Savon pour laver fruits et légumes

Savonnerie

Par atelierdemichele

               On pourrait le baptiser savon pour cinq fruits et légumes par jour.

En ce moment nous les lavons avec les savons en test, fabriqués par les copines ou par moi mais ils sont souvent parfumés.

Le goût de mes pommes à croquer le matin est un peu "strange"  je l'avoue bien volontiers ^_^

 

 

DSC04660

 

 

            J'ai formulé cette fois pour obtenir un savon blanc très dur assez détergent et  peu surgraissé.

Il s'agit d'une recette que j'aime bien et que j'avais intitulée "jus de coco" dans mon livre car il contenait du lait de coco et beaucoup d'huile de coco :

. 80% huile de coco

. 20% saindoux

J'ai bien entendu remplacé le saindoux par de la graisse d'oie bio pour les légumes et les fruits sur lesquels je désire retirer le maximum de pesticides.

 

Mon ancien savon pour fruits et légumes était un pur savon végétal :

. 60% olive,

. 20 % coco

. 20% palme.

Il était plus doux et servait aussi pour les mains.

Mais je trouvais la rinçabilité moins efficace pour les fruits et légumes.

 

 

           Pour rythmer la surface de celui ci, j'ai cueilli une feuille de plusieurs aromates et herbes de mon jardin.

Marjolaine, thym, romarin, estragon, ciboulette, sauge, citronnelle, lavande, menthe. C'est frais, c'est joli à regarder, ça goûte et ça sent tellement bon!

 

DSC04651

 

 

Formule du Savon pour 5 fruits et légumes par jour


80% Huile de coco bio

20% graisse d'oie bio


Eau distillée et soude pour un surgras de 4/5%

2 gélules de vitamine E pour 260g d'huiles saponifiées

Herbes et aromates du jardin hachés finement au couteau

 

 

DSC04657

 

 

             Je mixe les huiles chaudes avec les aromates, j'introduis la lessive de soude et je finis doucement au fouet à main.

La trace arrive tranquillement, je coule dans les très simples moules carrés en silicone achetés chez kafée.

La formule des 260g d'huiles donne 3 savons et demi en forme de jolis carrés. Je trouve que très peu de plantes en suspension donne toujours un meilleur visuel et je sous-dose.

Les plantes ne gardent pas leur couleur verte et la tâche s'étale légèrement au séchage donc il vaut mieux en mettre le minimum, ce sera toujours joli.

 

            Démoulage 24h après fabrication, durcissement rapide, mousse douce, moucheté délicat.

Aah là là, quel raffinement dans cette cuisine!

 

Je n'arrive toutefois pas à évincer les milliards de bouts de savons posés dans deux porte-savons devant l'évier...

 

 


J'ai le grand honneur de rejoindre la troupe des cosméteuses de Potions & Chaudron, merci de m'accueillir parmi vous :-)

Cet article est aussi un évènement pour moi, puisqu'il s'agit de l'histoire de mon premier savon.

Un savon pour lequel j'avais des ambitions de couleurs, de volutes et de parfums envoûtants ! Un savon de printemps, ciel bleu et champs de fleurs !

Un savon de base blanche, avec un beau marbrage bleu vif sur le dessus, un parfum fleuri et acidulé.


Je me suis donc lancée, toute d'entrain et d'excitation à réaliser la formule :


Coco > 20%
Cacao > 20%
Olive > 20%
Arachide > 20%
Karité > 10%
Sésame > 10%

Soude pour un surgras à 8%

A la trace :
Ricin > 2% du total des huile pour 10% de surgras au total.

Couleur :
Oxyde de zinc et oxyde bleu

Parfum aux HE (en pourcentage des huiles):
Patchouli 0,5% / Litsée citronnée 0,5% / Bois de rose 1% / Petit grain bigarade 1% / Géranium 1%.

 

... Mais c'était sans compter le pouvoir de diversion grandiose de petits êtres adorables, mais indétrônables pour faire les choses au mauvais moment, j'ai nommé nos chères têtes blondes...

Ainsi est arrivée la trace adéquate, le moment de procéder aux ajouts de surgras et de parfum.

L'instant exact choisi par ma fille qui jouait dehors pour pousser un cri alarmant, qui m'a obligée à émerger de mon rêve de ciel bleu fleuri pour voir se qui se passait.

Et il ne se passait rien en réalité... ou peut-être un escargot qui montait sur un mur, une fourmi qui transportait une miette de pain, un oiseau qui volait dans le ciel... gris...

Je retourne donc à mon savon, je coule ma pâte blanche, puis ma pâte bleue, je réalise un MAGNIFIQUE marbrage (oui je peux dire qu'il était magnifique, personne ne pourra le vérifier, étant donné qu'il a connu une mort prématurée).

Mais pendant sa courte et belle vie, je l'ai admiré ce marbrage, longuement admiré, fièrement admiré... quand.... levant les yeux sur le ciel gris à la fenêtre, mon cerveau m'a indiqué que perturbée par le cri de ma fille, j'avais oublié de rajouter le surgras et les HE !

Et de remettre la pâte dans le bécher, et de remixer, et de mélanger impitoyablement le blanc et le bleu, et de tuer le magnifique marbrage.

Et le savon bleu et blanc de finir bleu tout court... mais surgraissé et parfumé... ouf !

 

IMG_0929Le voici donc dans sa robe définitive, juste moulé


IMG_0939
Démoulé, il lui reste des sequelles de son habillage précédent


Et enfin coupé, tamponné avec un couvercle de pot, irrégularisé (dictionnaire de la savonnière débutante) et spatulisé (dictionnaire de la savonière légèrement atteinte) pour lui donner un aspect brut et imparfait jusqu'au bout.


IMG_0940


Oh, cette jolie couleur lavande me plait bien au final. On pourrait presque le refondre et le reparfumer à la lavande (dictionnaire de la savonnière complètement atteinte).

Mais il parait aussi que le mieux est l'ennemi du bien (dictionnaire de la savonnière sage) et puis je l'aime bien comme ça, moi ! (dictionnaire de la savonnière satisfaite) :-)))))))

 

IMG_0944


Comme dit le dicton, vivement le test sous la douche (dictionnaire de la savonnière impatiente) !

 

Alikéa.

Cold cream à la rose et à la pivoine rouge en push-up

Faire ses cosmétiques maisons : bien débuter

Par atelierdemichele

               Tous les ans je fabrique un soin rose à la rose avec de nombreux extraits de cette fleur incontournable en cosmétique depuis toujours.

Cette année, je n'ai pas fait d'émulsions comme à l'accoutumée, j'ai réalisé un cold cream de luxe rien que pour mon usage personnel.

Pour le rendre plus pratique je l'ai coulé en tube poussoir.
 


DSC04647Cold cream rose-pivoine après quelques utilisations



             La formule est on ne peut plus simple et est directement inspirée de celle de Galien mon cérat sans borax.

J'ai choisi des produits de grande qualité, c'est tout.


Formule générale d'un cold cream

- 30g huile végétale
- 12.5g hydrolat qui sent bon la rose
- 5g cétyl esters ou cétyl palmitate
- 2.5g cire d'abeille 
- 10 gouttes d'huiles essentielles
- 10 gouttes d'EPP concentré

 

Vous-êtes vous déjà demandés pourquoi cette crème s'appelle cold-cream?


Pourquoi cold ?

Oui pourquoi est-elle dite  "froide"?

Faites un cérat et un cold cream, appliquez les l'un après l'autre sur un bout de visage et vous comprendrez : le cold cream est frais, délicat presque "frizzy" sur la peau en un nuage crépitant.

Tout simplement grâce aux cétyls esters qui allègent considérablement la texture et à la glycérine mise en petite quantité.

Les cétyl esters sont mis à la place du spermacéti et donnent une finesse très appréciable par rapport au cérat qui n'en contient pas et que j'adore pour les zones plus sèches.

Ils peuvent être remplacés par du cétyl palmitate.



DSC04637Cold cream après fabrication

 
 

                 Mon cold cream à la rose et à la pivoine contient un extrait glycériné de pétales de pivoine rouge réalisé à chaud il y a quelques jours.

Les fleurs de pivoine sont considérées comme astringeantes. Pour la décrépitude, c'est donc indiqué en plus de l'action hydratante apportée par la glycérine.

En  homéopathie l'on utilise une teinture mère de racines de pivoines rouges pour traiter les fissures anales (oui ce n'est pas très glam tout ça) soit sous forme de granules soit sous forme de pommade.

Mon pied de pivoine étant en place depuis des millénaires années, je ne vais certainement pas lui piquer ses racines et de toutes les façons, je ne souffre pas de cette malheureuse affection.

Je préfère prévenir, je vous vois venir avec vos questions ^_^


                Je disais donc que mon extrait magnifique n'a pas le parfum que suppose cette fleur opulente mais plutôt une odeur herbacée renforcée par celle du conservateur que j'y ai mis.

Mais la couleur...


DSC04650


Formule de l'extrait de pétales de pivoine fraiches maison

- une grosse pivoine rouge fraiche du jardin récoltée avant que le vent pervers ne l'attaque
- 100ml d'un mélange de 40ml d'eau distillée et de 60ml de glycérine végétale bio
 

Hâcher environ le tiers des pétales sains en menus morceaux, recouvrir  avec le solvant et faire chauffer au bain marie à 75/80°C pendant 15mn.

Le solvant se colore en rouge et les pétales se décolorent (logique n'est-ce pas ?).

Laisser refroidir et filtrer en exprimant bien le jus à l'aide d'une spatule en silicone souple.

Faire de même en deux fois avec les pétales restants et le solvant filtré et refroidi, filtrer drastiquement en fin d'extraction et ajouter de l'Ecogard.



            J'ai interprété la formule de base pour une peau mature avec des huiles végétales nourrissantes et fines au toucher, des hydrolats parfumés et calculé la quantité d'extrait glycériné pour apporter environ 6% de glycérine.

La couleur est à peine rosée mais il est d'usage depuis toujours de colorer légèrement avec quelques gouttes d'un macérat d'orcanette si vous faites un cold cream traditionnel à l'eau de rose.

Ayez la main légère, on fait dans le luxe et la dentelle.



Formule de mon cold cream pivoine rose


30 g d'huiles végétales (argan cosmétique bio, camélia bio et pavot)

7.5 g  HA bio (ylang ylang et jasmin)

5 g extrait glycériné de fleurs de pivoine fraiches

5 g cétyl esters

2.5 g cire d'abeille blanche bio

10 gouttes d'huile essentielle de rose bulgare

10 gouttes d'EPP



- Chauffer au bain marie la cire d'abeille, les cétyl esters et les huiles végétales à 50°C, laisser dans le bain marie éteint pour terminer la fusion des gras.

- Quand le mélange atteint environ 35°C, chauffer le mélange d'hydrolats et extrait glycériné à 50°C, laisser dans le bain marie éteint.

- Verser le liquide aqueux dans les huiles et mélanger vivement au mixer à capuccino, retirer du bain marie en mixant jusqu'à épaississement léger mais net.

Ramener régulièrement la crème prise sur les parois du bécher vers le centre à l'aide d'une spatule en silicone souple tout en ajoutant les autres ingrédients.

Couler immédiatement en tubes poussoir. Laisser refroidir avant de les fermer.


DSC04632Ces tubes en plastique transparent dur sont absolument géniaux pour les baumes aussi
Leur fond  ne se visse pas mais se pousse vers le haut (push-up)



             Le parfum ? Et bien c'est de la rose tout simplement.

Le cold cream est plus souple qu'un cérat, il tient bien en tube sans ramollir et dépose un mince film sur les joues, le décolleté et les lèvres le soir.

J'en ai séduit plus d'un (e) comme ça avec ces recettes coquines qui ne disent pas leur nom...

Masque Phyto-rescue à l'angélique

Soins du visage

Par atelierdemichele

         Un masque de répit.

Masque de couleur verte parfumé à l'angélique sous forme d'extraits variés (teinture, hydrolat, huile essentielle, élixir floral Deva).

Le vert de l'espérance.


DSC04593



 "Autour de l'angélique"


L'huile essentielle d'angélique racines est photosensibilisante et ne doit pas être utilisée avant exposition au soleil.

J'ai volontairement choisi des zestes d'agrumes distillés qui ne présentent pas cette toxicité afin de ne pas majorer cet effet.

Ce mélange est contre-indiqué pendant la grossesse et l'allaitement.


28 petit grain bigaradier sur fleur bio, 20 angélique racine Nugier, 20 bergamote sans bergaptène bio, 12 citron distillé bio, 10 bois de rose bio Sevessence, 5 myrrhe Bilby and Co., 4 sauge sclarée bio, 4 cèdre de l'Atlas bio (en gouttes)

  

Extraits d'angélique


- teinture de racines d'Angélique de la Saint Charles Apoteke de Vienne offertes par Venezia

Elles trempent dans un mélange d'alcool à 90° et d'hydrolat d'angélique bio de Solaure depuis 2009. Je n'ai pas filtré car je ne cherche pas à garder un parfum mais à avoir quasiment une liqueur de racines.

C'est un résultat magnifique sur 80° environ.
 

- Hydrolat de graines et  racines d'angélique bio Solaure

Claire Montesinos est une distillatrice bio du syndicat des Simples dont j'apprécie beaucoup les hydrolats et huiles essentielles. Il est assez rare de trouver un hydrolat de semences et racines.
 

- Elixir floral Deva Angélique sensé renforcer la confiance en la vie, apporter discernement et protection lors des "passages".

Pour le côté "rescue" du nom du masque.
 

- HE d'angélique racines du jardin des Nielles et des senteurs (chez Marie Anne de Simples pluriel)


Extraits botaniques

Pour le côté "Phyto" du masque

Macérats huileux de matricaire apaisant et macérat de Bellis (paquerettes) raffermissant. Le premier est réalisé sur du colza bio avec force anti-oxydant et le second sur de l'huile de coco fractionné.


 

Formule du masque phyto-rescue à l'angélique


Phase A

8 argile blanche
15 HA angélique bio
5 teinture angélique à 80°
 

Phase B

30.6 HA angélique bio
0.5 allantoïne
1 Géogard ultra
5 glycérine végétale bio
0.5 gomme guar conditionnante
0.1 mélange de gommes (xanthane et carraghénanes iota)
oxyde vert au goût
 

Phase C

2 huile de coco bio
5 huile de quinoa
5 macérat de paquerettes sur coco fractionné
4.5 MF
2 VE
2 alcool cétéarylique
1 cétyl palmitate
 

Phase D

3 macérat de camomille matricaire sur colza bio
3 élixir floral angélique Deva
3 soothex
0.5 HE soit 15 gouttes pour 100g
3 rice NS Bilby and Co
0.4 Submica FL Biowell cosmetic


Mode opératoire


- Phase A : Peser les liquides puis l'argile par dessus. Laisser en attente sans mélanger


- Phase B : Disperser la guar conditionnante et les autres gommes dans la glycérine, verser les poudres d'allantoine et géogard ultra dans l'hydrolat tiède et mélanger  jusqu'à dissolution puis faire refroidir.

Ajouter petit à petit le mélange glycériné à l'hydrolat froid et mixer intimement sans faire de grumeaux.

Ajouter le colorant et chauffer au bain marie vers 50° en mixant pour former un gel

Laisser en attente hors du bain marie
 

- Phase C : Peser tous les ingrédients dans un autre bécher

Porter l'ensemble des deux phases B et C à 75°, verser C dans B en mixant fortement 5 mn jusqu'à émulsification complète.

Terminer en mélangeant 5 mn à la cuillère magique puis encore 5 mn à la spatule en silicone quand le mélange épaissit notablement
 

- Phase D : Au refroidissement, ajouter les ingrédients un à un en mélangeant bien entre chaque ajout.

Le masque tient en pots ou tubes.


Le submica FL leste la texture, permet l'utilisation de peu de corps gras et  opacifie suffisamment pour que la coloration due à l'oxyde vert soit uniforme et plus sophistiquée.

Le Rice NS est un superbe ingrédient que j'utilise souvent pour matifier, adoucir sans sécher. Il se mélange parfaitement bien en 3è phase mais peut aussi s'introduire dans la phase aqueuse.

Ces deux poudres peuvent être remplacées par de l'arrow root tamisé très doux.

Le soothex extrait d'encens est un bon apaisant cutané.


Formule générale d'un masque à l'argile (en %)

 - phase A : 8 argile blanche, 20 eau, HA, teintures de plantes

 - Phase B : 4.5 MF, 2 VE,  2 alcool cétéarylique, 1 cétyl palmitate, 5 huile estérifiée (coco fractionnée ou autre), 7 huiles végétales

 - Phase C : 5 Glycérine, 0.5 gomme guar conditionnante, 0.1 mélange gommes xanthane et carraghenanes iota à parties égales,

 - Phase D : conservateur, actifs, HE, 3 à 5 amidon (arrow-root, rice NS ...)

 Reste de la phase C (HA, eau)  pour 100%



DSC04594                

 

Quelques astuces

  

- Mélange de gélifiants

Pour apporter une sophistication des émulsions, je fabrique à l'avance quelques mélanges de gélifiants en 10g.
 

Ici, pour peser les 0.1% de gélifiants de la formule, j'ai utilisé un mélange de 5g de gomme xanthane et 5g de poudre de carraghénanes iota écrasés au mortier et mis en sachets.
 

Faites vos propres mélanges dans les proportions qui vous plaisent, c'est pratique : cellulose/xanthane, xanthane/konjac, xanthane/carraghénanes etc.

  

- Gomme guar conditionnante dans un soin visage

C'est une gomme cationique qui apporte du glissant et de la douceur à la peau. Elle augmente la viscosité (l'épaisseur de la crème) sans qu'il soit obligatoire d'augmenter les épaississants issus de corps gras.
 

La rinçabilité est meilleure.
 

Ma formule contient donc trois gélifiants en proportion assez faible mais leur association apporte la glissabilité ronde que j'adore dans un masque à l'argile.
 

La présence de terre peut s'avérer un peu rustique et j'apprécie toujours le crémeux dans un masque car je les masse toujours longuement avant de rincer. Mlk avait utilisé cette gomme dans un nettoyant pour le visage.


Le masque est crémeux

Il doit être utilisé après une semaine de repos minimum pour gagner en onctuosité. Il  se laisse doucement étaler en couche  épaisse sur le visage et le cou démaquillés.

Après la pose de 10 minutes qui  s'impose ^_^, le rinçage aisé laisse une peau mate, nettoyée et lissée.

Pour une peau plus costaud ou un pouvoir nettoyant majoré, il est judicieux de monter le taux d'argile blanche à 12%.


Le parfum est très "angélique" adouci. J'ai malheureusement rectifié une portion du masque avec une goutte de tulsi bien malvenue qui a tout envahi.

Il faudrait que je refasse de ce masque sans extraits botaniques, sans HE, sans rescue pour apprécier la texture isolée de l'allusion très forte à l'angélique.


        Que vais-je encore pouvoir inventer pour allonger ma saga du masque en 2012?

Mince, ça file on est déjà en juin...

Savon zébré au lait fermenté bio

Savonnerie

Par atelierdemichele

                J'aime beaucoup le lait dans les savons mais je trouve que le lait fermenté n'est pas à dédaigner non plus.
Il donne de la dureté de façon très perceptible et une coloration beige plus marquée que celle du lait.

Devant ma stupeur à avoir fabriqué toute une série de savons qui ne durcissaient pas, je me suis résolue à bétonner une formule qui donnerait à coup sûr un savon très dur :

- Lait fermenté bio 
- Lait d'ânesse liquide
- Lactate de sodium
- Graisse animale (huile d'autruche)
- Beurres végétaux durcisseurs (palme, karité, cacao...)

Bon je n'ai pas fait dans la nuance car ils ont durci si vite (18h) que le tamponnage n'a pas été réussi sur les savons rectangulaires.
Heureusement j'en avais coulé quelques cubes sur lesquels je m'étais amusée comme une enfant.

 

DSC04502

 

                   Me croirez vous si je vous disais que l'inspiration m'est venue un soir en dressant la table pour quelques invités?

En ouvrant le tiroir à bijoux de table, j'ai retrouvé ces porte-serviettes en corne ramenés de Madagascar il y a X années.
Je me suis dit : Un savon sur lequel je dessinerais ces motifs de pelage que j'affectionne, cela devrait être sympa ...

Et voilà, le lendemain, j'ai volé quelques ml de lait fermenté à mes loustics et sorti tout ce qu'il fallait. 

 

DSC04495

               

J'avais posté  une photo de quelques savons réalisés au lait fermenté sur ce blog il y a quelques années dans une formule improbable sans palme ni coco (sans aucun beurre d'ailleurs) et marbré au cacao.

J'étais déjà très folle.

 

              Le lait fermenté existe dans de très nombreuses régions sous divers noms :

- Lassi en Inde
- Lait Ribot en Bretagne
- Elben dans les pays arabes
- Buttermilk en anglais (je vous mets avec émotion le lien vers le savon karité-buttermilk de Tartopom)
- Kéfir (de lait) dans l'est de l'Europe

Dans le savon il n'apporte pas à mon avis la douceur des laits liquides. J'ai donc ajouté du lait d'anesse pour diluer ma soude.
Son intérêt réside à mon sens dans le durcissement des savons, la phase de gel quasi systématique et la stabilisation de la mousse.

Comme il est épais je l'utilise à moins de 5% de la totalité des huiles saponifiées. J'y verrais peut-être plus de douceur en augmentant son pourcentage.

Mon seul essai de dilution de la soude dans le lait fermenté s'est soldé par une phase de gel épouvantable avec séparation de la pâte.
Je n'ai jamais recommencé...

 

Formule du savon zébré au lait fermenté bio

- 30% Huile de noyau de palme du Bénin
- 15% Huile de palme bio
- 13% Beurre de karité du Bénin
- 12% Huile d'autruche
- 10% Beurre de cacao bio
- 10% Huile de tournesol raffinée anti-projections
- 5% Huile de ricin bio
- 5% Huile d'avocat Moune

Eau, lait d'ânesse et soude pour un surgras de 5%
Lait fermenté bio dans les huiles végétales chaudes à raison de 4% de leur poids

Lactate de sodium selon le calculateur
60ml HE de géranium bourbon et ylang ylang tous deux provenant de Madagascar

Argile verte surfine et poudre de charbon de bambou

 

 

            L'huile de tournesol raffinée anti-projections contient de la lécithine.

La lécithine aidant à renforcer la vit E dans les compositions anti-oxydantes, cela devrait faire mon affaire. L'huile de tournesol devrait faire sa réapparition dans mes savons.

Pour l'instant, ils vont bien alors que nous avons traversé quelques semaines de pluies incessantes.
Même l'huile de tournesol oléique n'a pas fonctionné dans mon savon au yomogi.

J'ai saupoudré le dessus des savons fraîchement coulés avec l'argile  et le charbon puis dessiné à l'aide d'un stylet sondeur en inox les motifs de pelage.

Le lendemain, j'ai rapidement passé une éponge humide sur la surface afin d'éliminer le surplus de poudres.

 

DSC04492DSC04504

 

 

               Si c'était à refaire, je coulerais plutôt une très fine couche de pâte à savon noire sur la surface avant de la travailler au stylet.
Cela donnerait un motif plus net et plus fin que celui là.

Catherine, je choisirai une autre forme de moule la prochaine fois car ils sont durs, durs, durs...
Je vais leur raboter le museau ^_^


Ode à l'ortie (4) : Lait d'herbes à l'ortie

Soins du corps

Par atelierdemichele

                 Le macérat d'ortie m'a semblé être un bon corps gras à mettre dans un lait de printemps.

L'huile d'olive bio  qui lui sert de support est un trésor des pays méditerranéens mais je trouve qu'elle fait assez peu partie des cosmétiques faits maison et même des cosmétiques naturels.

A part quelques marques d'huile d'olive dont les franchises émaillent le pays et qui offrent des gammes de cosmétiques naturels à l'huile d'olive, j'ai l'impression qu'on la boude un peu.

Elle semble cantonnée aux macérats huileux, aux liniments oléo-calcaires et aux savons.



DSC04589


            Sur ce blog en 2007 (oups ça ne me rajeunit pas ^_^), j'ai un peu parlé de mon affection pour cette huile d'olive en cosmétique dans une saga que j'aurais pu encore enrichir tant elle est présente ... comme le karité dans mes fabrications.

J'aurais pu la laisser de côté et utiliser des huiles africaines qui sont tout aussi riches en acide oléique aux propriétés nourrissantes et protectrices.

Mais je suis née dans l'huile de palme, l'huile d'arachide et le beurre de karité, il se trouve que j'ai goûté très tard l'huile d'olive.


             J'ai patiemment appris à en guetter les saveurs variées selon le pays producteur ou le terroir.

J'ai recherché le fort piquant dans la gorge qui signe la grande richesse en polyphénols. Il faut pour cela un excellent producteur.

Lui, parle joliment de l'ardence en bouche. Allez-y  et goûtez ce qu'il vous dit et ce qu'il vous met dans la cuillère, c'est étonnant.  Merci à Annabulles qui me l'a fait découvrir.


J'ai scruté la robe, admiré le jaune ou le vert profond.

Je l'ai massée sur le dos de la main (oui osez, c'est le seul critère pour la mettre dans vos crèmes).

J'ai cherché de l'odeur ou surtout pas d'odeur pour la crème au néroli dont la formule me taraudait le crâne...


              Dans son livre sur les huiles végétales, Michel Pobeda indique à propos de l'huile d'olive en page 212 que "ses phytostérols ont des fonctions cicatrisante et anti-inflammatoire... que ce soit pour le visage, le corps ou les cheveux, elle est hydratante, réparatrice et représente à elle seule un soin complet".

in "Les bienfaits des huiles végétales, Michel Pobéda, Ed. Marabout"



DSC04548



                J'en ai donc mis dans ce lait léger et frais sous forme de macérat d'ortie.

Je l'ai simplement formulé avec l'équivalent d'un émulsifiant doux que j'utilisais souvent pour les enfants ou pour les peaux atopiques.

Il s'agit de la xyliance ou cire n°2 d'Aromazone (INCI : Cetearyl wheat straw glycosides and cetearyl alcohol).


1-2% pour réaliser des textures fluides comme des laits
3-10% pour réaliser des textures plus épaisses comme des crèmes


 

            Je cherche à faire une formule de lait très léger.

J'ai finalement utilisé la fourchette basse des crèmes et je l'ai couplé à un minimum d'acide stéarique/alcool cétéarylique pour améliorer un peu la viscosité.
 

Ce soin peut être interprété en :

- lait nettoyant peau normale
- sérum yeux matures
- sérum d'actifs ciblés pour la nuit


          Pour avoir une couvrance minimale, j'ai utilisé très  peu d'huile complète (4% du macérat huileux sur olive).

Le reste de la phase huileuse est composée d'esters d'acides gras et même pas de karité.


Formule générale d'un lait ou fluide à la xyliance ou cire n°2

- 8% huiles estérifiées (coco fractionné, propanediol dicaprylate, dicaprylyl carbonate...), 4% HV véritable nourrissante (olive par exemple), 3% xyliance ou cire n°2, 0.8-1% acide stéarique/alcool cétéarylique/alcool cétylique...

- Eau, 15-20% HA, 3 - 5% glycérine végétale bio, 1-3 % lactate de sodium, 0.2% xanthane, conservateurs, actifs hors hydratants et parfum qsp 100%

Mixer électriquement, émulsification à  70° impérativement.

           


Formule du lait d'herbes à l'ortie

  

Phase aqueuse

64.00% Eau de source
7% HA d'hélichryse italienne bio Héliocosm
7% HA de lavande bio Héliocosm (merci Emadra)
3% Extrait glycériné de feuilles d'ortie maison
2% Lactate de sodium
0.2% Gomme xanthane
 

Phase grasse

 4% Macérat huileux d'ortie/olive bio
4% Huile de coco fractionnée
4% Dicaprylyl carbonate (Héliocosm)
3% Xyliance (Huiles et sens) ou cire n°2 (Aroma zone)
0.4% Acide stéarique
0.4% alcool cétéarylique
0.2% Aox Cos
 

Troisième phase

 0.6% Ecogard

 0.2% Huiles essentielles (soit 12 gouttes pour 200g : 2 Marjolaine à coquilles bio Sevessence, 3 Géranium Afrique du Sud, 3 Citron distillé Florame, 4 Mandarine verte bio Sevessence)

 

 

             Pour jouer l'hydratation, j'ai oublié mes actifs habituels au profit du lactate de sodium comme le fait souvent Colchique. Je garde la glycérine considérée comme moins humectante car elle stabilise l'émulsion au froid et elle est le véhicule des anti-oxydants de l'ortie.

Colchique teste de façon scientifique les ingrédients avant de conclure et si elle préfère le lactate de sodium, je l'écoute et je teste aussi.

C'est un bonheur en tous cas et j'aurais pu en mettre jusqu'à 3%, mon lait est trop pauvre en actifs hydratants pour les besoins de ma peau.

- Le lactate de sodium fait partie de  notre facteur naturel d'hydratation  (NMF) et est incorporé dans certains hydratants composés comme le NFF que j'utilise beaucoup.

- Ses autres propriétés cosmétiques : agent bactériostatique (empêche le développement des micro-organismes sans les tuer néanmoins, un conservateur est donc toujours nécessaire), légèrement kératolytique comme l'urée, durcisseur et hydratant dans les savons, en facilite le démoulage...

Bref que du bon ;)


Informations sur le lactate de sodium sur l'ancien blog de Colchique

Tableau des actifs hydratants par Chabou

Les 5 meilleurs agents hydratants chez Rita


DSC04547Macérat glycériné de feuilles d'ortie


            Rien de particulier à ajouter si ce n'est un macérat glycériné de feuilles d'orties fabriqué à chaud. J'ai crains l'odeur "purin d'ortie" dont me prévenait mon cher époux étonné de me voir m'agiter autour de cette herbe en cosmétique.

"Tu ne crois pas que tu devrais plutôt en faire une bonne soupe?"


La glycérine est mise pure au contact des feuilles puis chauffée au bain marie doux pendant 1/2 heure (durée approximative, j'ai arrêté dès coloration notable du glycériné).

J'ai laissé refroidir, filtré drastiquement et utilisé immédiatement sans mettre de conservateur vu la crainte de l'odeur et la quantité ridicule que j'ai fabriquée (2/3 feuilles hachées + 2 grosses cuillères à soupe débordantes de glycérine dans 1 mini pot de yaourt en verre recyclé).


 

            J'ai volontairement peu parfumé pour garder l'idée du "Lait d'herbes" inspiré par la délicieuse "Caresse de l'herboriste". Appellation que j'aurais bien piquée aussi  à une gamme naturelle que j'ai zieutée avec Mlk pour ma formule.

Le mélange d'HE est frais, pimpant et léger.


La couleur est à peine verte mais évoque bien les herbes choisies pour ce soin botanique (ortie, marjolaine, hélichryse, lavande...).

Malheureusement le lait mousse un peu comme souvent avec les émulsifiants sucrés et mon mixer à bout de souffle. Il épaissit légèrement dans la semaine qui suit la fabrication pour donner un joli fluide lacté qui nappe les parois du flacon.

Je ferais bien la prochaine fois un lait avec un peu plus de véritables huiles, un peu moins d'esters d'acides gras, le même pourcentage d'émulsifiant, un peu plus d'épaississant (0.5 acide stéarique et 0.8 alcool cétéarylique) par exemple, j'aime beaucoup cette trame....


             Cette mini gamme à l'ortie vite faite était jubilatoire à fabriquer, j'ai rangé ma table ronde restée en l'état pendant que je gambergeais sur tout ça :

- L'huile macérée

- Le savon original

- Le baume matifiant

- Le lait d'herbes

Il me reste encore de l'huile d'ortie. Que vais-je encore en faire?   


 

DSC04543La gamme à l'ortie
A l'année prochaine pour faire la fête à l'ortie si vous le voulez bien!

Ode à l'ortie (3) : Le baume "matifiant" à l'ortie et à la marjolaine

Aroma beauté, bien-etre et santé

Par atelierdemichele

                          Avec mon huile d'olive macérée aux feuilles fraîches d'ortie, j'ai fabriqué un baume très simple parfumé à la marjolaine.

L'épaississement de l'huile est obtenu grâce à la cire de ricin qui me semble être une cire bien particulière.


DSC04539



On peut penser :

- que l'on peut lui substituer n'importe quelle autre cire issue d'une huile végétale hydrogénée (cire d'amande douce,  cire d'abricot, cire de son de riz ...) puisque c'est aussi une cire hydrogénée (INCI hydrogenated castor wax)

- qu'elle possède les propriétés de l'huile de ricin (cheveu, ongles...)

mais elle ne fait pas seulement ça.


             C'est l'une des cires qui permet d'épaissir les émulsions obtenues avec certains émulsifiants huile dans eau comme le P3R avec lequel l'on obtient plutôt des laits que des crèmes.

Elle est bien lubrifiante et devrait être d'autant plus agréable dans les rouges à lèvres qu'elle est un agent de liaison des pigments.

La cire de ricin est préconisée pour durcir les déodorants et ce n'est pas pour rien. Elle donne un toucher quasi mat. D'où mon titre accrocheur.


 Autres formules avec de la cire de ricin :

un trio de baumes colorés

un déodorant crème

un conditionneur capillaire sans BTMS

un baume pour les ongles


              Certaines personnes fabriquent-elles encore des déodorants sur baume?

Je me suis toujours demandée si elles n'avaient pas une sensation de macération désagréable à cause du support huileux. N'ayant jamais testé, je ne sais pas si cela convient ou pas mais si je devais faire un déodorant solide sur gras, je l'épaissirais volontiers à la cire de ricin.

Selon la quantité de baume étalée, on observe une sensation de peau mate malgré le 100% gras.

Ce que ne donne aucune autre cire végétale dans un baume (à ma connaissance) sauf à y introduire un constituant sensé améliorer le toucher (émulsifiants, esters d'acides gras...).

 


DSC04534Cire de ricin


               J'ai donc délibérément fabriqué une formule extra simple qui permette de vérifier cet aspect là.

Je suis complètement charmée par la pénétration obtenue. A moins de 12/15% de cire de ricin  la texture du baume sera plus molle mais un peu moins pénétrante, donc plutôt adaptée aux lèvres par exemple.



Formule générale du baume à l'ortie

20% Cire de ricin

80% Macérat huileux d'ortie fraîche sur olive bio

+/- antioxydant

Faire fondre les ingrédients au bain marie très chaud

La cire de ricin a un point de fusion à 86°.



            En fait je n'en ai d'abord fabriqué que 10 g (2 cire + 8 HV) afin d'observer la texture et l'évolution au fil des jours.

Ces 10 g remplissent juste un petit pot à baume de 10 ml ce qui est bien pratique quand je veux tester une formule avant d'en fabriquer beaucoup.


Une astuce pour prévoir approximativement le volume (ml) d'un cosmétique fabriqué en poids (grammes)

10 grammes de baume ou lotion aqueuse mesurent  10 ml

  10 grammes d'émulsion ou de gel  mesurent environ 12 ml

     9 grammes d'huile fluide mesurent environ 10 ml



DSC04544Marjolaineee toi si jolie...


        Séduite par la texture, j'ai ensuite fabriqué un baume ortie-marjolaine avec la merveilleuse huile essentielle de marjolaine à coquilles que je vous recommande .

Ce n'est pas Mlk qui me contredira ^_^


20% cire de ricin

79% macérat d'ortie/olive bio

0.5% vitamine E

0.5% HE marjolaine à coquilles bio Sevessence/géranium d'Afrique à parts égales.

 

 

        L'HE d'origanum majorana est tranquillisante tout en étant tonifiante.

Elle est intéressante pour les personnes fatiguées, lasses, embourbées dans des ruminations incessantes et à la limite de baisser les bras. La marjolaine à coquilles permettra de se reprendre en douceur sans abuser d'excitants.

Je trouve qu'il faut en faire un usage modéré afin de ne pas s'anesthésier émotionnellement (André Bitsas le confirme dans son livre "Aromathérapie, corps et âme, Ed. Amyris"), position bien confortable quelques fois mais bon...

Attention à l'utiliser diluée car elle est dermocaustique et à ne pas la confondre avec la marjolaine sylvestre.


           On dit souvent que l'HE a une odeur agreste, épicée, de foin ... mais cette distillation de Sevessence la distingue complètement de son cousin l'origan dont je trouve la note piquante à la limite de l'agressivité nasale.

Il y a dedans une note douce presque  sucrée et très aromatique qui justifie son nom commun anglais "sweet marjoram". Cela m'a donné envie de la coupler avec une note plus fleurie, le géranium.

J'utilise un géranium cadeau  qui m'a été rapporté d'Afrique du Sud.

Il est sans surprise, c'est un pelargonium graveolens de marque Jean Southey droit dans ses bottes ^_^


             Moi j'adore la marjolaine, l'ortie, l'huile d'olive bio de Sicile et la cire de ricin.

Au fait,  le géranium aussi!

Ode à l'ortie (2) : Le savon original à l'ortie

Savonnerie

Par atelierdemichele

                    L'huile d'olive macérée à l'ortie m'a servi à fabriquer un savon cuit au four selon la méthode ITMHP.

C'est à dire que le savon est mis à cuire dans son moule au four à 70° (chaleur tournante) pendant 2h puis laissé à refroidir pendant une nuit.


               J'ai eu la surprise de vivre ce que Elle06 et Venezia relatent à propos de savons fabriqués selon cette méthode.

Ce qui m'a le plus surprise, c'est que le savon coulé en moule rectangulaire en plexiglas et cuit en même temps que les petits carrés en moule silicone n'a pas développé cet aspect de granit sur les parois lié à des bulles d'air qui s'échappent de la pâte je suppose ...

Le mystère reste entier mais je comprend leur stupéfaction.


                 Il est bien sûr facile de fabriquer ces savons avec de l'infusion d'ortie. Cette fois, je préfère expérimenter avec l'huile macérée qui donne une jolie couleur kaki pâle à la pâte.

Une couleur plus originale en somme que le vert végétal de l'infusion que j'aime aussi.

Savons à l'infusion d'ortie ici ou ailleurs



DSC04523



Formule du savon "original" à l'ortie


45% Macérat d'ortie sur huile d'olive bio

30% Huile de noyau de palme artisanale du Bénin

20% Beurre de karité du Bénin

5% Huile de macadamia bio


Eau de dégorgement de concombre bio et soude pour un surgras de 6%

Soie tussah et lactate de sodium

Charbon de bambou  et dioxyde de titane pour les couleurs foncée et claire

Huiles essentielles de géranium bourbon,  hélichryse femelle et poivre noir (Homéopharma Madagascar)

ITMHP 70° pendant 2H


          

             Dans un moule rectangulaire j'ai mis le reste, un mélange de pâte neutre et  pâte foncée en marbrage one pot.

 C'est joli aussi mais vraiment différent.

 

DSC04537



             Je profite de cette formule pour insister sur la douceur de l'huile de noyau de palme ou huile de palmiste malheureusement peu proposée chez les fournisseurs en France.

Je la trouve bien plus douce à la peau et même à la texture du savon que l'huile de coco que l'on pourrait mettre à la place. Toutes deux sont riches en acide laurique indispensable pour un savon moussant.

Autre savon à l'huile de palmiste


           J'ai la chance d'en recevoir malheureusement en trop petite quantité à chaque fois directement produite artisanalement au Bénin. Elle est jaune pâle et présente l'odeur caractéristique de cette huile.

Le rendement n'est pas le même que pour l'huile de palme. C'est un boulot de romain de concasser les noix puis d'extraire l'huile des amandes. Je connais le travail que c'est et je le goûte toujours pleinement et en conscience.

           Quand on a testé, on ne peut qu'aimer les savons avec cette huile en lieu et place du coco que j'aime bien pourtant. L'huile de babassu ne me donne pas les mêmes satisfactions.

L'huile de palmiste généralement vendue en Europe est raffinée, très blanche et inodore. Les problèmes écologiques et humains soulevés par la production d'huile de palme devraient être les mêmes pour la palmiste.

Il n'y a pas à ma connaissance de production raisonnée à grande échelle.



                  L'eau de dissolution de la soude est l'eau issue de mes concombres dégorgés l'été dernier je pense et mise à congeler.

Heureusement qu'on vide régulièrement le congélateur, je ne m'en souvenais plus...

Elle est salée et d'une jolie couleur vert d'eau très séduisante. J'ai déjà fabriqué des savons au concombre dans lesquels la pulpe mixée très finement donne une texture presque gélifiée très douce.

L'odeur de concombre (pardon Chabou) reste dans le savon mais très légèrement, j'avais beaucoup aimé et j'en ai mis une photo quelque part sur ce blog.

Si je la retrouve, je mettrai le lien.


DSC04522



             A la trace très fine, la pâte à savon est séparée en 3 parties dont la plus grande reste neutre.

L'une est éclaircie à l'aide de dioxyde de titane dilué dans un peu d'huile et bien écrasé en un fluide lisse.

L'autre est foncée à l'aide de poudre de charbon de bambou (merci Isy via Mlk) diluée dans de l'eau et bien fluide.

J'ai coulé de la pâte neutre dans les petits moules cubiques puis versé alternativement par dessus de la pâte claire puis de la pâte foncée sans chercher à faire quoi que ce soit de précis.

 

           Tout a cuit en ITMHP (In the mold hot process).

Mais seuls les petits cubes ont bullé comme l'on peut l'observer sur les côtés des savons. Et ça n'a pas bullé à travers le savon (?!)


DSC04525



    Bon, on va dire que c'est original...

Ode à l'ortie (1) : La macération huileuse d'ortie fraîche

Faire ses cosmétiques maisons : bien débuter

Par atelierdemichele

              Le mois d'avril est la saison; Les orties communes poussent enfin sur les bords des chemins et au bord de l'eau.
J'ai sorti mes gants, mes bottes en caoutchouc et mon grand bol en inox.

A peine aidée par un ramasseur très, très grognon qui a regretté d'être le seul à la maison cet après-midi là, j'ai récolté à grandes poignées des feuilles d'ortie des jardins (Urtica dioica Urticaceae).

 

DSC04535

 

            Les propriétés médicinales de cette plante banale qui signe les sols fertiles sont détaillées dans un petit livre dont je faisais la critique ici : "Remèdes et recettes à l'ortie"  François Couplan, Ed. Rustica

 

           Toutes les extractions valables sont des infusions, des teintures, des vinaigres, des jus ou des extraits secs. Il semble donc que tous les actifs sont plutôt hydrosolubles.
Mais il est fait mention sur les sites d'herboristes et dans le livre de F. Couplan d'une macération huileuse sur huile d'olive considérée comme une excellente huile de massage ou un tonique capillaire.

A défaut d'être certaine de l'efficacité, j'ai au moins une huile d'olive de qualité et une jolie couleur vert pâle qui ressort assez bien dans les produits que j'ai fabriqués avec la macération.

 

             Mon ode à l'ortie sera composée de plusieurs épisodes dont le premier est la fabrication de l'huile d'olive bio macérée à l'ortie fraîche.
Elle est simple à réaliser comme toutes les macérations huileuses.

Je ne pratique la macération solaire qu'avec les sommités fleuries de millepertuis; Toutes les autres sont à présent des triples macérations à chaud au bain marie doux.

Les feuilles d'ortie sont finement hachées au couteau et doivent être travaillées aussitôt après la cueillette pour leur éviter de noircir.
Je ne les effeuille qu'au moment de les hacher afin de leur conserver une certaine fraîcheur.

 

 

DSC04516DSC04519
Feuilles d'ortie fraichement cueillies et hachées au couteau rouge

 

 

             Je choisis une huile d'olive bio de Sicile.

Je l'utilise depuis des années pour la cuisine, la cosmétique, les savons ... et me fournis grâce à une amie en bidons et bouteilles à chaque production : La uliva di Marco Alabiso.

Elle est très pénétrante, de couleur claire jaune-dorée et son parfum très léger ne contrarie nullement les cosmétiques que je fais avec. C'est une huile d'olive que je trouve très cosmétique.

- 1 bol (environ 250ml) de feuilles fraîches d'ortie tassées
- 250 ml d'huile d'olive bio
- 1 capsule de vitamine E (0.5g)

 

              Cette fois, je verse simplement l'huile chaude sur les feuilles comme je l'avais fait pour le parfum très fidèle dans un enfleurage de roses rouges.

L'huile d'olive est gentiment chauffée à 80° maximum et versée sur les feuilles hachées entreposées dans un bol haut.
J'ajoute la vitamine E et à l'aide du thermomètre, je touille de temps en temps jusqu'au refroidissement pendant 1 h environ.
Je filtre sur filtre métallique en exprimant bien avec une spatule en silicone.

 

DSC04520DSC04526

 

              L'huile obtenue est trouble de l'humidité des plantes et ce n'est pas un souci puisque je procède à une triple macération avant de filtrer drastiquement.

Il suffit de récupérer l'huile de première macération et de la chauffer à 80°C. Verser ensuite sur le contenu d'une capsule de vitamine E et de nouvelles plantes.
Cette opération sera donc répétée à 3 reprises.

 

               A la toute fin, je filtre l'huile triplement macérée sur filtre en tissu (merci Moune) puis sur filtre à café en papier non blanchi au chlore.
On peut voir sur les photos ci dessous que l'huile devient plus limpide au fur et à mesure des filtrations.

En fonction de la quantité d'eau retenue, il peut être nécessaire de filtrer deux fois sur papier.
Seul le papier absorbera l'humidité résiduelle qui peut limiter la durée de vie de la macération.

Comment fabriquer un filtre en tissu (lire dans les commentaires le lien donné par Moune)

 

DSC04527DSC04528DSC04529

 

                   L'ortie ne colore pas intensément et l'huile sent délicieusement les plantes. J'aime particulièrement l'odeur qui s'en dégage quand on verse l'huile chaude dessus.

Cette macération huileuse d'ortie peut s'utiliser telle quelle en guise :

- d'huile de massage pour les corps douloureux, les articulations arthrosiques enrichie ou non d'huiles essentielles adaptées
- de bain d'huile tonifiant pour cheveux secs

- d'huile pour booster la mémoire et stimuler la créativité selon Hildegarde de Bingen ...

J'ai trouvé toutes ces indications uniquement sur des sites marchands, je ne peux pas affirmer que cela fonctionne.
F. Couplan la donne comme anti-vergetures.

 

              Mes livres de phytothérapie hormis celui de F. Couplan sus-cité, restent muets sur les extraits lipidiques donc j'utiliserai mon huile à l'ortie pour fabriquer:

- un savon
- un baume
- un lait corporel

Tous à l'ortie fraîche des bords de chemins.

 

DSC04543
A vos orties, il fait enfin beau !

              Il est d'usage dans les mondes d'initiés, d'avoir recours à des abréviations.

En voici quelques unes qui émaillent les textes de ce blog et auxquelles ont recours toutes les personnes qui fabriquent leurs cosmétiques et savons.


Abs = Absolue

AC = Alcool cétéarylique

Antiox = Antioxydant

Aox-cos = Antioxydant vendu sous ce nom

 

Bio  = Biologique

BK, bk = Beurre de karité

BM = Bain-marie

BV, Bv, bv = Beurre végétal


cc  = Centimètre cube, millilitre

cc, cac, càc = Cuillère à café

Cas, càs, CAS  = cuillère à soupe

°C = Degré Celcius

Coco frac = Huile de coco fractionné

 

Emu L  = Emulsifiant L, C14-22 Alkyl Alcohol, C12-20 Alkyl Glycoside

EPP = Extrait de pépins de pamplemousse (conservateur naturel)

 

g, gr  = Gramme

GMS = Emulsifiant Glycéryl mono stéarate

gtt, gtte, gttes  =  Goutte (s)


HA, Ha, ha = Hydrolat, eau florale

HE, He, he  = Huiles essentielles

HAG = Extrait hydro-alcoolo-glycériné, extrait de plante sur un mélange d'alcool, d'eau et de glycérine

HG, extrait HG = Hydroglycériné, extrait de plante sur un mélange de glycérine et d'eau

HV, Hv, hv = Huiles végétales


INCI = International nomenclature of cosmetic ingredients, nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques

IPM = Isopropyl myristate

IPP = Isopropyl palmitate


KOH = Potasse


MF = Emulsifiant sodium stéaroyl lactylate

ml  = Millilitre


NaOH =  Soude caustique, hydroxyde de sodium, hydroxyde de soude


PP = Petit prince Yulaan, notre fils à toutes

PPP = Princesse au Petit pois, notre Venezia à tous

 

SCI  = Sodium cocoyl iséthionate, tensioactif en poudre (pour shampoing solide par exemple)

SCS = Sodium coco sulfate, tensioactif en poudre (pour shampoing solide par exemple)

 

TA = Tensioactif

TM = Teinture mère


VE = Emulsifiant glyceryl stéarate

Vit = Vitamine


J'en oublie très certainement. Veuillez mettre en commentaires ceux qui manquent, je me ferai un plaisir de les rajouter.