenir te lire pour ce vent de liberté et le voyage astral.

    Posté par mlk le 10 février 2016 à 10:01
  • Une découverte, pour moi. J'ai envie de tout connaître de cette HE.
    Son parfum, ses bienfaits et, de plus, si elle colore nos rêves, alors, elle est indispensable.

    Merci Loulou pour ce voyage si dépaysant et apaisant dans la réserve indienne.

    Moi aussi, je vais tout relire pour bien m'imprégner

    Posté par gingembre le 10 février 2016 à 11:00
  • En veux-tu gingembre?
    Moi je l'aime cette HE, mais je la trouve un peu intense toute seule, j'aime beaucoup tes synergies Loulou. Je mélange déjà agrumes lavande et sapin baumier dans mon déo, juste 1 ou 2 gouttes et ça punche!
    Pas sûre pour l'oreiller, j'ai déjà fait et c'était si intense que l'odeur m'a empêchée de dormir ha ha!
    Nous avons toutes des sensibilités différentes...
    Merci de mettre mon article en lien, j'ai adoré l'odeur de ce macérat et il me tarde d'en refaire + la prochaine fois. La macération n'avait pas le côté piquant de l'HE, c'était presque citronné.
    En ce jour de "vrai" hiver, il fait bon de te lire, Loulou.
    Merci pour le très bel article

    Posté par S4br1n4k le 10 février 2016 à 12:27
  • Très bel article lloulou
    Quand tu parles de la générosité de la nature, le meilleur exemple ceux sont ces forêts de conifères dont la nature a doté la belle province. Comme si elle savait qu'avec ce froid il nous fallait une protection sur nos têtes afin que nous respirions mieux 😊
    Moi je l'aime bien le sapin. Et dès l'automne c'est sapin + citron + eucalyptus radiata dans le diffuseur. Et le soir je remplace le citron par l'orange ou la mandarine.
    Merci et belle journée à toutes 😊

    Posté par Rokia le 10 février 2016 à 12:58
  • J ai lu en diagonale !
    Je reviens plus tard te dire com bien j apprécie ton article

    Posté par Sylvie le 10 février 2016 à 13:30
  • Loulou, effectivement c'est une huile que je ne pense pas souvent à utiliser et pourtant elle est puissante, agréable au nez et peu coûteuse.
    Si elle permet de bien respirer elle doit faire du bien énergétiquement, la respiration est la base de la vie.
    Je penserai désormais plus souvent à la respirer grâce à toi.

    Posté par Catherine le 10 février 2016 à 13:32
  • merci Loulou pour cette ode au sapin dont la stature donne une si grande sensation de protection.
    J'apprécie beaucoup tes formules de brumes, j'en avais fabriqué une en suivant scrupuleusement tes indications (rare chez moi) en septembre dernier, et les destinataires en avaient été très contents.

    En France (et au Quebec peut être? ), il y a aussi le sapin géant (abies grandis) dont le goût si fruité me fascine littéralement.
    Le mélange olfactif sapin-agrumes (notamment avec l'HE de pamplemousse que tu aimes beaucoup), est vraiment un délice.
    Comme tu l'indiques très bien, le sapin baumier est un vrai remontant dopant, c'est pourquoi j'en avais mis dans ma formule de baume dopant choco-café, et sa petite note sucrée s'accorde étrangement bien avec le cocktail d'épices remontantes que j'avais imaginé.
    Je suis épatée de découvrir que le baume de la Mecque, c'est de la résine de sapin baumier!!
    Bises et merci, j'adore tes monographies aussi claires qu'inspirantes.

    Posté par venezia le 10 février 2016 à 13:52
  • J'ai adoré te lire! D'autant plus que tu es venue me chercher droit au coeur avec ce bel arbre. J'utilise l'hydrolat de sapin baumier quotidiennement sur mon visage pour son effet tonique. Je n'ai jamais visité l'Outaouais, je suis supposée le faire un jour, une de mes meilleures copines demeure à Maniwaki
    Merci encore pour ton article!

    Posté par Mimiriam le 10 février 2016 à 18:34
  • @Sabrina, tu es un amour !
    Mais je ne voudrais pas abuser.

    Posté par gingembre le 11 février 2016 à 16:21
  • Merci les filles pour vos commentaires. Je reviendrai demain pour vous répondre!!!

    Posté par Loulou le 11 février 2016 à 16:28
  • Ce n'est pas de l'abus, gingembre! Ça me fait plaisir!

    Posté par S4br1n4k le 11 février 2016 à 16:39
  • Merci Sabrina Je t'envoie un courriel (comme on dit au Québec ?)

    Posté par gingembre le 11 février 2016 à 16:55
  • Oui, gingembre, on dit courriel ha ha bravo ^_^

    Posté par S4br1n4k le 11 février 2016 à 17:34
  • Dites moi les soeurs canadiennes, avez vous déjà fait une petite douceur à avaler style sirop, gelée avec les feuilles fraîches de ce bel arbre? J'en salive 😋
    PS: j'ai un flacon de sapin baumier, mais je ne sais qui me l'a offert... Merci de grand coeur groupé... Loulou ce parfum et tes déclinaisons vont faire chanter mes neurones et je trouve pour ma part qu'il permet de supporter cet hiver qui n'en est pas un par ici.

    Posté par mlk le 11 février 2016 à 18:41
  • Tiens mlk, pour combler ton appétit ^_^

    http://www.sapino.com/

    L'année dernière, j'ai fait macérer des pousses de sapin baumier dans du sirop d'érable et ça n'a pas marché : moisissures à la surface au bout de quelques semaines, j'ai dû tout jeter.
    Certains le font dans le miel, mais j'aime pas trop.
    J'ai envie de tenter dans la glycérine.
    Si je le fais, je te dirai

    Posté par S4br1n4k le 11 février 2016 à 19:01
  • Humm , je devrais l'aimer cette huile essentielle car j'aime déjà l'odeur du macérat que m'a offert Sabrina .
    Rien que son nom fait déjà faire des rêves en couleurs
    Donc , sur ma liste car ton spray d'ambiance me fait de l'œil

    Posté par patsch le 11 février 2016 à 19:56
  • Michèle, j'attends avec impatience ton retour pour lire tes commentaires qui me font tjs réfléchir et avancer.
    Oui, la version d'Alixsir est fine pour l'odorat. Mais tout dépend encore du lot puisque la distillation est faite à partir de matériel naturel qui varie suivant le climat aussi.
    Cpdt, certaines marques d'HE européennes se fournissent chez Alixsir comme Pranarôm par exemple.
    Je ne connais pas l'HE essentielle de pin gris. Une nouvelle HE à découvrir!

    MLK, cette HE fait ressortir ta prose qui me réjouie tant!
    J'ai essayé de faire un macérât pour faire un sirop après avoir lu tout ce que Nadine faisait à l'époque et qui fut une des première à publier ce genre de choses sur la blogosphère. Le résultat a très mal viré et a "poussé" et je ne sais pas pourquoi j'ai obtenu des contaminations. (Ce n'est pas faute de savoir manipuler... ^-^). Je pourrai réessayer en Juin prochain... L'idée de la gelée me plaît bien ou le miélat aromatique à base d'épines... A suivre, qui sait!
    L'hiver ici est très bizarre, tout doux, trop doux. En fait, nous allons avoir nos premières vraies journées froides qui commencent aujourd'hui -17 avec une petite neige poudreuse qui tombe pour finir plus tard avec -25, demain -28 et dimanche -21° C et puis le mercure amorcera sa remontée!
    3 jours de grands froids même pour le sud du Québec, c'est vraiment peu pour qui aime l'hiver!!!

    Gingembre, cette HE ne fait pas partie, pour moi, des indispensables comme le dit le titre mais elle le pourrait très bien pour toi. L'aromathérapie a aussi sa part d'individualité. Tu viens de me donner la clé d'un article que je voulais écrire depuis longtps mais ne savais pas par quel angel... Merci Gingembre tu viens de m'inspirer ou devrais-je dire merci " HE de Sapin Baumier" ^-^

    Sabrina, je t'accorde que cette HE peut être intense parfois mais je pense que la distillation y est pour bcp. Si tu prends l'HE de Sapino, oui, elle est intense et vraiment trop. Et j'ai boudé cette HE pdt des années à cause de cela. Mais qd j'ai découvert l'HE d'Alixsir... ce fut une découverte olfactive très intéressante et du coup je l'ai intégré à ma "panoplie de base".
    Ca me fait plaisir Sabrina de citer ton article que j'ai bcp aimé.

    Rokia, je vois que nous partageons le goût des agrumes ^-^

    A plus tard Sylvie.

    Catherine : à la respirer et à l'utiliser en synergie ^-^ En effet, cette HE est vraiment énergisante et je dirai même revitalisante.

    Vénézia, je me souviens de ton "sapin grandis" et ta façon d'en parler m'avait fascinée à l'époque. Je pense que c'est à partir de ce moment que je me suis intéressée de près aux conifères.
    Ton baume dopant est vraiment efficace mais l'odeur de sapin baumier ne ressort pas en olfaction.
    Si je n'avais pas eu la recette, je n'aurais jamais deviné que ce dernier faisait parti de ta synergie. Sais-tu que je "sniff" quand je passe à côté du pot, histoire d'avoir un mini "boost" mais ce qui caractérise le plus ton baume dopant choco-café sur le plan olfactif, c'est cette senteur de gourmandise qui remplace un morceau de chocolat et qui me satisfait de la même manière.
    En application sur les poignets : ce baume fait la job!!! Merci encore. Bises à toi aussi.

    Mimiriam : yapuka, c'est tout droit en sortant de chez toi !!! Tu ferais d'une pierre deux coups ^-^!!!
    Merci pour ton partage avec ton utilisation de l'hydrolat.

    Patch, quand tu auras coché la case du sapin baumier sur ta liste, tu viendras nous dire ce que tu en penses, n'est-ce pas?

    Merci pour vos commentaires, bises à vous toutes!

    Posté par Loulou le 12 février 2016 à 18:17
  • Loulou, je comprends ce qui t'a menée à tirer cette conclusion pour Sapino, mais ce n'était qu'un clin d'oeil à mlk pour les pastilles et sirop. L'HE que j'ai vient bel et bien de chez Aliksir et j'assume mon nez délicat qui la trouve trop intense, même si je l'adore en synergie avec orange, pamplemousse ou tangerine

    Posté par S4br1n4k le 12 février 2016 à 18:24
  • Sabrina, tu es peut-être tombée sur un lot qui est plus riche sur le plan olfactif. C'est cela aussi toute la beauté des huiles essentielles!
    Comme tu mentionnais à MLK Sapino, j'ai rebondi dessus. As-tu remarqué que le nom latin n'est pas mentionné pour l'huile essentielle.

    Posté par Loulou le 12 février 2016 à 19:40
  • - Je pense que si Sabrinak trouve l'HE de sapin baumier trop intense sur le plan olfactif, c'est peut-être qu'elle est sensible à l'aspect cortison-like.
    Parfois quand on est soi même plutôt tonique, ça peut être trop stimulant voire un peu énervant d'utiliser certains des conifères.

    C'est pourquoi je pense que le sapin baumier qui contient un peu d'esters aromatiques plutôt apaisants est bien balancé de ce côté là car il n'est pas excessif.
    Sabrinak, est-ce que tu ressens la même chose en sentant d'autres sapins?

    Peut-être qu'il passerait mieux avec des esters en majorité et en ce cas là je ne choisirais pas n'importe quel agrume.
    Le must agrume/esters aromatiques est la bergamote qui ne contient pas de limonène en très grande majorité comme les autres mais de l'acétate de linalyle (30% parfois) comme la lavande...

    C'est sûr le parfum est différent d'un autre agrume plus séducteur mais moi j'adore! Avec la limite de la photosensibilisation toujours.

    J'ai réalisé une huile de bain dispersible avec ton mélange spray d'ambiance. Il permet de délasser les muscles après l'effort ou en cas de grippe comme friction pré-douche.
    Si facile à faire directement dans l'éprouvette et versée dans le flacon!

    40ml Huile de coco fractionné
    25ml Macérat de sapin sur olive offerte par Sabrinak
    25ml Polysorbate 80 offerte par Catherine il y a des lustres!
    9 ml HE (270 gouttes réparties comme suit 60 orange douce, 50 mandarine rouge, 20 bergamote, 10 pamplemousse pomelo, 30 pin sylvestre, 70 sapin baumier, 30 eucalyptus radiata)
    1 ml Vitamine E

    On trouve du polysorbate 80 chez Zinette :
    http://lesutilesdezinette.com/fr/bases-tensio-actifs/139-polysorbate-80-emulsifiantdispersant-250-ml.html

    Et l'on peut aussi utiliser comme dispersant de l'huile de ricin sulfatée en modifiant le rapport HV/dispersant.
    Pour moi il faut aussi de la glycérine sinon c'est un peu rèche.
    Il sent un peu fort mais ça marche bien pour disperser les HE et HV

    Je trouve les polysorbates plus doux sur la peau.

    J'ai testé comme onction pré-douche et j'adore! Mon baigneur en chef testera plus tard comme huile de bain à la place de ses habituels sels de bains au faux-santal de Mysoooore.

    Merci Loulou!

    Posté par michele le 13 février 2016 à 14:16
  • Michèle, il t'en reste encore du polysorbate 80 ! depuis le temps, est-il encore bon ? je me souviens que je trouvais l'odeur très forte quand je l'utilisais. Aujourd'hui il me reste du polysorbate 20, je pense que je peux l'utiliser en lieu et place du 80, en augmentant la quantité, qu'en penses-tu ?

    Posté par Catherine le 13 février 2016 à 14:40
  • Oui j'en ai encore Catherine, il n'a pas bougé et je pense qu'il n'y a pas de soucis avec un produit à rincer.
    Pas besoin d'augmenter le % avec du poly 20. Ce dernier convient tout à fait mais je n'en avais pas.

    Les chiffres 20, 80 ...correspondent à l'acide gras éthoxylé. Il n'y a pas de notions de plus ou moins concentré dans ce chiffre.
    Tous deux sont solubilisants.

    Posté par michele le 13 février 2016 à 15:07
  • Merci Michèle !

    Posté par Catherine le 13 février 2016 à 15:08
  • Acides gras éthoxylés? Plus ou moins "moussant" ou je fais fausse route?
    Pardon pour l'intrusion, elle a le don Michèle de stimuler mà curiosité ^_^

    Posté par S4br1n4k le 13 février 2016 à 15:11
  • Pas moussants Sabrinak.
    Ils sont solubilisants des corps gras dans l'eau comme les émulsifiants mais la chaine d'acide gras modifierait le toucher (laurates, stéarates, palmitates...) de l'émulsion obtenue.

    Les laurates étant plus fins par exemple.
    Je recherche un lien pour retrouver à quel acide gras correspondent chacun des chiffres. Je ne m'en souviens plus.

    Posté par michele le 13 février 2016 à 15:25
  • C'est tellement intéressant!

    Posté par S4br1n4k le 13 février 2016 à 15:27
  • Puis oui, à peu près toutes les HE de conifères m'agressent un peu niveau olfactif. Je vais explorer avec la bergamote.

    Posté par S4br1n4k le 13 février 2016 à 15:28
  • https://en.wikipedia.org/wiki/Polysorbate


    Polysorbate 20 (polyoxyethylene (20) sorbitan monolaurate)
    Polysorbate 40 (polyoxyethylene (20) sorbitan monopalmitate)
    Polysorbate 60 (polyoxyethylene (20) sorbitan monostearate)
    Polysorbate 80 (polyoxyethylene (20) sorbitan monooleate)


    Je trouve le 80 plus épais et collant que le 20 c'est logique.

    Dans la cire n°1 d'Aromazone ou polawax c'est du tween 60, un -stéarate, plus épaississant je pense:
    http://www.aroma-zone.com/info/fiche-technique/cire-emulsifiante-n-1-aroma-zone
    https://www.coopcoco.ca/cires/polawax

    Posté par michele le 13 février 2016 à 15:29
  • Si tu dis "Puis oui, à peu près toutes les HE de conifères m'agressent un peu niveau olfactif.", je pense que tu dois naturellement "péter" la forme Sabrinak!

    Il te faut peut-être plus baisser ton ryhtme que te dynamiser.

    Posté par michele le 13 février 2016 à 15:31
  • On parle chinois ici pour moi...

    Posté par Catherine le 13 février 2016 à 15:32
  • Merci pour ces précieuses informations, je viens de compléter la formation en ligne et suis bien contente de repartir de la base. Du coup, j'ai envie de tout décortiquer pour mieux comprendre. Oui, le polysorbate 60 dans le Polawax, si j'ai bien appris mes leçons, vient asseoir la stabilité de l'émulsion... Mais je t'apprends rien ha ha ha

    Posté par S4br1n4k le 13 février 2016 à 15:34
  • Catherine

    Posté par S4br1n4k le 13 février 2016 à 15:36
  • Ben c'est surtout que c'est le polysorbate qui émulsionne. Dans l'INCI de la polawax (Cetylstearyl Alcohol (and) Polysorbate 60.) c'est lui l'émulsifiant et il est couplé à l'alcool cétéarylique qui épaissit et stabilise.

    Catherine, j'ai dit Tween 60 mais c'est l'un des noms de marque du polysorbate. C'est peut-être ça qui te trouble?
    De même le cétylstéaryl alcool est une autre façon de dire alcool cétéarylique.

    Dites, ma déclaration d'impôts n'avance pas. La compta pour moi, ça c'est du chinois! Même du chinois-hindi si vous voulez savoir

    Posté par michele le 13 février 2016 à 15:43
  • Ha ha ha les impôts? Cékoisa? Bah oui tu as raison, c'est ça qui émulsionne. Moi qui croyais que je pourrais apprendre comment me débrouiller avec les valeurs HLB et jouer avec les émulsifiants, je reviens de ce cours avec 2 recommandations pour débuter à formuler : Polawax ou un égal mélange de ceteareth-20 (introuvable au Canada) et glycéril stéarate non SE.

    Posté par S4br1n4k le 13 février 2016 à 15:51
  • C'est le plus facile parce que ces émulsifiants sont conventionnels. L'éthoxylation donne des liaisons bétonnées très stables en faible quantité.
    On couple avec autre chose pour épaissir et stabiliser.
    Vas-y mollo sur la quantité de phase huileuse quand même.

    Je suis contente que tu partages ici ^_^

    Posté par michele le 13 février 2016 à 15:55
  • oui merci, j'aime pas tant le gras, ce sera pas difficile d'y aller mollo

    Posté par S4br1n4k le 13 février 2016 à 16:02
  • Non Michèle, j'avais bien compris que c'était un nom commercial.

    Ce qui ne me parle pas et je crois que ça ne me parlera jamais, ce sont les termes : polyoxyethylene, monolaurate, palmitate et compagnie... hihi
    heureusement que tu es là pour nous guider et nous éduquer (ne m'en veux pas, je suis une très mauvaise élève sans mémoire)

    Posté par Catherine le 13 février 2016 à 16:24
  • Michèle, très juste observation pour Sabrina et sa réaction envers les esters. C'est une belle démonstration pour les Tempéraments Hippocratiques.
    Michèle, j'adore ta façon de détourner une recette. Quelle belle idée!
    Tu viendras nous dire ce que ton spécialiste es bain en dira ^-^
    Je pense que j'ai du manquer un épisode pour le "faux santal de Mysore"...

    Michèle, est)ce que le pb de contamination avec les branches de sapin baumier pourrait être du à la résine?

    Posté par Loulou le 13 février 2016 à 18:32
  • Vous me faites rire, c'est quoi ça un tempérament hippocratique? Vous me faites rappeler vaguement mon cours d'histoire de la psychologie, avec la théorie des humeurs d'Hippocrate...

    Mais oui, d'accord, là je comprends mon histoire d'amour jamais terminée avec la lavande, la fleur d'oranger et la camomille

    Posté par S4br1n4k le 13 février 2016 à 18:38
  • Mlk a dit :


    Les tempéraments effectivement hippocratique... Sanguin, bilieux, lymphatique et nerveux. Pour les naturopathes aussi .. Ayurveda aussi... Vata, pitta, kappha.
    Les éléments.... Terre, eau, feu, air, correspondant aux tempéraments et plein d'autres trucs.

    Posté par michele le 14 février 2016 à 17:11
  • Sabrinak a répondu:

    Oui, merci mlk, ça me sort de mon langage psy. Ça se rejoint toujours qq part.

    Posté par michele le 14 février 2016 à 17:11
  • Mlk a dit :
    Michèle, dis moi pourquoi des polysorbates? Le dermofeel PP, voire la lysolecithine peuvent faire la job pour une huile de bain, non? Zinette à les 2. C'est écologiquement plus propre!!!. Il me semble...

    Posté par michele le 14 février 2016 à 17:12
  • Mlk a encore dit

    Michèle, comment se présente ton huile de bain aux polysorbate? Y a t'il biphasé? Et dans l'eau est ce lacté?
    Je ne connais pas vraiment le rendu de ce genre de produits.. Mais j'ai envie d'en faire une pour bébé, avec ce que j'ai dans les placards... Et fi des impôts😎

    Posté par michele le 14 février 2016 à 17:13
  • Alors, pourquoi des polysorbates? Parce que je n'en ai pas peur

    Non sans blague, je n'ai pas de dermophil PP et surtout j'ai ce flacon de poly 80 offert par Catherine et qu'il faut que je termine quand même.

    La seule fois où j'ai essayé de faire une huile de bain avec de la lécithine liquide, je me suis retrouvée avec un truc épais pas agréable du tout malgré le peu d'HV ajoutée mais je n'ai pas testé avec de la lysolécithine qui est certes plus hydrophile.
    Si tu testes, tu nous dis?

    Avec les polydsorbates ce n'est pas bi-phasé puisqu'il n'y a pas d'ingrédients aqueux mais dans le bain ou sur la peau humidifiée, c'est lactescent.
    Voici un message de Catherine avec une recette d'huile de douche dispersible :
    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2007/12/03/7104218.html

    Mince il n'y avait pas de photo!

    J'ai retrouvé un spray anti-moustiques réalisés à la demande de Moune où il y a du polysorbate 80 et de l'eau pour te montrer l'aspect lactescent (photo de l'éprouvette en fin de message) :
    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2007/06/28/5448139.html

    Posté par michele le 14 février 2016 à 17:24
  • Fi des impôts!? Je n'ai pas l'outrecuidance de celui de nos députés qui avait une phobie administrative!!
    Allez j'y retourne et bisous à tous en ce dimanche pluvieux.

    Posté par michele le 14 février 2016 à 17:26
  • Ma Loulou, c'est toujours un bonheur de te lire et partager ton univers.
    Tu décryptes avec simplicité et accessibilité sans redondance une huile essentielle.
    Suis certaine que est comme cela dans la vraie vie.
    Et même si à la base on ne l'aime ben après on recherche une autre version pour se l'approprié et l'apprécier.
    Reviens nous vite pour nous émerveiller

    Michèle, je te sens un peu crispée avec tes impôts
    Ben moi aussi je suis atteinte de phobie administrative mais que virtuelle dans ma tête !

    Posté par emadra le 14 février 2016 à 18:21
  • Sorry lire : que TU ES comme cela dans la vraie vie

    Posté par emadra le 14 février 2016 à 18:22
  • Michèle pas peur non plus, mais je ne l'ai jamais utilisé et jamais eu et merci de ton passage malgré les tâches ingrates.
    J'ai essayé avec la lysolecithine
    Vite fait pour 50 grammes
    40 gr de macérat de matricaire
    5 gr de lysolécithine
    4gr de jus d'aloe
    1gr de savon 100% olive
    Bien râper finement le savon , vraiment finement et le faire fondre dans le jus d'aloe conservé... Dans l'huile c'est galère... J'ai mis du savon pour épaissir et pour copier un trac de Weleda!!!!. Je n'arrive pas à voir s'il me sert à quelque chose.
    Ensuite, mélanger les hv et la lyso et verser le jus de savon dessus en fouettant.
    J'ai une huile lactée dans eau très chaude... Cela laisse un film pas gras sur la peau , mais n'ayant pas de référence, je ne sais pas ce que cela vaut. Ça laisse un petit film mais je trouve aussi cela un peu rude.
    Je pense que la lyso seule ferait le travail.
    Bon courage et des bises.
    La pluie à du bon, on est coincé à la maison pour les expérimentations.
    Bises et merci

    Posté par mlk le 14 février 2016 à 19:53
  • - Mlk,
    Je ne savais pas que tu la voulais lactée dès le départ. Pourquoi rude?
    Le savon même à 1%?

    - Bisous Emadra, j'y arriverai!

    Posté par michele le 14 février 2016 à 22:05

Commenter l'article