Crème de nuit anti-rides repulpante à la vitamine C

Soins du visage

Par La Fee Colchique

Je pense que c’est la nuit pendant qu’on dort qu’une crème apporte le plus de bienfaits à la peau.
 

Je fais en sorte que la nuit ma peau bénéficie d’une crème aussi hydratante que le jour mais plus nutritive.
 

Je trouve cette crème émolliente, repulpante, hydratante, nourrissante et anti-grise mine grâce à la vitamine C qui est pour moi l’anti-oxydant le plus puissant. D’ailleurs, au bout de 4 à 5 jours j’ai pu constater que l’éclat de mon teint commençait à s’améliorer.
 

Malgré une phase huileuse importante, cette crème ne laisse aucun film gras sur ma peau mature normale.
 

J’ai mis l’acide hyaluronique en poudre dans la phase aqueuse, parce que je trouve qu’il donne une crème plus hydratante en profondeur qu’incorporé à froid une fois l’émulsion terminée.
 

J’ai mis un fort taux de beurre de karité dans ma crème, car je trouve que le beurre de karité est le corps gras que ma peau apprécie le plus avec la lanoline. Je préfère donc pour une crème de nuit que je veux riche en corps gras nutritifs, augmenter mon dosage de beurre de karité et ainsi éviter les coémulsifiants.

 

Recette :

 

Phase aqueuse :

40 % eau de source
20 % gel d’aloé véra
1,5 % lactate de sodium
0,5 % acide hyaluronique
2 pointes de couteau de poudre de chlorophylle
 

Phase huileuse : 

20 % beurre de karité
5 % huile de jojoba
3 % lanoline
1 % Luzz IPP
3 % glycéryl stéarate AE
2 % ester de sucre
 

Ajouts à froid : 

2 % miel liquide bio de Manuka
0,5 % vitamine C stabilisée
0,5 % vitamine E
0,5 % phénoxyéthanol (conservateur)
5 gouttes d’HE d’ylang ylang
5 gouttes d’HE de géranium
3 gouttes d’HE de lavande
2 gouttes d’HE de petit grain bigarade

 

DSCN5176

DSCN5184


Grenadérosé

Aroma beauté, bien-etre et santé

Par emadra

La grenade est le fruit du grenadier  (Punica granatum) de la famille des Lythracées et provient de l’Asie Occidentale à l’Asie Centrale.

grenade_fruits

La grenade a un délicieux goût sucré et acidulé. Ses graines pulpeuses (arilles) et son jus ont une forte teneur en antioxydants. Ils auraient des effets bénéfiques sur la santé cardiovasculaire, les cellules cancéreuses et certains troubles neurologiques.

 

Les bienfaits de la grenade

Plusieurs études prospectives et épidémiologiques ont révélé qu’une consommation élevée de fruits et de légumes diminuait le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques. La présence d’antioxydants dans les fruits et les légumes pourrait jouer un rôle dans ces effets protecteurs.

Que contient la grenade ?

Antioxydants
La grenade se retrouve en tête de liste quant à son contenu en antioxydants. Les principaux antioxydants retrouvés sont les flavonoïdes (particulièrement les anthocyanines), les tannins et l’acide ellagique. Les anthocyanines donnent à la grenade sa couleur rouge. Les tannins confèrent un goût amer au jus de grenade et aux membranes blanches qui entourent les graines.

L’activité des antioxydants de la grenade et de son jus serait supérieure à celle du thé vert et du vin rouge. Leur effet protecteur serait également plus puissant que celui d’autres boissons riches en composés phénoliques, comme le jus de bleuet et de raisin, ou le vin rouge.

Plus d’antioxydants dans le jus que dans les graines
Même si les graines de grenade renferment une quantité élevée d’antioxydants, le jus en contient davantage. En effet, le fruit entier est pressé quand on extrait le jus. Il se trouve ainsi enrichi des antioxydants présents en très grande quantité dans les membranes blanches qui entourent les graines.

Propriétés cosmétiques

  • Calmant et anti-inflammatoire puissant grâce à sa richesse en acide punicique. 
  • Antioxydant puissant, son action anti-radicalaire permet de lutter contre les effets des UV, du stress et de la pollution et prévient la formation des rides et ridules.
  • Actif anti-âge, réparateur et régénérant  de la peau, la prolifération des kératinocytes et l’épaississement de l’épiderme.

 

Indications cosmétiques

  • Peaux irritées : eczéma, gerçures, feu du rasoir...
  • Peaux matures, rides et ridules
  • Peaux réactives, sensibles aux rougeurs et aux irritations
  • Coups de soleil, brûlures

Sources : Passesport santé et Aroma zone

 

Vous avez pour habitude de lire des recettes construites avec un mode opératoire précis.

Là, ne cherchez pas ... y en a pas vraiment ...

c’est très imprécis !

C'est le conte de Noël du grenadérosé

 

C’est l’histoire d’une fille qui rapporta dans ses bagages quelques grenades bio d’un trop charmant petit marché agricole de fruits et légumes bio pour certains, d'une île en Espagne.

 

DSCN3396

Adeje sur l’ile de Tenerife

 

Dès son retour, elle se demanda comment transformer au mieux son petit trésor.

En macérât, mouais, l’huile de pépins de grenade a forcément plus d’intérêt.

Pourquoi pas un extrait hydro glycériné.

Ou une teinture ?

 

Google étant son ami, elle fait des recherches.

Malgré sa prospection de plusieurs, plusieurs et plusieurs pages.

Elle ne trouve pas d’information satisfaisante.

 

De plus, doit-elle utiliser les grenades fraiches ou sèches.

Par sécurité pour la conservation, elle préfère les faire sécher dans le four.

 

- Alors, elle programme le four sur chaleur tournante, thermostat 80°.

- Et respecte le protocole d’hygiène élémentaire, désinfection de son matériel …

- Prépare la plaque du four sur lequel elle dépose du papier sulfurisé également désinfecté à l’alcool 90°.

- Coupe chaque grenade en deux pour ne récupérer que la partie comestible du fruit, l’arille, c’est l’enveloppe charnue rouge qui entoure la graine.

- Puis, elle sèche (grossièrement) les arilles avec du papier absorbant et pose sur le papier sulfurisé.

Et dans le four.

 

Ne lui demandez pas la durée de séchage dans le four ?

Elle ne sait pas précisément.

Peut-être 3 ou 4 heures, en allant jeter non pas un œil mais les deux yeux régulièrement pour surveiller.

En revanche, elle peut vous assurer que la cuisine exhalait d’une douce odeur très agréable.

Elle se dit qu’il devait être temps de passer à l’étape suivante.

 

Entre temps, elle décida d’envoyer un mail SOS MAYDAY MAYDAY MAYDAY HELPPPPP à la belle poétesse Mlk qui réalise de sublimissimes teintures et EHG, des couleurs acidulées uniques …

DECB

Comme elle aime les défis, finalement, elle statua pour une teinture de grenade, même si jusqu’à présent elle n’a réalisé que des teintures pour ses parfums d’ambiance.

Le protocole est-il différent pour une teinture à vocation cosmétique ?

 

Concentrée dans son job, et sans trop réfléchir.

Dans un flacon ambré stérilisé et désinfecté, elle place ses grenades puis recouvre d’alcool 90°.

 

Elle a une réponse, Mlk la belle âme rock volât au secours de la fille en lui prodiguant un cours magistral et personnalisé.

La fille s’empressa de dévorer et redévorer le mail et de l’imprimer.

 

Puis elle commenta !

 

Mlk : « Tu as bien fait de sécher, mais pas trop. » 

La fille : « Yeeees j’ai bon pour le séchage … enfin j’espère pour le pas trop ! »

 

Mlk : « Tu peux, faire chauffer au bain marie une partie de tes graines avec un mixte d'eau de source et alcool à 90°, tu peux aussi mettre du silicium, des eaux florales pour booster. »

La fille : « Ah ahhh, anhhh … mama mia j’ai vraiment eu raison de demander conseil, car là je n’ai pas tout bon. Hum, booster avec un hydrolat, quelle merveilleuse idée, je note.»

 

Mlk : « Ensuite tu filtres, tu remets des plantes et tu ajoutes de la glycérine et tu laisses reposer en secouant si tu y penses un peu tous les jours, au bout d'une quinzaine, tu filtres à nouveau. En faisant comme cela, je ne mets pas de conservateur. »

La fille : « Mince quelle malchance, j’ai mis toutes mes grenades dans le même panier flacon ! »

 

Mlk : « Tu sais, je fais beaucoup de choses au "nez", comme ce ne sont pas des médicaments, tu n'es pas obligée de respecter un mode d'emploi et de faire scientifique. Quand tu sens que tes teintures sont prêtes à ton nez, tu filtres en respectant, hygiène. »

La fille : « Au nez !!! Comment savoir ? Je n’ai jamais fait ! Et tu sais ma belle, je ne risque pas de faire scientifique ! »

 

Mlk : « Enfin, la peau amère peut être toxique en interne »

La fille : « Ouf cela je le savais grâce à mon cœur. »

 

Alors la fille revit sa copie !

Avec le précieux mail de Mlk, pour ne rien oublier.

 

- Stérilise et désinfecte des flacons, des bouchons, des béchers et des baguettes en verre.

- Filtre avec des compresses stériles.

- Transvase les grenades dans l’autre flacon ambré.

- Pèse l’alcool 90°du premier flacon et complète, soit environ 80%.

- Et décide d’ajouter son sublime hydrolat de rose d’Heliocosm, qui sent divinement bon, soit environ 20%.

- Parce que la fille sait que l’odeur de l’huile végétale ou du CO2 grenade, n’est pas très suave.

- Et place le flacon au bain marie sur feu très doux.

- Avec une baguette en verre, elle touille, sent, touille, sent ...

Elle ne sent que l’alcool !

Se remémore les phrases de Mlk : « au nez » le feeling quoi !

- Laisse le temps faire son travail, enfin elle espère.

- Revient, touille, sent …

Après, peut-être une à deux heures, l’odeur a changé, il n’y a presque plus d’odeur d’alcool.

La teinture doit est prête.

- Puis retire du feu.

- Filtre avec des compresses stériles.

 

- Elle ressent et décide de rajouter et mélanger environ 10% du même hydrolat de rose pour booster l’odeur.

- Enfin, elle prépare ses petits flacons avec un bouchon de sécurité.

 

Fière de son travail accompli, elle range ses précieux flacons.

 

Quelques jours plus tard, elle regarde ses flacons.

Misère, quelle poisse … il y a des dépôts au fond de tous les flacons :(

Il faut refiltrer !

 

- Re stérilisation et désinfection de nouveaux flacons, bouchons et bécher.

- Et elle refiltre en faisant attention de laisser les dépôts dans les premiers flacons et tant pis pour la perte de teinture.

- Puis remet la teinture dans les nouveaux flacons avec bouchons sécurité.

 

2 ou 3 jours plus tard, elle regarde ses petits flacons, au cas où !

Soulagement et satisfaction, elle est contente de son grenadérosé.

Et elle pose des étiquettes sur chaque flacon.

 DEBA

 

Pour résumer :


Le grenadérosé contient :

- des grenades bio

- de l'alcool à 90°

- de l'hydrolat de rose très parfumé


Le mode opératoire :

- un peu de nez et un soupçon de patience

 

Vous savez quoi, cette fille c’est moi et je file me cacher tellement ma recette est approximative !

Et quelle douleur pour réaliser ma première teinture cosmétique.

J’ai tout distribué avec une certaine appréhension et quelques doutes de débutante car mes testeuses ont le nez fin.

 

Très très sincères remerciements pour la co-production de cette teinture de grenade :

Toute ma gratitude à la belle poétesse Mlk  pour sa précieuse expérience et son fidèle soutien, car sans elle je n’aurai jamais obtenu ce résultat.

Ainsi qu'à notre belle fée Michèle pour sa disponibilité et ses encouragements ainsi que pour ses superbes photos, avez-vous remarqué ce beau coeur :)))

 

c019 c333à toutes et à tous 

source  

Crazy, incredible, Oh! my Goddddddddddddddddddddddddddd! Yesssssssssssssssssss! Poupipoupidouhhhhhh! yeah! yéyé! uh! hu! yeah! Par Toutatis et Isis et Osiris! scroneugneugneu

Il faut au moins tous ces superlatifs et cris et exclamations dans la langue qui à mon sens exprime le mieux,l'hystérie joyeuse qui a fait frémir de bonheur mon corps de "bonne femme" en Blue Green et celui de ma fille,"jeune modeuse et critique de pas toujours bonne foi à la langue bien affûtée" en Pink lady

2 crèmes conçues pour flatter la féminine attitude et bien sur nourrir et hydrater nos corps et les lover chaudement dans les bras de monsieur Hiver et surtout et en pleine conscience vous dire comme le Home made, pour moi est un vrai plaisir SM

Oh! oh! pas de balourds par le SM alléchés

Simplement du home made, du Sur Mesure, et ce sur mesure est notre vraie force et réponse aux "ragoteurs et ergoteurs qui pondent des "marronniers" sur lesquels personne n'a envie de grimper...

Et moi, toi, nous, les naturels-lles habillés par les grands faiseurs que nous sommes et bien "jubilons" et paradons dans nos belles tenues

 

Formule de Pink Lady et Blue Green parées de karité Nilotica, qu'un certain "Oc" offre à 20% dans sa crème visage et corps

Moi, ce sera à 10%, un énorme saut, puisque je n'aime guère les formules trop riches en gras

mais nous sommes en hiver, un hiver capricieux et pas rassurant du tout

Un hiver qui nous mouille, nous fouette de ses vents glacials et me pousse à  créer un refuge douillet


Pour ce faire, j'ai joué avec mon karité lui aussi bio et équitable et acheté chez ma copine Zinette, l'émulsifiant végétal de Bilby que j'ai corseté d'un peu de cire n°3 afin de pallier à sa drôle de disposition à former des crèmes mousseuses, très jolies d'un prime abord, mais qui ont  une tendance fort fâcheuse au cours du temps à retomber comme un soufflé....raté, le soufflé

la cire numéro 3 me permet de donner du corps, un corps souple et plein que l'on peut bien prendre en mains...comme, comme, une paire de poignées d'amour 

 

98F8   98FA

Pink Lady, essayée aussi sur le visage n'a laissé sur ma peau mixte qu'un peu de brillance sur le nez

 

Pour 100 grammes / 100% et un mélange de mica bleu et rouge, qui semble être plus mauve que rose, voire gris ?

Me trompe je, Docteur M ?

 

Phase aqueuse 69.2%

40 eau de source rosée de la reine
20,3 hydrolats de katafray, plantain, rose, apaisants, anti inflammatoires
3 glycérine (si j'avais eu un certain merveilleux cadeau avant, c'est lui qui aurait honoré de ses belles vertus, la Pink) merci Emadra
3 ampoule de papaye et  mangoustan délicieuse odeur et propriétés à réveiller toutes belles au bois dormant
2 inuline (hydratant et adoucissant, issu de topinambours ih!ih! ou d'agave)
0.9 gomme amigel ma gomme favorite

 

Phase Huileuse 27%

10 Karité Nilotica
8 huile à la Grenade de Weleda ajoutée au tout dernier moment de la fonte de mes corps gras et cires
4 dicaprylyl carbonate un ester magnifiant la texture chez Heliocosm et top moderne
2 alcool cétéarylique
1.5 émulsifiant végétal de Bilby
1  cire n°3
0.5 beurre d'amandons de prunes, qui relève et révèle à mon nez, le parfum, lui apportant un peu d'amertume poudrée

 

Phase à froid 3.8%

2 NFF Bilby (extrait des protéines de soja et de l'asperge ih!ih!, intense hydratation)
1.2 aloe x 200 Heliocosm
0.6 conservateur

quelques gouttes de menthe bergamote, mon plaisir


L'émulsion, prend au quart de tour à la cuillère magique et sans porter au refroidissement, juste en touillant, tranquille, sur une serviette humidifiée devant une émission de télévision vantant les prouesses haut de gamme des cosméteuses maison

Oui, oui, nous sommes nombreuses à l'avoir vu ih!ih!

 

Pour Blue Green, les changements à mon goût de "bonne femme" qui aime les plantes à boire à manger et à pomponner

- Hydrolats de verveine, oranger, thé vert et ginkgo

- glycériné alcoolé de sauge, thé osmanthus maison et oranger

- huile à la lavande et néroli de Puressentielles

- macérat de la  sauge grecque  de Venezia sur sésame

- beurre de jasmin maison et en toucher final le lauroyl lysine déduit de la phase aqueuse mis a 0.8%


Huiles essentielles en synergie

10 sauge et bois de rose

6 vetiver, ylang, maniguette, néroli


J'ai été agréablement surprise par la texture et la finesse de pénétration de cette crème, malgré le fort taux de gras durs et de véritables huiles végétales, surprise aussi que la peau de mon visage y trouve presque son compte

Je pense que la cire numéro 3, très proche des qualités de glisse du savon comme émulsifiant, permet cette glissabilité et pénétration éclair et alliée à l'émulsifiant végétal très doux procure un soin léger, mais protecteur


A bientôt car j'aime bien vous proposer des soins par duo, trio aussi

J'ai trop de mains qui veulent s'occuper

Bye 

Le masque du Dr M.

Soins du visage

Par atelierdemichele

               Les skin doctors étaient à la mode il y a encore peu de temps.

Tous beaux, bronzés, musclés, liftés-botoxés, en-blouse-blanchés ou new-age, ils sont sensés détenir dans leurs crèmes tous les secrets de votre beauté.

Et c'est à coups d'actifs très techniques, bien dosés et surtout à coups de monnaie sonnante et trébuchante qu'on nous en vantait les qualités et les bienfaits.

On en parle avec réalisme sur ce super blog

 

               Mais aujourd'hui c'est la crise.

On nous menace régulièrement de nous retirer notre triple A (vous le saviez-vous qu'on avait des A?), on a appris l'existence de Standard & Poor's, on dit qu'il faut rassurer les marchés affolés (j'y vais le dimanche avec mon cabas faire le plein de végétaux et tout y est tranquille pourtant).

Une curieuse agence au doux nom d'ambiance (Moody's) veut nous dégrader, on dit qu'on peut faire sauter la zone euro, on nous endette à mort, nous et notre descendance aussi tant qu'à faire.

On nous a fait peur avec la crise grecque puis avec la crise financière, puis avec les microbes dans nos crèmes puis avec la crise-tout-court.

Mais c'est une crise de quoi au juste?
Pas une crise de foie ça c'est sûr, ça n'existe pas. Je le sais, je l'ai appris à la faculté.

  

              Je connais bien les travaux de  Mr Robert Nesta M. familièrement surnommé Bob .
Il savait qui se cachait derrière ces "on". En
1978, il y a déjà 33 ans,  ce chanteur parlait de la crise dans l'un de ses meilleurs albums. 

Ce disque est encore et toujours du pur bonheur auditif qui ne vieillit pas. Tout comme moi qui ne vieillis pas car je me fais des soins de grand-mère.

Tous les jours.
Voire plusieurs fois par jour.

 

 DSC04313Autrefois les masques étaient en pots et on n'avait pas de spatule de prélèvement

                           

               Même s'ils ne plaisent pas à certains magazines  je les assume sans complexes mes soins quotidiens.

En plus, figurez-vous que j'en fais l'apologie. Sur ce blog, dans des bouquins à succès et sur internet en donnant mes recettes à qui veut bien les lire ^_^

Je me marre m'égare.

 

             Écoutez la chanson de Mr Bob et fredonnez avec moi, je vous en copie ici quelques paroles qui ont hélas, trois fois hélas, une résonance très actuelle.
Le genre de paroles qui vous fait gronder la rage au fond du ventre.

Prêts? Go!

 

 "They say the sun shines for all
But in some people world, it never shine at all
They say love is a stream that will find its course
Some people think life is a dream
So they makin' matters worse

But no matter what the crisis is
No matter what the crisis is
Doin' it, doin' it, do your thing"

           

              Juste après la deuxième minute de chant, il y a quelques trop petites secondes d'un son caribéen divin que j'adore et qui me fait chavirer.

En les dégustant je lui dis souvent :
"Monsieur Bob, vous auriez pu faire un effort.
Vous auriez pu prolonger un peu ce court et sublime instant de steel band (Pfff encore un truc recyclé le steel drum).
Oui, je vous le dis sans ambages, vous auriez pu faire un effort, histoire de me faire croire que définitivement no matter what the crisis is"

Même si aujourd'hui en cette fin 2011 elle jette sur le pavé des tas de gens, même si elle en tue de froid, de misère et de désespoir, même si beaucoup se voient offrir des contrats roumains qu'ils sont obligés de refuser ces fainéants qui s'accrochent à leurs acquis sociaux, même si les entreprises qui licencient ici font des profits ailleurs, même si la pression productive et consumériste augmente sans relâche, même si mon masque ne plaît pas à la cousine...

No matter what the crisis is ... Yeah man, I'm doin' it, I do my thing!

 

                     Mr Bob n'a pas fait d'effort.
Il est même carrément mort entre temps tellement il était âgé le pauvre. L'espérance de vie n'était que de 36 ans à son époque.
Il avait pourtant une excellente réputation d'expert ès végétal.

Mais.. peut-être ne savait-il pas que l'efficacité des extraits du végétal qu'il a le plus étudié in vivo était ailleurs que dans la feuille ^_^  
Pour ce qui concerne le vieillissement bien entendu.

 

                 Alors je me suis fait un masque de nuit pour me consoler. Comme une petite vieille je me suis fait un masque pour soigner ma crise perso, notre crise bien à nous, "cosmé-touilleuses" de tous pays.

Un masque hydratant et anti-soucis à masser le soir.
Un masque qui pénètre facilement et peut être laissé en place toute la nuit pendant que les marchés rassurés nous mangent la laine sur le dos.

Un masque violet, couleur de quoi déjà? Couleur de courtoisie, de paix, de tempérance, d'action réfléchie et de lucidité, de passion et d'intelligence ... comme il est si bien dit dans le lien.

 

DSC04346
Le miroir à la pierre violette          

 

                   Il va me décrisper les contours, me lisser le front préoccupé par la crise et ses méfaits, me faire sourire de me voir si belle en ce miroir ancien offert par ma copine partie vivre chez les Romains.

Perdant ses effets par la faute de Murphy elle se voit obligée de devenir la femme la plus arriérée que le monde a porté en matière de cosmétiques faits maison.

Elle ramasse même  des olives pour en faire de l'huile (!?)
Et dire que ses amies s'en pâment d'admiration.

 

             Il m'a suffi d'appliquer une noisette de masque violet puis de me masser délicatement quelques points d'acupuncture du visage.

 Cette médecine dont les pratiques et les théories datent de 5000 ans au moins  (Oups, bien plus que le vieux Bob dis-donc), cette méthode disais-je vient de Chine,  le seul pays qui ne connaît pas la crise et qui prête des sous au monde entier.

Comment se masser le visage sur quelques points d'acupuncture (merci Lippia)

 

             Alors il me faut fabriquer de vieux soins et me masser sans vergogne, des fois que ce soit cela, LE remède efficace contre la crise et la médiocrité.

  

Formule (si on disait recette?) du masque du Dr M.

 

- Phase A
84% hydrolat de rose de Damas
bio (très végétal) 
5% sorbitol
0.9% gomme konjac
0.1% gomme xanthane (pesée à la balance de précision)


 - Phase B
3% D Panthénol (provitamine B5 très doctor's cream)
3% Fucogel (biosaccharides gum-1 pour les scientifiques)
3% silicone végétal (chondrus crispus pour les érudits)
0.6% Ecogard (conservateur large spectre très efficace)
0.4% parfum (huiles essentielles très dangereuses)

Ultramarine violet au goût
pH rectifié à l'acide lactique

 

Huiles essentielles qui ne connaissent pas la crise

En gouttes
- 5 rose de Damas (Bulgarie)
- 3 santal yasi (Fidji)
- 2 bergamote sans bergaptène (Italie) 
- 2 absolue  de racines d'iris pallida (France)
- 2 lavande du Cachemire très haute altitude  (Inde)

Le luxe voyez-vous c'est très dangereux.

 

 DSC04314
2011, les masques sont  en flacon airless 

        

               Pour former un beau gel sans grumeaux, il suffit de diluer les gommes konjac et xanthane dans le sorbitol en une pâte lisse à mixer en filet dans l'hydrolat tiédi.

Le sorbitol peut être remplacé par de la glycérine, c'est un agent hydratant dont l'action plus filmogène ou conditionnante est utile dans les soins à rincer.
Le colorant pâlit au fur et à mesure du temps, il ne faut pas hésiter à sur-doser à la fabrication, même si c'est très dangereux.

 

               Le mélange des deux gommes végétales donne une belle tenue et du glissant bienvenu si l'on veut avoir le temps de masser. La gomme konjac me semble indispensable pour obtenir des gels filmogènes, qui se laissent masser et qui ne tirent pas.

Le masque de vieille peut bien entendu être rincé si l'on préfère ne pas risquer sa vie en dormant avec d'affreux allergènes.

 

La chrono-cosmétique, une notion antique

 

         La micro-circulation cutanée est accélérée pendant la nuit et certaines divisions cellulaires se produisent mieux pendant le sommeil.

De là à en déduire que les actifs seraient plus efficaces si les soins de beauté étaient appliqués le soir, il n'y a qu'un pas que beaucoup de marques cosmétiques même conventionnelles ont franchi depuis fort  longtemps.
Elles proposent souvent des soins plus riches en corps gras et/ou en actifs le soir.

D'autres marques stipulent qu'il faut éviter les soins gras la nuit pour que la peau se normalise et continue à produire elle même le sébum dont elle a besoin.
Elles préconisent alors des sérums aqueux ou rien du tout sur le visage la nuit.

Personnellement je trouve qu'avec le temps qui passe, un soin de nuit m'est de plus en plus indispensable et ce sont même les soins 100% gras d'antan, baumes et huiles,  qui me font le plus de bien alors que longtemps j'ai dormi toute nue comme une jeune insouciante.

                  Chacun doit donc trouver sa propre méthode, je ne suis pas adepte des diktats surtout en temps de crise.

Dites-moi vous ... Oui vous qui me lisez au fil de l'année des masques,  vous avez certainement comme tout le monde un soin-docteur à la salle de bains (Oh non pas au réfrigérateur, quelle idée saugrenue!).

Je veux dire l'un de ces cosmétiques personnalisés, sains, non allergisants, efficaces et conservés contre les micro-organismes.

Rassurez-moi, l'avez-vous choisi avec des extraits végétaux puisés dans les pépins et non au coeur du tissu parenchymateux des légumes? Dans les masques de vos grand-mères et les feuilles de Mr Bob, ça ne marchait pas vous le savez bien...

 

                  Voyons,  mesdemoiselles tenez-vous! C'est incroyable ^_^ cette véhémence.

Soyez polies, distinguées, aimables comme vous l'ont certainement appris vos gentilles grand-mères.
Et puis, faites moi plaisir, ne dites plus que vous fabriquez vous-mêmes ces cosmétiques.

A la main.
Selon vos propres recettes non validées.
En toute sécurité et connaissance de cause.
Avec des ingrédients sourcés et de qualité.
Et dans vos cuisines qui plus est.

 

                 Mais enfin, taisez-vous!  Si tout cela se savait, cela ferait jaser dans les magazines. Ils sont quand même spécialistes de votre beauté.

Billet d'humoeur du Docteur M. ^_^

Petite flamme pour belles rencontres - bougie parfumée en contenant

Aroma beauté, bien-etre et santé

Par emadra

Il était une fois, car la réalité est un conte de fée.

Une belle fée se pencha non pas sur mon berceau car nous devons être de la même « promotion » mais sur la petite emadra pas très, non pas du tout sûre d’elle.

Car cette belle fée est chef de tribu, elle sait rassembler, unir, communiquer et partager son énergie.

 

Pour notre dernière rencontre, j’ai fabriqué quelque chose qu’elle et sa tribu ne confectionnent pas encore, une bougie, ma petite flamme pour de belles personnes.

C’est alors qu’elle m’a proposé cette invitation, rejoindre Potions et Chaudron afin de publier des billets parmi vous.

Proposition appuyée par une belle poétesse et un beau PP pour me convaincre.

 

Imaginez mon étonnement ... bref, j'ai accepté.

Alors vous-savez quoi, je claque des dents de ne pas être à la hauteur et suis terriblement honorée de vous rejoindre.

 

Aussi, pour mon premier billet, j’ai choisi de publier ma recette de bougie dans un contenant.

Que vous pourrez couler dans un joli verre, un pot …

Je ne me lasse pas d’en fabriquer, la flamme d’une bougie c’est beau et magique.

 

IMG_0544

 

 Les ingrédients nécessaires

 

La cire de soja

100% végétale et non OGM est le principal ingrédient de la bougie.

Ses atouts : son point de fusion bas, la surface est lisse et brillante, pas ou très peu de rétractation ni mauvaise odeur lorsqu’elle se consume.

Outre-manche, certains fournisseurs proposent un large choix de cires de soja 100% végétales et non OGM.

Avec une présentation en flocons, c'est très pratique.

A couler (dans un contenant en verre …) ou à mouler  (dans un moule).

The Soap Kitchen

 

La cire d’abeille

Je la préfère blanche, pour sa couleur et purifiée, pour que l’odeur de la cire d’abeille n’interfère pas avec le parfum que j’intègre.

Ses atouts : la cire d’abeille contribue à durcir la bougie. Son point de fusion est plus élevé que la cire de soja.

 

L’acide stéarique végétal

C'est un additif à incorporer en petit pourcentage.

Ses atouts : l’acide stéarique contribue à durcir la bougie, une meilleure adhésion au contenant, une combustion plus lente de la mèche, c’est à dire la bougie se consumera plus lentement grâce à son point de fusion plus élevé et enfin il opacifie et « blanchit »  la cire.

 

La mèche

Elle est en coton recouverte de cire ou de paraffine.

Vous avez le choix d’utiliser une mèche brute non pré-cirée que vous allez cirer puis placer son socle.

Ou d’utiliser une mèche déjà pré-cirée avec son socle, c’est ce que je privilégie par simplicité.

Le choix de la bonne mèche est essentiel pour assurer une bonne combustion de votre bougie et j’insiste lourdement. Car si votre mèche n’est pas adaptée au diamètre de votre bougie, celle-ci ne va pas se consumer correctement. C’est à dire, si le diamètre de votre mèche est trop petite, seule la bougie autour de la mèche brûlera et il restera autour du contenant la bougie non consumée, comme un cratère.

J’espère que suis claire, car c’est un peu compliqué à décrire.

Très large choix de mèches, pré-cirées avec son socle ou non

Pour un contenant d'environ 8 cm de diamètre, j'utilise : 

Ready Waxed LX18 Wick. 160mm (6 inch) with sustaine

 

Le parfum

Vous pouvez intégrer des fragrances naturelles ou synthétiques à la seule condition qu’elles soient de grade pour bougie. Il existe des fragrances uniquement pour les bougies.

Ou des huiles essentielles en synergie ou pas en respectant un point éclair supérieur à 65°.

Que ce soit une fragrance ou une huile essentielle, il convient de ne pas dépasser 5%.

 

NOUVEAU FOURNISSEUR en France qui propose tout absolument tout pour fabriquer ses bougies.

Et surtout tout est de superbe qualité :

LATITUDE NATURE

Encore merci Princesse d'avoir dégoté ce fabuleux fournisseur :)

 

IMG_0545

  

La recette pour une bougie dans un contenant

- 10 %  cire d'abeille blanche purifiée
- 8 %  acide stéarique
- 77 %  cire de soja  (non OGM)
- 5 %  fragrance POUR bougie  ou  HE
- mèche cirée sur socle
- contenant

 

N’étant pas très sûre de mes synergies d’huiles essentielles, j’ai préféré en préparer deux.

 

Pour 200 grammes de bougies :

75 gouttes de Palmarosa bio
15 gouttes d’Encens bio
30 gouttes de Petitgrain clémentine bio
120 gouttes de Petitgrain bigaradier bio
30 gouttes parfum naturel Rose (Bilby)
15 gouttes de Patchouli bio
15 gouttes de Gingembre bio

 

Pour 200 grammes de bougies :

60 gouttes de menthe poivrée bio
50 gouttes de Bergamote sans furocoumarines bio
30 gouttes d’Ylang ylang bio
35 gouttes de Patchouli bio
60 gouttes de Petitgrain bigaradier bio
35 gouttes de Petitgrain clémentine bio
30 gouttes d’Orange amère bio

 

Mode opératoire

Dans un bol (j’utilise un bécher dédié uniquement aux bougies), ajoutez l’acide stéarique puis les cires d’abeille et soja. Il n’y pas vraiment d’ordre de préférence pour incorporer les matières premières, mais j'ai l'habitude de procéder ainsi.

Faites fondre au bain-marie sur feu moyen jusqu’à obtenir un mélange liquide sans particules de cire.

Mélangez bien avec un fouet ou une baguette en porcelaine, verre …

Retirez du feu.

Placez la mèche cirée sur socle dans le milieu du contenant (à coller avec de la cire à bougie fondue ou de la colle) et posez deux baguettes autour de la mèche, et les attacher avec des élastiques ou de la ficelle, pour la caler et la maintenir bien droite, c'est important.

Laissez refroidir le mélange (la cire doit toujours être liquide mais pas trop chaude, si possible tiède).

Cette étape est délicate, car la cire doit être fluide et tiède et il ne faut surtout pas que la cire commence à se solidifier.

Ajoutez le parfum et mélangez soigneusement pendant quelques minutes.

Coulez de suite, très très très lentement la bougie jusqu’au ¾ du contenant, sans toucher aux baguettes qui maintiennent la mèche bien droite.

Laissez refroidir à température ambiante.

Retirez les baguettes qui retiennent la mèche.

Faites des trous tout autour de la mèche avec un petit pic par exemple.

Renouvelez la fonte de cire …

Complétez le niveau de votre contenant.

Laissez refroidir à température ambiante.

Lorsque la cire est bien prise, coupez la mèche avec des ciseaux à un bon centimètre de hauteur de la surface de la bougie.

 

Vous pouvez couler la cire de la bougie en une seule fois dans le contenant.

Mais il peut se former un petit affaissement autour de la mèche, qui n’est pas très esthétique.

 

Ajouts

Colorez votre bougie avec des colorants compatibles comme des poudres de plantes colorantes, que vous ajouterez avant le parfum en mélangeant bien entre chaque ajout.

Ajoutez 1 à 2 % de macérât huileux pour accentuer le parfum, juste avant l’ajout de parfum.

Personnalisez vos créations avec du ruban, des breloques …

 

La Droguerie  très beaux rubans, biais, perles, laines ... 

Le blog de la Droguerie

Matière première  l'univers des perles, breloques, strass ... 

 

Astuce

2 à 3 jours avant de confectionner votre bougie, mélangez dans votre contenant 1 à 2 gouttes de votre parfum avec quelques gouttes d’huile de coco fractionnée pour le parfumer.

Je ne préfère pas placer la bougie au réfrigérateur, congélateur … pour accélérer son refroidissement, elle pourrait éventuellement se craqueler légèrement.

Il est important de ne pas couper la mèche trop courte, sinon votre bougie ne se consumera pas bien, en faisant une toute petite flamme. Aussi, je préfère que ma mèche mesure 1 à 1,5 centimètres de hauteur. 

Enfin, attendez le lendemain, pour allumer votre bougie.

 

J’espère que vous allez prendre autant de plaisir que moi à fabriquer des bougies.

Et n’hésitez pas à me poser des questions si vous avez besoin de précisions :) 


               Cérat ? Beurre ? Crème ? Une émulsion que je ne savais pas nommer à cause de son histoire. En tout cas, une belle texture fine que j'ai obtenue... à l'insu de mon plein gré !

Je voulais du nourrissant et très filmogène pour les pieds que j'ai très secs et pour les mains qui le sont encore plus (elles desquamment régulièrement, pèlent... bref ça rape et c'est désagréable !

 

19102011730

 

               J'ai d'abord voulu faire un cérat de Galien sans borax (ça aurait été mon premier !) mais je suis un "homme qui n'aime pas le gras". Je me suis donc tourné vers le cérat-crème de Venezia. Mais je n'aime pas les soins trop cireux et surtout les soins qui ne pénètrent pas en un éclair. Pour masser, je préfère les baumes aux émulsions (homme qui n'aime pas le gras vous avez dit... ?)

Je me suis donc inspiré de d'une amie aux recettes très novatrices, à la patte inimitable et qui a un effet bœuf sur mon cerveau chaque fois que je vois une de ses formules.

 

               Voilà donc de nouveaux co-émulsifiants débarquer dans l'affaire pour créer un système émulsifiant complexe auquel je dois très certainement la finesse de cette crème.

J'ai également voulu utiliser des ingrédients assez courants et surtout polyvalents : cire d'abeille dont je n'ai absolument pas l'habitude en émulsion, surtout dans de telles proportions, lanoline végétale, un de mes co-émulsifiant préféré, glycéryl stéarate VE, toujours fidèle, lécithine chère à mlk et bonne pour tout.

 

24102011753
Texture fine, fondante et souple

 

               Un petit nouveau dans l'histoire, déjà testé pour la finesse, la légèreté et la rondeur cosmétique qu'il apporte dans une crème : le stéarate de sodium ou savon d'acide stéarique.

Je l'ai déjà testé dans un crème beurrée pour le corps (non publiée) au sucrose stéarate (théoriquement sans surprise, j'en ai l'habitude) qui devait être une crème fluide : le stéarate de sodium s'est alors révélé un puissant épaississant (dosé à 2% seulement).

Quoi qu'il en soit, le stéarate de sodium a considérablement allégé cette crème : il lui a donné une crémosité incroyable, une légèreté et une rondeur très appréciable mais également une pénétration et, couplé au sucrose stéarate, une hydratation incroyable. Vénézia l'a très bien décrit en parlant d'une hydratation longue durée qui garde la peau bien fraiche tout au long de la journée.

Dans ma crème mains et pieds secs, le stéarate de sodium sert non seulement à majorer l'hydratation et l'émollience mais aussi à éviter l'effet macération des pieds dans les chaussettes et les sensations désagréables avec un produit aussi filmogène.

Michèle présente le sodium stéarate dans ce baume crémeux

D'autres émulsions au stéarate de sodium chez Cristine.

 

19102011719
Le sodium stéarate mousse lors de sa dilution dans l'eau

 

               Au final, mon soin possède une finesse de texture, un glissant et une pénétration qui me laisse pantois. Je l'ai même testé sur le corps et... il a fait la job ! ... peut-être un peu trop filmogène mais c'est tout.

 

Formule de la crème mains et pieds "À l'insu de mon plein gré" : 
 

- phase huileuse

8 karité
7 huile d'avocat du Burundi (Merci Moune !) Depuis le temps que je tournais autour sans l'utiliser
7 macérât de millepertuis sur olive et carthame (merci Michèle !)
6 isopropyl palmitate (IPP)
4 lanoline végétale
3 cire d'abeille
3 cire de riz
2 glycéryl stéarate (VE)
2 cetyl palmitate
1 lécithine liquide AZ
0,3 antiranz (chez Zinette)
 

- phase aqueuse

43 eau
5 glycérine
2 urée
2 sodium stéarate (version micronisée de chez Zinette mais la version faite maison est possible)
 

- troisième phase

4 huile de chanvre
0,7 cosgard
 

Acide lactique pour rectifier le pH à 5 env.
Les formules contenant du sodium stéarate sont très basiques et ont vraiment besoin d'être rectifiées.

 

*** Protocole de fabrication classique ***

 

191020117241910201172619102011728
La belle couleur de la phase huileuse due au macérât de millepertuis, la finesse de la crème juste après l'émulsion, et au débullage

 

               La crème est verte à cause de l'huile de chanvre et de l'huile d'avocat. Elle est souple au toucher mais tient parfaitement en pot. Elle est bien lisse et brillante.

À la dernière minute, pris d'une inspiration soudaine, j'ai voulu parfumer légèrement cette crème qui sentais quand même pas mal les huiles choisies, j'ai ajouté l'équivalent de 10 gouttes d'huile essentielle de Petit Grain Citronnier.

La proportion est très faible, mais le parfum est étrangement très présent et, près d'un mois après la fabrication, il s'est fondu dans celui des huiles pour donner un résultat vraiment agréable.

Enfin... les testeuses pourront vous en parler également.

 

               Le chemin a été long depuis le cérat, mais je crois que ça en valait la peine. La pénétration est vraiment très fine, aqueuse même et l'effet filmogène n'est pas aussi prononcé que je l'avais craint. Il permet un léger massage si on le souhaite et laisse les mains soyeuses.

Le résultat après un mois d'utilisation est au dela de mes espérances. Mes mains sont souples et douces, mes pieds également ! Bref, j'adore cette crème !

Surtout, c'est l'une des meilleures textures que j'ai jamais eu, elle m'ouvre pas mal de nouveaux horizons et de nouveaux tests en perspective.

 

1910201172924102011751
La texture juste après conditionnement et plusieurs jours après

 

               Ce qui me laisse vraiment stupéfait, c'est le glissant extraordinaire (pourtant avec si peu d'IPP), l'effet sans trace blanche et la légèreté de cette crème malgré la très forte proportion de gras.

Bon, je m'explique aisément la légèreté (due sans doute au sodium stéarate et à la lécithine), mais pour ce qui est du glissant et de l'effet sans aucune trace blanche, je sèche totalement. Les pistes que j'entrevois, au choix :

- après ce que m'a appris Alikea sur les Céphées à son sujet, la lécithine,

- le sodium stéarate qui est, après tout, un savon, et on sait que le savon en émulsion améliore le glissant,

- la forte proportion d'agents de texture que sont les cires, le cetyl palmitate, et dans une moindre mesure peut-être le glycéryl stéarate.

              J'ai fait récemment une crème-beurre corporel avec le même type d'ingrédients mais moins de lécithine, moins de sodium stéarate, avec de l'oliwax à la place des cires (à 3%). J'ai une belle trace blanche ! Je mangerais bien mon chapeau si j'en avais un !

Le mystère reste donc entier.

 

               Et vous, avez-vous une petite idée... ?

Soin gommant ou liquide coulant, savons à base de potasse

Faire ses cosmétiques maisons : bien débuter

Par Emilie Bulles

Le savon à base d'hydroxyde de potassium...

La saponification est un procédé chimique qui consiste à transformer des acides gras en savon grâce à une base alcaline.

Selon le choix de cette base, lessive d’hydroxyde de sodium ou lessive d’hydroxyde de potassium, on obtient soit un savon dur et opaque soit un savon mou et translucide.

Autrefois la saponification à base de lessive de potasse était la plus courante dans l’usage domestique. En effet on pouvait extraire aisément de l’hydroxyde de potassium au moyen d’une simple lessive de cendre. En revanche une solution d'hydroxyde de sodium se réalise à base de cendre de plantes marines plus difficilement disponibles, comme les algues ou la salicorne.

Pour tout connaître de la Salicorne... Fiche Wikipédia sur la Salicorne

 

DIY2011_416

Savons en pâte, savons liquides,
la saponification à base de potasse offre de nombreuses possibilités

 

L’unique moyen d’obtenir un savon liquide qui ne forme pas de croûte ou ne se transforme pas en gelée est la dilution d’une pâte à savon faite en majorité avec de la lessive de potasse.

Quelques bases pour saponifier avec l’hydroxyde de potassium...

 

               Le poids de l’eau pour dilution

Comptez entre 65% à 80% d’eau par rapport aux poids des huiles à saponifier. La dissolution de la potasse caustique nécessite deux fois plus d’eau en moyen que pour l’hydroxyde de sodium.

 

               Le choix des huiles

L’utilisation de tout corps gras est possible, cependant si l’on souhaite une pâte ou un savon liquide translucide, on optera pour des huiles sans trop d’insaponifiables.

Les huiles hydrogénées donnent aussi de mauvais résultats pour la transparence.

 

               Le sugraissage

Toujours dans le but d’avoir un savon pas trop opaque on peut miser sur un taux de surgraissage de 0% à 2%.

La douceur du savon sera dépendante de l’alchimie de la recette d’huiles et non pas de la portion d’huiles non saponifiée présente.

Trop de surgraissage donne une couche d’huile surnageant dans un savon liquide.

Si on sous-graisse la recette, on veillera à utiliser des composants pour neutraliser toute excès de potasse dans le produit fini.

 

               La méthode

Il me semble plus judicieux de saponifier avec une méthode dite à chaud « au chaudron » ou en mijoteuse. Cependant il est possible de réussir un savon à la potasse en méthode à froid ou au four, etc…

  

Le Savon Mou "Potions & Chaudron"

 

Une recette simple et polyvalente. Elle peut être utilisée, soit diluée en savon liquide soit en pâte en savon noir.

 

DIY2011_417

 Pâte de savon "Potions & Chaudron" après cuisson

 

La recette

Coco 20%
Ricin 15%
Olive 65%

Surgraissage 2%

Eau 75% du poids des huiles

Hydroxyde de potassium à recalculer

 

Mode opératoire :

Méthode au chaudron.
Faire fondre ses huiles.
Sans laisser refroidir verser sa lessive de potasse dans les huiles tièdes.
Sur feu moyen, cuire au minimum 2 à 3 heures jusqu'à ce que la pâte soit translucide en refroidissant. Elle doit être parfaitement transparente.

 

Je divise la pâte en deux. L’une sera destinée au savon en pâte, l’autre à la dilution pour faire un savon liquide.

 

- Le Savon Noir gommant "Les Copines"

 

DIY2011_412

Un soin gommant pour faire peau neuve...

 

La recette :

100g de pâte de savon
5g de macérât de pâquerette sur tournesol
10g de glycérine
10g de mousse de sucre (facultatif)
10g d’huile de ricin sulfaté (facultatif)
2,5g de synergie HE Géranium, Lavande et Ylang-ylang à part égal
2 à 3 gouttes de colorant rouge alimentaire
1 cuillère à café de graines de pavot moulues

 

Mélanger l’huile de pâquerette, la glycérine, la mousse de sucre et le ricin sulfaté. Ajouter la pâte de savon en mélangeant pour obtenir une texture homogène. Si besoin est, pour assouplir la pâte, augmenter l'apport en glycérine.

Joindre les graines de pavot moulus, les huiles essentielles et quelques gouttes de colorant alimentaire rouge. Laisser reposer quelques jours, la pâte gagnera en transparence.

Ce savon s’utilise comme un savon noir traditionnel Beldi. Sur une peau humide, on étale la pâte et on laisse reposer. Avant rinçage, avec des massages circulaires, on profite de son effet exfoliant pour faire peau neuve.

 

- Le Savon liquide "Les Copines"


DIY2011_413

Un savon liquide fait maison

 

La recette :

Pour diluer le savon

40% de pâte de savon
60% d’eau

Pour épaissir et parfumer

10% du poids de la solution dilué en glycérine végétale
30% du poids de la solution dilué en eau pour former le gel
1,6% du poids de la solution en gomme de xanthane
0,4% du poids de la solution dilué en caraghéne iota
1,5% du poids de la solution dilué en synergie HE Géranium, lavande et ylang ylang à part égal
Quelques gouttes de colorant alimentaire rouge

 

Chauffer l’eau et la pâte de savon doucement pour diluer, si on utilise un mixeur plongeant, une mousse épaisse peut se former. Il suffit alors de chauffer la solution et de laisser refroidir à couvert elle se résorbera.

Dans un peu d’eau chaude diluer les gommes et ajouter ce gel au savon dilué. Ajouter les HE. Laissez reposer quelques jours et mettre en flacon.

Ce gel douche épaissi aux gommes reste assez liquide et n’a pas la viscosité que les gels douche du commerce. En revanche, son pouvoir lavant est très efficace.

 

Son histoire :

J'ai intitulé cette pâte à savon "Potions et Chaudron" en hommage au travail collectif qui existe sur ce site. Rejoindre cette bande de passionnés le temps d’un article est un grand honneur !

Donner échanger sans compter ni calculer, voilà l'esprit que je retrouve ici, et sur Forum des Céphées.

Un énorme merci à ma copine Missmo pour sa relecture, ses remarques et son retour d'expérience sur la saponification à base de potasse.

 

Pour aller plus loin...

 

- Pour fabriquer son savon liquide :

Mon pazapas pour créer un savon liquide à base de potasse

Savon liquide à base de potasse : mes conseils (bases de la saponification potasse, concevoir sa recette etc...)

Les savons liquides de Missmo

Pazapas pour un savon à base de potasse saponifié à froid de Secrets de Fées

 

- Recettes de savon en pâte gommant :

Savon noir "L'or de tunis à Papeete" de Alheya no Sekai

Savon vert du hammam de Michèle

Savon noir glycériné de Colchique

Savon noir moussant de Colchique


- D'autres savons liquides :

Mon "Shampooing de Princesse" recette de shampooing à base de savon liquide

Savon liquide à la potasse de Colchique

Savon liquide transparent de Colchique

Savon olé olé : Savon à l'horchata

Savonnerie

Par annabulles

               J'ai décidé de sortir de l'ombre  (4 ans que je vous espionne…)  pour mon plus grand bonheur et celui de mes proches.

D'abord pour la savonnerie, puis les baumes, les crèmes…  après avoir bénéficié de cours "particuliers" auprès de Michèle (un vrai luxe n'est ce pas ?) et puis en glanant les multiples expériences dont vous avez la générosité de partager, les secrets sur ce site tellement fourni en techniques multiples, en ingrédients parfois surprenants et toujours bénéfiques.

 

DSCN1792

              Alors, aujourd'hui, j'ai décidé après un vif encouragement de mon amie, de partager une recette avec vous et de vous parler d'un ingrédient peu connu chez nous mais qui, en Espagne, et notamment dans la région de Valencia, est consommé traditionnellement dans les "orchatéria" où se retrouvent sans distinction d'âges les Valenciens : la chufa ou souchet.


 Voici quelques informations sur :

- la noix ou chufa

- l'huile de chufa ou huile de souchet

- la boisson ou horchata de chufa

 

DSCN1794

              

         Je vais souvent à Valencia, où vivent les tias (tantes dans la langue de Cervantes), et à peine franchies les portes de Valencia nous nous précipitons chez Mari-Toni, temple de l'horchata, siroter ce délicieux breuvage. 

Et c'est justement en appréciant mon verre de lait  "d'horchata granizada" tout en écoutant la tia me ventant les multiples vertus de cette boisson pour la énième fois,  - Tia a 86 ans et elle en parle avec tellement de conviction que je ne me lasse pas de l'entendre -  que me vint l'idée de l'intégrer dans une recette.

Si c'est bon pour ma santé, il n'y a pas de raison que ma peau ne l'apprécie pas.


                    Seulement voilà, cette boisson est fragile.

Il en existe bien en bouteille, et on en trouve dans les supermarchés. Mais, je vous le dis de suite, rien à voir.

Et c'est la serveuse, intéressée par notre échange (nous sommes des habitués) qui m'apprit que sur place ils  faisaient du concentré d'horchata.

  

Formule des savons Olé Olé à l'horchata

 

- 300 g huile de coco indienne                                                                                     

- 200 g huile de palme bio                                         

- 300 g huile d'olive bio                                      

- 100 g huile de sésame                                                  

- 100 g  beurre de cacao                                                

-  50  g beurre de karité                                                   

- 100 g d'huile d'avocat     

                                   

Soude pour un surgraissage à 8 dissoute dans la moitié du liquide indiqué par le calculateur.

70 g de concentré d'horchata mélangé dans les huiles

 

A la trace :

20 g  de lactate de sodium

10 g de ricin

15 ml HE d'orange

10 ml HE de bois de siam

5 ml HE de poivre noir

2 ml HE de camphrier


La trace est venue assez rapidement.

Et voilà ce que ça donne avec une seule formule:


**  Un premier savon avec des micas bleus   **  

 

DSCN1793

 

J'ai utilisé la méthode du "funnel" pour couler ce savon dans des moules individuels. 

J'ai divisé la pâte en trois parties:

- une que j'ai laissée nature

- une avec de l'oxyde bleu

- la troisième avec des micas vert océan.


DSC04232DSC04233

             

J'ai pu démouler le lendemain et vérifier la mousse.  

Elle est très douce, onctueuse, et ne voulant pas gâcher mon lait restant, je me suis lancée dans une autre aventure avec la même recette mais cette fois j'ai utilisé 4 préparations successives et j'ai travaillé en couches.

J'adore les rayures.

 

**  Un deuxième savon aux rayures vertes  **

 

 DSC04231

 

Et c'est le vert qui m'a inspirée.


Alors, j'ai sorti

- de la poudre d'orties que j'avais cueillies au printemps

- de la spiruline

- du mica vert

et j'ai fait une couche en changeant la palme blanche par de la palme rouge, car j'aime beaucoup la couleur obtenue.

 Les rayures sont un peu bancales, mais au final j'aime bien le rendu ... et la mousse est toujours aussi généreuse !!

 

                 Il me reste du lait, mais cette fois-ci je le congèle pour la prochaine fois. Il me faut d'abord réduire le stock.

Heureusement que Noël n'est pas loin, je vais pouvoir me lancer dans de nouvelles aventures savonnesques. 

Savon calque

Savonnerie

Par atelierdemichele

               Absolument pas douée en emballages et étiquettes, j'avais commandé des noms tissés afin de personnaliser certains cadeaux.

Peu utilisés depuis 6 ans (j'ai retrouvé la facture ^_^), ils dormaient dans un bocal d'un sommeil si lourd que j'ai eu du mal à savoir où je les avais rangés.

 

                    Un savon simple méritait un écrin un peu sophistiqué.

 

 DSC04225

 

 

Formule du savon calque

 

- 33% Huile de coco

- 25% Huile de palme bio

- 22% Huile de macadamia bio

- 20% Huile de son de riz (offerte par Lolitarose)

 

Eau et soude pour un surgras de 7%

EPP concentré mis dans les huiles

Soie Tussah

30ml d'HE pour 1kg d'huiles saponifiées (20 ml HE de petit grain bigaradier bio, 5 ml d'ylang ylang complète, 5ml de lavandin bio)

 

               J'ai beaucoup aimé coudre même si à présent ma machine à coudre dort dans le grenier, j'aime le papier calque, j'aime Loulou écolo, j'ai beaucoup aimé ces savons artisanaux cousus, j'ai beaucoup aimé  fabriquer ça :


DSC04259

 

- Le matériel


Du papier calque 21X29.7, une paire de ciseaux, de la colle en ruban, une règle plate graduée, un cutter, des noms tissés ou des étiquettes en papier... et des savons bien sûr!

 

DSC04238DSC04239DSC04242


 

- Le mode opératoire

 

. Couper la feuille de calque en deux dans le sens de la longeur, couper une petite bande de 2 cm dans la largeur et la jeter.

Cette bande n'est pas obligatoire à retirer si vos savons sont épais. Les miens font environ 1.5 cm d'épaisseur.


DSC04247

 

. Former un rabat de 1.5 à 2 cm sur la largeur des bandes et coller avec la colle en ruban


DSC04248

 

. Encoller les extrémités du nom tissé et former un rabat plus propre.

. Coller le nom sur le rabat du calque en le centrant.

 

DSC04250DSC04251

 

. A l'aide du cutter et à 6cm du rabat, couper le calque en 7 stries de 2 à 3 cm de long espacées de quelques mm.

Les stries formeront des aérateurs qui laisseront le savon sécher avant utilisation; Surtout si comme moi vous les emballez peu après la fabrication.

 

DSC04252DSC04253DSC04258

 

. Encoller l'envers du calque sur 3 côtés (les 2 longueurs et le rabat portant l'étiquette)  sauf celui sans rabat

. Poser un savon à peu près au centre du calque sur les stries

 

DSC04254

 

. Rabattre avec précaution le bord non encollé puis le bord avec l'étiquette pour emballer le savon. Lisser ce bord pour bien coller la largeur.

Procéder avec délicatesse car le papier calque est très fragile et forme vite des "cassures" inesthétiques s'il est plié par inadvertance.

 

DSC04255

 

. Fermer l'un des côtés avec précaution puis l'autre en faisant glisser le savon au fond à chaque fois. Il est plus aisé de le faire en tenant le tout verticalement.

 

DSC04256DSC04257

 

J'ai testé la fermeture d'un côté avant d'y glisser le savon mais la colle marche très bien; Et je me suis retrouvée plus d'une fois avec l'autre côté fermé par la même occasion mais sans savon dedans...

 

- Et voilà le travail

  

DSC04245Même sans nom tissé le papier calque ordinaire est beau

         

Conclusions 


 - Vive la colle en ruban

 -  La machine à coudre n'est pas l'amie de Michèle ni du papier calque (il vaut mieux du papier glacé recyclé)

 - Le papier calque coloré est l'ami des savons

 - Le papier calque pastel est l'ami du savon à motif dont il laisse entrevoir la délicatesse

 - Le calque doré ou argenté est aussi le très bon ami des savons de Noël ou du nouvel an.


DSC04261DSC04262DSC04263

DSC04264DSC04265

 

                   Quand j'ai ENFIN compris ce qui fonctionnait le mieux, cela m'a prit une petite demie heure pour emballer 8 savons.

J'ai enfin pu débarrasser la table ronde des ingrédients, bols, spatules, pots et cadeaux entre temps rejoints par des savons, le calque, le cutter, la machine et la boîte à couture.

Tout ça menaçait de s'effondrer si l'on y rajoutait une plume d'oie. Certains étaient au bord de la crise de nerfs.


                  J'ai passé le reste de la journée à ranger mes affaires.

Je tiens à la paix dans mon ménage ^_^

"La douceur du couvent" : masque-crème apaisant

Soins du visage

Par atelierdemichele

             Couvent des oiseaux ? Couvent des corbeaux ?

Je n'ai pas encore pu choisir tant il me semble qu'on rigole beaucoup dans les couvents. Pas pour les mêmes choses, pas avec les mêmes réalités.

Mais avec coeur très certainement.

 

         Difficile de raconter une histoire avec ce soin qui fait bien sûr partie de la saga des masques; Je vous livre juste que c'est le masque de mon lien avec elle.

Mon bon public, ma poulette, ma frisée, ma soeur très certainement.

 

          J'ai laissé venir une formule avec l'émulsifiant olivoyl.

INCI : Potassium olivoyl hydrolyzed wheat protein, cetearyl alcohol, glyceryl oleate, glyceryl stearate, potassium hydroxide

Un émulsifiant complexe qui comme son cousin l'olivem 1000 permet une action hydratante en soi liée à la fabrication de structures lamellaires au sein de la crème.

Il devrait être exploité pour les peaux qui n'apprécient pas l'olivem 1000 et ne veulent pas le coupler à l'oliwax LC.

Composé de protéines de blé hydrolysées à l'action adoucissante et hydratante marquées, il donne des émulsions douces et peu épaisses même à fort pourcentage.


Voir ici le lait à l'olivoyl de Mlk

  

 

DSC04207

 

             La seule originalité de cette formule est un extrait que j'ai fabriqué avec des feuilles d'hamamélis (Hamamélis virginiana Hamamélidacées) rares et uniques.

Elles ont été découvertes par le producteur dans une propriété laissée à l'abandon suite à une exploitation qui n'aurait pas marché.

On dit que l'hamamélis garde en son sein pendant l'été ce que les autres végétaux expriment et les restitue pendant l'hiver alors que les autres entrent en dormance : Les fleurs jaunes s'épanouissent à partir de l'automne et durent jusqu'au coeur de l'hiver.

Dérivé du grec, "hama" = ensemble et "melon" = fruit, le nom d'hamamélis signifie que cet arbre est l'un des rares à pouvoir porter en même temps des fruits et des fleurs.

C'est l'une de ces plantes contraires comme je pense qu'elle est une femme contraire qui résiste.

J'ai aimé l'histoire, j'en avais acheté et je n'en avais rien fait.

 

                J'ai donc réalisé un extrait alcoolo-hydro-glycériné de feuilles d'hamamélis inspirée par cette formule.


Solvant

- 17% alcool à 90°
- 14% glycérine végétale bio
- 69% eau distillée 

Hacher grossièrement les feuilles sèches d'hamamélis dans un pot en verre stérilisé
Couvrir avec du solvant
Laisser en contact en remuant régulièrement pendant 15 jours 
Filtrer et conserver avec de l'Ecogard.

 

          Elle fabrique tout le temps ce type d'extraits sans jamais pouvoir donner les quantités qu'elle utilise. Mais au couvent des oiseaux, on aime bien de temps en temps être corseté et je recherchais une formule un tant soit peu précise.

Ce n'est pas une formule obligatoire, je n'ai pas retrouvé le pouquoi du comment de ces pourcentages.

 

           L'extrait d'hamamélis a la propriété d'être :

- un tonique veineux (couperose, veinules apparentes, jambes lourdes)

- un apaisant cutané sensé soulager les inflammations (après-rasage, peau sensible, soins douceur pour eczéma)

Source

 

Je l'ai utilisé couplé à de l'hydrolat d'hamamélis astringent et raffermissant (elle veut toujours tout "tenser") mais j'ai résisté à la gomme d'acacia et à la lécithine.

 

               Pour renforcer l'action hydratante, j'ai ajouté un mini soupçon de xylitol.

Ce polyol (sucre) est issu de l'écorce de bouleau. Il est utilisé comme additif alimentaire (E967) et possède un index glycémique bas.

Sur la peau, c'est un agent hydratant dont l'action est proche de celle de la glycérine; Les sucres simples font de bons humectants.


Si vous aimez les dentifrices faits maison, n'hésitez pas à y incorporer du xylitol.

C'est un sucre non cariogène qui possède une saveur rafraîchissante intéressante quand on ne veut pas utiliser d'huiles essentielles.

Le dentifrice de Kat


            J'ai choisi le violet comme couleur de mes sentiments ^_^ pour elle.

Elle le réussit à merveille avec un mélange de bleu et de rouge.

En réalité, j'ai coloré d'abord avec quelques gouttes d'ultramarine violet dilué dans de l'huile de coco fractionné mais comme cela ne donnait pas ce que je désirais, j'ai rectifié avec de l'oxyde bleu. C'est donc une couleur parme pas réussie très douce.

 

DSC04206

 

              Le masque est à masser une fois par semaine en couche épaisse sur le visage et le cou démaquillés puis à laisser poser pendant 10 mn. Essuyer le surplus avec une lingette et laisser ainsi pour profiter des bienfaits des actifs.

Il est possible de rincer à grande eau puis de tonifier à l'aide d'un hydrolat d'hamamélis si la peau est irritée ou fragilisée.

  

Formule du masque "La douceur du couvent...
... des oiseaux ou des corbeaux" ?
 

- Phase aqueuse

30 % Eau de source
20% HA d'hamamélis
10% HA d'encens
10% HA de myrrhe
4% Extrait alcoolo-hydro-glycériné de feuilles d'hamamélis maison
1.2% Xylitol (Flore Alpes)
 

- Phase huileuse 

8% Olivoyl ou cire olive douceur
6% Huile de jojoba
2% Beurre de karité
1.5% Alcool cétéarylique
1% Emulsifiant VE
0.5% Cétéaryl glucoside (CG90)
0.3% Cire d'abeille blanche bio
 

- Troisième phase 

3% Protéines de riz hydrolysées (Aroma-zone)
1% Huiles essentielles
0.6% Ecogard
0.5% Mixed tocopherols (Bilby and Co.)
0.4% Bisabolol
0.2% Extrait hydroglycériné d'aloé véra x 200 (Héliocosm)

 

pH rectifié à l'acide lactique

Oxyde bleu et ultramarine violet au goût

Emulsion réalisée à 70/75°

 

              Pour parfumer, j'ai choisi des huiles essentielles faciles à marier en cosmétique avec le petit poil de folie du poivre vert et un peu d'encens tout de même.

Un encens monastique of course provenant de l'Abbaye de Rieunette. Leur petit grain bigaradier est extra, leur géranium bourbon n'en parlons pas, leurs lavandes zôssi!

Tout cela ne pousse pas chez les Cisterciennes mais elles savent comment sélectionner de bons produits.

Si vous vous déplacez dans la boutique parisienne située dans un quartier qui me plait, vous verrez comme dans les couvents on aime manger, boire, humer, cosméter, soigner...

Vivre en somme ^_^ et, avec les exigences du label Nature et Progrès s'il vous plait!

 

Mélange d'HE en parts

6 Petit grain bigaradier Couleur ciel
6 Géranium bourbon Couleur ciel
6 Lavande fine Couleur ciel
4 Encens Couleur ciel
2 Poivre vert Florame

  

                  Quant à la question, "couvent des oiseaux" ou "couvent des corbeaux"...

Je n'ai pas envie de choisir.


Les corbeaux sont des oiseaux comme les autres !