Crème à l'huile de galba

Soins du corps

Par atelierdemichele

         C'est une crème hydratante ET galbanisante!
Un jeu de mot pour mettre en avant l'huile végétale qui m'a été envoyée par mon amie.


En Terminale, le retour définitif vers son pays, là bas dans les French West Indies ne nous a jamais séparées.

On laisse parler les gens seulement... Même si on n'a plus l'âge de tourner nos derrières sur les plages comme ces jolies filles ^_^

20170107_124753

20170107_123558

 


        Le monsieur à qui elle a confié un paquet pour moi n'a pas tari d'éloges sur les produits de la Société Phytobokaz qu'elle lui avait confiés.

Il m'a très fièrement expliqué le parcours du pharmacien qui est à l'origine de l'exploitation de ces ressources végétales de la Guadeloupe.

Plus que les produits finis offerts, c'est l'huile de galba qui a excité mes neurones!

 

        L'huile de Galba est une huile végétale issue du Calophyllum calaba.

Autant on trouve beaucoup d'informations sur l'huile de tamanu ou Calophyllum inophyllum que nous connaissons tous, autant j'ai eu du mal à trouver des indications précises sur la composition en acides gras de l'huile de galba.

Mon excellent livre sur les huiles végétales, pourtant presqu'exhaustif n'en fait pas mention.

Étant donné les propriétés mises en avant, je gage que ces deux espèces botaniques produisent des huiles végétales proches. Et hop, une étude signée de différents auteurs dont notre Dr Joseph:

On y apprend que l'huile de galba est :

- légèrement plus riche en acides gras insaturés que le tamanu (plus oléique et moins linoléique)

- plus riche en carotènes, ce qui explique sa jolie couleur dorée alors que certains tamanus sont plutôt verts

- légèrement moins riche en insaponifiables que le tamanu (0.7 contre 1.98%).
Les insaponifiables vous le savez donnent une grande valeur ajoutée à l'action thérapeutique des huiles végétales comme le karité

- bien plus riche en anti-oxydants que l'huile de tamanu et surtout ces tocophérols et tocotriénols sont plus variés donc plus efficaces posés sur la peau que pris en interne pour compenser une carence en vitamine E.

 

        Ma conclusion est que le galba serait plus cosmétique que le tamanu.

Ce dernier me semble plus intéressant pour ses propriétés thérapeutiques même si j'en mets régulièrement pur sur la peau du visage en cures de choc.

L'odeur de l'huile de galba bien que présente est plus discrète que celle du tamanu. Je trouve que ça sent un peu le ricin alors que la texture est fluide et le toucher est étonnamment pénétrant!

Elle est donc produite et commercialisée par la société Phytobokaz en Guadeloupe.

Je vous ai fait cette comparaison pour que les gens ne disent pas encore que je vous ruine avec mes ingrédients rares et chers. On remplace le galba par du tamanu si l'on veut et surtout on fait du battage pour que les fournisseurs mettent le galba au catalogue.

On cultive la biodiversité et on achète français!

 

 20170107_130434
 Huile jaune d'or

   
 

Formule de la crème galbanisante

-Phase aqueuse

32.90% Eau Rosée de la Reine
20% Hydrolat de roses anciennes (merci Gingembre)
20% Gel d'aloé ferox maison (jus gélifié à 1% d'amigel)
3% Extrait glycériné maison de roses sauvages de ma forêt
0.6% Ester de sucre
0.2% Rice NS

-Phase huileuse

3% Huile de galba (R)
3% Ecosilk
3% Hydranol (Huiles et sens)
2% Olivem 1000
1% Beurre de karité du Bénin
0.5% Alcool cétéarylique

-Troisème phase

5% D Panthénol
5% Fucocert (Aroma Zone)
2.5% Extrait CO2 d'églantier (Huiles et sens)
1% Extrait CO2 de son de riz
1% Acide hyaluronique en gel (Les Utiles de Zinette)
1% Huiles essentielles (30 gouttes pour 100g de crème)
0.6% Ecogard
0.5% Vitamine E

pH vérifié et eau perdue rectifiée à l'hydrolat de roses anciennes

 

 20170107_123649

               

       L'architecture de la crème est identique à celle de ma crème Hydravoine B5 avec un poil plus d'ester de sucre (0.6% au lieu de 0.5%).

Je confirme que ce sucrose stéarate épaissit plus qu'auparavant; la différence entre les deux est flagrante et je préfère la texture très pro de l'hydravoine.
Mon mélange émulsifiant n'est pas très bluffant dans cette version au galba que j'aurais tellement adoré plus évanescent. C'est du fignolage quand même mais bon...

Le parfum est ... hum, fruité-gourmand mais fin, léger.
J'adore le rendu et je me surprends à enfin humer du bon dans l'huile essentielle de cèdre de l'Atlas qui a si longtemps senti le pipi dans mon nez. Ce cru vient du Maroc et m'a été offert par Irène.

La petite pointe de piment reste un peu sur la peau comme une note de fond discrète, c'est délicieux.

 

Mélange d'huiles essentielles (en gouttes)

40 Cèdre de l'Atlas (merci Irène)
30 Mandarine distillée (Florame)
20 Encens sacra (Puressentiel)
10 Petit grain citron (Vitalba)
9 Lavande fine
5 Petit grain bigaradier
5 Pin de Patagonie
1 Piment feuilles

 

20170107_124032

 20170107_123613

 

         Il manque quoi là?

On a laissé parler les gens et ils ont parlé des étiquettes?

Ah Ah!  ils peuvent bien parler les gens, on s'en fout, elles sont jolies, j'ai adoré les composer et les faire imprimer.
Si on se fout de ce que les gens disent de nous, on ne s'en fout pas de la mignonnerie dans nos créations fait maison.

Eh ma soeur, si tu empruntes le chemin de "je m'en fous", tu vas te retrouver au village de "si je savais"!
 

 20170107_124137 20170107_123558
20170107_130448
 20170107_124753
    Bon, assez parlé des gens, les autocollants personnalisables c'est ici. C'est rapide, ludique et même pas cher.
J'en ai fait faire d'autres avec un ananas et encore d'autres en couleurs.

Et alors?


Autour du chaudron

    Moi, j'adore tes étiquettes lol
    Merci pour cette découverte, il faut que j'essaye cette huile.

    Posté par Moon le 08 février 2017 à 20:33
  • Super cette crème ,avec la rose mise à l honneur le co2 d eglantier :c eSt la rose sauvage ?
    J attends avec impatience l arrivée de cette huile de galba en France ...

    Tes étiquettes sont trop belles, etd un chic 😀je dois m améliorer de ce côté là !
    Belle crème ,beaux flacons et belles étiquettes :bravo et merci !
    J allais oublié de te demander : une crème utile en cas de couperose ?

    Posté par Sylvie le 08 février 2017 à 20:42
  • Je prends tellement plaisir à te lire. Tu m'apprends toujours des choses.

    Je n'arrive toujours pas à comprendre comment tu fais pour doser tes émulsifiants et surtout faire de bonne association. Je n'aurais jamais pensé utilisé l'olivem à 2% et l'ester de sucre à 0.5%. J'ai une amie qui m'avait parlé de phytobokaz. je testerais ta recette mais je suis obligé de la rendre plus riche pour ma peau. Fais tu des ateliers ?

    Posté par Manzelle971 le 08 février 2017 à 21:04
  • C'est beau, Michèle, jamais je ne me lasse!!!!!!
    Je suis une fan inconditionnelle de l'huile de canophylle, celle-là devrait me plaire alors. On voyage avec toi....
    Par ailleurs, tu soulèves à ton insu, une interrogation. Comment être sûr de ramener un produit naturel de qualité? L'huile essentielle de cèdre de l'Atlas, si je souhaite en acheter au Maroc, comme celle qu'Irène t'a offert, comment être sûre qu'elle n'est pas mélangée, ou qu'elle soit chémotypée?
    J'ose à peine ramener de l'hydrolat de fleur de rose, car un jour j'ai acheté un truc qui sentait le pétrole, depuis...
    Bonne journée à vous toutes.

    Posté par Nanette le 09 février 2017 à 13:42
  • j'adore le parfum! Je pensais qu'il y avait du nard.
    je dois filer mais je reviens

    Posté par venezia le 09 février 2017 à 16:31
  • Quelle jolie formulation, mais c'est qui ces gens?

    Posté par S4br1n4k le 09 février 2017 à 20:02
  • J'ai senti la crème de nouveau, et il y a une note comme animale (d'où mon idée du nard) particulièrement agréable, et un soupçon épicé au final. Je sens très peu la mandarine (mais j'ai du mal à sentir l'HE de mandarine en ce moment, -dans le sens où je ne la sens presque pas- c'est un vrai mystère), le cèdre est là, mais pas envahissant.
    Sinon, la texture fluide et "lisse" est très agréable, justement, je suis ravie que ce ne soit pas évanescent, -la peau boit tout très vite quand même et cette fluidité me plait vraiment. Bref, j'adore. C'est une belle réussite qui va peut être me faire délaisser pour un temps le stabnatural que j'utilise à tour de bras pour les crèmes corporelles. (sauf que le stabnatural est un vrai ingrédient pour feignasses…  )
    Et en plus, il y a le bonus de cette adresse aux étiquettes!

    Posté par venezia le 09 février 2017 à 22:53
  • La classe ! Et je suis épatée par tes talents de formulatrice, cette facilité que tu as à jongler avec tous ces ingrédients !

    La composition de cette crème, si sophistiquée, les nouvelles étiquettes, et cette huile dont je n'avais jamais entendu parler.

    Tu es une tentatrice Michèle ! J'adore te lire et découvrir toujours quelque chose de nouveau ici.

    Merci pour cette belle recette et pour la vidéo (ah ! le soleil ! la chaleur ! la mer !)

    Posté par gingembre le 10 février 2017 à 17:59
  • Une belle formulation encore une mais comme les autres je ne m'en lasse pas et en plus tu nous offre une nouveauté l'huile de galba. Bigre qu'elle m'attire donc cette mystérieuse huile de Guadeloupe (cocorico c'est français) Une belle huile encore mystérieuse mais il faut que je la teste absolument.

    Une recette avec une belle huile des roses et de l'olivem 1000 forcément cela m'attire à coup sûr.

    Posté par Elfe-des-Bois le 10 février 2017 à 20:34
  • Bon , comme ils ne vendent pas en ligne ... un petit séjour en Guadeloupe s'impose ...
    J'espère que j'aimerai autant cette huile que cette île ...
    Hop , hop , dans le panier ces étiquettes ! j'adore
    Bon, après tout ça ...
    j'suis ruinée

    Posté par patsch le 11 février 2017 à 12:10
  • Et bien aujourd'hui, nouveauté: la crème sent le cèdre!

    Posté par venezia le 11 février 2017 à 16:36

Commenter l'article