Le moucheté tout mou

Défi Savon moucheté

Par Caroline26

« Oh tient un nouveau défi savon sur mon blog préféré! Je me réjouis de voir les résultats. »

« Et pourquoi est-ce que je ne me lancerais pas dans l'aventure aussi? »

« Non ça va pas la tête! Je suis pas assez douée. Je n’arrive même pas à faire des savons qui se démoulent. »

« Et finalement, pourquoi pas me faire plaisir en me lançant ce défi pour ma 3eme expérience?  Sans prétention, juste en essayant de donner à ce savon un petit peu plus de personnalité et par là même explorer un peu plus l'art de la savonnerie? »

« Allez c'est décidé je me lance. »

20161116_114258

Et me voilà. J'ai passé quelques soirées à tourner et retourner mes idées dans tous les sens. Tout d'abord l'envie d'un peu de couleur vive comme un jaune ou un orange, peut-être pour ensoleiller le gris de l'hiver qui arrive.

Faire avec les moyens du bord sans acheter de nouvelles matières.

Puis me vient l'idée de l'avoine que je sais apaisante pour ma peau qui tiraille en hiver.
Mais les flocons d'avoine sont blancs.

savon caroline 3

Alors je me rappelle cette poudre d'urucum que j'ai achetée.
J'en fais un macérât huileux dans lequel je fais, après filtrage, macérer mes flocons d'avoine. Ils prennent une belle couleur orange, mais de là à savoir si la couleur ressortira après saponification j'ai des doutes. Pour assurer le coup je décide donc d'y ajouter quelques graines de lin moulées.

Après cela vient la recette.
Pour rester sur l'avoine et le lin, je prépare un lait du premier et un gel du second que j'utilise comme liquide de dissolution.

Je mets :

- de l'huile de coco (31%),
- de palme (27%) 
- et d'olive (22%) 
- puis j'y ajoute du beurre de karité (10%) 
- et de l'huile de ricin (10%).

Je prévois au départ un surgraissage de 5%, et finalement je décide d'ajouter 5% d'huile d'olive supplémentaire à la trace.

Dehors il fait déjà froid, ma dissolution refroidit vite, presque trop, je me dépêche de mélanger, la trace est rapide mais fine.
J'y mélange mes graines, sans en mettre trop et je coule.

Tout s'est bien passé, reste maintenant plus qu'à attendre la découverte à la découpe.

20161108_204529

J'attends...

Et j'attends...

Et j'attends encore...

4 jours plus tard mon savon est toujours mou, d'ailleurs je l'abîme un peu en essayant malgré tout de le démouler. Oh pis mince, une heure au congélateur et je peux enfin le sortir.

L'effet moucheté est discret, un peu trop surtout le jaune qui se voit pas beaucoup. J'aurais peut-être pu mettre plus de graines, mais au final je suis contente de mon savon. Il mousse bien et le moucheté est quand même là. Je regrette juste de n'avoir mis que 2% de cette fragrance mandarine que j'aime tant pour son effet vivifiant et qui ne ressort que très très légèrement. A voir après la cure (l'attente encore, et l'art du savon qui m'apprend la patience).

Merci à vous de m'avoir donné l'occasion de ce défi pour expérimenter.

 

savon caroline 2

20161108_205419

 

 

 


Autour du chaudron

    Personnellement, je le trouve très joli ce savon ! J'aime beaucoup ce côté artisanal qui renforce l'idée d'un savon naturel. Par contre, pour dissoudre la soude tu utilises un gel de lin, c'est bien ça ? Comme fais-tu cela ?

    Posté par Rebelle Aussi le 11 novembre 2016 à 20:08
  • Caroline ton savon respire une sorte de simplicité et de pureté que je ne saurais décrire. Ça respire le naturel.
    Il est superbe. Il me fait penser à mon tout premier savon que j'ai fait, j'y avais ajouté de l'avoine moulu. Il était resté un peu mou mais au dela de 2mois et demi il était complètement dur.
    Alors patience, le savonnage nous apprends ça, à toutes.

    Posté par Rokia le 11 novembre 2016 à 20:31
  • La composition de ce savon m'enchante et ce que j'en vois m'intrigue. J'ai lu et relu ton texte, et si j'ai bien compris, ce sont les flocons d'avoine colorés à l'urucum - quelle riche idée!- et les graines de lin moulues qui mouchètent. Or on a l'impression qu'y a plein de nuances de couleurs sur tes savons, impressionnant.
    Comme Rebelle, j'aimerais savoir comment tu as mélangé la soude à un gel. As tu employé une technique particulière?
    C'est une création originale et qui me plaît beaucoup.

    Posté par venezia le 11 novembre 2016 à 20:34
  • Moi aussi je l aime bien ce savon😀et je trouve que tu as bien fait de te lancer !
    Comme Venezia, je trouve ton idée de flocons d avoine macérés das l urucum très bonne ,je vai te copier mais avec du curcuma uma et d autres flocons ,je n ai pas de flocons d avoine (gluten)
    Je me demande pourquoi il a pas voulu sécher ?
    Fragance mandarine ?ou l as tu acheté?

    Posté par Sylvie le 11 novembre 2016 à 20:55
  • Et bien , pour ta 3ème expérience , voilà un bien joli moucheté !
    Bonne idée , que de colorer les flocons d'avoine à l'urucum qui tient très bien en SAF.

    Défi réussi haut la main !
    Beau et naturel , c'est le genre de savon que je préfère sous la douche .

    Ta recette ayant un bon indice de dureté sur le calculateur , je pense que le démoulage pas facile , même au bout de 4 jours est une question de liquide dans ta recette .
    C'est le souci de beaucoup de débutantes
    Néanmoins , un savon finit toujours par devenir dur , il faut juste plus de patience

    Posté par patsch le 11 novembre 2016 à 21:00
  • C est une riche idée de faire macérer les flocons d avoine! Ça pourrait faire un festival de confetti avec quelques macerats variés.
    Ton savon est tres joli, j aime beaucoup le moucheté!

    Posté par Madame Propre le 11 novembre 2016 à 22:57
  • Merci pour vos commentaires,ça fait plaisir et ça encourage à expérimenter d'avantage.
    Rebelle, Venezia, pour ce qui est du gel,je l'ai mélange avec le lait d'avoine (ça se mélange pas très bien du reste). L'ensemble a été utilisé comme liquide de dissolution comme si c'était de l'eau. Je l'avais mis un bon moment au frais mais pas au congélateur. Au début j'ai eu peur que ça ne fonctionne pas mais la soude s'est diluée sans problème.
    Je confirme,c'est bien les flocons d'avoine qui était teint à l'urucum,l'idée de faire ça avec plusieurs teintes dans l'idée confettis est super Madame Propre. Étant débutante je n'avais aucune idée de ce qui pouvait moucheté un savon (je me suis rendu compte seulement ce matin que mon savon précédant était moucheté grâce à l'argile rose).
    Venezia, j'ai partagé la pâte en deux,l'une avec les flocons à l'urucum et l'autre les graines de lin et j'ai fait une sorte de marbrage. L'urucum a légèrement teinté la pate d'où les nuances.
    Patsch, Sylvie,je pense en effet que j'ai mis trop de liquide,après avoir vérifié,j'avais une concentration de soude de 28%,quand je vois ce que vous faites en général je pense pouvoir sans autre diminuer le liquide.
    La fragrances vient de chez Aromat'easy,mais il semble qu'elle ne soit plus disponible.

    Posté par Caroline le 12 novembre 2016 à 00:37
  • À le regarder comme cela, ton moucheté possède et a une vraie empreinte, une personnalité fraîche, douce, brute et naïve dans le même temps. toute débutante que tu sois et surtout parce que tu l'es , tu as su lui implémenter de tes émotions, c'est précieux je trouve. Et puis que de belles et riches idées, le gel, la coloration à l'urucum pour un moucheté tout simplement innocent et innovant.

    Posté par mlk le 12 novembre 2016 à 09:31
  • Tu as bien fait de rejoindre le gang des savonnières de Potions
    Ta recette me plaît beaucoup, elle donnera un très bon savon.
    Comme je t'envie d'être débutante C'est le moment où l'on expérimente librement, joyeusement !
    Les idées fusent et l'on obtient souvent de très jolies choses.
    Bravo ! Défi relevé haut la main !

    Posté par gingembre le 12 novembre 2016 à 11:08
  • Je suis mlk sur ce coup-là, il est franchement émouvant ton savon. Il me plaît beaucoup!
    Bravo d'avoir relevé le défi! La patience est un défi pour nous toutes.

    Posté par S4br1n4k le 12 novembre 2016 à 17:14
  • Bravo Caroline pour ce joli moucheté qui respire la douceur. Quelles bonnes idées que le choix et l'utilisation de ces ingrédients. Tu as très bien fait de te lancer

    Posté par Zaza Lismartagon le 12 novembre 2016 à 17:37
  • Le gang des savonnières en action. Vous vous bluffez les unes les autres. C'est joli à voir
    Pasque faut pas croire, même si je participe à rien en savon, je vous observe
    Bravo, c'est réjouissant, vos mouchettes!

    Posté par Lolapit le 12 novembre 2016 à 19:30
  • Il est peut être "tout mou" ton moucheté mais il n'en est pas moins joli, au contraire ; il me fait penser à une gourmandise que j'ai envie de croquer, il est doux et tendre au regard.
    L'imagination dont tu fais preuve en tant que débutante laisse présager de belles créations à venir.
    Bravo Caroline, continue et revient nous montrer tes créations.

    Posté par Catherine le 12 novembre 2016 à 20:29
  • Brovo Caroline pour ce joli savon ! Il est joli, il a l'air tout doux .. C'est vrai que c'est pas facile de se lancer, mais la savonnerie est une aventure passionnante...au fil du temps mieux connaître les propriétés des huiles, celles qui nous conviennent le mieux.. Je trouve que pour une débutante tu t'en tires plutôt bien ... alors bonne continuation !

    Posté par chafou le 13 novembre 2016 à 09:00
  • Une bien jolie histoire pour un savon tout mignon.
    Caroline, tu débutes en beauté et cela laisse augure bien pour la suite.
    On peut déjà voir ton empreinte savonnesque!
    Bravo pour ce défi bien relevé!

    Posté par Loulou le 13 novembre 2016 à 20:58
  • Caroline 26, Voilà voilà ton savon est celui que j'aimerai fabriquer.
    Il est tout ce que je ❤️, simple et sophistiqué avec une formule toute douce et de riches idées d'associations.
    Bref, beau défi super relevé 😃

    Posté par emadra le 13 novembre 2016 à 21:16
  • Tu sais quoi Caroline26? Je l'adore!
    C'est tout à fait le genre que j'avais en tête pour définir ce défi et je me demande encore pourquoi je suis allée chercher un bel oeuf pour ouvrir le bal

    Je te donne une petite astuce de vieille pour le mettre encore plus en valeur s'il le fallait.

    Choisis un emporte pièce d'une forme qui te plait, découpe ton savon en formes.
    Ou alors coupe les bords bien droits pour faire un rectangle parfait. Pas besoin de fioritures, ton savon sortira grandi, professionnel dans le genre natural-organic à l'anglo-saxonne.

    J'aime l'urucum que l'on avait oublié, l'avoine que je ne mange pas mais qui est superbe en cosmétique-savonnerie, la formule 31% coco et 27% palme avec de l'huile d'olive, du ricin et ... du karité. Tu as tout bon ma jolie!

    La mollesse vient de la sur-saturation de ta soude (eau, gel de lin..), de la quantité de liquide de dissolution, de la grande quantité de surgras mais aussi pour moi de l'avoine qui est hygroscopique et capte l'humidité ambiante, rendant le tout très mou.
    Mais si tu es patiente et le laisse bien vieillir comme le dit Patsch, il sera génial.

    Et je comprend tout à fait l'enthousiasme de Miss Ed qui a le même genre de goût

    Posté par michele le 14 novembre 2016 à 12:02
  • Vous ne vous rendez pas compte comme vos commentaires me font du bien. Ici, dans ma « vrai » vie, je me sens un poil incompris. Mise à part mes parents qui eux savent apprécier mon engouement pour la cosmétique maison et surtout la savonnerie, je n’ai pas grand monde qui comprend et accepte de tester mes créations. Et on ne parle pas de mon mari qui ne veut même pas se laver les mains avec mes savons . Alors vos encouragement me mettent du baume au cœur et me motive à fond. D’ailleurs les idées commencent déjà à se bousculer, ça promet, va falloir que je me trouve une armoire pour ranger mes collections .

    Posté par Caroline le 14 novembre 2016 à 13:00
  • Ben tu es foutue!

    Tiens bon, ton mari deviendra ton plus fidèle défenseur à force et si cela se passe comme chez nous toutes, tu n'as a pas fini de laver la planète.

    Enjolive tes savons, ça fait toujours de l'effet, caresse ton entourage en leur disant qu'ils otn de belles peaux.

    Avec les chutes, tu pourras glisser de la couleur dans d'autres savons, faire des boules, des mosaïques, des ... trucs magnifiques.
    Et prend du plaisir, ça aide aussi je crois!

    Posté par michele le 14 novembre 2016 à 13:14
  • Merci Michele pour tes conseils, j’ai coupé les arêtes des savons et c’est du plus bel effet malgré l’hésitation de la découpe.

    Posté par Caroline le 17 novembre 2016 à 09:44
  • Caroline26 j'ai mis ton savon retouché en une.
    J'adore!

    Posté par michele le 18 novembre 2016 à 17:14
  • Je l'ai eu entre les mains avec du retard à cause de la poste qui avait égaré un premier envoi!
    Je ne regrette pas mon attente, il est très réussi, et fidèle à son image. Je l'ai scruté de vraiment très près. La teinte orangée de l'avoine à l'urucum est très discrète mais on devine qu'il ne s'agit pas que d'avoine, ce qui donne du mystère à l'ensemble, d'un beau chic minimaliste. Il gratte peu, ce qui contribue au plaisir de s'en servir
    Pour le parfum, c'est un agrume léger, associée à une évanescente odeur de céréales qui s'accorde bien au style de ce savon, plus mou du tout
    Merci Caroline, je suis ravie et heureuse d'avoir pu découvrir ta création qui me faisait gamberger. Je dois même avouer que j'avais intrigué auprès de Loulou pour pouvoir passer après toi!

    Posté par venezia le 09 janvier 2017 à 15:11
  • Ah, Ah, c'était donc pour cela... ^-^

    Posté par Loulou le 09 janvier 2017 à 19:20
  • Venezia, merci beaucoup pour ton commentaire fort encourageant. J'apprécie moi aussi beaucoup ce savon qui est ma meilleure réussite (à voir d'ici quelques jours le résultat de mon savon suivant). Ça y est,je suis piquée par la passion savonneresque,je pense déjà au suivant.

    Posté par Caroline le 09 janvier 2017 à 22:41

Commenter l'article