Savon aux omégas-6

Savonnerie

Par atelierdemichele

             Qu'est-ce qu'il ne faut pas inventer pour soutenir votre attention.

Fabriquer un savon, le baptiser, lui donner un intérêt par rapport aux précédents.

Facile! Il suffit de retrouver pourquoi j'ai choisi telle ou telle huile.

Ce coup-ci c'était pour fabriquer un savon doux avec des omégas-6 que j'apprécie drôlement dans l'huile de tournesol mais avec à la clé, des savons qui rancissent souvent malgré l'astuce de Susan donnée dans le savon du débutant.


              L'huile de maïs dont je vous parlais déjà pour ce savon est une bonne source d'omégas-6 comme les huiles de pépins de raisin, de tournesol, de carthame ...

On la trouve en version biologique dans laquelle elle garde la belle couleur dorée des épis.

Dans la formule de ce savon aux omégas-6, je l'utilise en version raffinée car point de bio dans mes magasins de proximité. 

 

            Les acides gras de la famille des omégas-6 sont représentés essentiellement par l'acide linoléique. Ce sont des acides gras qui permettent d'éviter la déshydratation de la peau en consolidant le ciment cutané.

Dans les savons, ces acides gras sont responsables de la douceur de la mousse et d'un aspect légèrement glissant (pas gluant) très agréable et gratifiant dès que l'on en utilise au moins 10% de la formule.

Mais l'huile de tournesol ou même l'huile de colza qui apporte à moindre coût quelques omégas-3 par la même occasion me semblent formidables dès 5% de la formule.

Autant ne pas s'en priver!

Meilleures sources d'acides gras oméga-6


DSC04226Moule arum superbe chez Zinette


          Pour une formule équilibrée, il faut des beurres durs en plus des traditionnels palme et coco.

J'ai choisi un beurre contenant également pas mal d'omégas-6 sous forme d'acide linoléique: le beurre de mowrah.

Cela permet d'apporter la douceur attendue sans augmenter trop les risques de rancissement de mon savon.

 

Beurre de mowrah, acides gras

 Palmitic acid                      C16 : 0  20 - 27
 Stearic acid                       C18 : 0  14 - 30
 Oleic acid                          C18 : 1 29 - 42
 Linoleic acid                      C18 : 2 12 - 18
Total saturated 36 - 59
Total monounsaturated 28 - 44
Total polyunsaturated 11 - 20

Source


               Dans le savon à la pomme de terre j'ai évoqué que les différentes sources dont celle de la F.A.O. indiquaient que mowrah et illipé pouvaient être les mêmes beurres.

Le raffinage pouvant en modifier l'aspect et l'odeur; La vente sous les noms vernaculaires différents fait que l'on peut se poser la question.


               Reste le nom botanique me direz-vous? Malheureusement on peut retrouver une même plante sous divers noms botaniques; Ces derniers changeant au fil du temps notamment pour les plantes exotiques.

Ainsi le karité a beaucoup changé d'appellations: Bassia parkii, Vitellaria paradoxa, Butyrospermum  paradoxum, Butyrospermum parkii ...

On peut même retrouver Illipe parkii dans certaines vieilles publications sans qu'il soit toujours indiqué que ce sont des synonymes et que tous se rapportent au karité.


              Je n'ai pas pu tester le savon à la pomme de terre et ne peux donc pas faire les comparaisons entre Illipe et mowrah saponifiés.

Mais c'est certain, j'adore le beurre de mowrah dans les savons!
 

 

Formule du savon aux omégas-6


- 30% Huile de maïs raffinée
- 30% Huile de coco
- 15% Beurre de mowrah (Bilby and Co.)
- 15% Huile de palme bio
- 10% Huile de ricin bio
 

Eau et soude pour un surgras de 10%
EPP concentré (1cuillère à café pour 1kg d'huiles)
Lactate de sodium
Soie Tussah

Huiles essentielles : Ylang ylang, orange 5F, lavande fine bio à parts égales


DSC04264Emballage dans du calque dont je vous ai déjà parlé

  

              Bingo, c'est un savon magnifiquement doux, moussant et qui durcit très vite!

J'ai trouvé que le beurre de mowrah est vraiment à tenter et garder en savonnerie.

C'est l'un des rares beurres à compter autant d'acide linoléique (12/18%), la plupart des autres beurres n'en apportent qu'aux environs de 4% pour les plus riches.

 

             Acide linoléique + acide ricinoléique (huile de ricin) donnent des savons superbes.

C'est un réel bonheur de pouvoir réaliser ces alliances, de décortiquer ce qui me plait le plus ou ce que je ne referai pas.

Seule la fabrication de savon maison et le sport apporte ces joies pures et aussi simples que de se savonner les mains en goûtant le résultat de son travail ou celui de ses copines.


            Quelles alliances préférez-vous dans les savons?


Simple anti-rides à l'acide hyaluronique

Soins du visage

Par atelierdemichele

             Un soin anti-rides simple pour une peau normale de 38 ans sans chichis et peu marquée par les effets de l'âge.

Une crème qui devait juste hydrater, sentir bon en donnant un sillage un peu raffiné tout de même.

Je reprends cette formule que j'ai déjà faite un certain nombre de fois avec bonheur en la déclinant pour le visage, le corps, les yeux, les mains, le décolleté...


             C'est l'architecture d'une crème hydratante en somme dans laquelle le beurre nilotica peut être remplacé par un beurre de karité ouest-africain pour épaissir un peu plus.

En fonction de la qualité de la phase huileuse, l'action nourrissante peut être renforcée.

Par exemple l'association des huiles d'avocat (9%), d'argan ou sésame (5%) et de rose musquée (2%) permettra en plus de garder l'action anti-âge.

Dans ma formule ci dessous, les huiles choisies sont très fines et pénétrantes (jojoba, squalane, coco fractionné).


            J'ai donc repris quelques fondamentaux avec l'olivem 1000 et des épaississants très classiques selon la formule générale suivante :

- 3% olivem 1000
- 1.8% alcool cétylique
- 0.5% acide stéarique
- 3% beurre de karité nilotica, 16% huiles végétales
- eau, conservateur, actifs hydratants et/ou anti-âge qsp. 100%



DSC04148

 

         

Formule du "Simple anti-rides à l'acide hyaluronique"


- Phase aqueuse

55% eau de source
10% silicium organique
3% glycérine végétale bio
0.3% gomme xanthane
 

- Phase huileuse

9% huile de jojoba bio
5% squalane d'olive bio
3% beurre de karité nilotica bio
3% olivem 1000
1.8% alcool cétylique
1% oliwax LC (les utiles de zinette) 
0.5% acide stéarique
 

- Troisième phase

4.5% sea silk (Bilby and Co.) 
2% macérât de graines de rocou sur coco fractionné
0.9% acide hyaluronique en gel (Bilby and Co.)
0.5% Ecogard
0.5% huiles essentielles (15 gttes de mélange parfumant anti-rides pour 100 g de crème)

pH correct à rectifier à l'acide lactique si besoin



Mélange parfumant anti-âge

 en gouttes 

30 patchouli malgache
30 palmarosa malgache
20 orange douce zeste bio Vitalba
20 fenouil doux bio
10 lavande vraie de Haute Bulgarie Myrtea
5 ciste corse bio Vitalba 



            -  Actifs choisis pour une légère action anti-rides
 

* les huiles essentielles

* l'acide hyaluronique 

* le silicium organique

 


           Actifs choisis pour une action hydratante


* La glycérine est humectante, stabilisante au froid.

Je la choisis toujours en version végétale et bio.
 

* Le sea silk constitué de protéines marines peut facilement se remplacer par des protéines hydrolysées d'origine végétale.
 

* L'oliwax LC mis à 1% renforce l'hydratation.

Cet agent stabilisant des émulsions se couple magnifiquement à l'olivem 1000 pour une multitude d'effets intéressants (structure lamellaire protectrice, véhicule d'actifs, majoration de la protection solaire dans les formules à filtres solaires, démaquillant efficace, action hydratante même dans les baumes, contrôle du sébum...).
 

Il est constitué :

. d'un co-émulsifiant bien connu (cétyl palmitate qui stabilise les émulsions à la chaleur dès 1%) 

. d'émulsifiants (sorbitan palmitate + sorbitan oléate autrement dit de l'olivem 900 ou cire olive protection).

Est-il possible de convaincre que tous ces ingrédients dont la fonction peut sembler identique ont chacun un rôle spécifique et que ce n'est pas seulement une vue de l'esprit ou que sais-je qui nous fait mélanger les émulsifiants entre eux?
 

Superbe émulsion olivem 1000 + oliwax LC


L'oliwax LC peut être remplacé dans ma formule par de la cire olive protection à 0.5/1% pour les peaux sèches ou par de la lécithine pour toutes peaux ou par un mélange des deux (0.5% de chaque).

Formules générales sans oliwax LC :

- 3% olivem 1000
- 1.8% alcool cétylique
- 0.5% acide stéarique
- 0.5/1% cire olive protection (ou 0.5/1% lécithine ou 0.5% lécithine + 0.5% cire olive protection)
- 3% beurre de karité nilotica, 16% huiles végétales
- eau, conservateur, actifs hydratants et/ou anti-âge qsp. 100%
 

Ode à la lécithine en cosmétique



            -  Actif choisi pour une action anti-oxydante


Il m'a suffi de remplacer une partie des huiles végétales par un macérât de graines de roucou sur du coco fractionné.

L'action anti-oxydante s'obtient également avec  du CO2 de cassis, de carotte, un macérat huileux de thé vert ou de calendula...

Je vous encourage vivement à réaliser ces macérats sur de l'huile de coco fractionnée pour une plus grande stabilité.


Les graines de rocou sont 100 fois plus anti-oxydantes que la carotte et leur macérât est assez facile à réaliser avec les graines.

La filtration est facilitée par rapport à la poudre et il ne pourrit jamais.

Malégria que j'embrasse en parle très bien sur son blog endormi.


 


             Ces derniers mois, je me suis laissée dire à plusieurs reprises (oui, oui, plusieurs fois...) que sur Potions&Chaudron les formules sont trop compliquées, qu'il y a toujours des ingrédients qu'on n'a pas, que je pousse toujours à l'achat de nouveautés, que je ne me rends pas compte...


Bon ... alors?

Là, c'est simple n'est-ce pas?

Sérum après-rasage au santal de Mysore

Soins pour hommes

Par atelierdemichele

          Je pense que les hommes sont des poules de luxe qui s'ignorent.
 

.Je veux bien mais avec du santal de Miizaure (insister sur le i)

.On dit Maïzore et c'est si rare, je ne peux pas t'en mettre dans des sels de bain

.En français on dit Mizaure. Et ça sent vraiment très bon le santal de Mizaure (ton taquin car il sait que je le planque mon santal)



DSC04487



               Il faut que je lui refasse un soin après-rasage.
 

Il le veut dans un flacon pompe car le dernier aloé/lavande mis en tubes n'est pas pratique.

Il ne veut plus un gel à rien mais un soin au santal de Mizaure

Il veut bien que j'y mette un peu de gras et même beaucoup de gras s'il est au santal de Mizaure

Il veut bien tout ce que je veux si c'est au santal de Mizaure...


             Je comprends qu'il adore le santal de Mysore!

Rare et cher je vous le dis, très très rare le santal DE mIZaURE, aujourd'hui introuvable le sAnTal de MaïzaUre mais bon, quand on aime, il ne faut pas compter.

Mon santal de mYSorE...
 


DSC04485



Formule du soin après rasage pour poule de luxe qu'on aime tant


- Phase A

6% Glycérine végétale bio/fleurs d'acacia maison

2.5% Polymère végétal bio (Biowellcosmetic)


Diluer le polymère dans la glycérine, bien mélanger pour former une pâte sirupeuse lisse


- Phase B

40,60% Hydrolat de santal blanc (Norfolk essential oils)

30% Hydrolat de lavande bio (Héliocosm)

10% Silicium organique


Mélanger les hydrolats et le silicium organique dans un bécher désinfecté

Ajouter en filet le mélange glycérine + polymère tout en mixant à l'électrique sans faire de bulles

Mettre au bain marie et maintenir tout en mixant à 80° C pendant 10 mn. Ne pas hésiter à faire des allers et retours hors du bain marie. Le gel d'une couleur grisée se forme et épaissit lentement.

Mélanger encore 5 mn à l'aide d'une spatule en silicone extra-souple à 80°C

Retirer du bain marie au bout de ces 15mn, mélanger à la spatule en silicone jusqu'au refroidissement

Ajuster la quantité d'eau perdue avec de l'hydrolat de santal, bien lisser à la spatule.


- Phase C

5% Extrait végétal maison de calendula sur coco fractionné


Mélanger intimement à la spatule


- Phase D

3% Fucogel (Biosaccharides gum-1)

2% extrait concentré d'Aloé véra x 40 (Bilby and Co.)

0.6% Ecogard

0.3% Huile essentielle de santal de Mysore (9 gouttes pour 100g de sérum, quand on aime, on ne compte pas soi disant...)

+ 2/3 gouttes de Co2 d'argousier bio


Ajouter les ingrédients un à un en lissant bien à la spatule en silicone sans faire de bulles.

Ajouter le CO2 d'argousier bio pour rehausser la couleur en un jaune pâle très élégant.



             

                  Le résultat est un sérum exactement comme on le voit proposé par les marques conventionnelles de grand luxe.

Un sérum:

- gélifié et rond
- onctueux et doux
- souple et pénétrant
- à l'effet frais et confortable en même temps
- une véritable réussite qui protège et ne peluche pas
- au santal de Mysore qui plus est.

Quand on aime, on ne doit pas compter alors j'en ai fabriqué deux flacons rien que pour lui.



DSC04490



Formule générale d'un sérum au polymère végétal

- 2.5% polymère végétal, 6% glycérine végétale ou extrait végétal sur glycérine pure

- Eau, hydrolats, silicium organique, actifs hydrosolubles, 0 à 5% HV fine, conservateur, HE pour 100%



              L'hydrolat de santal que je possède est distillé en Grande Bretagne par Norfolk essential oils avec des copeaux de bois de santal importés.

Il sent très bon, est intéressant pour les peaux lésées puisqu'il contient les composés hydrosolubles du bois. C'est un après-rasage de choix.

Aroma zone propose une eau aromatique de santal, je cite :"obtenue à partir de la concentration de l'huile essentielle de Santal blanc sauvage dans une eau de qualité, après distillation à la vapeur d'eau".

Elle me semble être une macération d'huile essentielle de santal sur eau distillée. Si elle est intéressante pour le parfum, elle ne me semble pas apporter les caractéristiques cosméto-thérapeutiques d'un véritable hydrolat issu de distillation de plantes.


            Je fabrique ainsi des eaux de patchouli quand je ne désire que le parfum.

Dans un flacon en verre coloré, introduire: 

. 1 ou 2 gouttes d'huile essentielle de patchouli Astérale (la meilleure)
. 100ml d'eau distillée (achetée à la pharmacie de préférence en flacons de 100 ou 250ml)

Agiter fortement et laisser en contact au moins une semaine avant l'empoi.

Conserver à l'ecogard et/ou filter au besoin



                 Le sérum après-rasage est une bombe de séduction tant au niveau de la texture, de la couleur que du parfum.

La mise en oeuvre est on ne peut plus simple.


Cette formule peut se décliner avec des actifs précieux et très anti-âge pour les peaux matures.

Un soin très sophistiqué peut naître avec ce polymère végétal épaississant que je découvre et qui me plait énormément.
 

La fiche technique de Biowellcosmetic est très bien faite et indique les principales caractéristiques du polymère végétal bio.

 

DSC04478


Son INCI : Citrus limon fruit extract

Une origine végétale donc, issue de l'agriculture biologique et certifiable par Ecocert.

Une belle alternative pour ceux qui n'apprécient pas la gomme xanthane puisqu'elle peut servir à gélifier la phase aqueuse d'une crème.

Comme elle ne peluche pas, elle convient aux peaux très acides chez qui la xanthane présente cet inconvénient.


Par rapport à la gomme konjac que j'adore pour sa rondeur, le polymère végétal convient mieux aux peaux qui préfèrent la légèreté.

Je ne pense pas qu'on puisse en faire des masques confortables comme avec la konjac qui est la meilleure pour cela à mon goût.

Mais alors, j'adore la texture du sérum!


 

DSC04491

 

Mon beau sanTAl de mYSorE...

 


PS: Je vous abreuve de messages, patience...

"Sur la route du Yunnan" : Savon à la sauce soja

Savonnerie

Par atelierdemichele

              Pour obtenir un savon brun, on peut simplement faire fondre du chocolat dans les huiles ou ajouter de la poudre de cacao à la trace.

Mais on peut aussi enfourcher son balai de sorcière pour aller faire un tour sur la route du Fujian au Yunnan avec de la sauce soja et du thé.


On ne va pas choisir la sauce diluée ou de fermentation artificielle du supermarket. Non, je dis non!

On va chez l'épicier chinois et on lui demande la dark one, la dark soy bien épaisse qui a du goût et qui n'est pas seulement salée.

Et on choisit une sauce de qualité et de fermentation naturelle.



DSC04397

           
 

             Et puis encore non, ça ne sent pas mauvais dans le savon.

La couleur me semble plus sympa qu'avec le chocolat, plus lumineuse quand le savon est mouillé, moins alimentaire, il me semble ...


Autres savons au chocolat ou au cacao dans l'index Savonnerie de Potions et chaudron à la rubrique "Techniques de coloration"



              J'ai dilué la soude dans du thé fumé à l'épicéa.

C'est le seul thé que j'apprécie de boire légèrement sucré quand l'envie m'en prend. C'est un thé originaire de la province chinoise du Fujian en face de Taïwan.

J'adore son nom qui me remplit la bouche quand je le prononce Lapsang Souchong.


               Au mélange avec l'alcali, ça mousse un peu et ça sent fort mais le parfum du savon n'est pas modifié.

L'orange 5F seule a donné une odeur simple et fidèlement peps car j'ai bien dosé (un peu plus de 6% du poids des huiles).

Lors des tests réalisés pour écrire mon livre, j'avais parfumé un savon à la sauce soja avec de l'HE de litsée citronnée ou verveine ... du Yunnan.

Il n'a pas été retenu à la publication mais j'ai gardé son nom pour Potions et chaudron. Le parfum citronné à 5% avait très bien persisté.


             Par contre le sel en grande quantité diminue la mousse. Il faudrait augmenter le pourcentage d'huile de coco (ici 20% seulement) si l'on préfère une mousse riche.

Ma formule est un peu révolutionnaire, on est en Chine ^_^

Les savons comme les autres tensioactifs anioniques sont plus moussants dans l'eau chaude que dans l'eau froide.



Formule du Savon à la sauce soja
 

- 50% huile de palme bio

- 30% huile de ricin bio

- 20% huile de coco bio
 

Thé Lapsang Souchong infusé dans de l'eau distillée comme liquide de dilution de la soude

Soude calculée pour un surgras de 7%

A la trace pour 200g d'huiles saponifiées :

. 1 cuillère à café de dark soy sauce 

. 2,5 cuillères à café d'HE orange 5Fold



DSC04399
La mousse photographiée environ six semaines après la fabrication



              Le savon a été réalisé au fouet à main en laissant le bécher dans le bain-marie doux pour accélérer la réaction sans pour autant cuire au chaudron.

La trace arrive vraiment bien sans précipitation ni lenteur excessive.

Je n'ai pas mesuré la température au cours de la saponification et j'ai tout de même laissé le savon sécher quelques semaines avant l'utilisation.


             La formule révolutionnaire contient 50% d'huile de palme pour une dureté optimale.

Je trouve que les infusions de plantes rendent souvent le savon mou et lent à durcir.

J'apprécie alors de mettre pas mal de gras durcisseurs comme la palme, le karité, le beurre de cacao ou d'autres gras qui contiennent beaucoup d'acide stéarique.


              Les 30% d'huile de ricin apportent une douceur exceptionnelle pour un savon qui ne contient aucune autre huile insaturée pour balancer les 70% d'huiles dures sans karité.

J'aime beaucoup le résultat que je testerai un jour sans sauce soja ni infusions pour en connaitre les caractéristiques propres notamment en ce qui concerne les qualités de la mousse.



              Pour terminer ce voyage en Chine, j'ai bien sûr choisi un moule à savons d'invités suggestif. 

Et oui, quelques taels de riz

Une fiole de sauce soja pour se nourrir

un morceau de savon pour rester propre

... 


Les sorcières en voyage ont aussi besoin de pépettes!

DSC04398

Savon au cacao cru

Savonnerie

Par atelierdemichele

                Plus précisément, c'est la recette d'un savon lait de coco - miel - cacao cru.
La poudre de cacao cru offerte par Venezia provient de fèves torréfiées à 40°C maximum afin de préserver les polyphénols anti-oxydants.

J'ai rajouté 2 carrés de chocolat noir bio pour renforcer la couleur appétissante. 

 

DSC04431

 

                La formule contient pas mal d'huiles végétales comme j'en avais l'habitude lors de mes débuts.

Depuis, j'ai privilégié une huile ou des formules simples afin d'observer le comportement des gras saponifiés.
Les savons pleins d'huiles variées sont quand même plus rondouillards, plus gourmands en texture.
Ils sont très appréciés des épicuriens (et iennes) qui savent ce qu'ils aiment. La présence de chocolat renforce cet aspect.

                 Et sur la table ronde où ils séchaient tranquillement, j'ai dû passer côté cuisine faire quelques gâteaux afin de combler les estomacs alléchés souffrant de cette vision non consommable.
La pâtisserie n'étant pas mon dada, au bout de 3 jours, je les ai fait disparaître vite fait, histoire que l'on ne me demande pas l'impossible...

 

Formule du Savon cru - miel - coco

 300g huile de coco bio (30%)
200g huile de palme bio (20%)
200g huile d'olive bio (20%)
100g huile de son de riz (10%)
50g beurre de karité du Bénin (5%)
50g beurre de cacao du chocolatier (5%)
50g huile de ricin bio (5%)
50g huile de germes de blé (5%)

 Dilution de  la soude (surgras 6%)
200g d'eau 
1 cuillère à soupe de miel d'acacia bio

 Dans les huiles chaudes 
50g de lait de coco bio (liquide)
2 carrés de chocolat noir bio
1 cuillère à café d'EPP concentré
1 cuillère à soupe de poudre de cacao cru

 A la trace 
20ml d'huile essentielle (HE) de vétiver de Madagascar
10 ml de divers mélanges d'HE fabriqués depuis quelques mois

 

 

             

                Le miel fait rougir la solution de soude mais cette couleur ne persiste pas dans le savon final s'il est clair.

Les huiles chaudes additionnées des ajouts ci dessus doivent être mixées longuement afin de disperser le cacao et bien mélanger les acides gras.

Si les huiles ne sont pas bien mélangées avant l'addition de soude, la réaction de saponification débute rapidement par les acides gras saturés et l'on peut avoir l'impression d'une trace accélérée. On appelle cela une fausse trace.

        Ce phénomène s'observe surtout si l'on utilise un mixer électrique.

Il suffit alors d'arrêter de mixer à l'électrique et le mélange manuel moins rapide ralentit la réaction, la pâte se fluidifie un peu et l'on peut poursuivre les opérations. Je ne mixe donc jamais d'une traite jusqu'à la trace.

L'arrêt régulier du mixer permet de suivre l'épaississement de la pâte, de procéder avec une certaine lenteur qui me comble de cette joie pure qu'est la saponification.

 

               Je ne mets pas le cacao cru à la trace pour le "protéger" puisque je saponifie entre 38 et 40° mais la réaction de saponification monte naturellement bien au delà de 40°C dans le moule.

Du coup il ne me semble pas que le cacao resterait "cru" même mis à la trace.
Je fais de même avec le miel, les laits etc. qui supportent à mon avis d'être bouillis, cuisinés, chauffés pour l'alimentation sans que l'on ait peur de les dégrader.

 

              Je n'ai jamais mesuré la température d'une pâte à savon au cours des premières heures de la saponification ni même en phase de gel mais elle est élevée.

Kevin M. Dunn  indique:

. qu'une pâte à savon fabriquée à 40°C peut monter de 45 à 84°C au bout de 37mn selon la valeur d'eau utilisée pour dissoudre la soude.

. que moins il y a d'eau, plus la température augmente dans le savon. Plus on saponifie à haute température plus la température augmente et plus la saponification est rapide.

Tous ces facteurs étant à moduler selon les ajouts, les huiles saponifiées, la température et l'humidité ambiantes ... Rien de très reproductible donc.

"Scientific soapmaking" Kevin M. Dunn, Clavicula Ed. (en anglais pour ne pas que Moune se sente obligée de l'acheter)

Néanmoins, il faut respecter son sentiment, chauffer ou pas mais être heureux de ses fabrications.

 

                 L'autre crainte qui fait souvent dire que "la soude tue tout" ne me semble pas non plus très fondée.

Je considère que la soude ne tue pas tout. Elle transforme tout, c'est une nuance qui me semble essentielle.

Elle transforme donc nos huiles en savon et glycérine, notre lait en lactate de sodium hydratant ... Sans elle nous serions donc bien embêtés pour faire du bon savon maison, n'est-ce pas?

 

               Donc je mets personnellement de très bonnes choses dans mes savons en contact avec la soude. Je ne pratique plus l'ajout d'huiles végétales dites précieuses à la trace sauf exceptions.

Le pH alcalin du savon me semble par contre être le facteur critique qui doit être modulé avec le temps de séchage, le surgraissage... tous critères limitant l'agressivité de l'alcalinité.

Et moins on monte en température dans le savon, plus on utilise d'eau et plus long doit être le temps d'attente avant l'utilisation.

 

          DSC04414DSC04417
Couleur caramel au démoulage, couleur cacao en quelques minutes à peine. Etonnant non?

 

                       C'est un savon qui mousse bien mais qui n'est pas très dur malgré plusieurs semaines de séchage.
Aujourd'hui la couleur est un peu plus pâle que sur les photos.

  Le parfum est surtout celui du vétiver, un peu déroutant avec la couleur chocolat mais c'est peut-être ainsi que l'on peut éviter l'ingestion accidentelle de savons laissés sur la table ronde, juste en face du four.

J'écoule en ce moment les nombreux mélanges d'HE fabriqués pour telle ou telle occasion et je peux vous informer que l'absolue de feuilles de violette même en mini quantité parfume très bien les savons ^_^

 


               Je n'ai jamais éprouvé le besoin de fabriquer des baumes pour les lèvres.

Non, je me suis longtemps contenté d'un stick lèvres dont la consistance me convenait, parfaitement filmogène sur la durée, et qui ne fondait pas dans la poche du pantalon : ça, je déteste au plus haut point !

 

Et puis il y a quelques temps, un ami (il ne fait que son déo et son baume à lèvres) est venu me trouver en me demandant pourquoi son baume à lèvres maison, avec son bon beurre de karité et sa bonne cire d'abeille, était plein de grains, pâteux, s'était cassé au milieu dans son tube et — comble de notre étonnement commun — suintait... de l'eau !

Bon, pour ce qui est de l'eau, je sèche totalement. Mais pour le reste, je lui ai promis de mettre au point une formule qu'il pourrait reproduire facilement.

 

IMG_0920
Sublimes photos d'Emadra.
Merci ma belle, tu es une vraie pro du shooting cosméto!

 

               Pour moi, un baume à lèvres se doit :

- d'être en stick (le terme "stick" exprime mieux la chose que "tube")... forcément !

- d'être très filmogène pour ne pas avoir à en remettre à tout bout de champ... forcément !

- de ne pas être trop gras et pâteux pour ne pas avoir la sensation de constamment "manger" son baume à lèvres ou d'avoir une motte de beurre sur les lèvres... forcément !

- mais en même temps d'être particulièrement émollient, de s'étaler facilement et de ne pas être trop secs... forcément !

On devient vite exigeant en matière de baumes à lèvres ^_^

Autre baume à lèvres en tube

 

               J'ai donc rapidement retenu certains ingrédients:

*** des cires suffisamment filmogènes:

- de la candelilla, au point de fusion suffisamment bas pour être fondante mais également très filmogène et dure (quel paradoxe, n'est-ce pas ? ^_^),
- de la carnauba, particulièrement filmogène et dure mais difficile d'emploi car très cassante et peu fondante au contact des lèvres qui peuvent la trouver trop sèche.

*** des huiles pour la nutrition:

- de l'huile de sésame, très équilibrée en oméga 6 et 9,
- de l'huile de jojoba, stable et flimogène, qui apporte aussi du glissant.

*** des ingrédients traitants:

- du karité, réparateur,
- de la vitamine E, pour l'hydratation.

*** un ester huileux pour le glissant et pour majorer l'émollience.

*** une juste proportion entre gras durs et gras mous / liquides pour obtenir un baume dur et cireux mais suffisamment fondant au contact des lèvres.

 

IMG_0912
Pour une fois que je pense à faire des étiquettes pour offrir ^_^

 

Formule de l'Hydra Lipstick
(en % / pour 100 grs)
 

Gras durs:

12  cire végétale de candelilla
6  cire végétale de carnauba

8  polyglyceryl-3 beewax (Ceralan / Cera bellina)
6  sorbitan olivate (Olive protection / Olivem 900)
0,5  magnésium stéarate*

Gras mous / fluides:

20  huile végétale de sésame
20  huile végétale de jojoba
13  beurre de karité

8  lanoline vegetale
6  dicaprylyl carbonate ou autre (coco fractionné, coco caprylate, etc.)

0,5  vitamine E

 

* Patience pour la solubilisation du magnésium stéarate...

 

IMG_0915
L'Hydra Lipstick sous toutes les coutures
Vraiment Emadra, je trouve que tu as vraiment l'œil d'un photographe pour tes compositions 

 

               Les baumes à lèvres en stick sont souvent formulés avec une forte proportion de beurres, surtout de beurres durs comme le cacao. Sur les conseils de Michèle, je me suis orienté vers une formule riche en agents de texture et en huiles (près de 70% de gras mous / fluides !).

Formule plus classique de baume en tube avec des beurres

 

- le sorbitan olivate dans un baume
 

Le sorbitan olivate, c'est la "Cire Olive protection" chez AZ, aussi appelée Olivem 900. Il s'agit d'un ester au point de fusion relativement élevé qui peut aisément remplacer une partie des cires dans un baume.

Le sorbitan olivate semble en outre apporter du glissant et est un excellent solvant pour les pigments et les filtres solaires (dans un rouge à lèvres par exemple)
 

On peut aussi gélifier des huiles avec le sorbitan olivate même si cette propriété est peu évoquée. C'est un gélifiant huileux très efficace s'il est utilisé entre 10 et 30%; le reste étant des huiles liquides (esters et/ou véritables huiles). 

Il semble apporter bien plus d'émollience cutanée qu'un gel huileux au céralan. Le gel huileux obtenu est particulièrement sec au toucher, pénètre très rapidement, même lorsqu'il est formulé avec des huiles au toucher réputé gras (olive par exemple), et laisse la peau délicatement veloutée et non grasse, un rien cireuse peut-être, mais absolument rien de désagréable... au contraire!

Tiens, il faudrait que je vous mette ici la formule qui change tout le temps de mon gel huileux de rasage
 

Le baume à lèvres de Chabou au sorbitan olivate
Le baume à lèvres d'Irène au miel et au sorbitan olivate

 

- Majorer l'hydratation rémanente avec des polyglycérides : lanoline végétale et Céralan (Cera bellina)
 

Les polyglycerols sont en général très émollients et humectants. Dans les émulsions, ils sont également stabilisants.
 

J'ai choisi d'utiliser de la lanoline végétale ou Hydranol (INCI: oleic/linoleic/linolenic polyglycerides).
C'est un émollient protecteur particulièrement efficace pour limiter les pertes hydriques de la peau (la fameuse PIE), plastifiant même, et sa qualité de polyglycéride en fait également un très bon humectant.

Quelques infos à propos de la lanoline dans un baume pour basketteur 
La fiche AZ de la lanoline végétale
La fiche Huiles&Sens de l'hydranol 


J'ai également choisi de m'inspirer d'une formule de Gattefossé qui intègre un polyglycéryl-3 de cire d'acacia, d'huile de jojoba et de cire de tournesol (INCI: acacia decurrens/jojoba/sunflower seed wax/polyglyceryl-3 esters).
J'ai pour ma part choisi le Ceralan ou Cera bellina, qui est un polyglycéryl-3 de cire d'abeille (INCI: polyglycéryl-3 beewax).

Les polyglycéryl-3 sont des esters dont les acides gras libres ont été estérifiés par trois unités de polyglycérol. C'est cette estérification qui les rend émulsifiants (de bas HLB le plus souvent) au contraire des polyglycérides de la lanoline végétale. Les polyglycéryl-3 sont la plupart du temps des émulsifiants E/H. Ils sont humectants et très émollients.

Par ailleurs, le choix du ceralan n'est pas anodin : il est facile à trouver (souvenez-vous que je veux une formule facile à reproduire) et possède une remarquable propriété dans les baumes : il évite la cristalisation intempestive des gras durs ou le suintement des huiles.

C'est aussi un excellent dispersant pour les pigments.

Celles et ceux qui l'ont déjà testé le savent déjà, le céralan donne des textures crémeuses et surtout un toucher satin particulièrement doux. Son effet filmogène, bien que moins perceptible que celui de la véritable cire d'abeille, n'en reste pas moins très efficace.

 

- le magnésium stéarate dans un baume à lèvres


C'est un ingrédient très récurrent dans les baumes à lèvres conventionnels, mais également dans les baumes à lèvres de marques bios. 

Il donne de la cohérence au divers corps gras car c'est un agent liant et donne — j'ose l'espérer — une certaine adhérence du baume aux lèvres. Il est également décrit comme agent lubrifiant et hydratant.

Il est tout à fait facultatif dans ma formule.

D'autres infos sur le magnésium stéarate sur ce blog
Un autre baume au magnésium stéarate pour le massage 
La fiche AZ du magnésium stéarate

 

- Pourquoi je n'ai pas mis de Tegomuls (chez Zinette, Mes Recettes Cosmétiques)

Son INCI: hydrogenated palm glycerides.

Soit le remplaçant idéal à la Lipocire™ A Pastilles de Gattefossé (INCI: hydrogenated palm kernel glycerides (and) hydrogenated palm glycerides).

Il s'agit d'un émulsifiant et agent de texture issu de l'huile de palme (triglycérides hydrogénées) qui apporte un toucher fondant et une grande finesse aux baumes car son point de fusion est relativement bas (50°C environ). Il est également réputé pour améliorer l'étalement et apporter douceur à la peau.

Malheureusement, il semble qu'il ait la réputation de granuler dans les baumes.

J'ai fabriqué un baume de composition presque identique à la formule présentée ci-dessus, mais avec 5% de tegomuls (pour 6% de céralan, 6% de lanoline végétale et 12% de karité). Malheureusement, la surface du baume est très vite devenue rugueuse à l'usage et ç'en devenait très désagréable au contact des lèvres.

Je pense qu'on peut tester avec du beurre de cacao à la place du tegomuls (dans les proportions que je viens de donner) car ils semblent avoir des caractéristiques sensorielles similaires (cf. lien donné ci-dessus).

Si vous testez, ça serait très sympa de venir nous donnez vos impressions ! ;)

 

- le verdict


Avec ma formule telle quelle, on obtient un stick très dur, compact et lisse qui tient en tube sans s'écraser ou fondre quand il reste dans la poche au contact de la chaleur du corps. Il ne semble pas non plus cassant.
 

IMG_0919
On voit parfaitement les stries laissées par le tube


Il fond parfaitement pour déposer sur les lèvres un film suffisant qui dure... dure... c'est étonnant ce qu'il peut persister sur les lèvres.
On n'a absolument pas l'impression d'avoir une motte de beurre sur les lèvres mais plutôt un film qui les protège durablement et ne semble pas se dissoudre au contact de la salive (adhérance due au magnésium stéarate? polyglycérides collant aux lèvres?).
 

La texture reste lisse avec le temps et à l'usage — même intensif —, comme une caresse sur les lèvres. C'est très agréable et on se surprend à en remettre (là, au moment d'écrire par exemple, et même à la à chaque relecture ^_^) pour le simple plaisir du contact du baume qui glisse sans accroche sur les lèvres.
 

L'hydratation semble au rendez-vous puisque les lèvres sont souples et semblent plus denses et lisses au bout d'une semaine d'utilisation seulement. Je mise volontiers sur l'effet protecteur des polyglycérides.

Le baume m'a également été d'une grande aide sur les pistes de ski où il a réglé un problème de lèvres gerçées en un rien de temps.
 

Et, autre chose qui peut être intéressante pour vous mesdames : je pense qu'on peut aisément passer une couche de rouge à lèvres par dessus pour profiter des bienfaits de mon baume sous le maquillage.
Enfin... étant donné que je n'ai jamais mis de rouge à lèvres, je suis mal placer pour donner ce genre de conseil ;)

Comme je suis heureux de ne pas avoir à formuler de baume à lèvree coloré et traitant...


Edit: Après test du baume à lèvres de Michèle à la composition assez proche (voir dans les commentaires pour la formule), je dirais que mon baume manque peut-être de fondant au contact des lèvres (celui de Michèle a un fondant "gourmand", qui ne nécessiste pas plusieurs passages pour déposer le film adéquat). Il est également moins brillant.

 

votre marge de manœuvre


Avec ma formule, on peut très bien jouer sur le fondant du baume sur les lèvres.

Je pense qu'il est aisé d'en ajuster le degré de dureté et de fondant que l'on apprécie pour peu que l'on reste au dessus de 28-29% de gras durs (cires et agents de textures).

Attention également aux cires dures qui peuvent être cassantes en fortes proportions (surtout la carnauba qui, je pense, est déjà en proportion assez élevée). Mais bon, avec le céralan comme liant, on se fait (un peu) moins de souci ;)

J'ai aussi testé avec une forte proportion de gras très durs (18% candelilla, 8 carnauba, 6 sorbitan olivate et 5 céralan) et ça s'est avéré un baume filmogène comme on aime, mais quand même assez sec sur les lèvres et surtout, il manquait de fondant et de glissant au contact des lèvres.

On a de la marge donc...

Et puis vous avez également l'option des 5% de beurre de cacao à tester en remplacement du tegomuls...

À vous de jouer donc !
(mais ne concluez pas trop vite, ces baumes bougent beaucoup au fil des leurs premiers jours de vie...)

 

 

 IMG_0913
De la douceur satin sur les lèvres grâce au ceralan

 

  

Ode à l'utilisation des émulsifiants dans les baumes :
onctuosité, émollience et finesse

 

Ode à l'utilisation d'ester dans les soins cosmétiques

On se limite souvent aux cires pour texturer les baumes, voire à la seule cire d'abeille. Mais, intégrer des émulsifiants et des épaississants dans les baumes peut apporter une grande finesse en matière de texture et peut avoir plusieurs objectifs:

 

augmenter l'effet émollient et protecteur


Je pense au glycéryl stéarate (VE) et au sorbitan olivate (olive protection / olivem 900) qui sont intéressants dans ce sens.

Les faux-beurres maison qui peuvent être fabriqués avec une huile végétale et du glycéryl (mono) stéarate par exemple, entrent également dans cette catégorie.

Exemple de baume utilisant un beurre maison au glycéryl stéarate
Exemple de cérat utilisant un beurre maison

 

- améliorer la texture et la finesse de pénétration


Plutôt que des émulsifiants, je choisis alors des co-émulsifiants/épaississants: alcool cétylique, acide stéarique, cétyl esters, cétyl palmitate...

Ils donnent une finesse absolument épatante même à 2% de la formule, permettent d'alléger la texture même lorsqu'il n'y a que de vraies huiles dedans et non des esters huileux, et réduisent l'effet grassouille lors de la pénétration.

Mais il faut laisser les baumes reposer au moins quelques semaines avant emploi pour leur laisser le temps de mûrir leur texture.

Les baumes au karité et à l'acide stéarique de Venezia
Baume avec cetyl esters
Baume avec alcool cétylique
Baume avec alcool cétéarylique

 

- assouplir les baumes à la cire d'abeille (Édit**)

Comme l'a très justement dit Venezia dans les commentaires, "l'ajout de 2% de lécithine assouplit la cire d'abeille la plus guindée" ^_^

Le baume de nuit de Michèle à la gelée royale et à la lécithine
On peut également croiser les différents agents de textures: le baume de Venezia à la cire d'abeille, à la lécithine et à l'alcool cétéarylique

 

- intégrer les ingrédients sensible à la chaleur à température raisonnable


Ces baumes avec émulsifiants et épaississants durcissent très lentement et sont souvent suffisamment fluides même sous 40°C pour pouvoir intégrer les huiles essentielles et des ingrédients sensibles à une température décente.

 

- intégrer des ingrédients aqueux


Les "émulsifiants" sont (le plus souvent) des acides gras estérifiés. C'est cette estérification qui les rend hydrophiles ou augmente leur caractère hydrophile.
D'où l'intégration de certains ingrédients aqueux (glycérine, teintures, etc.) sans suintement — dans des proportions raisonnables.

Je crois d'ailleurs que Mlk ajoute jusqu'à 10% de teinture dans ses baumes...

Dans les triturations de karité, c'est la forte proportion d'acide stéarique qui assure ce rôle de liant.

Dans mon baume à lèvres, le céralan et le sorbitan olivate pourraient jouer ce rôle mais je n'ai pas trouvé d'ingrédient aqueux intéressant et non sensible à la chaleur (mon baume à lèvres fige trop vite pour pouvoir ajouter un ingrédient sous 40°C).

 

 IMG_0921
Une merveille de finesse ces baumes avec émulsifiants: la preuve en image

 

               Depuis que j'ai découvert les émulsifiants dans les baumes, je m'amuse comme un petit fou. Je crois que sans cette utilisation détournée (l'est-elle vraiment ?), jamais je ne me serais lancé dans la fabrication d'un baume à lèvres car celui que j'utilisais me convenait tout à fait.

Mais je ne reviendrais pour rien au monde en arrière.

Je pense vraiment que les émulsifiants dans les baumes peuvent réconcilier un homme avec le gras ;)

Et si j'avais su plus tôt à quel point il peut être gratifiant de réussir un baume à lèvres qui me convienne en tout point, j'aurais sauté le pas plus tôt !


*
*   *

Mince, à l'écriture, j'avais l'impression d'avoir été court et succint...

:(

 

** les Édit viennent après papotages et réflexions dans les commentaires

 

 

*
*   *

 

Nouvelle version de mon baume à lèvres revisité sur le forum des Céphées :

Babel'Ô, baume à lèvres pour toutes les langues

Masque exfoliant à l'encens et aux perles d'eau douce

Soins du visage

Par atelierdemichele

                C'est un masque exfoliant qui devrait être utilisé uniquement après quelques jours d'attente pour que la texture s'affine.

La formule est simple et avait été imaginée autour des interrogations et des ingrédients d'une participante au forum des Céphées naturelles.

Il convient plutôt aux peaux mixtes à grasses car l'exfoliant que j'y ai mis est assez abrasif.

          

DSC04222On peut deviner les perles de carnauba sur le haut de la photo

 

La formule générale
 

- 3% émulsifiant VE (glycéryl stéarate)
- 2% ester de sucre (sucrose stéarate) ou MF (sodium stéaroyl lactylate)
- 2% co-émulsifiant/épaississant au choix ou en mélanges (alcool cétylique, acide stéarique, alcool cétéarylique, cétyls esters...)
- 0.2% gomme (cellulose, xanthane, konjac...)
- 5% particules exfoliantes (perles de jojoba, exfoliants végétaux non gras...)
- 2% argile, poudre de perles d'eau douce micronisée
Eau, hydrolats, 15% huiles végétales et beurres, actifs, huiles essentielles, conservateur qsp. 100%

 
 

L'adaptation à une peau normale à sèche

 

              Pour ce type d'épiderme, je procéderais à quelques modifications:
 

- Des huiles et des beurres nourrissants et traitants (jojoba, karité, avocat, olive, chanvre, tournesol, inca inchi...) ainsi qu'un épaississant du type alcool cétylique.

L'acide stéarique utilisé dans ma version exfoliante pour peaux mixtes à grasses donne une application plus "sèche" et moins glissante, plutôt adaptée à une peau qui craint le gras.

Il ne me semble pas utile d'augmenter obligatoirement la phase grasse et l'on peut remplacer l'émulsifiant du type ester de sucre par du sodium stéaroyl lactylate (4% MF par exemple) pour améliorer l'aspect hydratant et gainant.

 

- De la gomme konjac à la place de la xanthane ou de la cellulose.

C'est une gomme plus "ronde" cosmétiquement parlant, filmogène et qui apportera un peu plus de glissant à l'émulsion. On peut aussi utiliser du gel de carraghenane iota ou plus simplement du silicone végétal formé avec ces algues.

 

- De l'argile blanche ou rose à la place de la poudre de perles ainsi qu'un exfoliant du type perles fines de jojoba.

Ce masque peut même ne pas contenir de particules exfoliantes pour les peaux les plus sensibles.

Il suffit de remplacer les 5% prévus par un ou des actifs très traitants comme des polysaccharides (Fucogel 1.5 par exemple), des protéines hydrolysées, de la lanoline végétale, des extraits de plantes sous forme de macérât huileux ou glycérinés...

 

- Éviter les huiles essentielles en cas de peau très sensible et les remplacer par des extraits CO2 (camomille, carotte, onagre, cassis...) aux doses adaptées.

 

  

La poudre micronisée de nacre (perles d'eau douce)

 

perles d'eau douce

  

           Offerte presque simultanément par Isy et Mlk, cette poudre peut s'utiliser également par voie interne.

Remède traditionnel du foie dans la pharmacopée chinoise, Zhen Zu Mu est en réalité de la poudre de coquilles d'huitre à perles d'eau douce.

Elle calme l'esprit (le shen en médecine chinoise), est dite cicatrisante et régénératrice des tissus.
Riche de ses 16 acides aminés et de nombreux oligo-éléments dont du germanium, elle contient également de la silice.

 

         Composée essentiellement de carbonate de calcium, la poudre de nacre ne présente pas de danger par voie orale et cutanée et si l'on ne croit pas à ses propriétés énergético-magico-cosmétiques, elle est au moins un abrasif doux que vous connaissez peut-être pour fabriquer des dentifrices.

 

          Dans les émulsions, je pense qu'il est nécessaire de laisser reposer la crème 10 à 15 jours avant de l'utiliser. Elle gagne en douceur et en texture.

Quand on voit le prix indécent auquel sont vendus les cosmétiques à base de perles d'eau douce, on ne peut que se réjouir de savoir les fabriquer sur mesure ^_^

 

Il existe des poudres de nacre hydrolysées plus adaptées aux émulsions ou au maquillage.

 

 

Formule du masque exfoliant aux perles d'eau douce peaux mixtes à grasses

- Phase aqueuse

23  hydrolat d'encens (Norfolk essential oils)
10  hydrolat de Lippia citriodora (Bilby and Co.)
30  eau de source
1  allantoïne (Bilby and Co.)
2.5  urée
3  glycérine végétale bio
0.2  gomme xanthane
2  ester de sucre (sucrose stéarate Aroma-zone)


- Phase huileuse

5  huile de macadamia désodorisée (les utiles de Zinette)
5  huile de jojoba bio
3  VE (glycéryl stéarate)
2  acide stéarique
2  beurre de karité du Bénin
0.3  aox cos (ou vit E, antioxydant)


- Troisième phase

3  huile de carthame bio
0.6  Ecogard
5  perles de carnauba extra-fines
2  poudre de perles d'eau douce (Les utiles de zinette ou merci Mlk et Isy si elles sont vos copines)
0.4  huiles essentielles


% ou grammes
 pH rectifié à l'acide lactique

 

 

Mode opératoire
 

- Peser l'eau, les hydrolats, la glycérine, l'allantoïne et l'urée et faire tiédir au bain marie pour dissoudre les poudres
Ajouter l'ester de sucre (sucrose stéarate d'Aroma-Zone), mélanger intimement au mixer électrique pour bien disperser l'émulsifiant
Ajouter la gomme xanthane petit à petit en mixant bien pour former un gel uniforme.

Il est possible de diluer la gomme dans la glycérine pour faciliter la manoeuvre.

- Peser la phase huileuse pendant que la gomme s'hydrate


- Porter les deux phases à 70/75°, verser les huiles dans l'eau et mixer pendant 5 mn à l'électrique


- Retirer du bain marie et continuer à mélanger jusqu'au refroidissement sans faire de bulles. On peut accélérer ce refroidissement dans un bain d'eau froide non glacée


- Ajouter la 3è phase en mélangeant entre chaque ajout à la spatule en silicone, rectifier l'eau perdue avec de l'hydrolat.

Rectifier le pH à l'aide d'une solution d'acide lactique.

 

La crème aux perles d'eau douce de Mlk
La crème aux perles d'eau douce de Wistiti
Le gommage aux perles d'eau douce de Sange

 

            Le masque est épais pour bien couvrir le visage et permettre un massage doux. Il ne donne absolument pas de sensation grasse tout en ne laissant pas de résidus au rinçage.

Il est possible de le laisser poser 5 à 10 minutes sur visage nettoyé avant de procéder à une exfoliation douce une fois par semaine.
Les perles de carnauba sont rudes et peuvent être remplacées par de petites perles de jojoba moins agressives.

 

          C'est une formule que je ne comptais pas introduire dans la saga des masques mais je la trouve très agréable à l'usage finalement et j'ai le goût de continuer cette traversée du masque en 2012.

Le temps de repos après la fabrication a bonifié la texture et il me semble donc intéressant d'en parler ici.

 

          Le parfum léger et discret est composé comme suit en gouttes :

- 5 encens (Boswelia sacra Farfalla)
- 2 basilic exotique malgache
- 2 lavande fine altitude bio Florame
- 3 géranium bourbon bio Florame

pour 100g de crème

Ce mélange m'est venu pour des propriétés antiseptiques, anti-inflammatoires, réparatrices, cicatrisantes et purifiantes.

 

Le basilic exotique

 

         Encore appelé basilic tropical (Ocimum basilicum), le basilic exotique entre dans une composition de D. Baudoux anti-tâches de vieillissement (attention, je pense que la synergie est importante à considérer et non le seul basilic).

Elle a une action anti-inflammatoire que j'utilise ici dans un masque où les particules exfoliantes peuvent être agressives.
C'est une huile essentielle délicate à manier que j'utilise en très petite quantité.

 

        Au plan énergétique, dans un livre très fin que j'apprécie beaucoup, André Bitsas la donne "pour retrouver la juste mesure des choses... protecteur sur les personnes dont l'existence est bouleversée et qui se sentent vulnérables, aussi bien sur le plan physique que sur le plan émotionnel..."

Je trouve qu'une peau grasse est difficile à supporter.

Les personnes qui s'en sentent affligées ont souvent une attitude de rejet envers leur peau et ont des routines de beauté agressives.

 

       Ce sont pourtant des peaux résistantes qui supportent magnifiquement l'épreuve du temps ^_^.
Il faut juste les aider à ne pas trop fleurir.

André Bitsas, "Aromathérapie corps et âme", Ed. Amyris

 

 

 L'encens dans un soin de beauté

 

         Du genre Boswelia et de la famille des Burseracées, les encens appartiennent à de très nombreuses espèces : B. sacra, B. carterii, B. serrata, B. rivae ...

Ils poussent essentiellement dans la corne de l'Afrique (Somalie...), dans le golfe Persique (Yémen, Oman...) et en Inde où les espèces sont différentes et donnent des huiles essentielles aux propriétés variées.

Il en pousse aussi au Népal.

 

- Le Boswelia carterii est africain, yéménite ou omanais.

On peut lire ici ou là que c'est aussi du B. sacra mais Jacques Fleurentin leur donne des aires géographiques différentes.

"Plantes médicinales, traditions et thérapeutiques", J. Fleurentin, Photos de J.C. Hayon, Editions Ouest-France
 

Il est considéré comme le plus polyvalent :

. anti-catarrhal (très riche en alpha-pinène comme les pins),
. cicatrisant,
. stimulant immunitaire,
. anti-dépresseur ... 

mais aussi anti-inflammatoire dans des compositions orales (teintures, comprimés).
 

C'est celui dont le parfum apaise en ralentissant les rythmes cardiaques et respiratoires. Il favorise ainsi la méditation, c'est la raison pour laquelle la résine est utilisée en fumigation dans certains rituels religieux.

Je trouve important qu'à l'instar d'huiles essentielles plus onéreuses, l'on mette le nez dessus pour en sentir les subtilités.

Telle sera très citronnée (limonène), l'autre sera purement balsamique ou résineuse (alpha-pinène), telles autres fines ou puissantes.

Aucune huile essentielle d'encens carterii bien distillée ne vous laissera indifférent.

 

- Le Boswelia serrata est surtout indien.

Il est considéré comme le plus anti-inflammatoire cutané.
C'est l'actif du Soothex, magnifique ingrédient cosmétique contre les rougeurs, les irritations et les rides aussi.

L'huile essentielle qui en est extraite n'a pas la finesse odorante des bons Boswelia sacra ou carterii. C'est une huile essentielle qui me semble plus thérapeutique des états somatisés qu'énergétique.

 

arbre encens

Source du Boswelia sacra

 

 

              En cosmétique la résine d'encens est utilisée :

- sous forme de teintures faciles à faire à la maison
- sous forme d'huile essentielle du meilleur distillateur
- sous forme d'extrait technique garantissant une extraction titrée (Soothex) de Copaiba.be
- sous forme de macérât alcoolo-huileux concentré selon la recette de Greg

 

L'HE est très facile à marier olfactivement avec les HE de santal, de géranium, de camomille, de lavande évidemment, de patchouli, de rose, d'agrumes dont l'orange et le pamplemousse, de myrrhe très évocatrice...

Mon mélange préféré :

. 3 santal blanc
. 5 encens sacra
. 2 myrrhe
. 5 lavande fine

un bazooka d'apaisement "presque" sans esters aromatiques ^_^.

 

                   Avouez tout de même que son nom en anglais Frankincense a plus de classe que le sanglant encens en français!

     

         Un livre qui compte dans la littérature et la bibliothèque de ceux qui s'intéressent aux huiles végétales.

Que votre intérêt se porte sur les cosmétiques, les savons ou tout simplement la nutrition, c'est LE livre qu'il faut.

          Et à un prix défiant toute concurrence.


 

"Les bienfaits des huiles végétales"

Apprendre à les connaître et à les utiliser pour votre santé et votre beauté

Michel POBEDA

Editions Marabout, 10 €

 

 

 

Bienfaits HV

 

Michel Pobeda est ancien kinésithérapeute et négociant international en oléagineux.

Il s'investit dans la boutique Codina, mon premier fournisseur de beurre de karité pressé et d'huile de moringa.  On y apprenait aussi à saponifier à froid à une époque où le karité était un corps gras peu utilisé en Occident et où presque personne ne fabriquait son savon à l'ancienne.

Actuellement impliqué dans une entreprise qui fabrique à façon des cosmétiques certifiés Nature et Progrès, à DLU de 6 à 12 mois et exempts de conservateurs et d'émulsifiants modernes (une gageure et un parti-pris osé).


Je vous le dis, "quel talent ces Michel (e) !" ^_^



 Le sommaire


Après les habituels avant-propos et introduction au sujet, Michel Pobeda développe l'histoire des corps gras dans l'humanité et l'évolution de leur consommation alimentaire.


- Qu'est-ce qu'une huile végétale ?

Tout ce qu'il faut savoir sur les acides gras, les transformations industrielles des acides gras (trans, hydrogénation, raffinage...), les macérations, les extraits CO2...


- Bien utiliser les huiles végétales

Tableaux, conseils pratiques, nutrition, cosmétiques, savons ...


- Les huiles, de A à Y   ^_^

Plus de 200 huiles et macérâts huileux détaillés en ce qui concerne leur composition chimique et leurs usages.

Vous y trouverez leur indice saponification, les noms botaniques et vernaculaires, un encadré que je trouve absolument délicieux à lire, quand il existe, sur l'ethnobotanique de l'huile abordée.

Toutes les huiles et tous les corps gras de la terre s'y trouvent je crois; J'y avais perfidement recherché le beurre d'Allanblackia que je découvrais chez Sheabutter cottage et qui y était répertorié !


- Quelles solutions pour quels problèmes ?

Un répertoire de maux avec une solution "huiles végétales"

 

- Annexes



 La mise en page


C'est un livre au format poche très agréable visuellement grâce me semble t-il à la couleur jaune qui domine tant sur la couverture qu'en intercalaires de chapitres.

Les 2è et 3è de couverture représentent une carte de France des plantes oléagineuses.

Ces cartes de géographie à  l'ancienne qui ornaient les murs des classes de primaire pour ceux qui sont assez "sages" pour les avoir connues.




 Le propos


Le ton général est volontairement militant.

Si vous vous intéressez un tant soit peu à la nutrition dans les pays développés et le retentissement catastrophique sur la santé publique et les dépenses de santé, vous ne serez pas surpris que ce sont des contingences bassement spéculatives qui en sont à l'origine.

Mais il est toujours bon de marteler que notre alimentation est notre premier médicament et le premier pas dans le processus de dégradation de la santé.

Les monographies et les informations sont néanmoins classiquement informatives et sérieuses.




 Les recettes


Elles sont réparties dans le texte, donc difficiles à extraire; C'est ce qui fait la richesse et l'intérêt de ce livre.

Ce sont de petites astuces que nous pratiquons peut-être déjà tous si nous fabriquons nos cosmétiques mais qui sont toujours intéressantes à visiter.

Beaucoup d'indications émaillent le texte et l'on y apprend beaucoup, on sort des sentiers battus et c'est la porte ouverte à d'autres recherches.

En tous cas pour la cosmétique, c'est une mine même en ce qui concerne des huiles très courantes que l'on utilise banalement ou très classiquement.


 . Page 222, la recette  pour fabriquer sa propre huile de pépins de pastèques (vivement cet été!)

 

. Page 264, pour la couperose, une formule intéressante :

 - 10% huile de tamanu

 - 90% d'huile de coco

 

. Page 253, un tableau formidable classant les corps gras par effet  thérapeutique (anti-inflammatoire, anti-cellulite...)


. Page 157,  l'huile de pépins de courge utile pour les pertes de cheveux d'origine androgénique


. Page 245,  des huiles d'Inde, d'Afrique, d'Amazonie ... dont je n'ai jamais entendu parler

 

Je ne ferais par contre pas certains choix. Rassurez-vous ils sont très rares.

Par exemple, de l'huile de germes de blé pour les comédons car même si elle est riche en vitamine E anti-oxydante (les comédons sont des points de sébum oxydés), cette huile est très rancissable et peut enflammer certaines peaux si elle n'est pas de première fraîcheur.

Si c'est tout à fait logique en théorie de préconiser des huiles riches en vitamines E pour ce souci, en pratique, cela peut s'avérer délicat pour certaines sauf si l'on fait le choix d'huiles végétales très stables comme l'argan par exemple.

 



 Mes "moins"


. Cela n'en est pas un finalement mais j'ai eu peur ...

Au fur et à mesure de ma lecture, j'ai parcouru vainement les dernières pages à la recherche d'une bibliographie.

J'ai fini pas contacter l'auteur qui m'a rapidement répondu que l'éditeur le trouvant trop bavard, il n'y avait plus de place pour une bibliographie!

Celle-ci est accessible par mail à l'éditeur ou à l'auteur mais il m'a autorisée à en mettre un lien ici :

huile.com/bibliographie/


. Ce qui fait la grande richesse de cet ouvrage, la passion de son auteur, emporte quelque fois le propos et donne à certaines pages une redondance dans l'information.


. Les compositions chimiques ne donnent que les acides gras insaturés (A.G.I.)  et les omégas-3. Est-ce aussi par manque de place ?

Même si la population est généralement carencée en ces acides gras essentiels, j'aime pour ma part connaître tous les acides gras d'une huile.

Cette précision me semble indispensable en cosmétique maison pour aller plus loin et je dois me référer à d'autres sources pour compléter le livre.

C'est dommage pour un tel ouvrage quasiment exhaustif sur la question.




 Mes "plus"


 Il y a des surprises et des connaissances à tous les coins de pages.


 Allez encore une, en page 139 :

Les graines  de Caméllia japonica sont très riches en bêta carotènes.

La tradition asiatique privilégie les huiles claires, ce qui fait que la plupart des huiles de camélia que l'on trouve en Europe sont très raffinées et totalement transparentes.

Que reste t-il en réalité de ses actions cosmétiques quand elle est si raffinée? Je n'ai jamais vu à la vente d'huile de camélia vierge colorée.




En conclusion

Courez vous l'acheter!




L'avis de Swanee qui m'enchante avec son blogsofsoap

L'avis de Gaiia savons

L'avis de Mlk une autre convaincue qui ne veut pas écrire la biblio (voir dans les commentaires ^_^ )


 champi

 

 

Non, non, non, pas de panique, vous êtes bien sur Potions et Chaudron dans la rubrique "Savonnerie". Ne vous fiez pas au titre de cet article, c'est bien de savons que l'on va parler.

 Après une absence prolongée, je reviens vers vous pour vous présenter un petit en-cas (Michèle et Mlk, rassurez-vous je n'oublie pas pour autant mon article sur l'ha de coco, j'y travaille), un challenge perso que j'avais en tête : traduire un "Plat du Jour" en savon. Je sais... cela peut paraître bizarre et "tiré par les cheveux" mais j'avais envie de voir ce que cela pouvait donner. Donc, l'exemple que j'ai pris est une recette tout simple, une omelette aux champignons et plus précisément aux shiitakés.
Pourquoi me diriez-vous? Tout simplement, parce que nous venions juste d' acquérir une souche ensemencée pour faire pousser ces "petites bébêtes" (shiitakés) à la maison. C'est en fait un cube sur lequel poussent ces organismes. C'est simple, éducatif et cela permet de consommer des produits frais.

Voici, la photo de la "bête" et le nom du fournisseur :
http://www.champi-pousse.fr/produit/kit-culture-shii-take

Au premier coup d'oeil (les shiitakés), nous avons succombé : mon mari a tout de suite voulu les cuisiner, moi, j'ai tout de suite voulu les "savonner"!

De là, tout naturellement l'idée de cuisiner-savonner a vu le jour !

Voici la recette qui est à l'origine du savon "Omelette aux Champignons Shiitakés"
http://www.certiferme.com/recette/recette-omelette-aux-champignons-shiitake-9430.html
dont voici l'extrait  :

Ma traduction "savonnesque" perso donne la recette suivante :

Une base "normale"

30% hv coco
25% hv palme
10% hv arachide
15% hv tournesol
20% graisse d'oie

Surgraissage 8

Et pour un batch test de 500grams, les ajouts "culinaires" à la trace sont les suivants :

1 gousse d'ail (env 6 à 8 gros grains d'ail). Ecraser et peler la gousse avec le plat d'un gros couteau de cuisine. Ajouter à cette purée du sel et continuer à travailler cette préparation.
Persil sec haché (quantité : au pif)
Crème fraîche Isigny, marque Reflets de France : la Rolls-Royce des crèmes fraîches ! (quantité : au pif, quand on n'aime, on ne compte pas!)
3 petits champignons Shiitakés fraîchement cueillis et aussitôt cruellement réduits en poudre.
1 oeuf bio battu "à plate couture"!
1cc de poudre de moutarde

Décoration : graines de moutarde
Pas d'he (juste pour voir si l'odeur de l'ail allait avoir le dessus sur Mme La Soude)
La partie jaune du marbrage est dûe à la combinaison oeuf-moutarde.

Pour l'intégration des oeufs en savonnerie, je vous renvoie au superbe article de Michèle : Savon Quatre-Quarts

http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2009/08/29/14886413.html

 

Ce savon "Omelette" a été l'occasion pour moi de tester trois nouveaux ingrédients :

- Le shiitaké (frais) :

Deuxième champignon le plus cultivé au monde, cette petite merveille asiatique possède de nombreuses propriétés : anti-oxydantes, anti-tumorales, anti-microbiennes. Il est "truffé" de minéraux (cuivre, sélénium, magnésium....) et vitamines (vit D, B3,B6...).
Bref, il rentre dans la catégorie "Petit mais costaud"

Pour plus d'infos, je vous renvoie au site suivant :
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=shiitake_nu

L'intégration de champignons frais dans un savon a soulevé la question de la conservation dans mon cerveau. Par prudence, j'ai misé sur une faible quantité. Et jusqu'à présent, 3 mois après, le savon n'a pas bougé.

- L'ail (frais):

L’ail a longtemps été considéré comme une plante “médicament miracle”, avec une réputation populaire de prévenir tout, depuis le rhume et la grippe à la peste! Il renferme des vitamines, du fer, du soufre et divers antibiotiques naturels ce qui lui confère une grande valeur médicinale. Avec l'été qui arrive, il sera également utile comme répulsif naturel contre les moustiques.

Pour plus d'infos : http://www.aroma-zone.com/aroma/fiche_he_ail.asp

- Les graines de moutarde blanche (poudre) et de moutarde jaune (entières) :

Je les ai intégrées sous deux formes : en poudre (origine : Baldwins)

http://www.baldwins.co.uk/Herbs-Roots-Barks-Powders-And-Dried-Flowers/Herbs-Roots-Barks-Powders-And-Dried-Flowers/Herbs-M/Baldwins-Mustard-Seed-Powder-White-%28-Sinapsis-Alba-%29/8987/409

et

entières (Moutarde Jaune graines de chez Saveurs Epices achetées en grande distribution au rayon Epices).

A la manière de l'argile, les graines de moutarde chassent les toxines du corps. Pour leur actions anti-bactériennes et antiseptiques, j'ai pensé qu'elles se marieraient parfaitement avec les autres ingrédients (ail et shiitaké).

C'est donc au final un savon médicinal plutôt que "culinaire"!

Et pour finir, un aperçu de ce savon "Omelette" qui est sans odeur (ou presque : odeur d'ail à peine perseptible) mais qui est extra-super-méga-doux et fait de magnifiques bubulles bien crémeuses (merci Crème d'Isigny!)  :

       

Bon c'est pas tout, j'en fais quoi de ce savon : comme shampoing barre, il serait pas mal (l'ail est un ingrédient anti-chute et l'oeuf nourrit/ hydrate), comme savon spécial "peau atopique", réactive/sensible, acné... (grâce à l'action de la moutarde, ail, shiitaké), il ferait fureur..., pour les mains en cuisine, il est super doux et désinfectant (ail, moutarde) donc pourquoi pas, .. le choix est difficile....à défaut je peux toujours le garder pour lutter contre les vampires, qu'en pensez-vous ?

Merci et à bientôt

Isy

Crème corps agrumes et menthe

Soins du corps

Par Lys Blanc

Très heureuse mais plutôt intimidée à l'idée de rencontrer des tambouilleurs ayant élevé la cosméto maison au rang d'Art, j'ai décidé de leur faire essayer une petite crème pour le corps qui avaient plutôt bien calmé l'eczéma de mes enfants et dont je trouvais la texture agréable.


          J'ai donc repris la formule sans pour autant penser à l'eczéma (plutôt au froid qui arrive brrrr) mais j'étais à court de certains ingrédients et j'ai décidé de leur épargner l'huile de cameline.

Du côté des huiles et beurres, j'avoue ne pas avoir trop calculé les acides gras, je me suis retrouvée devant un frigo plutôt désert et des huiles dont j'avais peur qu'elles ne soient rances. J'ai donc fait beaucoup de changements de dernière minute, un peu "au petit bonheur la chance" tout en croisant les doigts car tout était prêt et je ne suis pas montée refaire les calculs:
 

- L'huile de Ximenia, que j'ai découvert grâce à Michèle une huile décrite comme très dense mais non grasse au toucher (à vrai dire, je ne l'ai jamais touchée), très appréciée par les peaux sèches et fragiles.

Je vous cite Melvita:
Le Ximenia americana est un arbuste épineux présent dans la savane africaine de la Namibie jusqu'au Zimbabwe. Son fruit elliptique qui s'apparente à une prune de couleur orangée comporte un noyau doté d'une seule graine exceptionnellement riche en huile (jusqu'à 75% de son poids). Mélangée à de l'ocre rouge, celle-ci contribue à la beauté souvent célébrée des femmes d'Afrique.

Remarquablement réparatrice et protectrice, délicatement filmogène, utilisée aussi bien pour les soins du visage ou du corps que pour les cheveux ou les soins des tout-petits, l'huile de Ximenia confère à la peau une grande douceur et y laisse une très agréable sensation soyeuse.
On a pu vérifier que cette huile d'usage ancestrale est un facteur de lutte très efficace contre le vieillissement prématuré des peaux sèches et déshydratées.

J'ai trouvé chez Nuxe:
"Cette huile est riche en acides gras insaturés (96%) et renferme un acide gras spécifique : l’acide ximenynique  qui lui confère des propriétés sur l’intégrité des tissus cutanés, hydratantes en jouant sur la perte insensible en eau et nutritive. L’huile de Ximenia permet de nourrir, d’assouplir les cuticules et aide à fortifier les ongles."

Apparemment on peut l'utiliser aussi pour les cheveux frisés ;-) et elle serait stable à l'oxydation.
 

- L'huile de jojoba pour nourrir sans laisser de film gras

- L'huile de pépins de raisin pour sa finesse aussi et son action régénérante (l'hiver allait arriver!). Je me rends compte d'ailleurs que je ne la connais pas si bien, elle devrait revenir plus souvent.

- L'huile de tournesol, rapidement absorbée aussi (en fait, mon macérât de Lys/tournesol était ouvert depuis longtemps, j'ai préféré ne pas l'utiliser)

- Du beurre de karité Nilotica pour faire plaisir à Michèle héhé. Parce que je suis fan de karité tout simplement.

- Une touche de Coco-fractionnée. Parce que décidément, je devais avoir peur qu'elle soit lourde ma crème (ça fait drôle de relire 3 mois après!)

- De l'huile d'argan, car je ne vous l'ai pas dit, mais c'est le Maroc qui m'a inspirée.

- Et enfin de l'huile de chanvre complétée avec de l'huile de carthame
 

Du côté des émulsifiants, un essai emprunté à la même recette donnée en lien plus haut, que j'avais eu du mal à réussir la 1ère fois mais que depuis, j'adore: cire n°2 et Cetyl Palmitate.
 

Du côté de l'hydratation et actifs, pas de nouveautés: glycérine, sodium PCA, Urée et D-Panthenol.
 

La synergie d'HE, dosée à 0.5%. Même si je sais que l'on peut en mettre plus. C'est une habitude chez moi,ayant la peau sensible, je m'habitue à ne pas trop en mettre. Le parfum est discret par conséquent.

Synergie dames:

Petit-grain bigarade, Néroli, Orange pera, Menthe et Epinette noire (une envie de soleil décidément). Je ne saurai vous dire les proportions, j'ai fini par faire un peu de ceci, un peu de cela, pour que la menthe soit présente mais ne domine pas trop le reste.

Synergie Monsieur:

- Tête: Bergamote, citron
- Cœur: œillet, cannelle, rose, jasmin
- Fond: cèdre, patchouli, fève tonka, benjoin

Faite il y a plus d'un an, apparemment, je n'ai noté les proportions nulle part non plus.

 

La p'tite recette:
 

Phase huileuse

- 5 Cire émulsifiante n°2
- 2 Cetyl Palmitate
- 2 Huile de ximenia
- 5 jojoba
- 3 Huile de pépin de raisin
- 4 Huile de tournesol
- 3 Beurre de karité Nilotica
- 2 Huile de coco fractionnée
- 0.2 Vit E
- 0.5 Cire de néroli (60° maximum, ajoutée juste après l'émulsion)
 

Phase aqueuse:

- Eau
- 15 Hydrolat de fleur d'oranger
- 3 Glycérine
- 0.2 Xanthane
- 2 Urée
 

Ajouts sous 40°:

- 4 Huile de chanvre + carthame
- 3 Huile d'Argan
- 0.5 Sodium PCA
- 1 D-Panthénol
- 0.5 Synergie hE
- 0.5 Ecogard

 

Si cela était à refaire, je crois que je changerais pas mal de choses,à commencer par les huiles et leur répartition, mais ce qui est fait est fait. Et la cire d'abeille, la lécithine ou l'hydranol, tout ça, tout ça?

                                             

002


Je n'en suis pas trop mécontente, même si je sais qu'il y a des choses à améliorer, je crois qu'elle a quand même plu.


Merci <3