Lait corps bio à l'huile de graines de pin maritime

Soins du corps

Par atelierdemichele

         Une très belle découverte que je partage avec vous : L'huile de graines de pin maritime.
C'est l'huile végétale extraite des graines du pin maritime, Pinus pinaster dont la résine distillée donne l'huile essentielle de térébenthine. Il ne s'agit pas de l'huile alimentaire de pignons de pins dont je parlais dans mon savon raffiné  issue du pin parasol, Pinus pinea.

 

         Cette huile rare est pressée à froid et se trouve chez Océopin. C'est une société française basée en Aquitaine.
En ces temps difficiles, il faut privilégier les produits français, c'est un acte citoyen que je pratique autant que possible.

Huile végétale fine, délicate et pénétrante de couleur très pâle.
Son odeur discrète est dite caractéristique.

          Comme je ne vous cache rien, je vous le dis tout net. J'adore cette huile!
Je l'ai utilisée essentiellement pure en sérum huileux quand la flemme me prend le soir après le démaquillage.
Je n'ai pas hésité à en mettre bien plus dans mon lait corps que la quantité qu'Océopin n'en préconise dans les cosmétiques : 5% au lieu de 0.5 à 2%.

Quand on fait du sur-mesure, on fait ce-qu'on-veut!

 

DSC06168

 

       L'huile de graines de pin maritime est une huile oméga 6 qui contient aussi un type d'acides gras dont on parle assez peu : les acides gras delta-5 qui favorisent l'oxygénation des cellules, repulpent et permettent ainsi de lutter contre peaux ternes et matures.
L'huile de graines de pin maritime est l'une des plus riches en ces acides gras.

       Sa composition est assez complète :

50 -55% acide linoléique (w6)
18-20% acide oléique (w9)
8-9% acide sciadonique (delta-5)
7-9 acide pinoléique (delta-5)
4 - 5% acide palmitique

2.5% acide stéarique
2% acide linolénique (w3)
...

Riche en vitamine E, en insaponifiables, contenant une juste proportion d'acides gras saturés, c'est donc une huile parfaite pour nos cosmétiques maison.

 

DSC06169

 

             Quand on pense oxygénation des cellules, on peut aussi penser HE (huile essentielle) de térébenthine bien connue de ceux qui ont pratiqué ou qui pratiquent le bol d'air Jacquier.

Cette méthode naturopathique considère que la peroxydation de cette huile essentielle issue de la distillation de la résine de pin maritime (donc le même pin que mon huile végétale) augmente la capacité d'oxygénation des tissus.

 

               Même si ce n'est pas une HE couramment utilisée en cosmétique, je n'ai pas hésité à la coupler à de douces notes vanillées et gourmandes pour parfumer mon lait.
Ce mélange d'HE est dynamisé par l'encens, le palmarosa, la vanille issus des HA et macérats huileux.

Je vous recommande particulièrement l'HE de térébenthine de Sevessence bien plus délicate que d'autres ainsi que l'hydrolat d'encens bio de Bilby and Co. très parfumé.

Huiles essentielles bio (en gouttes)

5 térébenthine Sevessence
3 genévrier baies pures Nugier
2 lavande fine altitude bio Florame
2 absolue de benjoin Bilby and Co.

DSC06170

Ma formule de lait corps contient quelques autres corps gras dont de l'oléine de karité afin d'augmenter la proportion d'insaponifiables qui constituent les fractions lipidiques restructurantes de la peau.

Le système émulsifiant est frais, léger et fait la part belle aux esters de sucre pour ce côté hydratant et fluide. C'est un lait qui épaissit dans le temps, il ne faut pas se fier à la très fine viscosité de fin de préparation.

Je trouve que l'Ester de sucre actuel épaissit beaucoup plus qu'auparavant. Aromazone a t-il un approvisionnement différent des premiers lots? L'INCI "sucrose stéarate" recouvre des compositions d'esters très variés aux HLB variant de 3 à 16.

Le lait s'étale magnifiquement bien et pénètre en un éclair. La formule générale démontre qu'il n'est pas utile d'utiliser de trop grandes quantités d'émulsifiants quand on choisit les esters de sucre.
Je pense refaire cette formule pour le plein été en diminuant encore ces %.

Formule générale du lait corps nappant et hydratant

2% Emulsan, 0.5% sucrose stéarate (Ester de sucre AZ), 0.3% alcool cétéarylique
10% HV, 3% huile estérifiée, 1% HV de coco ou beurre végétal préféré
Eau, 20% HA, 3% glycérine, 0.2% gomme amigel ou xanthane ou carraghénanes, actifs, conservateurs, HE pour 100%

 

DSC06172

          

Formule du lait corporel bio à l'huile de graines de pin maritime

- Phase aqueuse

40 eau de source
24 Hydrolats de palmarosa, encens et lavande bio
10 jus d'aloé bio
3 xylitol
3 glycérine végétale bio
0.5 allantoïne
0.5 sucrose stéarate (Ester de sucre Aromazone)
0.2 gomme AMIgel

- Phase huileuse

3 macérat de gousses de vanille sur coco fractionné (offert par Irène)
2 huile de macadamia inodore (Les utiles de Zinette)
2 huile de soja bio (offerte par Emadra)
2 emulsan
1 huile de karité oléique (Bilby and Co.)
1 huile de coco vierge bio (Emile Noël)
0.3 alcool cétéarylique

- Troisième phase

5 huile de graines de pin maritime (Océopin)
0.6 Ecogard
0.5 vitamine E
0.5 vitamine A (Bilby and Co.)
0.4 sodium PCA (Secrets cosmétiques)
0.4 HE
0.1 acide hyaluronique poudre

pH à rectifier au besoin
Mesures en g ou en pourcentages

 

         Mon pot d'acide hyaluronique arrivait à sa fin, je n'ai pu en mettre que 0.1% au lieu des 0.5% prévus.

J'ai complété avec du sodium PCA, agent hydratant dont l'action est renforcée par l'effet humectant du xylitol de bouleau, sucre que j'adore mettre dans les cosmétiques naturels.
Je trouve personnellement son action humectante plus perceptible que celle du miel.

Le xylitol dans un fluide visage et corps, dans un masque-crème

          La mise en oeuvre est facile, émulsification entre 75 et 80°C, ajout de l'ester de sucre dans la phase aqueuse avant gélification à l'amigel, mixage électrique vigoureux pour bien épaissir et napper la spatule.

J'ai enrichi en vitamine A que j'adore pour son action relipidante, j'aurais pu mettre un peu d'extraits végétaux riches en omégas 3, ajouter un peu de soothex pour apaiser la peau du corps...

Je trouve que c'est une belle réussite quant à la viscosité.
Ni masculin, ni trop féminin, un équilibre entre résineux et gourmandises. Le parfum est juste divin!

        Et vous savez quoi?
Deux membres de mon boy band aiment beaucoup : mon chum et mon grand. Incroyable non?
Les deux autres sont encore des rebelles.

 

DSC06171

Huuummm, trop beau, j'adore !


Défi "Verts, savon vert" par Rama (Soft-and-jazzy)

Défi "Verts, savon vert"

Par soft_and_jazzy

Après avoir longuement hésité à poster ou pas mon résultat du défi, j'ai fini par me décider à partager l'histoire d'un fail presque parfait :-/ Tout était pourtant [plus ou moins] bien parti. J'avais choisi comme huiles africaines coco et arachide, comme colorants de la chlorophylle, curcuma et chlorelle, et prévu de faire un secret feather swirl comme technique de marbrages. Le tout sur fond d'une synergie odorante divine (à mon nez) d'huiles essentielles d'orange douce, bergamote, lavande vraie et cyprès toujours vert.

 

  • 30% huile de coco
  • 40% huile d'arachide
  • 30% huile d'olive

Surgraissage à 8%

Une formule presque parfaite, une trace pas longue à atteindre, une recette qui reste liquide suffisamment longtemps pour vous permettre de réaliser toutes vos fantaisies savonnesques! Je prépare donc ma pâte, la divise en 4 pour une couleur claire de base, un vert pastel pour la chlorophylle, un vert "ortie" pour le mélange curcuma + chlorophylle, et un vert clair pour la chlorelle. 

 

Je commence à couler les différentes couches, part quelques secondes chercher mon cintre que j'avais oublié et au retour, ne voilà t-il pas la moitié de ma pâte en train de fuir hors du moule! Dans ma précipitation, je l'avais mal monté :'( et j'avais déjà plutôt bien avancé et utilisé plus de la moitié de ma pâte. J'ai donc du récupérer ce qui était dans le moule, le remonter correctement et recouler ma pâte marbrée mélangée en une sorte de one pot. Avec le reste de pâtes colorées qu'il me restait j'ai procédé au marbrage central, passé le cintre vite fait car à ce stade j'étais plutôt déçue. Pas facile de voir la moitié de sa pâte qui sent si bon finir à la poubelle lol. J'ai fait un marbrage à la baguette sur le dessus pour finir. Une semaine après j'ai coupé le savon, le marbrage de surface avait jauni, mais à l'intérieur les couleurs sont restées vives. Par contre mon pseudo one pot est plutôt flou, on distingue un peu les nuances de couleur, mais voilà. ça s'arrête là. Point positif, pour ceux qui apprécient les odeurs vertes, ce savon a une odeur très agréable et c'est un plaisir de se laver avec car il mousse bien, tout en restant très doux! 

IMG_2068[1]

IMG_2209[1]

Défi végétal: savon "de l'Afrique à l'Auvergne"

Défi "Verts, savon vert"

Par tanit63

Un défi végétal? voilà qui titille mon âme de savonnière sans trop réfléchir je m'inscris en ayant déjà quelques idées en tête.

La recette en elle-même ne m'a pas posé trop de problèmes: Coco, olive, karité, argan, macadamia, ricin et à la trace avocat et calophylle.

Pour le vert végétal après un essai non concluant avec des fanes de radis qui m'ont donné... rien du tout, seulement une légère trace verte!

Je décide donc de partir sur 3 poudres:

poudre d'orties de mon jardin (que je mets à macérer dans de l'huile d'avocat)

poudre de romarin de mon jardin (que je mets à macérer dans de l'huile d'avocat)

poudre de gingko biloba du jardin de mes beaux-parents (que je mets aussi à macérer dans de l'huile d'avocat)

Plantes réduites en poudre au moulin à café (pas trop fines car je voulais qu'il reste des petits morceaux pour accentuer l'aspect brut et végétal)

Toute contente car mes macérâts sont bien verts me voilà donc partie pour faire mon savon

macérats

ma recette  (initiale):

450g d'hv coco (végétaline) (30%)
450g hv olive (30%)
450g beurre de karité (30%)
45g hv macadamia (5%)
30g hv d'argan
75g hv ricin (5%)
surgraissage 6% soude ou lessive de soude à recalculer
à la trace :
séparation en
1-> 15g hv avocat + poudre d'orties (de mon jardin)
2-> 15g hv calophylle inophyle
3-> 15g hv d'avocat+poudre de ginkgo biloba (du jardin de mes beaux-parents)

vegetal10_redim


4-> 15g hv d'avocat+poudre de romarin(de mon jardin)

5-> pâte "nature"
pour un surgraissage total de 8%

Trace fine pour avoir le temps de marbrer
pas d'he je voulais un savon très brut sans autre odeur que celles du savon


Tout se passe bien et me voilà donc avec mes 5 pots, prète à attaquer mon marbrage! Mais soudain je ne sais quel démon me prend! mais voyant le sachet de henné neutre qui traînait (on se demande vraiment pourquoi!) sur ma table, il me vient une envie irrépressible d'en rajouter à mon pot contenant la pâte avec l'hv de calophylle! pourquoi? je me le demande encore, je me jette sur le sac et hop sans plus réfléchir 1.5 cac rase de henné neutre dans ma pâte : résultat un magnifique vert foncé pourvu qu'il reste!

Marbrage dans mon moule carré une partie en collum swirl+1 séparateur

vegetal7

et hop c'est parti!

vegetal8

mais que vois-je mon henné devient rose ahhhh!!!!grrr!!!!

P5170354

là il est vraiment rose! Bon soyons optimiste ça peut encore évoluer! hop dans ma glacière on verra demain.

P5170355

....et le lendemain! je le sors de la glacière et là il est franchement rose!!!

Bon un peu déçue malgré tout je passe à la coupe

P5170357_redim

il n'est certes pas comme je l'avais imaginé! ni la couleur, ni le marbrage

P5170360_redim

P5170364_redim

P5170365_redim

Pour résumer donc :

couleurs_vegetal

henné neutre : un vieux rose

ortie :un vert soutenu

romarin : un vert un peu marronasse

gingko : un vert tendre

Finalement après une période de détestation et de frustration intense, je l'aime bien mon végétal et j'adore son odeur pour moi ça sent le savon avec une pointe d'odeur de plante et ça c'est ce que je voulais.

En tout MLK merci pour ce défi j'ai adoré et je suis prète pour le prochain! si c'est un savon rose j'ai déjà une idée mdr!!!

Sérieusement j'attend avec impatience le prochain défi, celui-ci m'a permis de faire travailler mes méninges, de faire des tests et d'utiliser des ingrédients que je n'avais pas encore testé dans un savon, madame la soude n'a certes pas fait encore tout à fait ce que je voulais mais c'est ça qui est magique dans la savonnerie.

 

 

Huile buccale ayurvédique

Hygiène buccale

Par atelierdemichele

       C'est un truc bizarre que de se faire un bain de bouche à l'huile. Évidemment ça a été berck la première fois.
Un jour, j'ai vu qu'il s'en vendait du tout fait à prix d'or. Alors je m'en suis inspirée pour faire ma version et l'ai utilisée suffisamment longtemps pour pouvoir en parler ici.

 

        Le gandush ou bain de bouche à l'huile est considéré comme l'une des formes de détox ayurvédique. Paré de mille vertus dont certaines très thérapeutiques, il est au moins une sorte de soin d'hygiène buccale.
Autres noms : gandoush, gandouche, oil pulling

Source
Oil pulling pour rire
Oil pulling chic and green

DSC06164

 

        Pratiqué le matin après le brossage traditionnel, je trouve qu'il purifie l'haleine, donne des dents brillantes et saines. Ces quelques 2 ou 3 minutes à faire circuler de l'huile dans la bouche pendant que je suis sous la douche permettent d'assainir le terrain et de lutter contre les petits maux de bouche.

Il est traditionnellement pratiqué sur une durée plus longue que cela mais qui, aujourd'hui dans une vie active normale peut faire circuler de l'huile dans sa bouche tous les matins pendant 30mn?
Pas moi en tous cas...

        Je prépare de temps en temps 50 ml de cette formule dans le joli flacon blanc en opaline que m'a offert Emadra. J'adore les pots et flacons en opaline blanche.
Je trouve l'huile sans parfum assez terrible alors je mets toujours des HE pour que ça soit moins ... "huileux"?

 

 Formule de l'huile buccale inspiration ayurvédique

25ml Huile de sésame blanc bio
20ml Huile de chanvre bio
4.5ml Huile de coco extra-vierge bio
0.25ml Vitamine E mixed tocopherols
0.25ml HE soit 7 à 8 gouttes (
3 menthe des champs, 1 tea tree, 1 bois de rose, 1 camomille matricaire, 1 myrrhe, 1 cannelle écorce)
2 gouttes d'extrait CO2 de calendula bio

Faire fondre l'huile de coco dans un bain tiède, ajouter les autres HV, bien mélanger jusqu'au refroidissement.
Ajouter la vit E, le CO2 et les HE.

 

 

DSC06163

 

Choix des huiles végétales

En version bios pour des raisons évidentes, elles constituent un mélange harmonieux des différents acides gras tout en ayant des saveurs assez douces.

- Huile de sésame blanc bio

Traditionnellement utilisée en bains de bouche et en massages dans la médecine ayurvédique. Elle devrait préalablement être mûrie (chauffée à très haute température), ce que je n'ai pas fait ici, n'ayant jamais trouvé de raison valable pour cette pratique. Elle est en outre assez dommageable pour les acides gras poly-insaturés qui sont dégradés par la chaleur.

C'est une HV riche en omégas 6, les fameux ciments cutanés. Si l'on peut douter de leur pénétration dans les gencives et la muqueuse buccale, cela ne mange pas de pain de la choisir.

Sa saveur douce en version non torréfiée passe très bien en huile buccale.
Peut être remplacée par de l'huile de tournesol pour le profil oméga 6 ou de l'huile d'olive pour plus de stabilité.

- Huile de chanvre bio

Je la trouve très douce pour la peau, j'aime sa couleur verte qui supporte bien l'émulsion avec la salive. On fait des bruits buccaux, on crache sauvagement sous la douche en visant la bonde alors autant que ce ne soit pas trop dégoûtant...

Riche en omégas 3 anti-inflammatoires et adoucissants des peaux lésées, je pense qu'elle est parfaite pour les bobos de bouche.

Sa saveur est assez curieuse pour qui ne la connaît pas mais j'aime beaucoup.
Peut-être remplacée par de l'huile de cameline pour le profil d'acide gras mais si l'on n'en aime pas le goût, on peut choisir de l'huile de colza ou de noix.

- Huile de coco vierge bio

Remarquée également dans une huile buccale du commerce, je l'ai tout de suite notée sur mon cahier.

Elle sent et goûte délicieux.
Elle est riche en acide laurique, un acide gras saturé à l'action légèrement antiseptique une fois ingérée. Cet acide gras a une grande affinité pour la peau et est surtout intéressante pour permettre la pénétration des actifs lipophiles.
En tous cas je l'espère puisque c'est l'huile d'origine du coco fractionné.

Parée de multiples vertus que l'on découvre pour la protection contre de nombreuses pathologies, l'huile de coco vierge ne devrait pas être négligée dans l'alimentation surtout quand on aime cuisiner ses curries.

Légèrement fondue et mélangée aux autres huiles à 9% dans ma formule, elle ne re-fige pas et apporte une douce saveur au mélange.

- Extrait CO2 de calendula bio

Mis en lieu et place de la teinture de calendula souvent prescrite en odontologie et dont la richesse en alcool ne me semble pas raisonnable aujourd'hui pour les gencives.

La solubilité parfaite de cet extrait dans les HV correspond bien à la forme galénique de mon soin buccal. On peut évidemment ne pas mettre de calendula ou l'apporter sous forme de macérat huileux.
Je préfère pour ma part que les huiles de ce bain de bouche n'aient pas été chauffées au préalable ou alors il vaut mieux un macérat sous huile de coco fractionné.

J'aurais pu aussi y mettre du merveilleux CO2 de myrrhe certainement plus efficace encore que l'HE prévue dans la formule. Au prochain essai?

On va encore dire que je fais trop compliqué...

Alors casse pas la tête!
Bien entendu, tu peux utiliser une huile végétale vierge unique ^_^

 

DSC06165

 

Mode d'emploi

- Le matin, après le brossage classique des dents, rincer la bouche à l'eau chaude
-Introduire 1cuill. à café d'huile buccale dans la bouche
- La faire circuler 2 à 3 mn partout et entre les dents en la laissant s'émulsionner avec la salive
- Cracher, rincer à l'eau chaude

On trouve des indications différentes selon les sources : 1 cuill à soupe d'huile, 30 mn, 45mn, brossage avant ou après le gandush...

 

DSC06167

 

Choix des huiles essentielles

Au total, il y a 0.5% d'HE dans cette formule. Il existe des huiles buccales  du commerce qui en contiennent jusqu'à 2%.

 Pour différentes actions :

- antiseptiques : tea tree, cannelle écorce.

Il est possible d'y mettre d'autres HE à l'action antiseptique tout aussi large comme l'origan ou le clou de girofle. Je préfère éviter l'odeur du dentiste très évoquée par le girofle.

D'autre part, ces HE sont très dermocaustiques et/ou ont un goût assez abominable. L'HE de cannelle écorce tout aussi dermocaustique a une saveur agréable et son action dermocaustique est tempérée par le tea tree très anti-inflammatoire mais au goût abominable...

Choix cornélien donc.

- petits bobos de bouche : myrrhe

De nombreuses compositions dentifrices à la myrrhe étaient proposées à la vente autrefois. Il me semble que seule l'Eau de Botot et un dentifrice de Weleda en contiennent encore.

La myrrhe est antiseptique, cicatrisante, anti-inflammatoire, antalgique, utile pour les gingivites, les aphtes... Une véritable panacée pour la bouche!

- cicatrisantes, régénérantes et adoucissantes des muqueuses : matricaire, CO2 de calendula, bois de rose, myrrhe

L'HE de bois de rose est très riche en linalol comme la lavande.
Les gencives peuvent être traitées comme la peau et l'HE de bois de rose est raffermissante, astringente, régénérante en plus d'apporter comme les autres une bonne action antiseptique.

On peut bien entendu choisir une HE plus digestive, riche en linalol également, comme la coriandre. Ne pas oublier que les premiers sucs digestifs sont dans la salive...

L'HE de bois de rose peut être remplacée par de la lavande, du géranium, du palmarosa mais... quid du goût?

- blanchissantes, diminution de la formation de la plaque dentaire : tea tree

J'ai aussi préféré le tea tree à l'origan ou au clou de girofle pour profiter de son action blanchissante sur les dents bien qu'aucune preuve scientifique n'ait jamais été rapportée.
Source

L'HE d'arbre à thé permettrait en outre de limiter la formation de la plaque dentaire en solution à 0.35%. Une solution à 0.2% peut-être utilisée pour l'hygiène dentaire quotidienne (Source : Fabienne Milllet, guide Marabout des HE).
Mon huile buccale publiée ici contient moins de 0.1% d'HE d'arbre à thé mais j'en ai déjà mis 0.3% dans une huile lors de soins dentaires.

- anti-inflammatoires : matricaire, tea tree, myrrhe

- antalgiques, haleine fraîche : menthe des champs, myrrhe

Il est possible d'utiliser de la menthe poivrée.
J'ai préféré la saveur plus douce et la plus grande concentration en menthol de la menthe des champs.

Je pense que si l'on pratique ce bain d'huiles buccal quotidiennement et sur de longues périodes, il est prudent d'omettre les huiles essentielles et de formuler uniquement avec des HV enrichies ou non d'extrait CO2 de calendula ou autres.
En cas de soins dentaires par contre, je trouve la présence des HE judicieuse si le traitement est limité dans le temps.

 

DSC06166

 

Et vous alors?
Pratiquez-vous le gandush?
Etes-vous tentés par ce bain de bouche à l'huile?

Nous, on est avant-gardistes.
Je vous parie qu'à Paris, ce sera bientôt comme à New York.
Gandush? THE truc à la mode à faire ab-so-lu-ment ^_^

 

Le défi vert : tout un défi!

Défi "Verts, savon vert"

Par lloulou

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Voici ma contribution au défi lancé par MLK.

Le postulat : faire un savon à base de végétaux verts, d'huiles africaines, et si possible obtenir un savon avec du vert. Il n'y a rien là...

Dès le départ, j'ai eu mon idée en tête rapidement avec les végétaux qui seraient utilisés, persil et sauge et les huiles essentielles pour un fini odorant de verdure, basilic et citronnelle. Il n'y a rien là...

Je note ma recette, fais mes calculs et vérifie la qualité du futur savon. Il n'y a rien là...

Une de mes amies me téléphone pour que je l'accompagne dans une épicerie. Il faut dire qu’ici, à ce moment précis, il y avait encore des tonnes de neige... Mais qu’importe, j'en profiterai pour acheter ce qui me manque et il n'y a rien là...

Je rentre à la maison et prépare mes huiles, beurres et ... et c'est à partir de ce moment là que tout a commencé à se compliquer.

Tout d'abord, ne me demandez pas comment cela se fait... mais une partie de mes ingrédients se sont retrouvés dans la maison de mon amie...

Et puis, catastrophe, ce fut le début de la fin...

En préparant mes macérats, un des pots à explosé... Je refais ma copie...

Quelques jours plus tard, lorsque j’ai voulu faire le savon, plus d’eau... pendant 2 semaines! L’hiver fut très très rude ici sur la tuyauterie de l’immeuble...

Assez papoté, voici la recette :

 

Préparation des macérats :

1 macérat fait avec 2 g de persil sec dans 30 g d’huile d’olive 1ère pression à froid d’un vert magnifique

1 macérat fait avec 2 g de sauge sèche dans 30 g d’huile d’olive 1ère pression à froid d’un vert magnifique

 

Pâte de savon qui vient d'être coulée

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avant et 24 h après

 

La recette en % :

38 % d’huile de canola canadienne (j’ai finalement trouvé l’explication pas du tout le même colza qu’en France)

22 % d’huile d’olive d’un vert magnifique

20 % d’huile de noix de coco

5 % d’huile de chanvre d’un très beau vert

5 % d’huile de ricin

5 % de beurre de karité

5 % de beurre de cacao

Soie verte dans l’eau additionnée de soude caustique

 

A la trace : 

macérats de persil sec et de sauge sèche mélangés

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

3 g de persil frais ajoutés à la dernière minute dans le macérat persil/sauge

 

50 g d’huile de chanvre

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 


J’ai fait un marbrage «one pot swirl» à la trace avec mes deux verts différents

 

Huiles essentielles en grammes pour 1 kg d’huiles :

3 g d’huile essentielle de basilic

2 g d’huile essentielle de citronnelle

 

Le résultat :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Le savon donne une très belle mousse.

L'odeur de basilic domine mais à l'emploi, c'est l'odeur de citronnelle qui ressort.

 

Merci MLK et Michèle pour ce défi vert. 

C'est vraiment le fun de voir tous ces résultats.

Ici, la neige a disparu pour faire place à l'herbe remplie de pissenlits et les arbres commencent à avoir des feuilles... vertes!

 

A la demande de Michèle voici des photos plus grandes :

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA


Transparence

Savonnerie

Par patsch

Ma première recette de savon transparent fut celle de Catherine.
Je n'ai cependant pu m'empêcher d'y mettre du mica ( Ah , mon besoin de couleur..)

Et mes savons étaient beaux...ressemblaient à de la pâte de verre, opalescents...
mais  pas transparents !

opalescents3

 

 

Mon deuxième essai

Je désirais ensuite vérifier,  ce fait établi, disant que l'huile de ricin était indipensable à la transparence.
J'ai donc mis  de l'huile d'arachide, ce qui a déjà eu pour effet de baisser le pouvoir nettoyant de 67 à 62 : c'est mieux

C'est le seul paramètre que j'aurais dû changer mais ( incorrigible!) j'ai mis 0,5 % de colorant alimentaire rouge...

1 heure au congélateur et j'ai obtenu de jolis savons orange - saumonés et transparents surtout quand ils sont minces !

opalescents1

Essai 1 à droite et essai 2 à gauche 

 

Ils sont très différents des savons habituels ...et  je suis "tombée en Amour"...

Mais, je n'étais pas entièrement satisfaite et j'avais beau chercher sur le net si quelqu'un avait réussi à améliorer la recette, mais RIEN ! Il est vrai que je n'ai pas cherché sur les sites étrangers car je ne maîtrise pas assez les langues étrangères.

Puis, sur le site de Colchique, un de ses liens vers le site Crafty.dyskolus m'a interpellée.
Une piste à explorer...

D'après ce tutoriel, il faut :

-  Des huiles claires
-  1% maximum de surgraissage : comment faire alors pour baisser le pouvoir nettoyant ?
-  Ajout de glycérine :15% du poids des huiles
-  Ajout d'alcool à 97°: 35% du poids des huiles et si l'alcool a un degré inférieur, il faut aire un calcul savant afin de déduire l'eau contenue dans l'alcool de l'eau de dissolution, OUF!! tout le monde a suivi...compliqué !
-  Ajout d'un sirop de sucre composé de 28% du poids des huiles en  sucre et " la juste quantité " d'eau pour le dissoudre..en sachant que cette quantité doit être enlevée de l'eau de dissolution, tout en laissant une marge.

La piste m'a interessée car tous les % baissaient, sauf le sucre.
De plus, elle réalise son savon de base en Hot process et je veux absolument rester en SAF, puisque c'était concluant dans les 1ers essais.

La seule façon de savoir, était d'expérimenter ...  EN AVANT !

 

Mon troisième essai

Application du tutoriel en gardant la recette de base pour les huiles. Soit:

35% coco
35% palme
30% arachide
Et lessive de soude pour un surgras de 3%.

Galère ! mon bain-marie était bouillonnant (erreur à ne pas reproduire ),  de la mousse.

Et une "peau" de savon opaque se formait sans cesse à la surface de mon liquide...
GRRrrr !!  et en plus je dois aller jusqu'à 82°! Je verse mon sirop de sucre et...
Agacée, advienne  que pourra ... j'ai versé 20 g d'alcool supplémentaire ... OH !

MIRACLE !   Tout devient transparent... je mets en moule sans aucune perte de savon!

Je vous le donne en mille ...
ils ne sont pas transparents car j'ai mis du colorant bleu!

AH! je ne suis pas une vraie SCIENTIFIQUE !!   Mais vous l'avez compris ? !!

 

Mon quatrième essai

J'ai préparé un vaporisateur avec de l'alcool à 90° afin de vaporiser dès que le savon opaque se forme à la surface de la préparation.

Un  petit apparté  pour les débutantes qui liraient cet article :
ATTENTION !  L'ALCOOL est TRES INFLAMMABLE !!!

Je travaille sur un réchaud électrique, surtout pas de flamme ! On ne cherche pas à faire un savon flambé ...il vaut mieux dans ce cas s'orienter vers les "bananes flambées "... c'est sublime!  MIAM!

Cette fois pas de trace épaisse. Moyenne pas plus. J'ai mis la glycérine à 54° et dans la foulée, l'alcool.
Pas de grumeaux, plutôt des flocons de savon et ça s'est liquéfié.

Mais il a fallu re-chauffer jusqu'à 74° et là j'ai dû  vaporiser pas mal  d'alcool..

A 74°, j'ai versé mon sirop de sucre (maintenu au chaud ) et épuisée, j'ai mis en moule  au congélateur et 2 heures après .... ils sont parfaits!

 

vertdeau1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon cinquième essai

Pas de sirop de sucre ! 
Ils sont beaux, blancs, nacrés mais opaques !

 

opalescents6

  Voici une vue d'ensemble de mes 5 essais .  TROP TROP BEAUX .. NON ??!!

 

Bon, ensuite je vous passe toute une série de déphasages à m'arracher les cheveux, avec surgraissage à  5 et 10%, jusqu'à ce que je comprenne que je versais le sirop avant l'alcool....Pff ! pas rigoureuse.. .

Ensuite recette réussie à 5% puis à  10% de surgraissage !!

La recette actuelle est encore perfectible, j'en suis sûre... Si vous faîtes d'autres tests, n'hésitez pas à venir partager !!

35 % coco
35% palme (bio)
30% arachide

Soude à calculer pour un surgraissage de 10%

90% de l'eau nécessaire au sirop de sucre à enlever de l'eau de dissolution
Ne pas oublier de préparer le vapo rempli d'alcool...

Additifs

-  glycérine : 15% du poids des huiles
-  alcool à 90° : 35% du poids des huiles
-  sucre : 28% du poids des huiles
-  eau pour le sirop : 12% du poids des huiles   

 

Faire le sirop et le maintenir au chaud.
faire le savon vers 40-42° et atteindre la trace pas trop épaisse ( plutôt moyenne)

Remettre au bain -marie jusqu'à 54° et incorporer la glycérine puis HORS BAIN-MARIE, mettre l'alcool, remuer tendrement en remettant au bain-marie afin d'atteindre la T° de 70°,  verser  le sirop de sucre  en veillant bien à utiliser le vapo d'alcool en casde formation de "peau" de savon...

Arrêter tout (le liquide est transparent ) mettre en moule et laisser durcir à T° ambiante, il durcira un peu plus lentement  (10 heures) mais ne vous obligera pas à vider le congélateur afin de faire de la place pour les savons...

 

Ensuite, je me suis inscrite au défi  "Vert , savons verts "

En faisant une teinture de sauge .. TILT !   j'ai eu envie, si belle verte, elle était, de faire un essai de savon transparent en remplaçant l'alcool par la teinture... car j'avais remarqué que les colorants, enfin surtout les micas, étaient très fidèles.

MAGNIFIQUE !!  J'étais en joie ! c'était la porte ouverte à plein de beaux savons colorés naturellement..

trsauge_fin

 

C'est ainsi qu'est né mon savon du défi La BELLE rebelle où j'ai coloré les parties transparentes avec la teinture de pandanus !

Des questions restent en suspens :

-  n'importe quelle recette de base serait-elle possible ?
-  pourrait-on essayer la vodka à 50° à la place de l'alcool à 90° ?
-  ne pourrait-on pas s'arrêter à 54°, en ayant versé le sirop de sucre, bien sûr !??
-  les additifs peuvent-ils être réduits davantage et jusqu'où ?
-  des tests sont à réaliser avec des teintures odorantes (vanille, tonka, rose..)

Je me prends à rêver de pouvoir capter les odeurs naturelles aussi bien que les couleurs....?

ALORS SOEURS et FRERES  SAVONNIER(E)S ? qu'en dites-vous ?????
A VOS ESSAIS... PRËT(E)S ... 1..2..3..PARTEZ ! ! ! ! !

Mar y Mont : Mer et Montagne

Défi "Verts, savon vert"

Par annabulles

Mar y Mont, Mer et Montagne.
Pourquoi? Parce que c'est une évidence.

Prenez Paris, vous descendez tout droit, toujours tout droit (900 km) vous y êtes.
A l'endroit même où la chaîne des Pyrénées termine son œuvre en se mêlant à la Mer Méditerranée.

Et là, vous comprenez tout. C'est beau, que c'est beau!
Vous êtes sur la plage (de préférence de septembre à juin, la lumière est plus belle), et vous l'avez derrière vous, massif, trapu, majestueux 2740m tout de même.

Vous n'avez plus qu'une envie, lui rendre visite.

 

savon annie 7

      

        "Qui? Le Canigou pardi!!!"

Très vite vous lui rendez visite, la première chose que vous faites c'est de regarder la ligne d'horizon, en bas, oui, c'est la mer. C'est deux là sont indissociables d'où Mar y Mont. 

Et la végétation? hé bien ça va avec.
Direction la plaine cultivée (Premier département de production bio de France), à nouveau la garrigue, puis les maquis, les chênes lièges, les chênes verts … puis les châtaigneraies …


         Alors, quand j'ai vu le défi, rentrant après ces magnifiques promenades, enivrées de tous les parfums, les couleurs, les paysages… vous vous souvenez de Blanquette, la petite chèvre de monsieur Seguin, eh bien! je me trouvais dans le même état euphorique qu'elle.

Le défi m'a semblé tout à fait à ma portée, je n'avais qu'à cueillir … Petite prétentieuse, suffisante d'avoir cru profiter de cette richesse simplement.
Quelle naïveté!

Croyez-vous que ces plantes qui mettent autant de stratégie en place pour survivre au milieu de cette rocaille vont se laisser prélever leurs couleurs comme ça? Que nenni.

 
La cueillette sur la falaise

Au cap Béar. Vous ne connaissez pas? Vous avez tort.

Je remplis ma petite bouteille d'eau de mer (pour la dissolution de la soude) sur la falaise qui surplombe la mer, je cueille le ciste blanc, du thym, les immortelles dressant fièrement leur tête jaune, une raquette de figuier de barbarie est cueillie dans la foulée avec les précautions de circonstances…

En rentrant, sur une terrasse qui surplombe la mer, je trouve quelques oliviers sauvages … hé hop! Quelques branches feront l'affaire.

savon annie 2

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis, deux jours plus tard, direction Vernet les Bains, au pied du Canigou, la végétation est moins précoce, je trouve tout de même un beau plan de consoude au fond du jardin de mon amie qui fera l'affaire.
Cette plante me rappelle un superbe baume offert par Moune que j'avais adoré.


Les essais commencent

Macération de ciste au bain marie dans de l'huile d'olive et infusion. 
Une catastrophe, mon beau ciste devient marron, je l'oublie.

Je tente une mixture avec mes feuilles d'oliviers  dans de l'huile d'olive évidemment, et je chauffe doucement au bain marie 1 heure environ. Une fois filtré j'obtiens un magnifique vert olive. Je le réserve.

Je fais la même chose avec les feuilles de consoude cette fois-ci dans de l'huile de sésame. Le résultat me ravit.

Je découpe la raquette de figuier de barbarie et je la mets à déshydrater dans le four à t° douce.
Je la mixe une fois séchée, avec de l'huile d'olive. Je trouve le vert un peu fade.

Ça tombe bien, dans le jardin j'ai une verveine exubérante qui ne demande qu'à être allégée. Quelques branches suffiront.
Je mixe les feuilles  avec la raquette dans l'huile d'olive. J'obtiens un très joli vert.

 savon annie 3

 

La réalisation

1er savon 
Au macérât de feuilles d'olivier - Olives
(petite boules dans le savon final)

15g Cacao
30g Blanc de bœuf
30g Beurre de karité
75g Coco indienne
30g Pépin de raisin
30g Ricin
90g Olive (avec les feuilles d'olivier macérées)

60g Eau de mer (de la grande bleue)
30g Aloé véra (de mon jardin)
10g Lait de chèvre frais (dans les huiles)
1 gélule de Toco 500

Le résultat est surprenant après un jolis vert, il a viré au caca d'oie, puis vert de gris. 
Grande déception.

Je décide à ce moment là de le débiter en petites boules que je roule dans de la poudre d'ortie mélangée à de la chlorophylle. Rappelez vous les savonnettes Riz au lait de Michèle . 

On verra bien.

savon annie 4

 

2e savon

500g olive (verveine,  feuille de figuier de barbarie)
150g Coco
100g Cacao
100g Blanc de bœuf (merci Sylvie)
  50g Karité
  50g Ricin
  50g Chanvre (histoire de renforcer la couleur)

  75g Aloé véra (du jardin)
 150g Eau de mer (de la grande bleue)
   50g Lait de chèvre frais (dans les huiles)

Soie tussah dans la soude
1c/c de farine de riz
50 gttes d'HE de litséa cubéba
2ml de vétiver (merci Sylvie)
4 gélules de Toco 500

J'ai mis les HE dans la farine de riz.  Je ne voulais pas trop parfumer, juste soutenir légèrement l'odeur du végétal. Hé bien, malgré le peu d'HE utilisé l'odeur est agréable.

 

savon annie 6

3è savon 
Fait simultanément avec la 2è formule

300g Olive
200g Sésame (feuilles de consoude mixées)
200g Coco indienne
100g Cacao
100g Blanc de bœuf
50g Karité
50g Ricin

70g Aloé véra
30g Lait de chèvre
200g Eau de mer
1c/c de farine de riz
4 gélules de Toco 500

Même parfum dans les mêmes quantités
Soie tussah

 

savon annie 5

 

Au contact de la soude les couleurs ont viré au point de se ressembler. Tout ça pour ça...
Heureusement que j'avais mes petites boules du 1er savon sur lesquelles j'ai vaporisé de l'alcool comme le conseille Michèle.

Sur le moment, j'étais assez dépitée, et puis, finalement, ils me plaisent bien  mes "Mar y Mont".
Ils ne ressemblent pas à ce que j'avais imaginé, mais ils ont leur personnalité.

 

Savon annie 1

 

Et surtout, ça m'a tellement amusée de participer à ce défi!
J'ai aimé partager avec vous tous et j'ai surtout appris plein, plein de choses.

Grâce à vous, mes savons verts ne seront plus comme avant.

 

Le Primeur !

Défi "Verts, savon vert"

Par elle06

Réaliser un savon avec tel ou tel marbrage, ça je sais faire !

Réaliser un "vert" avec des colorants de synthèse ou des oxydes ne me pose pas réellement de soucis non plus ,

par contre réaliser une couleur verte à l'aide uniquement de colorants végétaux là c'est un réel défi en soi .

La plupart de mes essais avec des colorants naturels dans le passé ont été très décevants, aussi je n'avais pas insisté dans cette voie,

mais là ce défi m'a fait un clin d’œil et sur un coup de tête je me suis laissée tenter...

Donc ne pas utiliser de matières premières autre que végétale pour colorer (l'argile est acceptée qu'elle a dit MLK) mais non j'ai déjà fait...

Après trois jours de réflexion (intense),  je décide de me restreindre à ce que j'ai dans mes placards, frigo et congèl

( j'ai le droit de "jouer" avec le manger, l'homme n'est pas là ! )

car pas le temps de passer de commande, puis comme ça le défi me parait plus rigolo !

Pas le temps non plus de lancer des macérats huileux suffisamment colorés,

je choisis donc un peu au petit bonheur, deux ingrédients que je n'ai jamais travaillés :

le persil et les épinards...

Oui bien, mais comment les intégrer ?

Mes épinards sont congelés, je les ai réduits en purée fine et les ajouterai à la trace.

Mon persil est frais, je l'ai fait sécher à four doux et réduit en poudre super fine avec mon pilon,

2014-04-28 13.38.38

je l'ajouterai aussi à la trace en ayant pris soin d'en faire un léger "empâtage" avec un peu d'eau.

2014-04-28 16.38.22

Pour ma base de savon, je veux un savon bien blanc,

je choisis d'utiliser une formule que je n'ai jamais faite non plus ( shame on me ! )

et que je trouve bien entendu sur Potions & chaudron (merci à Michèle :) )

2 nuances de vert ne me suffisent pas alors hop !

J'ajouterai de l'hv d'avocat qui devrait donner un vert tendre et booster un peu mes ajouts.

Pour l'ingrédient Africain, je n'ai que de la palme rouge!

J'aurai bien ajouté du karité ou du cacao mais ça va foirer mon blanc de base... mpfff

Michèle a dit que l'hv de coco c'est ok , va pour ça !

Le marbrage étant libre, je ferai un doublé:

Un Dandelion Cintré !

2014-04-28 16.37.30

Voilà la recette:

Hv de Coco 31% , Saindoux 26%, Hv d'arachide 40%,

Hv de macadamia 3%, Vit.E 0,5%

Eau déminéralisée max et soude pour un surgras de 5%

Ajouts à la trace de 5% d'hv d'Avocat

1 grosse Cs de persil en poudre dilué dans 2cc d'eau D

2 cs de purée d'épinards décongelée (et un peu asséchée)

Parfum Mélange d'he de Patchouli et lemongrass (2/3 - 1/3)

Le parfum est ... surprenant...

Je dirais frais et piquant, voire insolent, il faut aimer le patchouli   !

Je ne suis pas douée dans les mélanges d'odeur ...

Je suis assez contente du résultat,

  • L'hv d'avocat a légèrement coloré en vert tendre la majorité de la pâte,
  • le persil a donné une teinte vert foncé bien homogène,
  • la purée d'épinards par contre ne devait pas être assez fine et ne s'est pas bien dissoute dans la pâte,

mais j'aime bien le vert kaki qu'elle donne !

Le marbrage me plaît beaucoup ^_^

Bref voilà mon savon

2014-05-04 17.11.38

2014-05-04 17.12.46

2014-05-05 12.52.15

J'ai filmé la réalisation du savon, si vous voulez voir,

c'est par ici:

http://www.youtube.com/watch?v=0Y7Fm8Z39r4&feature=share&list=UUSt60mNeNJ9FX8ScvPL4U0Q

 

Merci à vous toutes & tous pour l'organisation de ce  défi qui m'a

quand même bien fait réfléchir et beaucoup amusée

Je me régale à lire tous les défis qui sont publiés ;)

Bisou bisou ❤

Vert comme Vitalité

Défi "Verts, savon vert"

Par Creyic

Sans en être pleinement conscient, le printemps s’est invité dans mes préparatifs pour relever ce défi.

Le printemps avec toute sa gamme de vert : vert clair qui habille les branches décharnées des arbres ; pousses plus intenses des champs qui défient les derniers assauts de l’hiver, vert tendre des semis du jardin…

Le printemps, avec le renouveau, le réveil, la vie…

Le printemps avec cette lumière si particulière qui magnifie, nimbe, accentue chaque détail…

Dans mon savon, j’aurais aimé y mettre tout ceci… et même un peu plus, pour nous relancer, nous fortifier, pour chasser une fois pour toute les derniers microbes de l’hiver…

… mais je n’y suis pas si bien arrivé… un peu comme si dans le printemps, il fallait aussi accepter les jours blafards, ternes, pluvieux, le type de jour où je me suis lancé dans le réalisation de ce savon.

 

Image02

La couleur est plus verte, en réalité… Si, si !

 

Tout a commencé avec une belle récolte de jeunes pousses d’orties pour apporter force, vitalité et une couleur bien verte ! Après infusion dans de l’eau bouillante, j’ai mixé le tout et ai obtenu un mélange de liquide jaune-vert et de purée verte foncée qui a terminé dans le congélateur.

Mon choix s’est aussi porté sur un triple macérât sur huile d’olive de primevère vulgaire, douce, apaisante (technique de Michèle). Bien que ce macérât ne soit mis qu’à la trace, les propriétés de cette jolie fleur ont du être anéanties par la soude. Néanmoins, je trouvais important de l’inclure dans ma recette printanière.

Et pourquoi pas, quelques produits de la ruche (cire et miel), symbole de la vie qui reprend pour booster le tout.

Afin d’assurer, un peu, la couleur verte finale (un minimum de prudence ne fait pas de mal !) j’ai opté pour un marbrage à l’argile verte

La formule

30% graisse de coco
25% huile d’olive
15% huile d’amande douce
10% beurre de karité
  8% cire d’abeille
  6% huile d’avocat
  6% huile de ricin

soude pour un surgras à 3%, dilué donc dans une infusion corsée de feuille d’ortie

Ajout à la trace :

macérat de primevère pour que le surgras passe à 7%
un peu de miel,
des huiles essentielles (3% du poids des HV)
     - basilic tropical (4 parts)
     - lavande vraie (3 parts)
     - menthe poivrée (1 part)
de la poudre de racine d’iris

Marbrage à l’argile verte

 

Image01

A nouveau, les teintes brunâtre sont définitivement plus verdâtres.

 

Marche à suivre

La soude est ajoutée progressivement dans l’infusion à moitié dégelée d’ortie. Le tout est dans un bain-marie de glaçon et la température ne dépasse pas les 42°.

Le beurre, la graisse, la cire et une partie des huiles liquides sont chauffés au micro-onde et tiédis par l’ajout du reste des huiles liquides. Néanmoins le mélange reste vers 55°. Je n’ai pas laissé refroidir davantage pris dans l’enthousiasme du moment et aussi craignant que la cire ne se sépare et se fige dans le mélange.

La trace est venue rapidement, moment de mettre tous les ajouts. Après j’ai séparé un tiers de la pâte pour la colorer avec l’argile vert.

Comme d’habitude le marbrage s’est fait avec précipitation dans le moule en alternant les deux pâtes et en touillant avec le manche d’une spatule. Vraiment à l’arrache car la trace épaisse vient en moins de 30 secondes… J’envie vos beaux marbrages mais je ne sais comment procéder, cela va trop vite pour que je puisse faire quoi que ce soit… Est-ce le choix des HV qui n’est pas le bon ? La température trop haute du mélange ?

C’est un savon qui est nettement plus vert que sur les photos ! Avec des petits points toujours verts et une odeur puissante et tonique. Un peu rustique, aussi. En somme, un vrai savon de garçon !

 

Image03

Les couleurs sont un peu plus ressemblantes.

 

Cela fait depuis 2009 que je savonne occasionnellement. Mon initiation s’est faite par « les plaisirs de Kimitsu ». Depuis une année, je consulte régulièrement votre site. Si je me suis lancé dans ce défi, c’est pour vous remercier. De lire vos messages, de suivre vos réflexions, m’ont fait progresser dans mon apprentissage de savonnier.

Merci de tout ce que vous partagez si librement. C’est une mine intarissable de conseils, de découvertes et de bonne humeur !

Son vert à soi, mes verts à moi

Défi "Verts, savon vert"

Par cshabou

des photos valent mieux que des mots

 

P1030513

vertes collines et papillon

VERT1

Le vert-essai avec la coriandre fraîche, macérée au bain-marie dans olive pendant au moins 2 heures

 

VERT2                           P1030527

 

verts-essais spiruline, argile, alfafa, chlorophylle                                  1 mois après Moyenne

 

P1030496

 vertes macérations : spiruline et alfafa, épluchures de courgettes mixées, persil macéré pour renforcer l'infusion de persil et de feuilles d'épinard 

P1030507

Le jour de la découpe, ils étaient plus foncés


 

tranche tranche

glaçons

 

 

 

je vois ici un poisson qui sourit ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vert foncé : spiruline brute d'inde, mixée et macérée à chaud avec alfafa (luzerne)

vert jaune : macérât de peau de courgettes

fond presque blanc : infusion de persil frais et feuilles d'épinard

vert pâle qu'on distingue mieux sur la tranche : très peu d'argile verte, rajoutée impulsivement à la fin dans un peu de pâte.

 

roulette

Roulette à raviolis pour le marbrage ... qui n'a pas servi à grand'chose vu mon inaptitude aux zigouigouis !

 


Ingrédients :

  • 4% d'huile de ricin bio
  • 27% d'huile de coco
  • 16% de beurre de cacao bio
  • 20% d'huile de palme équitable
  • 23% d'huile de grignons d'olive espagnole
  • 10% de beurre de karité (en boulettes, frais et odorant, magasin asiatique)
  • 20 ml d'huile essentielle de basilic tropical bio

Surgraissage 7%, infusion de persil frais et de feuilles d'épinard dans l'eau de dissolution de la soude

Je regrette d'avoir finalement opté pour cette infusion qui devait teinter la pâte de base, j'aurais dû refaire cette macération de coriandre fraîche dont le vert aurait sans doute mieux tenu.

... mais je ne regrette pas d'avoir tenté ce défi avec vous, j'adore lire et voir vos talents,

ceux des vieilles routières et des jeunes bolides,

pas de 4x4 c'est pas écolo,

les petites citadines pleines d'enthousiasme,

les nouvaux modèles sur le tard, qui clignottent mais réussissent,

nos amis les hommes, enfin pas beaucoup

tous, 

qui partageons cette même passion !