Alchimies végétales au printemps

Trucs et astuces

Par atelierdemichele

        Le confinement rendu obligatoire par la pandémie mondiale ne se vit pas chez tout le monde de la même façon. Ceux d'entre nous qui ont le bonheur de vivre dans la nature ou ceux qui ont un jardin, un balcon ou une terrasse le savent.

       Alors que les mesures de circulation se durcissent (la pratique du sport en ville n'est plus permise entre 10 et 19h), le gouvernement vient d'autoriser l'ouverture des jardineries et des pépinières.
Elles deviennent des commerces essentiels. Si l'on ne plante pas nos semences maintenant, que mangerons-nous dans quelques mois?

Et puis tout le monde connait les bienfaits sur le psychisme de l'immersion dans la nature, même si parfois on a pu oublier que l'Etre humain en fait partie. 

 

20200405_114523[1] 20200405_114543[1] 20200405_114534[1]
Les tulipes du puits pour ceux qui n'ont pas de verdure

     J'ai donc comme chaque jour arpenté ma forêt jusqu'à ce qu'elle soit interdite elle aussi. Et j'ai regardé dans mon jardin où je ne plante plus rien, ce que je pouvais me mettre sous l'huile, la glycérine ou l'alcool en ce printemps aux températures de folie.

Il est également utile de faire des macérations dans du vinaigre de cidre bio. Leur acidité sera proche de celui de la peau et l'on peut en boire aussi si les plantes macérées ne présentent pas de toxicité. Mlk en parle sur ce message bourré de macérations diverses.

Vous, vous savez que ça s'appelle des macérations ou des macérats. Maintenant qu'on est devenues des sorcières, on appelle ça des alchimies végétales.

Nous en avons déjà beaucoup parlé ici ou là sur le blog surtout dans des messages relatant la crème, le soin ou le savon réalisés avec ces plantes macérées. Je vous mets ici quelques photos et de petites recettes faciles avec mes alchimies végétales du moment.

 

INFUSE ET MACERAT HUILEUX DE FEUILLES DE LAURIER SAUCE

 

20200409_151254[1]

                  D'un mini plant offert par ma voisine, j'ai à présent 20 ans après un arbre devant la barrière. J'ai arrêté de l'élaguer un jour et voilà, il faut faire quelque chose.

Le laurier sauce pousse vraiment bien notamment dans le Sud de la France et ne doit pas être confondu avec le laurier rose ornemental et toxique par voie orale.

Mes fils confinés chez nous ont investi le jardin et l'un d'entre eux a sévèrement élagué le laurier mais ne se résoud pas à jeter les branches. En manque de recettes culinaires, j'ai réalisé un savon au laurier avec une infusion et un macérat de feuilles.

Il est important d'utiliser des feuilles fraîches non séchées et de les morceler aux ciseaux avant de les mettre à macérer.

J'ai réalisé la macération huileuse au bain marie pendant 30 minutes et en changeant les feuilles 3 fois de suite après filtration grossière.

Savon d'Alep maison

70% Huile d'olive macérée aux feuilles fraîches de laurier sauce
30% Huile de coco bio
Infusion corsée de feuilles de laurier

Soude pour un surgras de 5%
Vitamine E

Je l'ai découpé au bout de 48h et le laisse sécher.
Cette formule est une espèce de biwil d'Alep (grand moment, vous-en souvenez-vous?)

          Il m'est arrivé une année de faire un hydrolat rapide à la cocotte minute selon la méthode de Bioté naturelle avec des feuilles de laurier sauce et des pétales de rose très odorant mais à utiliser très rapidement.

C'est une plante que l'on peut avoir à profusion parfois et c'est aussi une belle idée l'hydrolat de laurier sauce pour celles d'entre vous qui possédez un alambic (Gingembre? Sylvie?  Annabulles?).

J'avais déjà réalisé un macérat huileux avec les deux plantes (rose et laurier) selon une idée de Venezia que je ne retrouve pas sur son blog (ai-je rêvé?). 

 

FLEURS DE PAQUERETTES

 

20200409_151137[1]

      

            Le macérat huileux de fleurs de pâquerettes s'appelle Huile de Bellis.

Il est réputé pour les soins cosmétiques du buste et se réalise avec des fleurs fraîches à peine séchées. Il ne sent pas bien bon et peut aussi servir pour les soins anti-âge d'autres parties du corps (mains, ventre, cuisses...).

Les macérations huileuses sont souvent comédogènes puisque l'on chauffe beaucoup et/ou longtemps. Il vaut mieux utiliser une huile végétale très stable à la cuisson telle l'huile de coco fractionné ou l'huile de jojoba si l'on veut utiliser les macérats ailleurs que dans les savons.

Cette année je n'en ai pas encore fabriqué mais voici le lien vers Mon huile à tétés publiée il y a quelques années. Je vous propose ci-dessous une formule de baume à tétés à l'huile de bellis non fabriquée mais qui doit être joli.

Une formule de baume à tétés 

3g Cire d'abeille bio
22g Macérat de fleurs de pâquerettes sur huile de jojoba
5 g Huile d'onagre bio/huile de bourrache/huile de camélia/huile d'argan...
3 gouttes de Vitamine E

Chauffer la cire d'abeille, la vitamine E et le macérat jusqu'à fonte de la cire. Bien mélanger et ajouter l'huile d'onagre.
Mélanger et couler dans un pot de 30ml

Si vous avez envie de parfumer, vous pouvez y ajouter 2 gouttes d'HE de géranium rosat ou bourbon juste avant de couler le baume en pot. Il suffit de masser poitrine, buste et cou de bas en haut avec une mince film de baume chaque soir au coucher.

 

 

MACERAT DE PRIMEVERES SAUVAGES

 

20200409_151044[1]  20200409_151035[1]

 

           Les fleurs de Primula veris sont parmi les premières du printemps. J'aime les cueillir pour en faire des soins antalgiques pour mes sportifs et mes arthrosiques.
Cette fleur simple et délicate demande une patience infinie pour prélever les pétales et je trouve que c'est presque une activité familiale.

C'est l'un des rares macérats que je réalise sur de l'huile d'olive bio et avec des fleurs fraîches à filtrer drastiquement après.

Les principes actifs récupérés dans l'huile aident à lutter contre les inflammations et les douleurs musculaires et articulaires. C'est aussi un antispasmodique que l'on pourrait incorporer dans un baume contre les douleurs ou troubles digestifs même si son action serait plus manifeste en infusions.

Cette année, juste après la fabrication du macérat il y en a un qui a eu mal aux tendons d'Achille. Voici l'huile faite en 2 minutes et conditionnée en flacon pipette (pas pratique parait-il mais c'est joliiiiii).

Huile Muscles, Tendons et Articulations

90 gouttes d'huiles essentielles (30 Gingembre, 30 Petit grain combawa, 30 Lavandin)
Compléter avec du macérat huileux de fleurs de primevères sauvages sur huile d'olive bio dans un flacon pipette de  30ml

+/- 10 gouttes de CO2 d'arnica (facultatif) ajoutées avant de compléter avec le macérat.

 

20200409_151001[1] 20200409_150941[1]

 

 

TEINTURE ET SIROP DE BOURGEONS DE PIN SYLVESTRE

      

20200405_125044[1]

      

       La cueillette est respectueuse du développement des arbustes car les bourgeons sont récoltés sur les branches basses et sur une grande parcelle permettant de glaner ici ou là. Nous utilisons ces bourgeons en sirops, teintures, gelées ... à consommer et à cosméter.

 

Teinture de bourgeons de pin sylvestre

20g de bourgeons de pin sylvestre
100g de rhum fort (55°C), on n'avait que ça et on ne pouvait pas raisonnablement sortir pour aller faire des courses en période de confinement

Introduire dans un bocal en verre et laisser macérer 15 jours avant filtration. Ils macèrent encore...

J'utilise cette teinture dans des baumes antalgiques. Tous les résineux peuvent servir pour faire des préparations médicinales (épicéa, mélèze, pin laricio, pin maritime..) même si c'est le pin sylvestre qui sert le plus.

Il m'arrive de récolter un peu trop tard alors que la gangue résineuse est tombée comme dans ce baume aux jeunes pousses de sapin.

Chez moi on boit parfois quelques gouttes de teinture de pin quand la gorge gratte ou que l'on tousse en les mélangeant à du miel de thym. Mais c'est assez rare.

 

Sirop de bourgeons de pin sylvestre

50g de bourgeons de pins
50ml de rhum à 55° (ou mieux alcool à 60° si vous avez)
Environ 500 ml d'eau

Sucre de canne raffiné q.s.

Asperger les bourgeons coupés grossièrement dans un bocal en verre avec le rhum. Fermer et laisser en contact dans le bocal pendant une demi-journée.

Ajouter l'eau bouillie et laisser en contact pendant 6 heures. Filtrer et peser ce qui est devenu une alcoolature.
Ajouter 18 1,8 fois le poids d'alcoolature en sucre de canne, bien dissoudre le sucre en mettant le tout dans un cul de poule au bain marie sans surchauffer.

Écumer soigneusement et mettre en bouteille stérilisée à garder au réfrigérateur dès ouverture.

Préparation d'un sirop médicinal
1
800g de sucre pour 1000g de véhicule si l'on opère à froid

1650 g de sucre pour 1000g quand on opère à chaud
Sucre blanc préférable pour augmenter la conservation

Le sirop de bourgeons de pin est inscrit à la pharmacopée européenne comme antiseptique bronchique. Nous on n'attend pas vraiment d'en avoir besoin pour en boire des rasades quand il fait chaud.
La bouteille est très rapidement terminée quand j'ai eu le courage d'en préparer.

Cette année, c'est fait, j'ai eu pas mal de cueilleurs et d'aide!

 

 

MACERAT GLYCERINE HYDRO-ALCOOLIQUE DE FLEURS DE POIRIER

 

20200405_114611[1]

       Ce poirier doit avoir l'âge de la maison soit bientôt 100 ans!

Il a de plus en plus de mal à faire des fruits qui arrivent à grossir suffisamment pour nous nourrir mais sa floraison est chaque année spectaculaire et sa fructification fait le bonheur des oiseaux et des insectes mangeurs. Nous laissons faire.

Cette année j'ai cueilli quelques fleurs à peine écloses (entre bourgeons et fleurs je dirais) que j'ai mises à macérer dans un mélange d'alcool, de glycérine et d'eau.

    J'ai utilisé le macérat dans un cérat adoucissant pour les mains appliqué le soir à la place d'un baume plus gras.

Il y a quelques années, j'avais fait un macérat hydroglycériné de fleurs de pommier et de poirier introduit dans une pommade aux plantes médicinales que j'avais adorée pour son action réparatrice et protectrice.
Seul le pommier est répertorié pour des actions cutanées adoucissantes, je n'ai rien trouvé sur les fleurs de poirier mais avouons que ce serait dommage de ne pas rendre grâce à ce vénérable poirier!

Macérat glycériné hydro-alcoolique de bourgeons de fleurs de poirier

Environ 10 bourgeons de fleurs de poirier
Mélange à part égales d'alcool à 90° non rectifié, de glycérine bio et d'eau déminéralisée dans un flacon de 30ml

Laisser en contact pendant 15 jours en agitant régulièrement.
Le mélange devient rose bordeaux, filtrer et conditionner en flacon brun à utiliser rapidement.

Mélange extractif glycériné hydro-alcoolique
1 part de plantes morcelées
20 parts de solvant hydro-glycéro-alcoolique (eau déminéramisée ou hydrolat, alcool à 90° et glycérine véégtale à parts égales)

  

Cérat bio à la fleur de poirier

36g Huile de sésame blanc bio
15g Macérat glycériné hydroalcoolique de bourgeons de fleurs de poirier
9g Cire d'abeille blanche bio
Pour un pot en verre dépoli de 60ml

Mode opératoire des cérats sans borax  ici

 

 

20200405_114401[1]

 

MACERAT DE FLEURS DE PISSENLIT

       

20200405_114602[1] 20200417_105207[1]

 

      Quand j'étais petite fille, j'avais un Petit Larousse illustré.
Sur la couverture et sous l'illustration d'une dame européenne soufflant sur une fleur, il y avait écrit "je sème à tous vents". Je ne saurai dire pourquoi, ça me faisait rêver, cette dispersion du savoir.

Plus tard, j'ai appris au cours de mes études que les fleurs de pissenlits se transformaient en akènes dispersés grâce au vent. C'est poétique aussi cette dispersion de la vie grâce aux éléments naturels.

     Les pigments jaunes de la fleur se dissolvent très facilement dans les corps gras et donnent un très joli jaune aux savons, aux baumes.
Je ne pense pas qu'ils ont un autre intérêt que l'action anti-oxydante évidente avec ces couleurs pétantes.

Pour l'instant je ne leur ai pas encore sauté dessus mais ça ne saurait tarder. Les pissenlits parsèment encore les pelouses ou les bords des prés et seront bientôt transformés en akènes, alors il faut faire vite si vous pouvez encore en trouver là où vous êtes confinés.
Quelques fleurs dans un peu d'huile à garder précieusement pour la prochaine inspiration de jaune.

      Vous pourrez trouver sur ce blog mon savon au macérat de fleurs de pissenlit sur huile de coco et le savon aux pétales de pissenlit  dispersés dans la masse et enrichi de miel de pissenlit offert par notre gentille Emadra.

 

lamier blanc 20200417_105902[1] ORTIE
CONSOUDE
 GRAND PLANTAIN violette sauvage
PLANTAIN LANCEOLE
 GERANIUM A ROBERT POIRIER FLEURS

 

         Voilà le résumé de quelques préparations alchimiques végétales réalisées depuis le mois de mars.
On trouve aussi en ce moment de l'ortie, du plantain chez S4brin4k, des calendulas (soucis du jardinier), des feuilles de consoude mais aussi le géranium à robert, le plantain lancéolé, les fleurs de violette des bois, la racine de consoude, du lamier blanc... Et on peut mélanger tout ça dans un baume multi-usages.

Quelques idées sont répertoriées dans l'Index par Ingrédients sous la rubrique Extraits végétaux : teintures, extraits CO2, hydrolats, macérâts
N'hésitez pas à nous partager en commentaires les plantes que vous trouvez autour de chez vous si vous avez cette chance là et éventuellement ce que vous en faites.

 

Si tout cela peut vous mettre du baume sur le coeur confiné, j'en serai heureuse.
Prenez bien soin de vous tous et de vos proches, on aura besoin d'être en forme au déconfinement, un monde nouveau à construire...


Autour du chaudron

  • Merci infiniment pour ce partage ressourçant. Prend bien soin de toi belle sorcière ❤️

    Posté par Lolapit le 10 avril 2020 à 13:45
  • Tes fleurs sont magnifiques !

    Et je suis ravie de ton partage d idées !

    Ici ,tout est en fleur et magnifique avec ce si beau temps...

    J ai cueilli quelques calendulas pour faire un macérât pour un lait pour le corps .

    Les pissenlits couvrant en partie la prairie ,je vais les utiliser aussi.
    Quand au laurier : je me souviens avoir utilisé les graines pour en faire un savon ..la je vai plutôt faire un savon liquide à la potasse .et bien sur un hydrolat .

    Sans oublier le romarin, le thym qui eux finissent en tisane... les bourgeons de pin :ton sirop est top !
    Et le plantain également que j avais utilisé pour un savon je crois.

    Il est vrai que j ai du temps libre et beaucoup de chance .

    Posté par Syllvie le 10 avril 2020 à 14:42
  • EXCELLENT Ma Mimi
    J'espère que tous les pharmaciens qui jouissent de cette fameuse loi pétainiste leur octroyant le monopole de la fabrication te liront et enrichiront leurs ofrres sans démonter les secrets de bonnes femmes.
    L'humilité des simples, le savoir des pauvres gens, l'ingéniosité de tous, la survie , le stress aussi qui permet de bourgeonner, de s'éclore, de vivre, bref, de s'adapter en suivant ce qui nous fait sans nous défaire.
    Voui, je suis lyrique mais en colère aussi...;et je l'accepte comme faisant partie de ce qui me permet de faire face.
    Là, je vais utiliser mes feuilles de bois d'inde, le moringa, la cannelle, bref tout ce qui me chante, même sec au fond du placard leurs forces m'aident à sortir de ce placard
    Bises toutes et tous

    Posté par mlk le 10 avril 2020 à 17:04
  • Quel plaisir de te lire Michele !
    Ici en Auvergne la nature est merveilleuse en ce moment . Nous fait elle un appel du pied pour nous dire qu elle peux enfin s'exprimer en toute liberté ? J ai ceuilli des pétales de pissenlit pour mettre dans mes tisanes et fait un macérât de plantain qui ira je ne sais où ... Profitez de cette parenthèses pour vous ressourcer. Lisez, cuisiniez, savonnez .... Toute créativité sera la bienvenue ! Je vous souhaite un bon confinement , même si c est forcément contraignant...
    Michele ton jardin est superbe ! A bientôt

    Posté par Chafou le 13 avril 2020 à 11:05
  • Bonjour à toutes! D'abord un grand merci pour tous ces articles (qui m'ont déjà tellement appris en quelques mois), potionneuse débutante, je viens vers vous aujourd'hui en quête de conseils, je cogite depuis quelques temps sur une crème pour le corps, après un état des lieux de mon fessier accumulant la cellulite, je me suis ruée sur le blog, en lisant l'article "Synergies minceur et anti-cellulite par V.A. Worwood" de Michèle, puis celui-ci, puis un coup d'oeil au blog de venezia... J'ai eu le souvenir d'une mode de crèmes à base de caféine! Donc je vous met la formule à laquelle je réfléchis :
    phase acqeuse :
    - Aloe vera (à partir du jus avec du xanthane)
    - HA cèdre de l'atlas
    - Provitamine B5

    Phase huileuse:
    - Macérat de café dans huile d'argan
    - Huile de tamanu (d'une amie tahitienne qui est restée bloquée avec moi pour ma plus grande joie)
    - HV sésame

    Avec comme émulsifiant l'ester de sucre, et comme HE: hélichryse, genévrier, cyprès, basilic, petit grain bigarade, ylang ylang.

    Mon questionnement concerne la dilution de café dans l'huile d'argan, euh, ça se fait ? dans quelle proportions ? sur le net on parle beaucoup du marc, mais je me dis qu'en infusion le mélange sera plus corsée, non ? Niveau proportions je pensais à 30% d'HV pour 20% d'ester.

    Si cela vous interpelle... lâchez-vous !

    Posté par Alice le 13 avril 2020 à 15:08
  • Alice,

    Quelques remarques:

    - 20% d'ester de sucre c'est énorme!
    Normalement les esters de sucre s'utilise en mini dose et celui d'Aroma zone doit être dosé un peu plus mais pas tant que cela, il épaissit plus qu'avant pour la dernière version achetée.
    Si vous avez un épaississant ou un autre émulsifiant à lui adjoindre, c'est mieux. Je vosu donne une formule avec olivem ou alcool cétéarylique ou cétylique etc.

    - Macérat sur huile d'argan.

    C'est un peu dommage de l'utiliser pour une macération.
    Vous pouvez faire votre macérat avec une huile plus pénétrante et stable comme l'huile de coco fractionnée si vous en avez ou alors sur huile de sésame que vous citez.

    Le macérat se fait avec (je reviens , je vais voir dans mon livre Beauté noire )

    Alors page 126 : 1c à café de café moulu pour 30ml d'huile végétale pendant 2 ou 3 semaines sinon 30mn au bain marie.
    Filtrer finement.

    Vous pouvez remettre l'huile filtrée à nouveau en macération avec du café jusqu'à 3 fois au total
    Le marc sera gardé pour faire un gommage par exemple ou pour enrichir un savon au café.

    - Je remets ici la formule du gel d'aloé à la xanthane au cas où:

    98% jus d'aloé véra
    1% gomme xanthane
    1% conservateur ecogard ou cosgard

    A partir duquel vous prélevez ce dont vous avez besoin pour votre lait (20 ou 30g pour 100g de crème/lait) ou alors que vous utilisez tel quel .

    - Formule de la crème

    . Phase aqueuse
    30g gel d'aloe vera maison avec 1% de gomme xanthane
    20g HA cèdre de l'atlas
    5g Ester de sucre
    Eau jusqu'à 100g

    . Phase huileuse:
    10g Macérat de café dans coco fractionné ou sésame
    5g Huile d'argan/de sésame (si elle n'est pas le véhicule du macérat)
    5g Huile de tamanu (d'une amie tahitienne qui est restée bloquée avec moi pour ma plus grande joie), chanceuse ^_^
    2 à 3% alcool cétéarylique/olivem/alcool cétylique ou autre émulsifiant au choix


    . Troisième phase
    5g Provitamine B5
    2g HE soit 60 gouttes (hélichryse, genévrier, cyprès, basilic, petit grain bigarade, ylang ylang).
    0.6g conservateur si cosgard sinon vous ajustez

    N'hésitez pas à venir nous indiquer si ça fonctionne!

    Posté par michele le 15 avril 2020 à 13:57
  • - Chafou,

    Merci pour tes bons voeux d'Auvergne.
    Le plantain est une panacée que tu peux mettre dans les baumes, les crèmes peau abîmées, les cérats ...
    J'oubliais de le citer parce qu'on en trouve déjà.

    Je viens de demander à l'un de mes fils de cueillir des pétales de pissenlits pour les mettre en confiture, il a enlevé tout le vert directement et il me dit "c'est joli quand même hein?"
    On a beaucoup de chance d'être dans la nature, le Covid -19 peut être mis à distance.

    - Ma chère Mlk,

    Tu es notre macératrice en chef!
    Je vais rajouter quelques plantes dans le message et redire qu'on peut aussi faire des vinaigrés comme toi.
    Il doit bien y avoir une de tes recettes ici.
    Je fouille dans les archives et je mets ça en lien.

    Courage à toi et à tous ceux qui habitent en ville. Tu as raison, les plantes du placard servent toujours et je suis certaines que tu as des trésors qui ont transhumé avec toi

    N'oublie pas de venir ici réécrire un message...

    - Sylvie,

    Que d'idées!
    Je vais regarder quelles plantes ajouter en plus de celles indiquées. On a plein de trésors dans les index et je pense que Yulaan avait fait une rubrique spécial macérats.

    - Hello Lolapit,

    Je pensais à toi hier en regardant mon pot de déodorant naturel qui ne descend plus puisque je ne travaille plus en tous cas, pas au contact du public
    Allez, je vais en faire un petit pot d'avance, peut-être avec un macérat?

    Bisous à vous tous qui nous lisez!

    Posté par michele le 15 avril 2020 à 14:22
  • Merci Michele, tellement!

    Pour l'ester je me suis fiée à la fiche d'AZ, et avec l'excitation de toute première recette je n'ai pas cherché plus loin... Mais grâce à cette même excitation j'ai mis trois fois la dose d'HV d'argan que j'avais prévu (pfiou coup de chance) du coup j'ai quand même un lait fluide vraiment sympa. Par contre, il fait des petites peluches à l'application, pas vraiment gênant (y'a eu pire...), mais j'aimerais comprendre d'où cela vient, l'aloe peut-être? ou l'ester surdosé peut-il provoquer ce genre de chose ?
    Je vais de ce pas étudier de près la formule, un grand merci!

    Posté par Alice le 15 avril 2020 à 17:02
  • Michèle, tu fais de la congiture de petale de pissenlits ?
    Après la boulange , les confitures !😃🤗🤩

    Posté par Syllvie le 16 avril 2020 à 14:07
  • - Sylvie,

    Je fais des confitures tout le temps et depuis toujours
    Le pain c'est une fois en passant, j'ai donné ma machine à pains il y a des années parce que j'en avais marre de voir le pain englouti en 2 bouchées. J'ai repris du service à la cocotte parce que c'est si simple sans avoir encore une machine de plus à caser.

    Et dès les premiers jours de confinement notre boulanger a fermé, de peur. Ce qui est très respectable.
    Mon époux en a été très choqué, on ne doit jamais fermer les boulangeries quoi qu'il arrive; ce métier doit marcher, il en va de la santé mentale du pays. Alors j'ai refait du pain.
    Puis le boulanger a ré-ouvert.
    Et mes fils y prennent goût, ils trouvent ça super bon.

    Il parait que c'est bien meilleur qu'à la machine à pain

    Posté par michele le 17 avril 2020 à 13:40
  • Je te rassure ,je fais aussi des confitures mais pas de pissenlits....

    Quand au pain ,c est par passe, je vai m y remettre vu que j ai le temps....
    L odeur du pain frais c est super et réconfortant dans une maison un peu comme le feu de cheminée.....
    Je ne doute pas que ton pain soit meilleur que celui à la machine à pain .....qui m aide bien pour le mien 🤗

    Bon w e a tous et toutes

    Posté par Syllvie le 17 avril 2020 à 14:06
  • Coucou Michele.

    Je suis contente de pouvoir te lire: pendant plusieurs jours d’affilée, il m'était impossible de me connecter sur Potions. Ça réjouit les yeux la vue de toutes ces fleurs champêtres, et c’est une excellente initiative de rappeler et réunir préparations simples et efficaces. Un grand merci.
    Je me trouvais déjà en Bretagne avant le 16 mars, je suis restée. Je peux donc profiter en solitaire et à petites doses du printemps en extérieur, même si je n’ai pas grand chose comme ingrédients sous la main, peu de connexions et pas de voiture pour courses spécialisées. Néanmoins, j’en profite pour herboriser. J’ai ramassé pas mal de pousses de jeunes ronces, excellentes en infusion concentrée pour gargarismes de mal de gorge.( j’ai testé avec un soupçon de miel et une goutte d’HE de tea tree, ça ramone, grande astringence mais très efficace).
    J’ai préparé une teinture de fleurs de prunelier ( avec un vieux whisky, j’avais que ça sous la main) aux propriétés anti allergiques(à utiliser à mini doses) comme les teintures de fleurs de pêchers
    que je faisais dans le temps. J’ai ramassé des feuilles de plantain, des fleurs de pâquerette, de pissenlit, des sommités fleuries de géranium robert, des fleurs de bourrache, ma voisine m'a offert de la consoude et j’ai repéré de la mélisse en pleine forme dans le jardin; avec les fleurs et qqs feuilles, je suis en train de préparer un sérum huileux pour le visage car je n’ai plus grand chose dans ma trousse de toilette(à l’origine, je ne devais être là que pour 6 jours).
    J’attends et guette la floraison des aubépines, et poursuis mes repérages botaniques. Voilà, ce sont des plantes courantes, j’en récolte en quantités modestes, cela fait mon bonheur de confinée. Surtout, prenez soin de vous et essayez d’avoir un peu de nature à la maison, dans la mesure de vos possibilités. Sa contemplation nous relie au printemps et aux cycles des saisons, et qui sait, nous fait peut être prendre conscience que le monde du vivant est un tout et que nous devons unir nos efforts pour le préserver. C’est un peu lyrique, je l’avoue...mais j’assume

    Posté par Venezia le 19 avril 2020 à 14:19
  • Cet article fait un bien fou !

    Evidemment, j'ai envie de tout faire ! D'abord, aller cueillir les fleurs de pissenlit, les petites pousses nouvelles de consoude, les premières fleurs d'aubépine. Je suis vraiment tentée par la confiture de fleurs de pissenlit que je ne connais pas.

    Toutes les savonnières font des confitures, non ?

    Pas de coucou (primevère sauvage) ici mais un laurier sauce énorme que nous n'avons pas contrôlé

    Comme Sylvie j'ai déjà utilisé les baies en macérat pour un joli savon vert mais je n'avais pas pensé à faire de l'hydrolat, merci pour l'idée Michèle !

    Mon jardin est sauvage et il y pousse quantité de petites fleurs que je n'ai pas pris la peine d'identifier.

    Mais pourquoi j'oublie de semer des calendulas ?

    Merci beaucoup Michèle pour toutes ces recettes inspirantes et pour toutes les bonnes idées de celles qui participent à ce blog, Venezia, Sylvie, Mlk ...

    Courage à toutes pour ce confinement qui dure... pour notre bien à tous.

    Posté par gingembre le 20 avril 2020 à 16:31
  • - Gingembre,

    Je me doutais que tu avais fait un tour dans la nature aussi!
    J'espère bien que tu feras des hydrolats avec ton laurier envahissant, c'est un hydrolat intéressant.

    Susan Catty estime que sa durée de vie est assez courte parce que ce n'est pas un hydrolat stable, il moisit rapidement. Mais si tu peux distiller la juste quantité selon tes besoins, c'est un must, il y a des feuilles toute l'année.

    Elle le recommande comme draineur lymphatique, antiseptique cutané, tonique général, bain de bouche et gargarisme.
    Mais elle recommande d'éviter l'usage interne en cas de cancer ; c'est l'une des rares fois où j'ai lu une telle précaution pour la voie interne car les hydrolats sont souvent considérés comme assez anodins.

    Je vois que toi aussi tu publies les calendulas

    - Venezia,

    J'ai rajouté quelques photos de plantes et fleurs de la forêt qui pousse à vue d'oeil depuis les dernières pluies: plantain lancéolé, gd plantain, géranium à robert qui démarre à peine, lamier blanc, consoude...

    Je trouve très intéressant que tu indiques qu'on peut faire macérer des plantes dans un alcool à boire, qu'on peut se faire un cosmétique avec les huiles de al cuisine et un peu de plantes si l'on veut...
    L'alchimie c'est aussi ça, savoir utiliser ce qui pousse près de chez nous, à la saison où l'on en a besoin et savoir les transformer avec ce que l'on a dans sa cuisine ou dans son bar

    Tout ça me rappelle beaucoup tes voyages en Grèce non?

    - Sylvie,

    Il y a du pain dans le four en ce moment même avec des graines de lin (2 sortes), de tournesol et un peu de graines de courge broyées.

    Posté par michele le 21 avril 2020 à 17:06
  • Gingembre, Tu OUblies les calendulas, pas tu publies

    Posté par michele le 21 avril 2020 à 17:07
  • Gingembre je pourrai t envoyer des graines de calendulas si tu veux🤗
    Michèle, j ai fait le pain à la cocotte : j ai testé une recette sans gluten avec comme toi des graines , il etait excellent et apres 3 jours il m en reste encore enveloppé ds un torchon....
    Je vai leur en faire du normal , car ils ont aimé!
    J ai utilisé un mix de farines tout pret car il
    est difficile aussi de trouver de la farine de riz à proximité....
    Le soleil revient enfin .je vai pouvoir faire mes cueillettes !
    Bises à toutes

    Posté par Syllvie le 23 avril 2020 à 08:07
  • Ahhh les plantes ....que j'aime ça , moi aussi
    je vous lis avec délectation depuis quelques jours

    Pareil dans mon jardin , plantain , pâquerettes , pissenlits , achillée millefeuille , lierre terrestre , thym serpolet , des ronces , des pruneliers , de l'aubépine , de la fumeterre , de la mélisse , plusieurs lauriers nobles qui se sont installés et les sureaux tout juste en fleurs ... et tant d'autres encore
    les calendulas se ressèment tout seuls , la timide mauve revient , les pieds de consoude et de lavandes prospèrent , idem pour l'hélichryse ...
    Je me suis calmée sur les macérats mais j'admire tout ça tous les jours et ça fait un bien fou en cette période si déstabilisante
    J'ai juste fait un savon avec de la poudre de Laurier Noble qui d'un superbe vert est devenu marron ...mais bon

    Cette année , je continue mon potager en permaculture malgré les limaces qui se régalent
    J'ai fait mes semis à partir des graines de l'année dernière et je pense que nous serons au moins autonomes en tomates

    et pour le pain ...
    après une période strictement cétogène , le pain au levain me manque alors ,
    je galère avec de la levure fraîche , pour l'instant , avec laquelle j'obtiens une mie un peu trop dense à mon goût (farine T80 , c'est plus compliqué) ....mais mon levain se fait tout doucement et d'autres essais vont peut-être finir par faire de moi une boulangère ...LOL

    Posté par Patsch le 23 avril 2020 à 11:18
  • - Merci Sylvie pour tes idées de farines.

    - Tu as un jardin extraordinaire Patsch!
    Le pain cocotte 100% T80 marche bien, chez moi ils préfèrent celui là avec ou sans granes.

    Posté par michele le 25 avril 2020 à 16:51
  • Michele, j ai fait ton sirop aux bourgeons de pin ,ds ta recette tu dis de rajouter 18 fois le poids du liquide en Sucre, j ai trouvé que ça faisait beaucoup, j ai mis 1,8

    Posté par Syllvie le 27 avril 2020 à 14:06
  • Mon message est parti trop vite......
    Donc j ai mis 1,8 du poids en sucre. .
    C est très bon!!!!😋

    Ce w end en plus du pain ,on a fait de la brioche.....

    Posté par Syllvie le 27 avril 2020 à 14:11
  • Oh là là Sylvie, il manque la virgule!
    Je modifie ça tout de suite, merci à toi.

    Posté par michele le 07 mai 2020 à 14:52

Commenter l'article