Traduction : To Gel or Not To Gel

Savonnerie

Par patsch

 J'ai trouvé cet article tellement intéressant que je l'ai traduit pour mes copines francophones  ;-)

"Dans mon dernier article sur ces pages, je vous ai indiqué qu'il n'y avait pas qu'une seule et juste concentration de la lessive de soude pour faire du savon.

Vous êtes libres d'utiliser une concentration entre 25 et 50% d'hydroxyde de sodium.
Cela ne veut pas dire pour autant que la concentration n'a pas d'importance.

Vous avez à choisir la quantité d'eau à utiliser et ce choix aura des répercussions importantes sur le savon en résultant.

A l'université de Hampden-Sydney, mes étudiants et moi-même préparons toujours notre lessive de soude avec 50% d'hydroxyde de sodium et 50% d'eau.
Etant faite à l'avance, nous n'aurons pas à attendre qu'elle refroidisse.
De plus, c'est très pratique pour faire les dosages.

Pour une recette, nous avons besoin de plus d'hydroxyde de sodium.
Le poids de la lessive de soude sera donc du double du  NaOH requis.

Bien qu'il soit tout à fait possible de faire du savon avec une lessive de soude à 50%, le plus souvent, nous aurons besoin de rajouter de l'eau.

Nous gérons ce % d'eau comme un ingrédient supplémentaire.
Si nous n'ajoutons pas d'eau, la concentration sera de 50%, elle sera élevée.
Si l'eau rajoutée correspond à la moitié de la lessive de soude à 50% nécessaire, nous obtiendrons une concentration moyenne de 33%.

Et si l'eau rajoutée est égale au poids de la lessive de soude à 50%, la concentration sera faible et de 25%.

Notre mélange standard d'huiles, " Délice de Duckbar ", se compose de

39% d'huile d'olive
28% d'huile de coco
28% d'huile de palme
  5% d'huile de ricin

Il a un indice  de saponification de 144, soit 144g d'hydroxyde de sodium pour 1000g d'huiles.
Cela signifie que nous aurons besoin de 288g de lessive de soude à 50%.

Pour une dilution faible (ou concentration forte) nous n'ajouterons pas d'eau.
Pour une dilution moyenne, nous ajouterons 144g d'eau.
Et pour une dilution élevée (ou faible concentration) nous ajouterons 288g d'eau.

Nous sommes, bien sûr, libres d'ajouter toute quantité d'eau entre ces valeurs.
L'ajout de 72g d'eau par exemple, donnerait une lessive de dilution moyennement forte.

Alors que nous trouvons cette approche pratique, nous reconnaissons que la plupart des savonniers font leur lessive de soude juste avant son utilisation.

Les savonniers peuvent directement choisir la part d'eau qu'ils désirent.
Lessive à 50% / ratio 1:1  ou 33% / ratio 1:2  ou 25% / ratio 1:3
Plusieurs calculateurs permettent de spécifier le ratio soude :eau  (ou la concentration) et feront le calcul pour vous.

Lorsque le mélange huiles - lessive est fait, il est liquide et devient de plus en plus épais (visqueux).
Quand il est assez épais (" la trace ") il peut être versé dans un moule et se solidifier.

La saponification se produisant, la pâte à savon monte en T° et si les conditions sont réunies, il devient translucide , stade communément appelé "phase de gel".
La pâte à savon ressemble à un gel visqueux et translucide  ayant l'apparence de la vaseline.

La température à laquelle a lieu cette transformation dépend de la teneur en eau.
A forte concentration (50%), la pâte à savon passe en phase de gel à T° élevée.
et à faible concentration (25%) elle passe en phase de gel à basse T°.

concentration_50

La figure 1 montre la courbe de T°, pendant les 4 premières heures, de la pâte à savon faite avec une lessive concentrée à 50%, en fonction de la T° initiale du mélange huiles -soude (37°- 60°- 71°).

Si la T° du mélange initial  est relativement faible (100°F ou 38°C) la T° monte environ jusqu'à 175°F = 80°C en 45 minutes.
A la T° initiale de 140°F= 60°C, à chaud, la T° monte à environ 190°F= 88°C en 40mn environ.

A celle de 160°F= 71°C (très chaud) , la T° maximale se rapproche du point d'ébullition de l'eau en 20 mn.
Néanmoins le point de fusion  de cette pâte étant  encore plus élevé, la phase de gel ne sera atteinte à aucune de ces T° initiales.

concentration33

La genèse du savon à concentration moyenne (33%) est similaire, sauf qu'il fond à 160°F= 71°C
A froid ainsi qu'à tiède, la pâte à savon n'atteint pas cette T° mais le fait à chaud.

concentration25

Le point de fusion de la pâte à faible concentration (25%) est d'environ 140°F= 60°C  et dans ce cas, la phase de gel est atteinte par une T° initiale chaude (140°= 60°C) et très chaude (160°F= 71°C)

L'apparition de la phase de gel dépend à la fois de la teneur en eau et de la T° initiale de la pâte à savon.

Si vous voulez forcer la phase de gel, il vous faudra une faible ou moyenne concentration de lessive de soude et une T° initiale élevée afin d'atteindre la T° élevée de la phase de gel.

On me demande souvent s'il est nécessaire ou souhaitable d'atteindre la phase de gel.
La réponse courte serait de dire qu'elle n'est pas nécessaire mais qu'elle peut être souhaitée.

Nous avons fait de nombreux bons  savons qui ne sont pas passés par la phase de gel.
La plupart des utilisateurs auraient du mal à faire la différence.
Elle est visible uniquement avec une phase de gel partiel.

Ce "problème " se produit généralement quand l'intérieur du savon est plus chaud que l'extérieur. Il passe en phase de gel à l'intérieur mais pas à l'extérieur.
Je mets le mot problème entre guillemets car cela peut devenir un avantage pour réaliser un effet artistique;
Cette perspective fascinante fera l'objet d'un nouvel article sur ces pages."

Kevin M. Dunn

---- Fin de la traduction ----

Autour du chaudron

  • Oui , je sais ...un peu aride mais si bien expliqué !
    N'hésitez pas à le lire plus d'une fois

    Posté par patsch le 19 septembre 2016 à 15:35
  • Ben, ma Patsch, grand merci et plein de😮😮😶😚😙, même en lisant et relisant, pas tout compris. Pas grave, un jour ça va certainement tilter, donc merci tête chercheuse et traductrice.
    J'attends tes travaux pratiques, le savon gel et no gel,

    Posté par mlk le 19 septembre 2016 à 16:10
  • Ma chère Patsch,

    Merci pour ton bel effort. Je vais relire mais si j'ai bien pigé à la première lecture, plus la lessive est concentrée, plus la température à des chances de monter mais sans gel alors que moins elle est concentrée mais plus c'est chaud, plus le gel est probable. C'est bien ça?

    Posté par venezia le 19 septembre 2016 à 21:24
  • Patsch,

    Il aurait été dommage de ne pas traduire ce message en effet.

    Pendant longtemps, on a voulu éviter les phases de gel par crainte de volcans, d'effet inesthétique si c'était incomplet... alors que les professionnels le désirent.

    Je pense qu'à part la concentration de la soude, il y a beaucoup d'autres paramètres favorisants. Parfois, on a des phases de gel monstrueuses dans des moules individuels et l'on ne comprend pas pourquoi.

    Je regrette que Kevin Dunn n'aborde pas pas ce qu'il préfère pour la qualité du savon : gel ou pas gel?
    Son livre a ceci de particulier qu'il est très théorique je trouve et il faut s'accrocher parfois pour aller au bout de ses démonstrations.
    Tu es d'autant plus gentille d'en offrir la traduction

    Par contre je ne suis pas d'accord avec lui pour la lessive de soude à 50% qui sert avec des dilutions diverses. Je ne trouve pas ça très pratique.
    En tous cas bien moins que de faire ma soude au moment de l'utiliser. Il doit peut-être faire simplement 1kg d'huiles à saponifier alors que moi je change souvent la quantité.

    Tout ce qui entrave la spontanéité en savonnerie me rebute. Effortless Michèle

    Merci ma chère Patsch, le côté ardu passe quand on prend le temps d'y revenir plusieurs fois. Je trouve que ça fait partie des messages à garder dans un coin pour y revenir en cas de besoin.

    N'oublie pas de nous conter la suite. Tu as aussi traduit ça :
    "Cette perspective fascinante fera l'objet d'un nouvel article sur ces pages."
    Hein Patsch

    Posté par michele le 20 septembre 2016 à 16:24
  • Patsch,

    As tu testé la formule de K. Dunn?
    " Délice de Duckbar "

    39% d'huile d'olive
    28% d'huile de coco
    28% d'huile de palme
    5% d'huile de ricin

    Posté par michele le 20 septembre 2016 à 16:34
  • Merci Patsch pour cette traduction.
    Je lis ce livre par petit bout car ce n'est pas un roman, n'est-ce pas ^_^
    Moi non plus, je n'aime pas la soude à 50 %. Il faut dire qu'ici, il n'y en a pas et que j'aime préparer mes solutions de soude caustique. Pour moi, c'est le "préliminaire" à la fabrication d'un savon.
    J'ai eu l'occasion de me servir de solutions du commerce lors de mon dernier voyage en France pour faire des stocks de savon pour la famille et les amis et pour apprendre à mes nièces comment en faire. Mais j'ai eu l'impression qu'il me manquait qq chose...
    As-tu trouvé des magasins qui vendaient de la soude caustique en granules ds la région? S oui, peux-tu me dire où stp. Merci d'avance.

    Posté par Loulou le 20 septembre 2016 à 17:50
  • Merci Patsch ... A lire à tête reposée ... Débordée donc je le garde pour mon retour de métropole. Plein de bisous !

    Posté par Cannella/Elisa le 20 septembre 2016 à 23:09
  • Merci Patsch 😀 ton article m éclairé bien et Dieu sait que j en ai besoin parfois .
    Je suis allée sur leur site et ça fourmille d idées .
    As tu fait la formule qu'il propose ?
    Bises

    Posté par Sylvie le 21 septembre 2016 à 14:33
  • Bonjour patsch,
    j'ai le cerveau qui fume pour la peine Je vais relire tout ça plus tranquillement plus tard...
    Moi aussi je serais intéressée de savoir quel intérêt apporte la phase de gel à un savon, à part l'aspect esthétique. Je fais beaucoup de dilution avec du lait, donc pas possible de préparer à l'avance. Et pareil, c'est au dernier moment que je décide quelle quantité je vais faire... En tout cas, merci pour ton travail. Je tente grâce à toi des concentrations plus élevées, malgré le lait, que je n'osais faire jusqu'à présent, sans volcan!!!!

    Posté par Nanette le 22 septembre 2016 à 15:13
  • Bon, plusieurs fois que j'essaye de répondre et mon commentaire ne passe pas ....

    Posté par patsch le 25 septembre 2016 à 22:37
  • Oui , Nanette , ça fume ! mais ça vaut la peine d'essayer de comprendre
    J'aime la phase de gel car je trouve qu'elle rend les savons plus lisses et plus durs , un peu comme si les molécules de savon étaient mieux amalgamées .
    c'est très personnel , certains la recherchent et d'autres l'évitent à tout prix .

    Sylvie , je suis bien contente que cet article t'ait éclairée .
    Obnubilée par les résultats des expériences , je ne me suis pas intéressée à sa formule jusqu'à vouloir la faire .

    Hello Cannella ! on en parle plus tard , alors ?
    Merci d'être passée , bien que débordée

    Posté par patsch le 25 septembre 2016 à 22:46
  • Tu as raison Loulou , ce livre n'est pas un roman mais je l'ai lu et relu car il apporte tant de réponses fiables .
    Moi , c'est le contraire , je n'aime pas préparer la lessive de soude ...
    Je déteste avoir à me couvrir comme pour un combat et dès lors que je me sens entravée dans mes mouvements , j'en deviens maladroite ! LOL
    Je trouve la soude en perles tout simplement en grandes surfaces au rayon de l'eau déminéralisée .

    Michèle , Kevin Dunn est un scientifique pur et dur mais il a le mérite de donner des réponses claires et fiables
    Quant à la phase de gel , c'est sûr , j'aurais aimé qu'il nous dise si ça change la structure moléculaire du savon .
    Mais je suppose que pour répondre , il aurait fallu qu'il fasse d'autres expériences .

    Beaucoup de savonnières anglophones utilisent la lessive de soude à 50% , préparée en quantités importantes et à l'avance .
    La plupart sont des professionnelles et nous sommes des dilettantes , en comparaison

    La traduction d'autres articles de Kevin M. Dunn ? pourquoi pas ?
    Mais bon ... au vu des commentaires ...ça doit en rebuter beaucoup ! LOL

    Posté par patsch le 25 septembre 2016 à 23:14
  • Venezia , c'est ça , tu as tout compris !
    ça parait paradoxal et pas logique mais c'est la chimie

    Ha Ha ha Mlk ! des travaux pratiques ... après tout , pourquoi pas c'est une bonne idée !
    Tu t'y colles , hein ?
    moi , j'ai fait ma part ...MDrrrrrr

    Bon tout est passé ...OUF !
    Bisous bisous à toutes !
    merci d'être passer lire et commenter

    Posté par patsch le 25 septembre 2016 à 23:21
  • Ouille, j'espère que tu ne m'en voudras pas d'avoir négligé de commenter... Étant actives sur "l'autre groupe" toutes les deux, je suis tes explorations et constatations liées à l'eau.
    Belle traduction, toujours instructive, tu avances, tu avances, toujours!
    Bisous!

    Posté par S4br1n4k le 26 septembre 2016 à 03:10
  • Coucou Patsch, il est vrai que nous sommes pas très nombreuses à avoir commenté, mais je suis sûre que beaucoup ont lu ton article sans commenter .....
    Sans le vouloir et le comprendre, mon dernier savon à eu une phase de gel importante dans le grand moule et ds certains petits ! C est bizarre .peut être est ce du aux huiles essentielles ? Ou au fait que j avais oublié de chauffer mes huiles ? Pas la concentration de soude elle était à 30 %.
    Il est presque prêt je vai le tester pour voir ce que ça donne ....
    Bonne journée 🌞

    Posté par Sylvie le 26 septembre 2016 à 06:49
  • Patsch,

    Je viens de calculer ma soude pour faire cette recette de Kevin avec de la soie d'avoine dedans

    Les commentaires ne sont pas le reflet de l'intérêt d'une recette tu sais. Parfois, on peut se laisser décourager quand ils ne fusent pas or il y a de moins en moins de commentaires vu l'abondance d'informations disponibles sur la cosmétique maison.

    De plus on s'habitue à y avoir accès anonymement sans chercher à entrer en contact avec l'auteur.

    En coulisses, les statistiques de pages lues sur Potions et chaudron ne baissent pas, au contraire, on n'a jamais eu autant de lecteurs mais ils sont silencieux.

    Il faut continuer à partager ce qui te plait sans tenir compte de ces contingences là. Il y aura toujours un noyau dur de copines qui commentent même si elles n'ont rien à dire de spécial à part juste un gentil coucou et un bisou
    Ce sont toujours les mêmes et on les aime!

    Posté par michele le 27 septembre 2016 à 17:03
  • Coucou Patsh (et les autres) !
    Moi j'ai survolé ton article, étant très occupée par ailleurs mais je vais revenir le lire à tête reposée.

    Mais surtout, continue à partager avec nous ce qui te semble intéressant, on aime ce partage. Gros bisous

    Posté par Catherine le 27 septembre 2016 à 18:00
  • OK , ok , les filles ! message reçu 5 sur 5
    Ceci dit , je comprends très bien qu'on puisse préférer des articles plus ludiques .
    La suite au prochain épisode ... un peu plus et je traduirais tout son livre ...Ha Ha Ha

    Sylvie , phase de gel sans avoir chauffé les huiles ? un accélérant , alors ? miel , sucre ou fragrance ?
    Beaucoup de gras durs ?
    A moins que tu ne l'aies couvert ?
    Ou alors la T° ambiante était élevée ?

    Michèle , tu es donc intriguée par la formule de Kevin M. Dunn , hâte de voir ça
    Je me demandais justement si je n'allais pas la faire en forçant la phase de gel pour une part du savon et en l'évitant pour l'autre ....

    Merci Catherine pour ton passage

    Encore une fois , bises à toutes !

    Posté par patsch le 27 septembre 2016 à 22:04
  • Alors j'ai fabriqué le savon en modifiant à peine sur l'huile d'olive parce que l'on m'a offert de l'huile de tournesol moldave fait maison!

    30% d'huile d'olive
    28% d'huile de coco
    28% d'huile de palme
    9% d'huile de tournesol moldave maison, bio et tout ...
    5% d'huile de ricin

    La trace arrive doucettement, j'ai adoré ça parce que du coup, no stress.
    J'ai mis 2 cac de soie d'avoine diluée dans un peu d'eau, de la crème fraiche et un peu d'argile rose soutenue d'un soupçon d'argile rouge.

    J'adore la couleur que ça a donné pour l'instant.
    Je démoule d'ici ce week-end.

    Merci Patsch!

    Posté par michele le 28 septembre 2016 à 20:46
  • Merci beaucoup Patsch pour ce travail de traduction très utile !
    Après une lecture rapide, en diagonale, j'y retourne

    Posté par gingembre le 14 octobre 2016 à 16:49

Commenter l'article