Aloé-Cold cream aux émulsifiants maison

Secrets de fabrication

Par atelierdemichele

             J'avais dans les favoris de mon ordinateur tous ces liens vers les messages de Célimène, Lolitarose , Colchique et Home Mady relatifs à leurs émulsifiants maison.

J'en avais fabriqué quelques uns à base de cire de candellila et cire de jojoba, très efficaces dans certains baumes pour lèvres et superbes en association avec d'autres émulsifiants dans des crèmes nourrissantes.
Je me promettais d'en parler un jour sur Potions et chaudron mais ce jour n'est jamais venu.

 

           Aujourd'hui j'ai voulu faire un cold-cream à la manière de Weleda qui utilise comme émulsifiants du linoléate de glycéryle ou glyceryl linoléate. Leur cold cream visage contient des huiles végétales (amandes douces et arachide), de l'eau, de la cire d'abeille, un peu d'HE et d'hectorite (argile).
C'est tout et j'adore.

20160301_095036

      

           Le glycéryl linoléate est simple à faire avec une huile de tournesol riche en acide linoléique.
On l'estérifie avec de la glycérine en milieu acide (acide citrique et vinaigre blanc bio) et à chaud.
Je ne m'étends pas sur la réaction chimique d'estérifcation qui peut se résumer ainsi : acide + alcool donne ester + eau.

Cette huile de tournesol contient d'autres acides gras en plus petite quantité que le linoléique (acide oléique, acide palmitique...) ainsi que des cires ... puisqu'elle n'est pas raffinée.
Voici sa composition pour 100g d'huile:

10g acides gras saturés (acide stéarique, palmitique...)
25g acides gras mono-insturés (acide oléique)
65g acides gras poly-insaturés (acide linoléique)
60mg de vit E


Ces acides gras seront donc estérifiés eux aussi, me donnant un mélange d'esters (glycéryl linoléate and glycéryl oléate and glycéryl stéarate ...) certainement plus émollient mais moins pur et peut-être moins émulsionnant que le glycéryl linoléate de Weleda.

 

En milieu acide (vinaigre et acide citrique) et à chaud (BM)

Acide carboxylique
20160301_094523(acides gras de l'HV de tournesol linoléique)
+
Alcool
(la
glycérine est un alcool encore dénommé glycérol)
=
Ester
(émulsifiant maison ou glycéryl linoléate and glycéryl oléate and...)

+
Eau

 

        

           Pour bétonner mon émulsion, je décide d'hydrolyser de la cire d'abeille (beeswax) en milieu basique (soude) pour faire un savon de cire d'abeille ou sodium beeswaxate, un émulsifiant présent également dans certains anciens produits de Weleda.

Si l'on réalise une estérification de cire d'abeille grâce à la glycérine en milieu acide, on fabrique du céralan maison.

Nous avions testé à certains moments le savon comme émulsifiant dans les crèmes. On fait simplement la même chose avec la cire d'abeille.

Même si la cire d'abeille est riche en esters plutôt qu'en acides gras, on peut parler de " savon". J'ai choisi de saponifier celle en feuilles que Gingembre m'a offert et qui donne un cold-cream doré.

Célimène qui est à l'origine de cet engouement pour les émulsifiants maison indique quelque part que plus la cire d'abeille est brute, plus le savon obtenu après saponification est efficace comme émulsifiant.
A tester avec une cire d'abeille blanche purifiée pour voir la différence surtout si l'on tient à un cold-cream bien blanc.

 

20160301_094551

 

              Fabrication du complexe glycéryl linoléate 

1 part d'huile végétale (30g) + 1/2 part de vinaigre (15g) corsé d'acide citrique (1 cuillère à café)
+ 3 parts de glycérine (l'alcool doit être en excès): 90g

Diluer l'acide citrique dans le vinaigre et mettre dans un bécher avec l'huile de tournesol et la glycérine. Faire chauffer au bain-marie pendant 3/4 d'heure à 1 heure en mélangeant régulièrement.
Faire refroidir à température ambiante puis faire prendre au réfrigérateur.

Récupérer le disque plus ou moins épais et jeter l'eau résiduelle.
Rincer et faire sécher.
Avec une huile végétale sans cires, le disque dur est plutôt pâteux et cireux.

20160301_094638

 

                    Fabrication de la cire d'abeille saponifiée (sodium beeswaxate)

30g cire d'abeille brute
11g d'eau déminéralisée
2g de soude caustique (à peine 2% de surgras)

Faire fondre la cire d'abeille au bain-marie.
Préparer la solution de soude en versant les perles de soude dans l'eau, bien mélanger pour obtenir une solution limpide.
Verser petit à petit la solution de soude dans la cire fondue et mélanger continuellement au bain marie pour saponifier.

Le savon prend immédiatement dans le bécher et il est difficile de savoir quand on atteint la trace. Au bout de 10 mn de cuisson au bain marie éteint, verser la pâte dans un moule en silicone et faire cuire au four en ITMHP pendant 2h à 60°C.

Laisser reposer toute la nuit dans le four éteint.
Démouler et émietter avec les mains gantées, laisser sécher ainsi ou réduire en poudre à l'aide d'un moulin à café (attention, ça peut coller aux couteaux).

J'ai préféré laisser en l'état.

20160301_094641

La cuisson du savon au bain marie pendant 10 mn puis au four pendant 2 h permet de s'assurer que la saponification a été menée au bout puisque la trace est impossible à repérer.

On peut aussi vérifier cela en faisant "mousser" un peu de sodium beeswaxate sous un filet d'eau chaude.

 

               Fabrication de mon Aloé-Cold cream aux émulsifiants maison

J'ai repris à peu près la formule générale d'un  cold-cream glycériné en remplaçant cire d'abeille et cétyl palmitate par mes émulsifiants maison.

J'ai omis la glycérine afin de gagner un peu de phase aqueuse (jus et gel d'aloé).

20160301_095141

- Phase huileuse

. 9% Complexe glycéryl linoléate
. 4.5% Cire d'abeille brute (merci Gingembre)
. 45.50% Huile de tournesol bio macérée à la camomille matricaire (ou autre HV)

- Phase aqueuse

. 8% Cire d'abeille saponifiée (sodium beeswaxate)
. 18% Jus d'aloé véra (ou  hydrolat ou eau)
. 15% Gel d'aloé véra maison (à 1% de gommes carraghénanes et xanthane à parties égales

 

 

 

Mode opératoire

- Dans un bécher désinfecté, peser la phase huileuse
Faire chauffer au bain marie à 80° C

- Dans un autre bécher désinfecté, peser le jus d'aloé véra et la cire d'abeille saponifiée.
Faire chauffer au  bain marie pour faire fondre l'émulsifiant.
Ajouter le gel d'aloé véra, bien mélanger et chauffer à 80° C

- A 80°C, verser en 3 fois tout en mixant la phase aqueuse dans la phase huileuse.
Laisser à cette température tout en mixant, dans le bain marie éteint s'il le faut.

- Au bout de 5 à 10 mn de mélange, retirer du bain marie et continuer à malaxer à la spatule en silicone tout en raclant les bords qui refroidissent plus vite que la masse.

Couler en pot dès que le refroidissement est net mais sans attendre que ça fige complètement.
Le cold cream semble dur mais il est souple, épais et facile à malaxer.

 

20160301_094646

 

             La texture s'assouplit au fil des jours donnant une émulsion onctueuse et très agréable à appliquer.

Comparativement à celui de Weleda, mon aloé-cold cream est un peu plus épais mais il peut être mis en tubes métalliques.
Je pense que l'on peut tout à fait diminuer la proportion de cire d'abeille à 1 ou 2 %.

Craignant un possible déphasage, j'ai voulu bétonner l'émulsion avec 4.5% de cire d'abeille et un gélifiant. La formule de Weleda contient de l'hectorite qui joue aussi ce rôle.

Je n'ai mis aucun conservateur et c'est la raison pour laquelle j'ai choisi un jus et du gel d'aloé conservés. Avec un hydrolat et/ou de l'eau surtout en pots, je pense plus raisonnable d'ajouter un conservateur.

Sur la peau, la pénétration est rapide, peu grasse mais suffisamment protectrice comme on l'attend d'un cold cream.
J'y retrouve parfaitement la sensation de fraîcheur caractéristique du cold-cream dont le nom anglais indique bien cela.

     

          A quoi sert un cold-cream?

Certes riche en corps gras (environ 50%), cette émulsion à l'ancienne est destinée aux peaux sèches à très sèches.
A l'instar d'un cérat, un cold-cream :

- préserve la peau du dessèchement
- renforce le film hydro-lipidique
- protège des agressions extérieures (froid, vent, produits chimiques et détergents...)

En hiver, c'est un soin d'appoint que j'utilise en couche épaisse ou en touches sur les diverses zones concernées.

 

          Bon, moi j'adore .... et n'ai plus qu'une envie, c'est de recommencer parce que toutes les émulsions avec phase aqueuse importante que j'ai réalisées avec le glycéryl linoléate ont déphasé.

Je n'ai pas testé avec les deux émulsifiants ensemble et je pense que l'on pourrait certainement diminuer la part de corps gras, celles des émulsifiants, calculer des HLB...

Bref, tout un monde s'ouvre à nouveau. Même si je suis dubitative sur l'intérêt de fabriquer tous ses émulsifiants soi même et sur le fait que ces techniques ne me semblent pas permettre l'obtention de crèmes légères, à sensorialité sophistiquée.

Je vous recommande de lire tous les articles en lien avec leurs commentaires, celui de Home Mady est un excellent résumé complet et il comprend plusieurs volets à lire et à relire.


Autour du chaudron

    Passionnant Michèle et très beau cold cream. J'ai laissé tomber les émuls maison, même si c'est très facile à faire même sans calculs comme j'avais fait avec mon émul maison avec hv soja et VE, car en fin de compte ce n'est pas si économique que cela , vu le prix de l'alcool entre autre. Par contre la cire d'abeille saponifiée cela me tente bien effectivement pour reproduire certains petits bijoux de baumes . les formulateurs nature et progrès y ont souvent recours.Pour la sensorialité, certaines des crèmes de Lolitarose étaient très sophistiquées. Je ne connaissais pas du tout le blog de home Mady, merci de nous la faire connaître . Allez pour un monde de découvertes

    Posté par mlk le 09 mars 2016 à 19:22
  • Merci Michèle pour cette belle recette et le tuto pour la cire d'abeille saponifiée. Merci pour le cours de chimie 101 ^-^
    Lorsque je vivais en Angleterre, j'avais découvert le Cold Cream de Ponds que j'ai utilisé pendant plus années!
    Je n'ai pas aimé celle de Weleda que je trouvais trop épaisse pour ma peau et difficile à étaler.
    Merci pour la découverte du blog de Home Mady que je viens de mettre ds mes favoris pour y retourner faire de la lecture !
    Est-ce que ton petit pot en porcelaine est un coquetier ou un rince-oeil? Trop mignon avec sa cuillère assortie!

    Posté par Loulou le 09 mars 2016 à 19:28
  • Merci Michèle pour ce très bel article ! Passionnant !

    Merci pour ton talent pédagogique, j'apprends et j'adore !
    Et merci pour cette belle recette.

    Je ne pense pas fabriquer mes propres émulsifiants à l'avenir mais je vais tester tes recettes pour le fun et pour me faire croire que je peux le faire (hum... c'est pas clair )

    Je vais lire les liens que tu as donnés et je reviens...

    Posté par gingembre le 09 mars 2016 à 19:50
  • Moi non plus je ne connaissais pas le blog de Home Mady, son article est intéressant.

    Je sais que tu n'es pas vraiment une fervente de la fabrication des émulsifiants home made et je suis étonnée de ton article, comme quoi tu es ouverte à tout, encore une de tes qualités. Pour ma part, je me suis essayé au céralan maison et je trouve ce produit facile à faire et à utiliser, j'en ai d'ailleurs encore dans mes tiroirs.

    Ton baume est bien crémeux et donne envie de s'y essayer ; je commence à prendre goût aux baumes et aux beurres, les tiens sont toujours très beaux. Merci Michèle de toujours si bien nous inspirer.

    Posté par Catherine le 09 mars 2016 à 20:22
  • Très intéressant ce que tu as obtenu ce cold cream l air très crémeux et agréable .et me tente bien.

    J ai souvent fait du ceralan maison ,il doit m en rester quelque part ...et j ai essayé de reproduire les tests de Céline sans beaucoup de succès .
    J ai vu grâce à tes liens l huile que l on peut faire avec le ceralan et avocat ,c est tentant .
    Après c est beaucoup de travail
    Merci ,pour toutes ces explications à lire tranquillement. 😀

    Posté par Sylvie le 09 mars 2016 à 21:33
  • Ah Michèle! Merci tellement pour cet article qui pousse un peu plus loin la compréhension de ce-qui-fait-quoi-avec-quoi.
    Je fais mon céralan maison, pas le choix, c'est plus économique ainsi et on touche à la qualité des produits utilisés.
    J'ai aussi fait mon propre ester de sucre en suivant les recommandations de Célimène et Colchique, avec du xylitol. Par contre, je ne l'ai pas encore essayé, puisque je n'arrive pas à formuler quelque chose de vraiment stable avec cet émulsifiant. Ou plutôt pas encore. Je l'aime d'amour, alors j'y reviendrai...
    Je suis arrivée tard dans cette vague du fais-le toi-même en émulsifiant, j'ai même découvert le blog d'une chilienne et j'y ai passé quelques heures à abuser de mes neurones en lamentant mon évidente inattention en chimie durant mes études... Tu le connais peut-être, Vénézia en parlait quelque part : http://sanganatural.blogspot.ca/2011/03/emulsionantes-3-parte.html
    Bref, j'adore ces réflexions et ces explorations, tu m'as fait voyager et même si le cold-cream n'est pas forcément dans mes cordes, ta recette est géniale et je compte bien y revenir éventuellement.
    Je ne sais plus qui parlait d'enthousiasme communicatif?? Hé hé.

    Posté par S4br1n4k le 10 mars 2016 à 04:27
  • Merci Michèle. Tu ne cesses de m'épater. Sylvie à raison , c'est à relire tranquillement et comme toujours à expérimenter.
    merci pour toutes ces expériences que tu fais pour toutes.

    Posté par Rokia le 10 mars 2016 à 05:24
  • Test de commentaires...

    Posté par Catherine le 11 mars 2016 à 15:11
  • Ça fonctionne, ouf (les commentaires étaient fermés pour ce message...)

    Posté par Catherine le 11 mars 2016 à 15:12
  • Merci Catherine, je m'étais cassé le nez alors que j'ai le privilège de tester ce cold cream d'une douceur de texture impressionnante; Je reviens de plus de 3 semaines de vadrouille en pays chaud et humide où j'ai donc fait service archi minimum pour ma peau qui adore ce genre de climat (natural plumping effect, je dirais).
    34° de différence à l'atterrissage! Emportée par la flemme et le jet lag, j'ai continué à ne rien mettre, et après 3 jours, j'ai eu l'impression de ressembler à une pomme séchée! Donc ma peau boit avec gourmandise ce cold cream que je trouve plus fin que les cold creams habituels. je l'ai massé quand même un peu pour accélérer la pénétration. jJe pense que l'aloes participe à l'effet réparateur.
    A mes débuts en cosméto maison, je revais devant les formules de Weleda avec cette cire d'abeille saponifiée , introuvable bien sur, et i faisable puisque je ne savonnais pas encore. Un grand merci, Michèle, pour cette préparation qui me parle beaucoup. Rien ne t'arrête, et c'est tant mieux!


    Mlk a raison de souligner que Lolitarose obtenait des textures très fines et sophistiquées avec ses émulsifiants maison.

    Posté par venezia le 11 mars 2016 à 15:55
  • Venezia me l'a fait tester et j'adore le rendu pas gras, fin et vite absorbé... Pour mes mains c'est sensas. Je vais saponifier aussi la cire d'abeille de Gingembre qui me fournit très régulière... J'ai juste un peu peur de moi au vu du peu à saponifier...gants, masque et tout😌

    Posté par mlk le 11 mars 2016 à 17:04
  • Maintenant que tu l'as dit, mlk, t'as plus le choix! Allez, on est prudente, d'ac?

    Posté par S4br1n4k le 11 mars 2016 à 17:11
  • Complexe glycéryl linoléate et sodium beeswaxate faits
    Facile , le beeswaxate , Mlk ...mais ça colle en titi
    Bises à toi Gingembre pour avoir refait mon stock de cette merveille de cire d'abeille :-*
    Demain , à moi , le cold-cream de rêve , YES !

    Posté par patsch le 12 mars 2016 à 00:22
  • Et bien moi j'ai essayé de faire le gycéryl linoléate mais cela n'a pas marché :C
    En désespoir de cause je viens de mettre ma gamelle au congélo, on verra demain si cela donne quelque chose...

    Posté par Catherine le 12 mars 2016 à 00:44
  • Catherine et Patsch vous êtes incroyables couchées à pas d heure ,faut être motivées .il me tarde de voir vos cold cream ....
    Des que j ai un peu de temps ,je fais le complexe glyceryl linoleate et la cire d abeilles saponifiee. Et je fabrique ce cold cream super .
    Je me souviens comme je m etais amusée à faire qq émulsifiants maison grâce à Célimene et le blog sanganatural .
    Mais la j ai du boulot Avec ce temps trop doux ,ça pousse ....
    Passez un bon moment avec vos fabrications

    Posté par Sylvie le 12 mars 2016 à 07:41
  • Catherine , le mien ne veut pas durcir ...il y a bien une phase huileuse sur l'eau mais même au réfrigérateur , ça ne durcit pas
    Je vais recommencer avec de l'huile de tournesol car je l'ai fait avec de l'huile de carthame qui contient 77% d'acide linoléique mais peut-être pas de cire , comme dit Michèle (???)

    Posté par patsch le 12 mars 2016 à 11:22
  • Alors toi non plus tu n'as pas réussi ma Patsch... Pffff c'est la galère... hihi
    Dommage, Michèle ne pourra pas venir nous aider ce week-end, mais je vais recommencer.

    Ton bain-marie était-il fort ?

    Posté par Catherine le 12 mars 2016 à 12:13
  • Oui , Catherine, mon bain-marie bouillotait pas mal sous le "cul de poule "

    Posté par patsch le 12 mars 2016 à 14:51
  • le mien aussi Patsch. Je me demande à quoi tient le fait que cela n'ait pas fonctionné et finalement je n'ose recommencer sans l'avis de Michèle parce qu'il ne me reste plus beaucoup de glycérine.

    Posté par Catherine le 12 mars 2016 à 14:59
  • C'est fascinant ces réactions chimiques qui fonctionnent ou pas ! Il me tarde que Michèle vienne donner son avis et ses conseils.

    Posté par chabou le 13 mars 2016 à 14:16
  • Michèle, qui ne peut répondre ici actuellement, m'a adressé ce petit message :

    Ce n'est pas un problème qu'il soit liquide. Tout dépend de ton huile de départ. Il suffit que tu prèlèves la partie surnageante huileuse à la seringue.
    C'est ton complexe glyceryl linoleate certainement plus pur que le mien.
    Ma photo montre qqch qui semble dur mais c'est très pâteux.
    Donc, ne jette surtout pas et fais ton cerat avec la cire saponifiée. Il a de grandes chances d'être encore plus onctueux et fin que le mien.
    La texture finale se stabilise sur qqs jours.
    Patience...

    Voilà les filles, ceci peut vous aider si vous avez aussi tenté de faire ce glyceryl linoleate

    Posté par Catherine le 13 mars 2016 à 14:44
  • Géniale Michèle qui se préoccupe de nous , même en week-end ! et toi , Catherine , qui fait si bien le relais ! Merci à vous deux , me voilà rassurée
    En versant tout doucement dans un autre contenant , j'ai réussi à n'avoir que la phase huileuse ................> c'est parti ! .................> je reviens ...

    Posté par patsch le 13 mars 2016 à 18:31
  • Vous n'êtes pas arrêtées les filles!!!
    Toutes ces recettes d'émulsifiants faits maison : j'adore. Je suis retrouvée chez Célimène, découvrir le monde de Home Mady et je vais retourner faire un tour du côté de chez Colchique.
    Toutes ces recettes sont bien pour celles qui habitent loin d'Aromazone, Ginette et les autres...
    J'ai fait du Céralan maison, j'en ai pour des siècles, apimulse de Lolitarose, entre autre. En retournant sur les blog, j'ai découvert que je pouvais faire de l'ester de sucre... Yapuqua!
    Merci pour vos expériences!!!

    Posté par Loulou le 13 mars 2016 à 21:50
  • YES ! c'est fait et bien fait !
    J'ai tout respecté le mode opératoire à la virgule près et effectivement mon complexe glycéryl linoléate liquide a fait la job comme un chef !
    J'ai mis en pot à 26° et le cold cream épaissit gentiment
    Je ferai une photo , demain , à la lumière du jour .
    Bonne fin de week-end à tous !

    Posté par patsch le 13 mars 2016 à 23:14
  • Aujourd'hui mon cold cream a un peu épaissi mais pas autant que le tien , Michèle .
    Normal , puisque ton CGL ( Complexe Glycéryl Linoléate ) était plus épais que le mien .
    C'est d'ailleurs pourquoi , je n'ai pas diminué le % de cire d'abeille dans la recette .
    J'ai remplacé le macérat de camomille par de l'huile de sésame blanche ( pas torréfiée )
    Ma peau sèche s'en trouve réconfortée même si la brillance met quelques instants à s'estomper .
    Voici une photo de mon cold cream :http://zupimages.net/viewer.php?id=16/11/kdw5.jpg
    Je suis prête pour une autre expérience de ce genre j'ai Adoré !

    Posté par patsch le 14 mars 2016 à 14:52
  • Super Patsch ! merci pour la photo.

    Le mien est différent. J'avais jeté mon mélange avant le message de Michèle et du coup j'ai recommencé avec de l'alcool à 95° en lieu et place de la glycérine ; j'ai également obtenu un couche huileuse liquide que j'ai prélevée. Je n'ai pas retrouvé mon céralan maison (j'avais dû le jeter lors d'un tri des tiroirs pour supprimer les ingrédients trop vieux...), n'ayant pas envie d'attendre et d'en refaire j'ai utilisé du cera bellina. Le mélange obtenu me plaît beaucoup, tant au niveau de la texture qu'au niveau de l'application, l'aloe col cream est un produit qui me plaît bien.

    Voici la photo :

    http://zupimages.net/viewer.php?id=16/11/ci9l.jpg

    Posté par Catherine le 14 mars 2016 à 15:33
  • - Catherine,

    Au lieu de glycéryl linoléate, tu as donc fabriqué de l'éthyl linoléate avec ton alcool.
    As-tu gardé les proportions suivantes?
    1 part HV
    3 parts alcool 90°
    0.5 part acide (vinaigre + acide citrique)

    C'est aussi un ester émulsifiant bien sûr et le mélange avec le céralan donne une émulsifiant superbe qui épaissit aussi.
    Je rappelle ici les proportions pour du céralan maison :
    1 part cire abeille
    2 parts glycérine
    0.5 part vinaiigre


    Si je devais résumer, tu n'as fait que des estérifications en milieu acide.
    C'est une formule intéressante pour avoir un produit plus léger au toucher même s'il a une grande phase huileuse et qu'il semble plus épais que celui de Patsch.

    A t-il encore épaissi? J'ai bien envie de tester avec de la cire d'abeille blanche. Je n'ai jamais fabriqué de céralan.

    Super tes essais!.

    - Patsch,

    Merci également pour ton retour et tes impressions.
    Si tu veux éviter le toucher gras, tente la formule de Catherine qui doit être bien plus légère je pense.

    Ou alors il faudrait oser moins de cire d'abeille dans le cold cream sans que cela ne se déphase?

    J'adore aussi quand tu baptises ça le CGL.
    Très pro hein? tu es une bonne "marketeuse"

    - Loulou,

    Il semblerait que l'on ait toujours le yeux plus gros que le ventre. J'essaie toujours de diminuer au maximum les ingrédients, on en a toujours trop et on fabrique toujours trop de macérats, d'extraits etc....

    Je ne suis pas certaine que l'on pourrait tout faire maison avec ces émulsifiants là même si sur les blogs cités, les phase aqueuses sont plus grandes que celle que j'ai testées ici.

    Moi j'aime bien aussi les émulsifiants plus purs du commerce. Moins de surprises...

    - Chabou,

    Alors oui les huiles liquides estérifiées donnent des esters liquides ou plus ou moins pâteux. Il n'y a pas d'échec en la matière surtout si l'on choisit des HV bios plus complexes dans leurs composition que les HV raffinées.

    Cela conditionnera simplement la texture finale des cold cream si l'on n'ajuste pas la viscosité avec des beurres ou des cires végétaux.

    Sinon rien n'interdit de faire un mélange entre HV et cires diverses pour obtenir des complexes variés et durs.
    L'emollience est manifeste avec des HV quand même...

    - Sylvie,

    N'attends pas trop, le temps se réchauffe!
    Mais un cold cream c'est un génial réparateur pour les mains abimées qui n'ont pas de saison

    Une précision: j'ai chauffé au bain marie bouillant et j'ai mixé régulièrement à l'électrique pour activer la réaction. Les catalyseurs de cette estérification sont le vinaigre évidemment mais aussi chaleur et agitation.
    Pas la nôtre hein, celle du mélange

    - Mlk,

    Que dis-tu là!!??

    La saponification de la cire d'abeille est si rapide que j'ai gardé le bécher au bain marie afin de mélanger un peu quand même avant de mettre en moules.

    Mets au moins des gants ma copine, tu es précieuse quand même

    - Venezia,

    J'ai relu attentivement les messages de Lolitarose sur son utilisation de la cire d'abeille saponifiée.
    A part dans le cold cream publié en premier, elle l'a toujours associée à des épaississants (cétyl palmitate...) et/ou des émulsifiants type VE ou olivem.

    Du coup ses crèmes me semblent proches de celles obtenues classiquement sans émulsifiants maison.

    Même ses formules avec du savon sont des associations avec des émulsifiants et / ou des épaississants classiques du commerce. Sauf si j'ai zappé quelques messages.

    Je voulais pour ma part tenter le fait maison à bloc avec simplement du linoléate de glycéryle ou du sodium beeswaxate mais ce sont uniquement des structures cérats que j'ai réussies.

    Toutes les autres ont déphasé au bout d'un temps plus ou moins long. Et ça j'aime pas ;(

    - Rokia,

    Je pense qu'au Canada, vous devriez avoir l'usage de ces textures nourrissantes.
    Je pense juste qu'il faut faire attention au visage qui demande plus de personnalisation dans les textures.

    Je serais ravie de lire tes expérimentations.

    - Sabrinak,

    Oui je connais ce blog qui avait participé me semble t-il aux divers tests lancés par les messages de Célimène.
    Mais je n'avais pas vu ses résumés très instructifs. Comme le message de Home Mady qui m'a donné envie d'en refaire quand je suis tombée dessus.

    Curieusement certains tests ne m'ont pas tentée comme l'ester de sucre maison alors que j'adore le xylitol comme humectant et je le trouve plus efficace que le miel dans les émulsions.

    - Gingembre,

    Personnellement je ne suis intéressée que par les esters non disponibles en magasin. Triturer les formules ensuite pour baptiser les esters fabriqués me plait aussi

    Plein d'autres essais en perspective ... si je trouve où on peut se procurer du temps dans cette vie!

    Bisous et merci à toutes.
    N'hésitez pas à revenir nous montrer ce que vous aurez fait.

    Posté par michele le 15 mars 2016 à 15:39
  • Michèle, pour faire un émulsifiant maison, penses tu que l'alcool à 90° modifié, puisse faire l'affaire. Pas du tout envie d'utiliser le non modifié.

    Posté par mlk le 15 mars 2016 à 17:16
  • Michèle, comme aurait dit ma mémé (RIP) : "Quand y a le temps, y a pas l'argent et quand y a l'argent, y a pas le temps"
    Vie de fou!

    Posté par S4br1n4k le 15 mars 2016 à 17:27
  • Michèle, ben oui alors j'ai fabriqué de l'éthyl linoléate... hihi... en tous cas cela a bien fonctionné. Oui j'ai respecté les proportions que tu indiques et le produit n'a pas davantage épaissi, je trouve la texture du produit fini parfaite.

    J'ai envie de refaire du ceralan maison maintenant et de refaire des baumes

    Posté par Catherine le 15 mars 2016 à 21:18
  • - Mlk, l'alcool modifié contient des additifs qui n'ont vraiment rien à faire dans un émulsifiant que tu laisserait sur la peau.

    Je sais que le résultat de l'estérification produit en partie de l'eau qui vient de l'alcool en question et peut-être qu'il s'en échappe un peu de ces additifs ... mais je pense que ça vaut le coup de prendre un peu de son alcool à 90° pur.

    - Sabrinak,

    Sages paroles

    - Catherine,
    Moi aussi j'ai envie d'en faire du céralan.
    Allez au boulot!

    Posté par michele le 18 mars 2016 à 13:44
  • Merci Michèle et en plus Cath m'a fourni en alcool top pour mes macérations, alors je vais utiliser le 90° non dénaturé pour les emuls maison.
    Bon c'était pour être sûre... Je ne fais pas ça pour mes précieux😊.

    Posté par mlk le 18 mars 2016 à 14:18
  • Super!
    Je tente un truc ce soir ou demain si je peux.

    En attendant, j'envoie un autre message, ça bouchonne en brouillons!

    Posté par michele le 18 mars 2016 à 16:07
  • c'est génial!!!! Magnifique recette. J'ai fait moi aussi mes émulsifiants maison. Avec bonheur pour la cire d'abeille saponifiée que j'utilise toujours avec autant de plaisir pour mon beurre malgré moi, que je fais et refais régulièrement : au fait : la texture beurre est due au stéarate de magnésium : sans, ça donne une belle crème onctueuse (fin du HS). J'ai tenté plusieurs fois sans succès de faire du gélisucre maison, avec l'aide patiente de zaza de listamargon, mais j'ai laissé tombé. Le cold cream a été un graal non atteint pendant un long moment. De même que le baume à lèvre en tube que je n'arrive jamais à faire, même en copiant tes recettes. Je mettais celui de weleda sur les joues de ma fille quand elle était petite et j'adorais l'odeur et la texture.

    Posté par Nanette le 24 mars 2016 à 19:29
  • Ton beurre malgré toi :
    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2014/11/27/31036639.html

    J'aime bien mettre les liens quand on parle d'une ancienne formule parce qu'on oublie les détails à force.

    Mais pourquoi tu n'arrives pas à faire les baumes lèvres? Coules-tu trop tard?

    Posté par michele le 25 mars 2016 à 15:34
  • Merci Michèle pour le lien . Je viens d'en faire une version pour mon mari, à l'huile de nigelle et patchouli : elle sent trop bon, et elle est vraiment très ferme, très beurrée!!!!!
    Je ne sais pas pour les baumes, ils sont trop mou, ou super moches car je rate le haut du tube. Je dois avoir un problème avec les petites quantités également, et le bon moment pour couler. J'aime quand le baume est crémeux mais pas trop, qu'on le sente longtemps sur les lèvres. Sabrinak m'en a offert un pas mal du tout, j'ai essayé la recette d'Alykea, celle de yulaan, la tienne à la cire de rose (mais là, je crois que ma balance a montré des signes de faiblesse car il était trop mou). C'est dommage car j'en utilise une quantité industrielle pour moi et ma tribu...

    Posté par Nanette le 27 mars 2016 à 23:18

Commenter l'article